lundi 20 septembre 2021

Opération boyau du vent

Samedi 18/09/2021

Vieux Lion/Chandelier

Participants : JLuc, Etienne, Boris, Léo, Léon

TPST : 4h


Ca y est la nouvelle phase d'exploration est lancée !

Nous attendions un duo de maigres pour topographier le boyau du vent et la galerie qui lui fait suite; nous avons eu un trio (Boris et Etienne à la topo et Léo à l'image). Une occasion à ne pas rater

Action commando à la demi-journée. Tous les trois ont réussi à franchir le passage pendant que JLuc et Léon bâtissaient des murettes en prévision du stockage au siphon fossile, 200m en aval.

Franchissement boyau du vent

Derrière le boyau, la galerie est en légère pente descendante : il s'agit d'un ancien siphon correspondant au franchissement du point bas du synclinal du col du Chandelier, à la perpendiculaire.

Toute cette zone peut encore se mettre en charge lors de crues très exceptionnelles, comme lors de celle de janvier 2020

Petit siphon de graviers

Puis topographie dans la suite...




Traces d'écoulement de crue

Coléoptère cavernicole

Terminus topo dans la salle carrefour où un grand puits transperce le plafond pour s'enfoncer dans les profondeurs. Inutile de laisser planer le suspense, il s'agit d'après le plan de l'aplomb de la perte du Sarrat de l'Etreuil, à 10m près mais 130 ou 140m plus bas...

Pour rappel, le traçage de février dernier est donc vraisemblablement passé par là pour sortir au Blau à la vitesse linéaire fulgurante et inédite de 500m/h. Il s'agit peut être de la voie royale vers l'actif...

La lèvre du puits 

Le premier redan est descendu à l'arrache (corde à noeuds). Ca continue à descendre au moins de 15m, il faudra équiper !

Vue du puits (perte du sarrat de l'étreuil) de bas en haut. Si cela se confirme, ça va pisser sévère en hautes eaux


Arrêt sur rien donc. La salle carrefour est le nouveau point extrême du réseau vers l'ouest et la fin du synclinal est proche. Tous les espoirs sont permis, mais maintenant il va falloir mettre au gabarit ce fichu boyau...

Quant au siphon fossile du point chaud, il semble se diriger dans la même direction. Un futur bouclage de toute cette zone n'est donc pas exclu !

Bonus vidéo; le nouveau fond


Et le report topo provisoire à quelques mètres près. Le siphon fossile du point chaud se dirige vers la suite de la galerie du terminus topo. On devrait pouvoir rapidement savoir si ça reboucle par là.

Quant à la galerie bouchée qui part à l'est à la sortie amont du boyau du vent, elle correspond à la galerie bouchée arrivant à gauche après les voutes basses quand on va vers l'aval. Le boyau du vent n'est qu'une "fuite" récente, un court-circuit de ce bouchon.



 

samedi 18 septembre 2021

Samedi 18 Septembre 2021: Trou du Chaudronnier, Pech de Laure, Trassanel: fausse première désob.....

Retour au départ de trou repéré par Alain Durand le 11/09, 30 m et plus au Nord que le trou du Vestiaire.

Avec Alain et un de ces fils Alexandre. Arrivé sur place vers les...11H, après avoir covoituré avec Alain depuis Carcassonne. Tronçonnage du chêne recouvrant l'entrée. En fait, coté droit un passage bas donne dans une petite salle, d’où nous sort une chauve souris. Pas un "chauve qui souri"...ça ça sera plus tard!

Altimètre étalonné, l'on est pile poil à 500m d'altitude. Coté gauche de la salle, un puisard entre paroi calcité et colmatage de petits cailloux descend de 2M. Il est évident que si une suite existe, elle est là.

Donc, première chose: recalibrage de l'entrée.Mais


pas suffisant pour que Alex ose s'y engager. Ensuite, décaissage du fond du puisard. Ou au bout d'un moment je ressort.....un fil de déto!!!!Datant d'au moins des années 70!!!Deux tirs aux pailles plus tard, et un bon décaissage, le colmatage me semble bien "vaporeux". Un aparté pour dire que les pailles de Mr Daniel en 8mm marchent à merveille. Il faudra évidemment insister, car dans la région de Trassanel les premières ce gagnent au forceps musclé!!!

Au retour, passage au T21 qui ce trouve être à 475m d'altitude. L’altitude presque idéale pour être au niveau théorique de la suite du niveau 1 de la grotte de Trassanel.

Le "puisard"

Trou appelé du Chaudronnier en référence au dur métier d' Alain....

Alain, à gauche et Alexandre



Affaire à suivre....TPST+TPES:5H



 

mardi 14 septembre 2021

Article sur le Vieux Lion dans l'Indépendant Midi Libre


 Article condensé paru dimanche :


L'article complet sur le net avec plus de photos sur ce lien :

http://chalabre24hactus.blogspirit.com/archive/2021/09/11/puivert%C2%A0-le-speleo-club-de-l-aude-ouvre-un-nouvel-acces-au-r-3258056.html

lundi 13 septembre 2021

Grandes traversées audoises 2ème partie : Matte Arnaude - Cabrespine

Dimanche 12/09/2021

Matte Arnaude - Cabrespine

Participants : JLuc, Julie, Denis, Sophie, Romain, Félix, Boris, Edith, Florent, Benji, Tiphaine (du 34), Anaïs et Charlie (du 66), Laurent

TPST : 8h


Une semaine après la traversée Vieux Lion - Chandelier, on a continué sur notre lancée en faisant cette fois découvrir (ou re-découvrir) à la relève, l'autre "grande percée" du département : un voyage géologique sur le contact de base des nappes hercyniennes de la Montagne Noire jusqu'à plus de 400m de profondeur.

Cette belle découverte du club date d'il y a déjà seize ans et fait remonter beaucoup de souvenirs. La pause classique deux semaines d'affilée est bien méritée pour recharger les batteries de l'imaginaire et changer un peu de la désobstruction.

Typhaine, Anaïs et Charlie, qui étaient dans le coin ce WE par un heureux hasard, se sont joint à la fête. Clément et Max par contre ont dû renoncer suite à des contretemps de dernière minute. Un groupe de 14 donc, pour un timing chargé passant également par le réseau Capdeville. Forte représentation féminine ce qui n'est pas trop fréquent.

Concrétion complexe, cote -220m


Fistuleuses, cote -290m


 
Ressaut dans les schistes noirs, cote -320m

 
Grande galerie dans les schistes, cote -340m


Affluent des Châtaignes, cote -410m



Benji en pleine récupération



Trou de serrure de la jonction, cote -415m

 Après la jonction, les grands volumes, la rivière souterraine, les concrétions du Capdeville, le bain forcé, puis la remontée du gouffre achèvent de combler spéléologiquement le groupe. Des moments de convivialité à renouveler plus souvent. Bravo à Edith et Sophie, qui faisaient là leur plus grande course, ainsi qu'à Julie pour son retour réussi en grande cavité.

Sortie pile poil avant la fermeture de la partie aménagée, en même temps que les derniers touristes du jour...


 

dimanche 12 septembre 2021

caussenard 2021

samedi 11 septembre 

paricipant: dom

ca faisait longtemps qu il n y avait pas eu de congres ou de rassemblement...

le cds 12 nous accueille dans un cadre champetre à la ferme du cade à 15 min de millau.

on voit bien que tout le monde avait envie de se retrouver...

projections, stands ,achats et on papote...

un tres bon moment qui se termine le samedi par l apero et le repas (plus de 300 personnes)



 








samedi 11 septembre 2021

Samedi 11 Septembre 2021: Vestiaire, qui s'approfondit...

Le "puits". Et son échelle posée....sur un seul pieds...

Vers les 10H étant monté avec Félix, je retrouve Alain D et Daniel C, au village. L'on vas voir l'entrée du trou des escaliers. Puis Alain ayant pris la clef de la grotte, part y faire descendre Alexandre (réseau 2). Avec Félix accès au vestiaire par l'aven du Pech de Laure. Il semble aspirer, mais c'est normal car il fait chaud. Donc à quatre: moi-même, Daniel M, Daniel C et Félix continuation de la "mine". Le "puits" gagné sur l'éboulis calcité est de plus en plus impressionnant. Je dirais plus de 4m.....entièrement ouvert! 4 tirs aux pailles plus tard, l'on a encore gagné. Un moment, il me semble percevoir un vide proche. Mais les remblais des tirs colmatent l'espace qui semble encore bien étroit....Mais ou donc vas s’arrêter ce dépilage calcité? Ce coin de montagne serait t'il totalement broyé? Le trou aspire tant, que la chaleur au fond est affreuse, nous faisant suer comme des mineurs africains. Vers 16H, Alain est enfin de retour avec Max, et l'on commençait a s'inquiéter. Il n'a pas trouvé l'embranchement depuis le sentier balisé, mais à fait une intéressante localisation d'un départ sur le flanc. Bon élargissement sans vraiment gagner en progression.Mais surtout en perspective claire....TPES+TPST:6H. Les 2D reviennent par le sentier du dessus. Alain me montre le départ qu'il a localisé en amont du sentier balisé et environ 150m au Nord de l'embranchement avec notre sentier du vestiaire. Très très belle allure, et

Daniel et ces expériences de chimiste....


apparemment jamais travaillé. Et il me semble plus au Nord aussi que l'aven de Clergues. A confirmer. L'altitude correspondrait beaucoup mieux à l'éventuel niveau de galeries qui devrait exister sous le Pech de Laure. Car je craint aussi que tout ce plateau soit dépilé plusieurs mètres sous la surface. Pressions glaciaires?Il en est de même par exemple pour les cinquante premiers mètres de Matte Arnaude....


 

vendredi 10 septembre 2021

Jeudi 9 Septembre 2021: Bufo Fret, consommer local.

  L'Arche

Retour dans la Montagne phare du département avec des connaissances du coin, qui voulaient depuis un moment aller voir comment s'était: David, le montpelliérain habitant Bugarach et Franck, alias Frankie de Lairière. Félix m'aide à l'encadrement. 

 Initiation à la "B
ugarach"...

Après le rendez vous devant la mairie-école du village à 8H, montée au trou. Et traditionnelle séance d'initiation basique devant l'entrée sur les hiératiques buis ayant survécu à la pyrale. Rentrée à 9H45.Il me faut recreuser le passage de la turbine sous l'escabeau, l'orage apocalyptique de la nuit ayant quasiment tout rebouche....Et le plus fou, c'est que le "lac" n'a jamais été aussi bas! Nos deux novices ce débrouillent vraiment très bien. Ce qui n'est pas étonnant, David étant tout le temps dans la Nature, et Frankie ayant été sportif de haut niveau. Au carrefour sous le grand balcon traditionnel casse croute. Pour une fois un peu à l’abri du courant d'air.Et comme je sais que je peux le leur proposer et que Félix ne connais pas, parcours de la sportive galerie du sable. Initiation "musclée". Surtout émotionnellement quand il faut ce lancer la tête en avant dans les très étroits siphons ensablés!

De g. à D.: Félix, Frankie, David.


...Mais tout le monde apprécie, et c'est l'essentiel. Comme l'on c'est allégé un maximum, arrêt à la spectaculaire "arche noire"et ces impressionnantes poupée de loess. Les"carottes" serons pour une prochaine fois. Toujours un peu d'appréhension au moment d'entamer leur première descente. Mais après les 6 ressauts du parcours, ça commence à rentrer. Merci à Félix pour la qualité de son encadrement tant technique que scientifique. Je pense que mes deux amis remettrons ça. En pratiquants occasionnels. La pluie nous épargne à la descente. TPST:7H30.

 

lundi 6 septembre 2021

Traversée inaugurale Vieux Lion - Chandelier

Dimanche 05/09/2021

Participants : JLuc, Alain, Clément, Christophe S., Hélène, Christelle, Steve, Félix, JMichel, Christophe B., Dom, Gaëtan, Gérald, Max, Florent, Benji, Boris, Laurent (+ Julie et Cathy en surface)

TPST : 6h en moyenne

Beaucoup de monde sous terre (18 spéléos) pour marquer symboliquement l'aboutissement heureux de presque deux années de travaux dans la quête d'une deuxième entrée au réseau du Chandelier, directement depuis la surface du plateau de Sault.

Bien d'autres copains n'ont pu se libérer cette fois, mais il y aura des sessions de rattrapage.

 

Progression dans le réseau II

Pause repas sous les blocs suspendus

Progression à un bon rythme, en deux ou trois vagues, avec deux regroupements. Grande fluidité malgré la densité de spéléos, on pouvait craindre des attentes et des bouchons mais il n'en a rien été. Le réseau se prête bien à l'exercice du nombre.

L'immense surprise provient de l'absence quasi-totale d'eau sous terre. Depuis le début des explos, cette situation est totalement inédite, avec la vidange de tous les grands gours et laisses d'eau qui agrémentaient le parcours en temps normal. Même la "piscine" n'est plus qu'une flaque de quelques mètres carrés, et les arrivées d'eau régulières en plafond sont réduites à quelques goutte à goutte. Il faut fréquemment marcher dans le fond pâteux de ces gours à sec,et d'un point de vue esthétique on en vient presque à regretter le temps où on se mouillait copieusement.

Malgré cet aspect un peu inquiétant de l'évolution climatique, la traversée a été grandement appréciée de tous les participants et s'est clôturée par un apéritif digne de l'évènement, avec champagne à la clé.

Un article de journal paraitra prochainement.

L'équipe est bien motivée pour la prochaine phase d'exploration du massif.