vendredi 23 février 2018

Comparatif Blau


Le lendemain de la crue du Blau, Boris et Thibault qui s'occupent de la station hydro sont allés faire un jaugeage au niveau de celle-ci pour pouvoir rajouter un point de fort débit sur la courbe de tarage. Ils ont pris une photo presque au même endroit que moi la veille ce qui permet un comparatif inédit et très explicite.

22 Février
21 Février
On reconnaît l'arbre balisé en bord de clôture et l'arbre fourchu juste à gauche dans le cours d'eau. Le résultat du jaugeage donne 5,5 m3/sec +/- 1 (photo du haut). Cela montre la vitesse de la décrue, mais surtout les photos permettent d'extrapoler un peu plus le débit de pointe atteint le 21/02 au matin.
Sachant que le Blau avait une tranche d'eau de 50cm supplémentaires, que la vitesse et la largeur étaient bien supérieures, et que de plus environ 2 à 3m3/sec débordaient vers le chemin (voir post précédent), on peut affirmer sans trop de risques que la crue affichait au minimum 15m3/sec, certainement plus...
Il s'agit de valeurs égales ou supérieures à celles publiées pour Font Maure et Fontestorbes et cela va dans le sens d'une interconnexion des trois exutoires, avec le Blau en soupape supérieure.
Un monde mystérieux et fascinant, et tout un programme...


mercredi 21 février 2018

Tournée crue Pays de Sault...et surprises

Mercredi 21 Février 2018
Laurent  en solo
TPES : 5H

Ca faisait plusieurs années que ce n'était pas arrivé sur le secteur : une grosse crue hivernale que l'on doit à un front chaud stagnant plus de 36h (car bloqué dans sa progression par l'air froid présent sur l'est européen) et continuellement rabattu sur le relief pyrénéen, doublé d'un état de saturation préalable du karst.
Une combinaison explosive pour cette zone au climat océanico-montagnard, et une occasion de relevés et d'observations à ne pas manquer.

Début de la tournée par la station hydro du Blau au niveau du gué du Sourd et premiers constats :
Le Blau est sorti de son lit en amont de la station et malgré cela la station est entièrement sous l'eau, du jamais vu depuis l'installation !

Le chemin d'accès au gué est sous l'eau

Le gué du Sourd

La station de mesures, accrochée à l'arbre, est noyée. Le seuil n'est plus visible non plus

Diffluence du cours du Blau vers les champs et le chemin
La vidéo pour illustrer :

Le ton est donné; le débit du Blau est énorme, probablement supérieur à 10m3/sec sans trop prendre de risques sur l'évaluation.

Montée impatiente vers la résurgence. Pas déçu du spectacle...

Sous les porches d'entrée. No comment...

Le porche le plus haut est plein lui aussi et déborde

Vue depuis le porche principal (totalement saturé) vers l'aval



J'ai le sentiment d'être arrivé au bon moment pour observer le pic de crue : il n'y a aucun signe d'amorce de décrue sur les berges.
En descendant le cours du torrent, en rive gauche, je tombe sur une grosse sortie d'eau inconnue dans un éboulis au dessus de la rivière.

Sortie d'eau mystère
C'est quoi ce truc ? Se pourrait-il que...?
Mais bien sûr... Je suis juste à l'aplomb de la galerie du Chandelier...qui ne doit plus être fossile en ce moment ! Cette source bien planquée ne doit couler que quelques heures tous les 5 ans environ...sacré coup de bol.
Du coup, montée vers l'entrée du Chandelier pour confirmer ce fort pressentiment; et là, nouvelle surprise : malgré le froid et la neige au sol, le trou souffle !
Cette fois ça siphonne bien et pour de bon plus bas, et la montée des eaux dans le karst expulse l'air de la galerie ! Exceptionnel...

Le prochain objectif de la tournée est le trop-plein des Graviers. En effet, le but aujourd'hui est d'échantillonner un maximum de sources et pertes majeures pendant la pointe de crue pour faire en laboratoire un "instantané" crue plateau de Sault en géochimie, ce qui manque cruellement à ce jour. Nul doute que ce décryptage apportera de nouvelles et intéressantes informations sur de possibles correspondances...

Bref, descente par le sentier du maquis qui a les pieds dans l'eau au niveau de la vallée qui déborde là aussi.
Ambiance sur le sentier

Cours du Blau majestueux en sous bois

Confluence Graviers-Blau

Le trop-plein des Graviers vu du bas

Et vu depuis le sentier...


Après ce tour d'horizon dans la vallée, départ vers le plateau où le paysage change radicalement.

Les dolines de la vallée suspendue sont pleines d'eau et sous la neige

Certaines débordent vers des pertes situées plus en aval

Au loin, les crêtes du Madres subissent une tempête de glace
Echantillonnages au Rébounédou et à Coumeilles qui absorbent plusieurs centaines de litres par seconde, puis retour par Fontestorbes.

Belle crue là aussi


Fin du circuit par la source de Ginoles, dont le débit est anecdotique en comparaison des autres observations de la journée, puis bien sûr par Font Maure, dont la confluence avec l'Aude est spectaculaire...


Au niveau hydro après cette tournée, la plus grosse surprise vient du très fort débit du Blau qui semble comparable à celui de Fontestorbes et même supérieur à celui de Font Maure pour cette crue. Ceci contredit les conclusions présentées lors de la dernière réunion du comité de pilotage du projet "Sault". Il semble que le comportement des différents exutoires varie selon l'intensité et le type de crue. Nous n'aurons malheureusement pas de valeurs à comparer car la station du Blau est inexploitable. Il y a encore du pain sur la planche pour tout comprendre. Espérons que la géochimie de cette crue nous aide un peu.
Au niveau spéléo, le fonctionnement du Chandelier se précise. La perspective de pouvoir contempler des débits de cet ordre de grandeur prochainement sous terre est tout simplement terrifiante et fascinante à la fois. Une leçon d'humilité donnée par la Nature...

mardi 20 février 2018

Mardi 20 Février 2018 après 17H: Révisions et entraînement à la salle d'escalade du Paichairou.
Cette salle tombe bien en ce jour de météo plus d'humide, puisque Daniel C voulait ce remettre un peu dans le bain de la progression sur corde. Pierre est aussi de la partie et l'on y retrouve Guston, puis nos collègues grimpeurs. Dont certain ont les deux casquettes: spéléos et grimpeurs: Alain et Michel. Révisions de bases, qui me fait dire à Daniel qu'il faut vraiment qu'il relooke son matos perso!Convertions, passages de fractios pendulaires, montée plein vide. Un bon moment sympathique.
Durée: 2H

lundi 19 février 2018

Accompagnement Cabrespine

Dimanche 18 Février 2018
participants : 8 spéléo Belges du spéléo club des sans ciel, Jessica, Laurent, Etienne en remplacement de Christophe S
TPST : 5 h 30


C'est d'un bon pas que nous allons jusqu'au Capdeville où nos amis Belges s'émerveilleront devant tant de fantaisies cristallines. J'en profite pour poser une marche dans la petite descente juste avant les coupelles. En effet, nous avions pu observer de petites glissades se terminant dans le gour cristallisé juste en-dessous, ce qui ne devrait plus se reproduire. Retour tout aussi rapide. Nous sortons donc en avance et en profitons pour discuter autour d'un verre.

dimanche 18 février 2018

Dimanche 18 février 2018: Trou de la barre.
Avec les 2 Daniel.
Cavité trouvé récemment par Daniel M, et qui curieusement était passé inaperçu pendant des décennie de prospection au peigne fin!
Au parking à Trassanel, l'on ce rend compte que l'on est encore en hiver!....
belles formes
Accès pédestre par le sentier du col de combe boudry (col des maquisards). Très plaisante marche d'approche. Coup d'oeil au fond du trou principal qui me semble le plus intéressant. Mais comme Daniel C veut tester le départ à gauche du porche d'entrée, brave séance de décaissage- gamatage. Pour avancer suffisamment pour voir que c'est bien bouché...Donc, reprise du fond du boyau principal.En avalant copieusement de la poussière, ouverture coté gauche de l'accès à une petite salle assez haute. Barrée à droite par une coulée de calcite. Et à gauche avec un boyau de blaireaux sans air..Donc poursuite du fond de l'axe principal. Suffisamment pour voir qu'il est nettement ventilé, bien que bien encombré de colmatage. Une brave séance de recallibrage depuis l'entrée seras nécessaire pour envisager de continuer. L'entraînement au gamatage ne ce perd pas! Ce trou me plaît assez car situé dans une zone bien compacte sous le sentier balisé et la " marmite du maquis". Alors qu'une grosse partie de cette colline n'est qu'un gros dépilage, générant des ventilation trompeuses....Nous serions au niveau théorique du réseau 3 de Trassanel.Visite du " trou de la paille", beaux méandre perpendiculaire au flanc et colmaté. En revenant devant Daniel M trouve un autre départ dans une matte. mais étroite et sans air 100m au Sud-Ouest. Cette zone, l'une des plus rabattue du département n'a pas finis de nous surprendre! TPST+TPES: 7H


vendredi 16 février 2018

Jeudi 15 février 2017
participants : Daniel Mas, Daniel Constans
TPST : 3h ; désobstruction/ Libellé : Trou de la BARRE, Trassanel

Retour au trou de la Barre, vu par Daniel Mas le 9 Février.

Deux entrées possibles:


A droite l'entrée la plus évidente et facile a passer: peu être déjà visité.
Dans tous les cas habité par des blaireaux, des excréments en atteste.



Le passage est étroit, mais permet de se retourner dans une poche dont le sol est une terre souple. 
J'avance ainsi d'environ 6 mètres:


Comme c'est bien comblé au sol, nous décidons d'attaquer la deuxième entrée dans l'espoir de recouper le premier passage et de pouvoir vider cette terre.






Nous pouvons apercevoir le plafond de ce que l'on croyait être la galerie précédente, mais non, il y a bien une jonction par un petit trou, mais le plafond que l'on voit n'est pas celui du dessus.
La prochaine sortie devrait être suffisante pour passer dans cette nouvelle poche qui est elle aussi bien rempli de terre... pour le moment...











lundi 12 février 2018

Lundi 12 février 2018
participants : Daniel Mas, Danile Constans
TPST : 3h ; repérages / Libellé : Secteur Maquis Trassanel

Petite randonnée de repérages sur le secteur du maquis a Trassanel.
Lors de notre sortie du 9 février, D MAS a trouvé des départs de trous sur le secteur entre la grotte du Maquis et le ruisseau du Rémol. Nous partons a la recherche des trous pour les situer avec le GPS.
Le trou semble être une galerie comblée avec des passages d'animaux, pas de ventilation mais une vue sur une belle voûte, facile a dégager car le sol est terreux.




Dans le secteur se trouve un autre trou déjà attaqué que je nomme pour l'instant trou du deto: voir la photo:

ensuite, je reprend les coordonnées GPS de l'aven du crane et du trou Blanc C14 qui sont décalés de bien 10, 15 mètres par rapport aux coordonnées sur le fichier du club.

je passe devant deux autres trous que je positionne sur le GPS.
Presque tous les trous aspirent fort.
Si des personnes sont intéressées il y a du travail entre la grotte dite préhistorique et la conduite que MAS a découverte: terre a dégager seulement.