mardi 19 mars 2019

Dimanche 17 Mars 2019


Traversée Pyrénois Penne Blanque (Coume Ouarnède)
Seb Elo Marine Etienne TPST : 4 h

Petite traversée sympa, idéale pour découvrir la verticale sans remontée, tant pis pour les débutants, on s'est régalé même en étant autonome sur corde !

P 80 on sort à mi-hauteur du puits, on ne voit donc la moitié sur la photo, sensations garanties !


Lapiaz de voûte et coquillages fossiles.

Magnifique chenal de Penne-Blanque



samedi 16 mars 2019

Lévitation
Beaux pendule pour sortir de la baume
Papy est saucisonné.
reprise en sortie balancier
Samedi 16 Mars 2019: Falaise du figuier adoubée...
Passage de la verticale à l'horizontale....il vaut mieux étre deux!
Excellentissime manoeuvre de printemps à la "nouvelle" falaise, équipée en 2018.
Un médecin de terrain...
Une journée qui resteras dans les mémoires: un temps paradisiaque, 20 participants, un site de rêve,
La falaise Nord
un bon apprentissage pour tout le monde, et une excellente ambiance...
Le "stef" tout prét
Le soleil est au rendez vous
Le matin à la falaise Nord, 2 voies de descente, et une remontée civière avec le test du nouveau système "stef"tout prêt de chez Petzl. Après midi: sécurisation de l'accès à la grande baume, et remontée civière en haut de la grande baume. 5 participants du CLUB.TPES:8H

jeudi 14 mars 2019

Le poumon de la terre

Jeudi 14 Mars 2019
Vernouze - Plateau de Sault
TPST : 4H; TPES : 2H

Parti faire un état des lieux des débits des pertes après le petit épisode pluvieux de ces deux derniers jours, je suis passé à Vernouze pour sortir quelques gamattes. La perte s'est remis à couler, seulement deux ou trois litres/seconde, la misère en cette saison...
Le courant d'air était toujours alternatif malgré cette remise en activité et les 5° de moins que Dimanche dernier (15° de moins que le jour du foehn)
Quand le ciel s'est dégagé vers midi, les périodes d'inversion se sont raccourcies à une dizaine de secondes environ. Assez impressionnant. La preuve en vidéo : inversions à 0.06s puis 0.19s et enfin 0.29s


Une autre sous un angle un peu différent où on voit mieux les formes du plafond. Inversion à 0.06 et belle aspiration à 0.17 qui éclaircit l'air instantanément. Le bout de carton est planté dans la terre pour ne pas partir.



Bref, il y a de quoi fantasmer grave vu l'emplacement ! Et dire que ce courant d'air n'était pas là l'an dernier avant nos travaux sur le trou n°2...

Autre bonne nouvelle, en prospectant dans la vallée du paléo-Rébenty, j'ai pu enfin identifier l'origine des galets de quartz trouvés à la base des puits du Chandelier. Ils proviennent des alluvions de cette ancienne vallée sud-nord située entre Belvis et Espezel. Comme ces galets n'existent pas dans le secteur des Coumeilles (ils ne se sont déposés que dans une zone précise), nous avons là la preuve qu'une autre branche du Chandelier doit se diriger plein sud. Que du bonheur !

En bas, le galet de quartz trouvé dans la paléo-vallée (5km au sud du Chandelier); en haut, le même galet trouvé à la base des puits dans un univers de calcaire.

dimanche 10 mars 2019

Complément photos Vernouze.
Fin de séance: le courant d'air est bien là.

Le retour de Daniel sur le plateau après bien des années....
 

Vernouze, début de l'acte II

Dimanche 10 Mars 2019
Perte de la Vernouze
Participants : Dom, Henri, Daniel, Jean-Luc, Laurent
TPES  : 7h30

Presque un an après le premier acte, nous revoici sur le site suite à la détection quelques jours auparavant d'un nouveau point faible bien ventilé dans la doline (voir post précédent)

Point de départ de la journée, avant changement irréversible
Désobstruction manuelle classique pour démarrer, pas mal de terre avant de rencontrer les premiers blocs de "marnes" qui ressemblent quand même pas mal à un carbonate classique dans ce secteur.
La température est printanière, ambiance favorable à la parlote pour les oiseaux et les spéléos.

Tranchée à la pioche comme en 14-18
Dans la roche commence à apparaitre des filons insolubles ainsi que des nodules ressemblant à de la pyrite. Le courant d'air est toujours là, moins intense que pendant l'épisode de foehn, mais toujours alternatif alors qu'il fait 10° de moins, avec des périodes d'inversion d'environ 15secondes. Avec des milliers d'hectares de platitude étanche autour, ce trou semble vraiment respirer sur lui-même sans se soucier du thermique. Comportement original et intéressant à suivre dans la durée...

Etat des lieux peu après la mi-journée
L'après-midi on commence à attaquer vraiment dans le dur. Plusieurs surcreusements s'ouvrent dans la sol mais le courant d'air continue à arriver du chenal de voûte bien corrodé qui se dessine à présent. La suite est un laminoir dont le sol est composé de très gros blocs collés entre eux. Vue sur deux mètres environ. Il y a du boulot mais vu la configuration, l'emplacement, la perte proche (le débit a dû facilement atteindre 400 ou 500l/sec pendant la crue de fonte) et le courant d'air, ça sent bon pour la suite si on s'y tient régulièrement.

La suite...pour la prochaine fois

jeudi 7 mars 2019

Loving foehn

Mercredi 06 Mars 2019
Prospection plateau de Sault
TPES  : 4h

Avant de rejoindre Jean-Luc et Henri j'ai profité de la grande douceur et de l'agitation atmosphérique (favorable aussi à l'agitation aérologique souterraine) pour aller revoir et tester quelques cavités repérées et travaillées l'année dernière.

Dans la vallée sèche de Coume Froide, rien de bien notable niveau ventilation sur les quelques départs testés, les courants d'air sont douteux et semblent essentiellement locaux.
Par contre dans la doline-perte attaquée au printemps dernier, c'est la bonne surprise : la crue de fonte du mois dernier a généré un torrent qui s'est engouffré dans la perte après avoir été filtré par le barrage de blocs que nous avons édifié.
Contrairement à la plupart des autres pertes du plateau, de nombreux indices montrent qu'il n'y a eu aucune mise en charge malgré un débit conséquent.

L'herbe couchée et le foin encastré dans le mur de pierre témoignent de la force du courant
 Mieux, un puissant courant d'air alternatif filtre à travers les blocs de la perte. Les travaux de l"année dernière suivis de la crue l'ont augmenté. L'emplacement stratégique, la capacité d'absorption et le courant d'air font de cette doline une valeur sûre, mais l'éboulis d'entrée est pour l'instant vraiment infranchissable. Une désobstruction tout en finesse, sans produits chimiques, comme ce qui se fait régulièrement dans le Lot, est de plus en plus envisagée...

Comparatif du site entre cette année et l'année dernière lors des travaux
Pour finir la journée je suis revenu à la perte de la Vernouze. Bien m'en a pris. Là aussi la crue a utilisé nos travaux de l'année dernière pour nettoyer le site. L'eau est majoritairement rentrée par le trou de 7m de profondeur que nous avons ouvert et il y a eu du coup moins de mise en charge dans la doline. Conséquence inattendue le trou n°1, gratouillé lui aussi l'an dernier, s'est nettoyé et montre à présent un puissant courant d'air alternatif avec des phases d'inversion de 15 secondes environ, style Rouairoux. Peut être un bouchon de terre ou une vasque se sont-ils vidangés plus bas ou bien le puissant foehn est-il responsable de la mise en évidence d'un courant d'air de volume ?
Toujours est-il qu'on ne peut plus regarder ce site de la même façon. Pour rappel, le traçage effectué à cet endroit au printemps 2018 était ressorti à Font Maure, à 14km de là et 550m plus bas...

mercredi 6 mars 2019

Mercredi 6 Mars 2019 l'après-midi: SE 2.Sarrat de l'Etreuil, plateau de sault.
Avec Jean Luc et Laurent.
Trou que l'on pourrais appeler le trou....des éclopés!: Jean Luc avec un tassement de vertèbres, Laurent avec un lumbago et moi avec mes rhumatismes!!
Laurent est aller zieuter la doline de Coume Frède qui lui plaît au plus haut point: l'eau n'y aurait pas stagné au cours d'une crue et un fort sef en sort....Je suis moins enthousiaste car la solution serait là avec du lourd: grosse pelle mécanique et busage! Je pense important de préserver le coté artisanal de notre activité....Sans parler, et je trouve que l'on n'y pense pas assez, limiter l'impact sur les sites d'origine. Là, je sent que ça vas faire débat!Je rappelle, pour ceux qui ne le saurait pas déjà, que dans le Barrenc d'en Pascal tout proche de cette doline, un passage serait à ouvrir....avec des outils manuels...No comment....
le balais des gamates a repris....
Donc au SE2, de la "désob. bio" comme il ce doit avec un brave décaissage de belle terre et petits cailloux. Laurent reste dubitatif sur le courant d'air qui joue à cache cache, et teste un peu partout autour de l'entrée. Avec Jean Luc, qui comme moi....soigne le mal par le mal (de la désob homéopathique en quelque sorte!), l'on parviens a un moment a redégager un petit trou au sol...qui aspire à bête...A poursuivre donc, risque de piège a froid ou pas. Les formes de creusement sur le plafond plongeant me plaisent. La proximité de la perte semi-active, fond de ce départ l'un des mieux placé de la zone. TPES+TPST: 4H