jeudi 17 février 2011

courbe degrossie

jeudi 17 février 2011

Je ne résiste pas à la tentation de vous montrer la courbe de restitution du colorant à la source de l'Escale (Montjoi) une fois dégrossie par Christophe; c'est bien plus parlant que sur l'écran du portable et apporte des éléments nouveaux
Cette courbe est un cas d'école de karst bien organisé : la fluo est arrivée directement dans un collecteur principal en écoulement libre. La zone noyée doit être cantonnée à l'aval du système.
Cette rivière souterraine mythique commence à prendre corps, cette expérience est vraiment très enrichissante...

On parle ici de gros, de très gros réseau...la résurgence peut charrier 6 ou 7 m3/sec en crue.
Il n'y a plus qu'à se bouger et réattaquer dignement la perte de Bouisse si on veut vivre la grande aventure avant d'être trop vieux....avis aux forces vives du département.


15 commentaires:

Stoche a dit…

ouais Laurent a raison, Bougez-vous les djeuns car moi je commence à dater et des gros réseaux à trouver il y en a encore à la toque dans notre département. Je me ferai un plaisir de vous les indiquer.

masdan a dit…

Surtout que la perte continue,il suffit de suivre l'actif.....Là où je me suis arrêté,il y a quelques années,je voyait l'actif se jeter dans un ressaut de 2 à 3 m,passable,à condition de dynamiter un bloc qui tient une voûte" qui est le sol de la salle par où on arrive !!!
Ce doit être à l'aplomb de la première maison du village....

laurent a dit…

Affirmatif, je me souviens aussi de cet épisode et il y avait même un certain écho devant.
Depuis, on a fait pire en terme de trémies, ce ne sont pas les autres qui me contrediront (...)
Ca mériterait d'être revu avec sagesse et objectivité. Les maisons sont au moins 25m au dessus et on pourrait jouer de la microcharge.
Masdan, ça ne te dirait pas de reprendre du service avec nous ?

masdan a dit…

Mais grâce à vos blogs,je n'arrête pas de faire de la spéléo(par procu).
Sans blagues,sur la perte,il y a,impérativement,2,à 3 passages à élargir.
Le terminus,est vraiment épineux,car vraiment,tu arrives dans une salle,au sol vaporeux,tu traverses,puis sur un à coté ,par dessous,tu rampes,dans une grosse flaque d'eau qui correspond à l'actif...
Cet actif se jette ,comme je l'ai déjà dit plus haut ,dans un vide humainement passable mais verrouillé par un gros bloc qui tient beaucoup de choses,ce qui est con,d'autant que l'on entend l'eau cascader au moins sur 3 m...
Je suis passionné par ce que vous faites tous,je reprend la prospection,et je suis avec grand intérêts,les préparatifs de plongée sur le cinquantenaire,les boris,et ,peut être gaubeille.
Amitiés

Jean Marie a dit…

Le pb c'est pas les réseaux. On sait qu'ils existent comme à St Andrieu / Alet avec une courbe de restitution semblable, une distance bien plus longue et un bon débit de résurgence. C'est nous : tant qu'il s'agit de gratouiller à la surface ou à -25 on trouve du monde et peut être ça passera à Bouisse. Jusqu'à moins combien ? Jusqu'à quelle difficulté ? Quand il s'agit de descendre à -200 se vautrer dans la bouillasse après des étroitures engagées il n'y a plus grand monde. Je ne suis pas opposé au fait de travailler sur Bouisse mais si on mettait une énergie correcte, y compris en inter-club, à la Pleine Lune ou à l'Aven Yves on aurait peut être plus de chances de tomber enfin sur un collecteur.

laurent a dit…

En partie d'accord avec toi sur ce point. Trouver du monde quand les explos deviennent engagées est un vrai problème.
Par contre ce cas précis est sans précédent sur le massif et mérite qu'on y réfléchisse.
Je m'explique : jusqu'ici on avait la preuve de l'existence d'un gros réseau sous Missègre mais aucun accès indiscutable vers le collecteur. Les colorations ont eu lieu jusqu'alors sur des pertes non pénétrables.
Sur le massif tous les creusements d'ampleur ont été découverts entre la cote 600 et la cote 700 (Mateille, Etable, Pleine Lune, Galine, Plan d'Arnaud, aven Yves et j'en oublie...). Ils correspondent à une phase de karstification ancienne dont le niveau de base était à peu près situé vers la cote 600. Les gros conduits de la Caune de Bouisse en sont un bon exemple.
En dessous de cette cote, ça se complique;les creusements contemporains se resserent et rien ne prouve que l'ancien réseau et l'actuel soient connectés. D'ailleurs, pour l'instant, on s'y est toujours cassé les dents. Bien sûr il reste la possibilité du recoupement aléatoire mais je ne parierai pas mon avenir spéléo là dessus...

Dans le cas de la perte de Bouisse, on a pour la première fois la preuve formelle d'une jonction de cavité possédant un actif de plusieurs l/sec avec un collecteur majeur d'un potentiel exploratoire équivalent à celui d'Alet (les deux bassins versants sont d'autre part probablement connectés). On sait en plus qu'il n'y a pas de diffluence de l'actif avant ce collecteur (cette information n'est pas mince quand on voit les labyrinthes du Yves ou de la Pleine Lune).
De surcroit, il y a du zef donc peu de probabilités de siphon suspendu.
Pour toutes ces raisons,en ce qui me concerne, la perte de Bouisse est à présent en première position dans le classement des cavités du massif susceptibles d'atteindre le réseau profond.

masdan a dit…

De plus,là tu es à -20m de profondeur,à 40 m de l'entrée,et il n'y a pas de boue.La dernière fois que j'y suis allé pour tirer,j'étais seul:les grosses équipes sont inutiles sur ce trou,au contraire!Mais pour le moral,il vaut mieux être 2,et pourquoi pas,tirer une ligne téléphone,et laisser quelqu'un dehors....
En fait,je me suis,peut être arrêté non loin de la fin du calvaire(l'eau semble descendre plus verticalement)

Stoche a dit…

Pour reprendre ce genre de chantier, il faut d'abord s'assurer de l'accord du proprio pour sécuriser l'entrée (buse) puis ensuite et surtout recalibrer tous les passages jusqu'à l'actif. Tout reprendre pour que les conditions de travail redeviennent acceptables afin de se donner un maximum de chances de réussir. Ensuite beaucoup de finesse, de chance et ce sera peut-être la big découverte. Malgré les grosses cavités déjà découvertes aucun grand trou digne de ce nom n'a encore été exploré sur ce massif.

masdan a dit…

Il y a quelques années,compte tenu des réticences du propriétaire,sinon son hostilité(souviens-toi,il jetait ses pots de chambre d'une famille bien nourrie à l'entrée du trou!!),je lui avais signé une ''convention'' sur papier libre,le déchargeant de toute responsabilité en cas d'accident.
A partir de là tout a été ok,avec lui.
Personnellement,je n'ai jamais trouvé l'entrée particulièrement inquiétante(le fond:OUI)

Pour le moment,seuls 2 endroits doivent être mis au gabarit :Le passage que j'ai ouvert entre l'ancienne et la'' nouvelle'' partie(il y a 18 ans?!!)Il s'agit d'un gros bloc à pigner,et a évacuer 15 m en arrière.Et la suite:en fait,c'est simple le bloc qui stoppe la progression doit être pulvérisé(pas de microcharge) en principe le sol de la poche sup ,par ou on arrive va ,partiellement s'effondrer:
Si la première maison du village(une maison pas belle)ne s'effondre pas,bingo!La poche est largement suffisante pour stocker,et de plus nous nous trouvons juste au dessus de la suite(?),au dessus de l’endroit ou l'on entend s'éloigner le bruissement du ruisseau....

masdan a dit…

MDR,j'espère que quelqu'un sera allé voir ce weekend,sinon vous êtes plus forts que moi en raisonnements....

masdan a dit…

Pour répondre plus particulièrement à jean marie,que je n'ai pas le plaisir de connaitre:
Première loi :plus le trou est engagé,moins de volontaires.

Deuxième loi:éviter les incrédules,éternels défaitistes ,casse-moral...

Troisième règle:Perso,avec l'immense copain André Capdeville,nous avions la règle des 50 sorties sur un trou -->usure et obligation de changer d'air,d'aller voir ailleurs,ne pas abandonner mais se donner le droit à la réflexion.

Dernière constatation:Il nous ai arrivé de reprendre ces chantiers plusieurs mois ou plusieurs années plus tard et passer de suite.

Dans la série des gros chantiers engagés:

Vignevielle

Trassanel trou du mystère:les derniers tirs n'ont pas été dégagés(pas de problème de stockage)après un tir massif au cordeau ,bien que nous soyons à proximité avec le riton,nous n'avons vu aucun gaz,donc tout est passé derrière dans la suite


Le trou des truffes:mais où chercher?L'achat d'une camera thermique n'a rien donné.


La perte de bouisse :A la fin,j'était seul,et j'avais vraiment peur.


Le Bournasset:chantier de tirs sur l'affluent du souffle fort,70% du courant d'air du trou.


Rouairoux,plateau de la camp:Pendant les travaux d'élargissement du méandre qui donne sur le terminus,nous avons assisté, durant toute une journée à un violent,très violant courant d'air alternatif(équilibrage de volume:dehors régnait une violente dépression )courant d'air sortant du fontis terminal.

laurent a dit…

Bon, je vois que Masdan est en forme...
Quelques précisions : l'entrée de la perte est actellement et depuis plusieurs années bouchée (par le proprio ?).
Je suis convaincu qu'il faut réattaquer ce chantier mais je suis d'accord avec Stoche pour dire qu'il faut le faire dans les règles en reprenant contact avec le gars (si c'est toujours le même). Je connais qq personnes dans le village qui devraient pouvoir aider.
La dernière fois que je suis allé dans le trou, c'était vers 2001 (avant les années Matte Arnaude)après une crue. Je n'avais pas pu réatteindre le terminus d'il y a 18 ans à cause de l'eau. Il y avait toujours le zef et j'avais pour idée de réattaquer verticalement depuis la petite salle. Cela ne s'est jamais fait pour plein de raisons mais il n'est pas trop tard et après des années la vision change, donc on verra bien sur place...
L'équipe actuelle est capable de mener des explos engagées et les exemples ne manquent pas (amonts de la salle Blanche, nouveau réseau de la pleine lune, réseau du bout du monde en post siphon à Vignevieille...)
J'oserai même dire que les niveaux d'engagement n'ont jamais été aussi élevés dans le département que maintenant et je pense qu'il nous reste encore qq belles années.
Le vrai souci c'est de ne pas se perdre dans des chantiers qui n'en valent pas la peine et là, bien choisir devient vraiment très difficile.

masdan a dit…

Et bien me voila rassuré.
Concrètement,à quand l'inter-club,sans oublier les anars dans mon genre?
Reprenez contact avec le proprio,au plus tôt
(je veux bien être là)....
PS:ça bouge dans le cds du gard,au sujet des gaz de schiste!

laurent a dit…

Renseignements pris ce matin le propriétaire aurait changé une voire plusieurs fois.
Je vous tiens au courant quand j'en sais plus

masdan a dit…

Faut acheter le jardin:je prends une action....