mercredi 26 avril 2017

Je fait passer l'info de michel noel
La mise en place de la région spéléo Occitanie modifie l'organisation régionale du SSF, deux secteur correspondants aux massifs sont mis en place :
un secteur Pyrénées et un secteur Causses.
L'Aude est rattaché au secteur Pyrénées avec Po, Ariège, Haute-Garonne et Hautes-Pyrénées. Notre correspondant de secteur est Joël Danflous CTDS des Hautes Py.
Le barnum régional prévu sur l'ancienne région E ne nous concerne plus, vous pouvez donc supprimer les dates déjà communiquées pour cet évènement.

Par contre notre barnum départemental est toujours d’actualité les 20 & 21 mai. Il se fera non pas au SP4 mais à la Caoudièro ; entrée de la forêt de Bélesta (70m de puits, puis galeries)
On se motive pour être le plus grand nombre possible pour cette date. C'est un exercice de préfecture dans le cadre de l'application de l'ORSEC spéléo secours.
Amitiés à tous et merci pour votre engagement.
Michel pour Papy et les CT

dimanche 23 avril 2017

Première mais pas dernière...

Samedi 22 Avril 2017
Trou de Ver
Participants : Jean-Luc, Henri, Laurent
TPST : 7h30

Arrivés tard sur les lieux (10h30), la partie terminale du chantier va nous demander pas mal de boulot
avec toujours le risque de faire tomber les outils dans la suite verticale.
Trois salves de trous et quelques quintaux de blocs remontés finissent par venir à bout de l'obstacle vers 16h.
La suite est ouverte...
Prêt à partir

Henri équipe. Nous nous retrouvons tous les trois à la base du puits. Bonne surprise, il y a de la place.
Plusieurs suites se dessinent :
- deux conduits parallèles légèrement remontants, reliés par des lucarnes, apportent du creusement. Par endroits des tronçons de voûte arrondie ne laissent aucun doute sur une genèse ancienne et noyée de la cavité.
- dans le sens opposé deux petites salles remontantes perforées de racines de chêne (15m sous le surface !) donnent sur une suite redescendante au sol de terre sèche qu'il faudrait un peu gratter pour avancer.
- la troisième voie est l'aval du trou. En partie comblée par les gravats tombés du haut, elle est vite réouverte et donne sur une galerie descendante très pentue qui nous amène vers la cote -25. Là aussi quelques petites cloches de pression en voûte montrent l'ancienneté du creusement (nous sommes 200m au dessus du niveau de base !). Cette morphologie est inédite sous la Peyre Fouillère qui nous avait plutôt habitués aux grandes verticales de type alpin.
Au point bas, deux passages; à droite un méandre fortement remontant s'arrête sur un seuil calcité presque passable, et à gauche beaucoup de remplissage accumulé depuis le haut freinent la progression vers la suite provisoirement horizontale.
La ventilation et la configuration montrent que c'est la suite du trou au prix d'une désob de terre sèche.
De plus loin nous revient un écho inlocalisable et improbable dans ce calcaire dolomitique.
Le trou semble vouloir tenir ses promesses.
Remontée après l'explo

Nous sortons vers 18h30. Entre 40 et 50m de première pour le moment...
Photos de sous terre pour plus tard, l'appareil était resté dehors.

samedi 22 avril 2017

Vendredi 21 avril 2017
participants : Daniel Mas Daniel Constans
TPST : 2h / Libellé : Grotte des Mages.

Petite virée des deux Daniel a la grotte des Mages.

Après réouverture de la Grotte dans le but de vérifier que la grotte n'est pas bouchée,

 descente dans la cavité. Le ruisseau coule en amont et se perd dans le lit du ruisseau a l'aplomb de la grotte.

Une fois en bas je constate que le passage est très humide, Devant la douche je n’hésite pas un seul instant a faire demi tour.
Il ne reste plus qu'a remettre la grille et les cailloux pour fermer la grotte.

a  revoir quand le ruisseau sera a sec!


dimanche 16 avril 2017

La dernière avant la première (en espérant que la prochaine fois ce ne soit pas l'inverse)

Dimanche 16 Avril 2017
Trou de Ver
Participants : Dom, Henri, Laurent
TPST : 6h30

Sortie préparatoire au trou de Ver ce Dimanche pour avancer le chantier.
C'est l'hiver côté Ouest de la Peyre Fouillère et c'est l'été côté Est. Ca tombe bien, c'est là qu'on va...

Deux salves de trous en 60, beaucoup de gamattes à tracter à la verticale (quand je pense que certains payent pour aller en salle de musculation...) et environ un mètre cinquante de gagnés vers le  bas.
La période printanière est en général peu propice à la ventilation souterraine mais ici pas de problèmes liés au courant d'air "de conviction"que l'on peut rencontrer dans certaines cavités : toute fumée est instantanément aspirée vers les profondeurs. Pas de temps mort.

Vue dégagée en fin d'après-midi sur le départ de puits qui se situe à présent à un peu plus d'un mètre devant : diaclase confortable, et ça semble assez large en bas. Environ quinze mètres à vue de nez, impossible de voir plus loin par l'étroite lucarne pour le moment.
La prochaine sortie sera décisive, d'où le titre...


Chantier vu depuis la surface

Front de taille : le départ de puits est à 1,2m devant

lundi 10 avril 2017

Le printemps est là
Recharge des batteries...
Dimanche 9 Avril 2017: Ce n'est pas un poisson d'Avril....aux 2D....
De g. à d: KJEL, Daniel MAS, BRECHT.
Une belle équipe par une météo idéale: composée des 2D, Denis, moi-même, Jean Luc et deux jeunes et sympathiques spéléos belges: Kjel et Brecht venus pour des classiques dans le secteur, mais que l'on a embauché pour la circonstance. Ils arrivent de Belgique et à la vue de leur casque bien terreux, j'ai vite compris que l'on n'a pas affaire à des bidochons!ça nous permet de leur donner un panorama du karst du secteur. Après un ballet de gamates pour dégager l'ancien terminus, l'on franchis assez rapidement une sorte de laminoir pour arriver dans un grand décollement de belle facture, allant vers l'Est. De nombreux entassements instables de blocs demandent a être purgé et sécurisé. Mais bientôt les fameuses murettes de Jean Luc arrangerons tout ça....Par contre l'on tourne un bon moment pour localiser une suite nettement identifiable. C'est encore l'équilibre thermique en cette saison, et ce n'est pas du tout favorable aux courants d'airs. En amont du point bas, l'on ouvre une sorte d'amont ou il semble il y a avoir un moment une belle perspective.....mais ce n'est qu'une illusion avec une simple annexe. La suite est bien au point bas derrière des blocs fracturés et calcité. D'autant qu'un net souffle si est déclenché. Mais loin des turbine que l'on parfois connu ici....Le casse croûte pris au soleil nous montre que le fond de l'air est encore frais. Est ce l'explication de cette faible ventilation? Je n'en suis pas persuadé. Le style de ce trou me fait penser de plus en plus à la partie haute de Matte Arnaude: même décollement, même roche, même pendage!Serions nous dans un affluent, par exemple de l'affluent des Escoles? Avec de probable laisses d'eaux qui pourraient perturber les ventilations, vue les chutes d'eaux récentes?Si la carte géole manque ici de précision, ce n'est pas a exclure. Nous n'avons alors pas finis de trouver des obstacles bloqueux pour pouvoir descendre!Mais peut être parfois de très belles sections!Près de 20m de première.TPST+TPES:8H

jeudi 6 avril 2017

Changement de programme....faute de participants:
Pas de SP4 ce Dimanche 9/04, mais trou des 2D à Cabrespine...
Donc une sortie désob. surface, en partie à l'ombre, en partie au soleil, car il devrait faire chaud.
Prendre le matos de base, et à boire. RDV: 9H au parking de la grotte.
Sympa quand même de me prévenir. Merci.

mardi 4 avril 2017

A Varennes, tout baigne !

Dimanche 02 avril 2017
Grotte de Varennes
Participants : Dominique, Eric, Patrice, Jean-Luc, Julie, Sophie, Denis

Retour de Dom et Sophie pour cette classique sportive. Patrice connait la grotte depuis son enfance, il l'a même visitée avec les frères Varennes, mais comme nous, il ne connait pas le fond. Avec Jean-Luc et Julie, on voulait retrouver les cavités sèches du Minervois, on a été servis...

                                                                         Avant
                                                                            Après !

                                              Premières salles, c'est déjà beau.

                                                             Julie et Sophie


                           Eric dans l'étroiture après l'Etagère (celle qui est propre et lisse). 



                                                             Galerie du Solex




                                       Par endroit, la paroi est couverte de cheveux d'anges.



                                    Passage de l'Etrier : Jean-Luc en position pour passer l'oppo.

                                  Après la boue, c'est de plus en plus concrétionné.

                                                                          Le gour

                                              Mais à qui est cette main dans l'eau ?
               A partir de là, on commence à être humide... Mais l'ambiance reste à la rigolade.




 Après une tentative dans cette galerie splendide, on trouve l'accès au I bis par le bas : une étroiture d'une dizaine de mètres de long, avec un gour profond à franchir en oppo, plus ou moins dans l'eau.


                                       Patrice à la sortie de la longue étroiture : on est trempés !
La galerie s'agrandit de nouveau, on trouve enfin un endroit sec pour manger : la Baïonnette.


                                             Le passage du Cable : un petit sourire Patrice ?
Au Cable, une belle cascade arrose le siphon. Elle surgit d'un trou relié au diverticule NNO qui est plein d'eau et actif. On poursuit.

                                                       Dernière étroiture.

 La galerie du Cable est inondée. Jean-Luc essaie la technique du pont, puis la technique du bain...


                     Arrêt devant un gour large et profond, à environ 30m du bout.
Au retour, on prend le temps d'admirer les excentriques de la galerie du même nom : des petites merveilles d'aragonite (les 2 macros sont de Julie).




Retour tranquille, sortie à 19h30.
TPST : 9h