mardi 19 octobre 2021

Lavelanou le bien nommé

Dimanche 17 octobre 2021
Chandelier III : explo de l'affluent de Lavelanou 
Participants : Dom, Flo, David, Maël, Lara, Bruno, Denis

Une équipe de motivés se retrouvent à l'entrée du Vieux Lion à 9h30. 
Objectif : l'affluent de Lavelanou vu une fois sur une trentaine de mètres il y a déjà quelques années, arrêt sur une petite escalade. 
Par hasard, affluence de grimpeurs : Flo, Maël (1ère sortie au VL), Bruno et Lara (2 copains guides de montagne de passage à Béziers) qui aiment la boue, ils vont être servis ! David débute la spéléo, il sera servi aussi...
                                   De g. à d. Denis, Dom, Lara, Bruno, David, Maël, Flo 

      9h15 : c'est parti.
                                                        2è puits du VL

A peine arrivé dans le IV,  Maël repère les niphargus dans le 1er gour.


                                                                        Au point chaud

De mémoire, il n'y a pas trop de place dans l'affluent. Ceux qui ne connaissent pas le III iront donc le visiter  jusqu'à la fleur,  tandis que Flo et moi feront l'escalade et attendrons.

                                                          La fleur du III


 Pendant que certains font la sieste au sec, on équipe un premier toboggan glissant dans l'affluent, puis on atteint un point bas plein de gadoue où il faut passer de profil et à genoux, on se met minables en tirant nos kits...


Flo imperturbable
Préparer le matériel dans la boue est laborieux, s'en extraire pour monter en oppo encore plus... 10 cm de rocher propre (!!) me permettent un bon pulse. La suite est plus facile, bien que les prises soient mouvantes. Au dessus, il y a bien une jolie salle, mais sans suite évidente.
 Flo me rejoint et nous cherchons la suite sans succès : l'aval est plein de terre, un point en contre bas part en méandre très étroit à g. et en laminoir de 10 cm à d. L'amont est plein d'arrivées, on s'acharne sur la plus grande à coups de marteau, mais on se coince. On commence à perdre espoir : la boue avec tout le matos pour 5m d'escalade pour une petite salle... Le Chandelier se paie notre tête ! J'essaie alors un boyau intermédiaire, je casse une lame pour progresser : derrière un bloc, il y a du noir et une autre salle... mais il y a ce bloc. On va pas s'avouer vaincus comme ça, en plus les renforts arrivent !

                                                                    Flo dépité.
                                     Bruno dans l'escalade. Lara, tu as sali tes chaussures neuves...

                         Maël va à son tour fureter dans l'arrivée amont. Le bon passage est plus à g.

Bruno s'acharne à son tour au marteau, puis contourne l'obstacle  en délogeant 1 puis 2 blocs, l'espoir renait, il passe ! Nous améliorons encore la chicane, il y a une galerie derrière !

                                                   Maël apparait ...
                                                                 Puis David.
Dans une certaine euphorie, nous suivons une galerie à taille humaine un peu informe qui devient un toboggan de boue dure saupoudrée de sable sur 15m... Avec Dom on se prend à rêver de la rivière...
Un laminoir au sol plat comme de la glace donne sur un méandre aux formes acérées, ça zigzague.
Puis Flo est arrêté par le méandre qui pince, laissant un passage pour l'eau vers le bas, et peut-être en coude à d. 
On a fait une centaine de m en tout, vers le Nord d'après Dom. Et vu qu'on aurait bien continué encore, on furette dans tous les recoins possibles, mais sans succès.

                                                           Début du méandre.

                                Au retour : Dom se régale au passage du point bas. 

Au retour, on apprécie d'avoir mis une corde dans les 1ers toboggans de l'affluent, de plus en plus glissants... (on a laissé les cordes pour la topo).
17h. Bruno  a encore l'énergie d'aller grimper la 1ère lucarne à g. en entrant dans le IV mais rien  du tout, ni 10 m plus haut. Donc 2 interrogations de levées.

Remontée en 1h30 tranquille, la sortie a été variée et riche en émotions... Il y en a qui reviendront !
TPST : 9h        
100 m de première


dimanche 10 octobre 2021

Exercice secours departemental ,grotte de trassanel

Samedi 9 octobre  2021

participants SCA :Denis, Laurent,Clément,Félix,Alain M,Dom

Nous nous retrouvons tous à 9h à la base pour le traditionnel exercice secours , avec une originalité cette année ,un exercice sur la journée sans passer par le déclenchement sdis.

Nous sommes une trentaine de sauveteurs des differents clubs du departement associés avec la grosse logistique du sdis.

La victime , s est fait un trauma au genou en bas du ribero.

Les différentes équipes rentrent vite pour réaliser leur mission.

Felix à la transmission,Denis et moi sur l équipement du ribero, clément sur la tyro  du ressaut de l entrée, et laurent en coup de main .

La civiere ,decolle du fond vers 14h30 pour sortir vers 17h...rapidité et efficacité.

Rangement ,et debriefing ,à 19h apero suivi d un repas,preparé par le sdis, ensemble à la base.

Une excellente journée et un after tres sympa pour se retrouver et échanger.

 

 




 

dimanche 3 octobre 2021

Dimanche 3 Octobre 2021: Chandelier amont: séance éprouvante mais très sympathique.

La cuve est pleine.

La fine équipe: Félix,Florent, Max et Bérenger et moi même.

Le bulldozer Bérenger...

Rentrée à 10H, sous une météo décidément automnale. En trois quart d'heure arrivée au siphon de terre( je préfère de terre que de sable, car c'est plutôt de la terre sableuse).Au passage admiration du travail pharaonique du calibrage du "tube". Pas vraiment d'avancée spectaculaire au siphon, car l'on privilégie le confort pour creuser, et ça prend du temps et beaucoup d'énergie. Le sol est plutôt meuble et sableux, alors que le "front de taille" tout droit est en argile sèche et compactée particulièrement pénible à creuser. La fougue de la jeune génération n'en est pas amoindrie pour autant....et la cuve construite par Jean Luc est rapidement pleine. Mes coéquipiers ne ce laissent pas abattre car ils ont pris ce qu'il faut pour reprendre des forces. Par contre maintenant, l'on est dans l'incapacité de savoir qu'elle direction prendre précisément. L'on a taxé sur la gauche en direction des fractures visibles plus haut, mais ce n'est pas forcément par là qu'il pourras il y avoir quelques vides nous permettent de gagner quelques mètres. Pour essayer de lever cette interrogation Félix fait le relevé topo entre le point devant le point chaud et le front de taille avec son distoX. Je pense que ça sera insuffisant, car il dois il y avoir de la distance pour jonctionner avec le "réseau du boyau du vent". Maintenant, nous n'y couperons pas, il ne reste plus qu'à calibrer à minima ce même boyau. Grimper le départ aperçu vers la droite et en lever la topo s'il reviens vers l'amont. C'est uniquement comme ça que nous travaillerons intelligemment. Et sans s'épuiser inutilement. Car sous terre les bouchons peuvent être parfois très long....ça dois faire un bail que de l'eau n'a pas du sortir de ce siphon de terre!En tout cas les trois grimpeurs- spéléo sont toujours ultra motivés et ça fait plus que plaisir à voir....TPST:8H. Météo shiteuse à la voiture qui nous rappelle s'il en était besoin que la construction d'un abris même

La fine équipe...


sommaire ne serait pas un luxe.

jns 2021

Après un arrêt du au covid , les jns se sont déroulées le samedi 2 octobre .

La météo était avec nous....

Le point central est la base de spéléo de trassanel.Pour éviter , trop le brassage,les rendez vous se sont fait directement aux différents sites à savoir le gouffre de cabrespine , cibelle , cazals et trassanel.

Un peu plus de 50  personnes ont pu découvrir le monde souterrain sur cette journée. 

La journée s est achevée par un apéro à la base.

Une très bonne journée ,un bon moment de club,et de spéléo.

Merci à tous les participants






 

lundi 27 septembre 2021

Sortie d'animation PNR au Roc de Nitable

Samedi 25/09/21

Projet de géosentier du Roc de Nitable

Participants : Boris et Laurent pour le SCA


Pour la troisième année, nous avons proposé ce samedi une sortie d'animation dans le cadre du programme pédagogique du Parc Naturel Régional Corbières Fenouillèdes.

Un partenariat maintenant bien rôdé entre la com scient du CDS11 et la fédération Aude Claire, avec pour support cette année une partie du futur géosentier du Nitable, massif classé comme géosite d'intérêt majeur pour la géologie (racine de la chaine hercynienne très bien préservée) et l'hydrogéologie (un condensé de ce qui existe de plus intéressant dans la discipline)

C'est un groupe de dix personnes qui a pu parcourir les divers sites avec arrêts et explications des phénomènes, avec en plus cette année un volet botanique en lien avec les différents types de sols (avec Benjamin de la fédé Aude Claire comme intervenant). Un gros volume d'informations donc, à tel point que certains prenaient des notes;

Beaucoup de questions de la part des participants et retours très positifs en fin de journée, après un circuit en boucle d'un peu plus de 7h

Travertins hydrothermaux et source tiède

Grotte pédagogique

Point de vue

Arrêt botanique

Pli hercynien

Pli et point de vue vallée de Caulière


Dimanche 26 Septembre 2021: Vestiaire, la mine....

Retour en duo avec Daniel M, pour ce trou qui ressemble de plus en plus à une mine.

Et à 2, ça tiens pas mal du bagne que la petite séance de désob. pépère. En stockant provisoirement en haut du ressaut, dégagement d'un tir précédent. Ce qui représente déjà un montagne de cailloux. Il fait enfin une météo supportable, en extérieur, comme en intérieur. Pendant que Daniel fait une rafale de pailles, je vais jauger la distance et le dénivelé entre le vestiaire (T25) et le chaudronnier (T26). Je dirais 30m de déniv. et 200m de distance. En revenant vers le Sud, je tombe sur un petit méandre de belle allure avec des cailloux dedans. Qui ont du être mis la dedans volontairement. Difficile de savoir s'il est ventilé. Mais l'altitude est intéressante. Est ce le trou connu de Daniel C?Il est probablement à l'aplomb de l'Aven de Clergues. Et dans le prolongement du carrefour entre le sentier balisé et notre sentier montant au vestiaire.

Vers le bas aucun espace n'étant visible, je fait 7 pailles vers l'Ouest autour de fentes calcités qui crachent un très bon souffle. Car aujourd'hui le trou souffle. Plusieurs foirent, et je commence à en avoir marre de ces incessants allés retour pour vérifier et rebrancher. Plus ça vas, et plus je me demande si c'est possible de sortir un jour de ce dépilage....Je serais curieux de connaitre la génése d'un tel broyage. Les colmatage, c'est compréhensible, mais ça.....L'on finis passablement sur les genoux.

TPST+TPES:7H

lundi 20 septembre 2021

Opération boyau du vent

Samedi 18/09/2021

Vieux Lion/Chandelier

Participants : JLuc, Etienne, Boris, Léo, Léon

TPST : 4h


Ca y est la nouvelle phase d'exploration est lancée !

Nous attendions un duo de maigres pour topographier le boyau du vent et la galerie qui lui fait suite; nous avons eu un trio (Boris et Etienne à la topo et Léo à l'image). Une occasion à ne pas rater

Action commando à la demi-journée. Tous les trois ont réussi à franchir le passage pendant que JLuc et Léon bâtissaient des murettes en prévision du stockage au siphon fossile, 200m en aval.

Franchissement boyau du vent

Derrière le boyau, la galerie est en légère pente descendante : il s'agit d'un ancien siphon correspondant au franchissement du point bas du synclinal du col du Chandelier, à la perpendiculaire.

Toute cette zone peut encore se mettre en charge lors de crues très exceptionnelles, comme lors de celle de janvier 2020

Petit siphon de graviers

Puis topographie dans la suite...




Traces d'écoulement de crue

Coléoptère cavernicole

Terminus topo dans la salle carrefour où un grand puits transperce le plafond pour s'enfoncer dans les profondeurs. Inutile de laisser planer le suspense, il s'agit d'après le plan de l'aplomb de la perte du Sarrat de l'Etreuil, à 10m près mais 130 ou 140m plus bas...

Pour rappel, le traçage de février dernier est donc vraisemblablement passé par là pour sortir au Blau à la vitesse linéaire fulgurante et inédite de 500m/h. Il s'agit peut être de la voie royale vers l'actif...

La lèvre du puits 

Le premier redan est descendu à l'arrache (corde à noeuds). Ca continue à descendre au moins de 15m, il faudra équiper !

Vue du puits (perte du sarrat de l'étreuil) de bas en haut. Si cela se confirme, ça va pisser sévère en hautes eaux


Arrêt sur rien donc. La salle carrefour est le nouveau point extrême du réseau vers l'ouest et la fin du synclinal est proche. Tous les espoirs sont permis, mais maintenant il va falloir mettre au gabarit ce fichu boyau...

Quant au siphon fossile du point chaud, il semble se diriger dans la même direction. Un futur bouclage de toute cette zone n'est donc pas exclu !

Bonus vidéo; le nouveau fond


Et le report topo provisoire à quelques mètres près. Le siphon fossile du point chaud se dirige vers la suite de la galerie du terminus topo. On devrait pouvoir rapidement savoir si ça reboucle par là.

Quant à la galerie bouchée qui part à l'est à la sortie amont du boyau du vent, elle correspond à la galerie bouchée arrivant à gauche après les voutes basses quand on va vers l'aval. Le boyau du vent n'est qu'une "fuite" récente, un court-circuit de ce bouchon.



 

samedi 18 septembre 2021

Samedi 18 Septembre 2021: Trou du Chaudronnier, Pech de Laure, Trassanel: fausse première désob.....

Retour au départ de trou repéré par Alain Durand le 11/09, 30 m et plus au Nord que le trou du Vestiaire.

Avec Alain et un de ces fils Alexandre. Arrivé sur place vers les...11H, après avoir covoituré avec Alain depuis Carcassonne. Tronçonnage du chêne recouvrant l'entrée. En fait, coté droit un passage bas donne dans une petite salle, d’où nous sort une chauve souris. Pas un "chauve qui souri"...ça ça sera plus tard!

Altimètre étalonné, l'on est pile poil à 500m d'altitude. Coté gauche de la salle, un puisard entre paroi calcité et colmatage de petits cailloux descend de 2M. Il est évident que si une suite existe, elle est là.

Donc, première chose: recalibrage de l'entrée.Mais


pas suffisant pour que Alex ose s'y engager. Ensuite, décaissage du fond du puisard. Ou au bout d'un moment je ressort.....un fil de déto!!!!Datant d'au moins des années 70!!!Deux tirs aux pailles plus tard, et un bon décaissage, le colmatage me semble bien "vaporeux". Un aparté pour dire que les pailles de Mr Daniel en 8mm marchent à merveille. Il faudra évidemment insister, car dans la région de Trassanel les premières ce gagnent au forceps musclé!!!

Au retour, passage au T21 qui ce trouve être à 475m d'altitude. L’altitude presque idéale pour être au niveau théorique de la suite du niveau 1 de la grotte de Trassanel.

Le "puisard"

Trou appelé du Chaudronnier en référence au dur métier d' Alain....

Alain, à gauche et Alexandre



Affaire à suivre....TPST+TPES:5H



 

mardi 14 septembre 2021

Article sur le Vieux Lion dans l'Indépendant Midi Libre


 Article condensé paru dimanche :


L'article complet sur le net avec plus de photos sur ce lien :

http://chalabre24hactus.blogspirit.com/archive/2021/09/11/puivert%C2%A0-le-speleo-club-de-l-aude-ouvre-un-nouvel-acces-au-r-3258056.html

lundi 13 septembre 2021

Grandes traversées audoises 2ème partie : Matte Arnaude - Cabrespine

Dimanche 12/09/2021

Matte Arnaude - Cabrespine

Participants : JLuc, Julie, Denis, Sophie, Romain, Félix, Boris, Edith, Florent, Benji, Tiphaine (du 34), Anaïs et Charlie (du 66), Laurent

TPST : 8h


Une semaine après la traversée Vieux Lion - Chandelier, on a continué sur notre lancée en faisant cette fois découvrir (ou re-découvrir) à la relève, l'autre "grande percée" du département : un voyage géologique sur le contact de base des nappes hercyniennes de la Montagne Noire jusqu'à plus de 400m de profondeur.

Cette belle découverte du club date d'il y a déjà seize ans et fait remonter beaucoup de souvenirs. La pause classique deux semaines d'affilée est bien méritée pour recharger les batteries de l'imaginaire et changer un peu de la désobstruction.

Typhaine, Anaïs et Charlie, qui étaient dans le coin ce WE par un heureux hasard, se sont joint à la fête. Clément et Max par contre ont dû renoncer suite à des contretemps de dernière minute. Un groupe de 14 donc, pour un timing chargé passant également par le réseau Capdeville. Forte représentation féminine ce qui n'est pas trop fréquent.

Concrétion complexe, cote -220m


Fistuleuses, cote -290m


 
Ressaut dans les schistes noirs, cote -320m

 
Grande galerie dans les schistes, cote -340m


Affluent des Châtaignes, cote -410m



Benji en pleine récupération



Trou de serrure de la jonction, cote -415m

 Après la jonction, les grands volumes, la rivière souterraine, les concrétions du Capdeville, le bain forcé, puis la remontée du gouffre achèvent de combler spéléologiquement le groupe. Des moments de convivialité à renouveler plus souvent. Bravo à Edith et Sophie, qui faisaient là leur plus grande course, ainsi qu'à Julie pour son retour réussi en grande cavité.

Sortie pile poil avant la fermeture de la partie aménagée, en même temps que les derniers touristes du jour...