mardi 19 juillet 2016

Desablobstruction de pointe à Nitable

Dimanche 17 Juillet 2016
Roc de Nitable
Participants : Christophe, Hélène, Denis, Jean-Luc, Fabien, Christelle, Laurent
TPST : 10h30


Première sortie "engagée" de la saison sèche, qui va nous changer radicalement des chantiers en surface. Une bien belle brochette de spéléos est de la partie, dont un bon nombre d'adeptes de la secte très étrange des adorateurs du vert fluo, grands dilueurs devant l'Eternel...
Dès la première heure, le délire commence : la lampe de Fabien se bloque et se met à clignoter comme un sapin de Noël; rouge-blanc-rouge-blanc...
Au début c'est marrant mais ça tourne rapidement au supplice chinois pour le principal intéressé. La vision de cet être bizarre progressant dans ces lieux, qui plus est toujours affublé de l'antivol de la lampe, me fait partir dans un fou-rire communicatif. Le ton de la suite de la journée est donné...

Trois heures de progression sont nécessaires pour arriver au fond actuel du réseau. Le niveau d'eau est au plus bas jamais observé depuis la découverte dont c'est le troisième anniversaire. Après la difficile zone intermédiaire, les superbes tubes de la zone profonde ne nous laissent pas de marbre...

Il est passé treize heures quand nous attaquons les hostilités. Pour la troisième fois en 700m, la galerie est obstruée totalement par le sable...
Pause bouffe au terminus entre deux phases d'action
 Nous travaillons par équipe de deux en pointe, les autres tirant sur la corde. Une rotation tous les quart d'heure. Nous allons maintenir ce rythme pendant près de cinq heures ininterrompues.
La galerie se vide rapidement à cette vitesse; entre trois et quatre mètres sont gagnés dans du remplissage très meuble et stratifié, véritable machine à remonter le temps qui a archivé tous les cycles hydro du passé avant l'abandon total du conduit.
Le point bas est presque atteint. A droite une fissure apporte un léger flux d'air qui prouve que le bouchon n'est pas totalement étanche. La galerie continue à gauche, toujours pleine à la toque. Il faut une certaine abnégation pour creuser ainsi sans aucune visibilité, mais les réussites des deux années précédentes sont là pour objectiver ce travail ingrat.
Le dernier siphon de sable, toujours invaincu pour le moment
La fatigue et la sensation d'isolement commencent à se faire sentir chez certains. Le demi-tour est décrété à 18h. La fin de parcours est rude et les équipements en fixe sont salvateurs. Les plaisanteries s'espacent...
mais reviennent vite une fois dehors avec la sensation d'avoir effectué une sacrée course sous terre.
Nous terminons la soirée à Mouthoumet autour d'un bon repas. Une journée d'une belle intensité.

lundi 18 juillet 2016

Une partie de l'équipe....
Zone de la Jasse Vielle
Prise de températures dans la petite maure
Topo à l'Aven Bataillou
L'aven Bataillou
coloration de la petite maure
puits d'entrée de la petite maure
La lucarne au dessus du siphon
Le siphon terminal de Mounégou
Seb à l'équipement
Jeudi 14 au Dimanche 17 Juillet 2016: 1er feuilleton du camp d'été au Mounégou.( Inter Club Aude- Ariège)
Je pense qu'elle a froid!!!
Camp destiné au repérage des objectifs d'Aout. Premier objectif réussit.
Julien et Laetitia
Petite participation  avec 10 personnes, mais excellente ambiance et intensité des actions.
Pascal a l'équipement
- Jeudi 14: Installation au camping d'Adry à Ascou. L'après-midi, travail à la doline du mouton avec: Laetitia, Jo, François, Seb, Elo, Julien et Pascal. Bon décaissage à la doline et prospection autours. A la doline, une belle paroi apparait, qui va en plongeant et le courant d'air est sensible. Par contre, temps pas du tout de saison, et froid de canard au retour sur la crète. La convivialité au camp sous la tente SSF, nous fait oublier ce désagrément.
Les chevaux nous accompagnent
- Vendredi 15: Beaux temps de retour. François et Jo vont reéquiper le trou de la petite maure en prévision de la coloration. Avec Ju, Seb, Pascal, Laetitia, reéquipement du Mounégou. Avec deux objectifs menés a bien: formation a l'équipement de Pascal et Laetitia, et pose de fluocapteurs dans les actifs. Dans le siphon terminal(-314m), dans l'amont de la rivière du fond, et dans le premier affluent de -93m. Bonne caillante dans le début de la descente....et méme plus tard pour certaines....mais toujours grand plaisir de refaire ce trou majestueux.Remontée de quelques restes de l'opération barrage de l'an passé. TPST:9H30.Départ de Pascal.
Mais qu'elle est donc cette confrérie?
- Samedi 16: Arrivée de Stoche et Marie. Deux équipes: avec Stoche et Marie, descente dans la petite maure. Que mes deux acolytes découvrent, et avec comme objectif l'injection de 150g de fluo. Trop peu de débit pour la coloration, mais je repère une suite potentille dans la galerie amont, et Stoche et Marie font de la photo. Le reste de l'équipe: Seb, Elo, Jo, François, Laetitia, vont prospecter alentours, notemment les pertes du ravin de la maure. Ils reviennent bredouille, et l'on injecte le colorant dans le ruisseau extérieur de la petite maure, qui ce perd quelques métres après l'entrée.
La tente collective
Après-midi....voiture...et marche, puisque l'on monte à "l'Aven Bataillou", cavité historique du massif, et pas revue depuis très longtemps. Voiture, puisque l'on y monte en contournant le massif par l'Est et le Nord (Aunat, Rodome), puis piste de la Bentaillole, et arrèt des voitures aux bergeries de la Jasse du Clot du Gourg. Comme les gentils mais vigilants patous sont les maitres des lieux...je laisse Aza dans la voiture... et Laetitia vas promener ces deux toutous jusqu'au col de Tourrugue. Rude montée, mais toujours très stimulante à cette altitude et avec ce paysage. Puis l'entrée, énorme pour le massif, est on ne peu plus évidente à trouver. J'y double le vieux spit en place, et avec ju et Seb descente d'un modeste P6, suivit d'une grande cassure jusque vers -17. Totalement colmatée par les blocs....et les étayages plus que pourris des anciens. Absolument aucune suite envisageable. Le plus spectaculaire étant la présence de calcite massive sur les paroies. Tentative....de topo par Ju, Stoche qui c'est amusé avec un fumigène....nous a totalement emboucané l'endroit!La Jasse vielle, zone qui m'attire depuis un moment plus au sud, nous semble très intéressante a prospecter.Retour très long par les pistes après le col de Tourrugue, l'Ouest du massif et ces impressionnantes gorges, Mérial et le col du Pradel. TPES:6H. Redescente à alet avec Laetitia.
Camping d'Ascou

- Dimanche 17: Levée générale du camp le matin, puis descente à Escouloubre, rive droite de l'Aude, avec le renfort d'un jeune du Club de Ju: Dorian. Stoche et Marie vont nous montrer le trou souffleur d'Escouloubre, dont ils avaient repris l'explo, et découvert par le GERSAM de Montpellier.L'on est bien redescendu de la montagne....car une canicule assomante nous accompagne toute la marche d'approche. Cette cavité est comme vierge, car reprise rescemment.Toute la belle équipe est là, et l'on arrive a y localiser la suite la plus intéressante. En tout cas au niveau du courant d'air aspirant colossal qui la parcours....Car le fond y serait très étroit et nécessiterait beaucoup de participants pour étre efficace...Aléas de l'exploration spéléologique, l'on frole l'accident, avec la chute d'un bloc sur le dos de François. Mais le garçon est solide, et il remonte par ces propres moyens. Stoche découvre un autre départ aspirant sur la zone. TPST:3H40. Le camp tire malheureusement a sa fin, mais nous avons désormais clarifiés nos objectifs d'Aout: Récupérer les fluocapteurs au Mounégou (avant Aout). Faire l'escalade à gauche du siphon. Faire au moins une séance de plus à la doline du mouton. Prospecter la Jasse Vielle.Et objectif N° 1: reprendre très sérieusement la désobstruction du trou de la stèle en commençant par un busage solide de l'entrée....Du pain sur la planche...

mardi 12 juillet 2016

Roc de l aigle

Mardi 12 juillet

Petite ballade et visite du massif du roc de l aigle ,a partir du parking de la grotte.
Depuis le temps que je voulais y aller...
On a poursuivi Jusqu a la matte arnaude,courant d air aspirant peu important,il est vrai que c etait pas la canicule..
Descente dans le Ravin des escoles.
Un peu les alpes, marche d approche pour acceder au trou.

dimanche 10 juillet 2016

Dimanche 10 Juillet 2016: Un avant et après JC!!!!

Traduction: un avant et après le JC 1 (premier trou de la Jasse du Counc), massif du Mounégou.
No comment.....
Avec Seb et Elo, nos deux toulousains, passionnés du secteur.
Etun de plus....
Anciennement "doline du mouton".
L'ancien propriètaire
Passé du statut de "doline à revoir",à entrée de trou évidente, après une solide (mais joyeuse) séance de décaissage de comblements glacières. En poussant en bout de doigts le pieds de biche ( pas la biche en entier....je vous rassure!), les cailloux dévalent dans un vide sous jasent, au bout d'une fisurette.....avec un excellent souffle froid. Étrange, je le reconnais, cette ventilation d'entrée basse, alors que l'on est presque sur une crête!Mais à vouloir trop faire de théories, l'on y perd son sens de l'intuition....et là mon intuition me dis qu'il y a du solide là dessous!Chaleur tout à fait acceptable à cette altitude, alors que dans la vallée, je n'ose imaginer la fournaise qu'il a du faire!
Il était une fois....sous Pailhères....
Pour les ceux intéressés, l'on remet ça le Jeudi qui viens, le 14/07. A n'en pas douter sa sera un feux d'artifice de première!!!!

vendredi 8 juillet 2016

Vendredi 8 juillet 2016: Grotte Bonery, Causse de la Caucalière, Mazamet.
Trois mois plus tard, je remet ça avec Alex, le régional de l'étape...
Rencontre d'un très sympathique amateur du lieux sur le nouveaux sentier d'accès. Et qui ne connaissait pas l'existence de la grotte...
Histoire de ce mettre un peu au frais. cette amplitude thermique nous permet de faire une séance très complète de recherche d'une suite, et de pistage du sef; Bilan:
- Le gros du sef de l'entrée principale provient....de l'entrée haute 30m en amont....Un tube à vent très classique!
Alex présentant son massif...
- Coté aval, l'on progresse de 4m après un décaissage très plaisant, dans un colmatage sec et léger.Du travail, mais belles perspectives. Légère aspiration,donc à poursuivre.
Aza une vrai spéléo!
- L'on prouve que tous les départs coté gauche en remontant vers l'amont, ne sont que des diverticules formant des bouclages.
décaissage dans l'aval
- Juste avant de partir un peu dépités, l'on localise un excellent souffle, coté gauche de la coulée terminale de la belle salle annexe amont. Sans l'ombre d'un doute, la suite du trou est par là....Coté amont, le potentiel théorique de ce trou est énorme, vue la taille du massif!Mais ce calcaire bizarre et très friable à du provoquer bien des obstacles dans le conduit supposé. Ce qui doit freiner le courant d'air....TPST:6H. Chaleur horrible sur la marche de retour. Arrèt bière chez Bruno, un autre protagoniste du trou.

mercredi 6 juillet 2016

Mercredi 6 Juillet 2016, l'après-midi: Blau solo.
Histoire de voir les niveaux d'eaux et ventilation par une température de moi de Juillet.
Et bien, je ressort de là très dubitatif: le passage bas juste avant l'escalade D'octobre....siphonne totalement!!!!L'entrée de la "faille Parkinson"est certes en bonne ventilation, alors que dans la partie rétrécie du puits, le souffle est quasiment comme a l'étiage???!!!!A ne rien y comprendre!
Hypothèse: l'air prend d'autres chemins, invisibles pour l'instant a nos yeux...
Encourageant tout de même, car signifiant que la partie inconnue est désiphonnée. La compréhension de ce trou finalement complexe, malgré la simplicité du cheminement, n'est pas facilité par l'absence d'une topo vraiment fiable et détaillée.TPST:1H30
Le trou du chandelier, souffle quasiment autant que le Blau!
érosion...
Ce qui nous motive avec jean Luc, d'y organiser un weekend désob;, les 23 et 24/07.
un tiers de l'air viens de la parkinson!
Avec hébergement au camping de Puivert, ou la proximité du lac et très sympathique...
L'air de l'entrée ne peut pas venir de l'escalade!!!
Je confirmerait ultérieurement l'info sur le calendrier.

dimanche 3 juillet 2016

Camp Mounégou 2016


Besoin de fraîcheur cet été ? Le camp Mounégou 2016 approche ! La première partie se déroulera du 14 au 18 juillet inclus avec un programme varié : rééquipement du gouffre du Mounégou (-324m), prospection en surface, kits à porter, de l'escalade, de la désob, une coloration... bref, il y en aura pour tout le monde. Si vous êtes motivé, tenez-moi au courant pour que l'on puisse organiser tout cela un tant soit peu.

PS : un échantillon du camp 2015...