jeudi 23 juin 2016


Mercredi 22 / 06 / 2016
Participant : Jean-Luc.
TPES : 1 h 30. / Libellé : Trou du vent du Blau, le Chandelier


Trou  du vent du Blau et le Chandelier opérationnelles. 

Profitant de cette journée estivale tant attendu je me suis rendu à Puivert pour aller voir les cavités du lieu. Un premier indice, au bord de la route le Blau ne coule pas. Vent d'Est 60 km/h, température  extérieure 32 °vers 14 heures. Je me rends donc en début d’après midi d'abord au trou du vent du Blau ou je constate qu'un  important souffle d’air froid sort du conduit, le courant d’air c’est réamorcé. J’en profite pour nettoyer l’accès en taillant la végétation à l’aide d’un sécateur. Puis je me dirige, vers le trou du Chandelier qui se trouve  à 300 m et la aussi un bon souffle d’air froid sort de la cavité,  je suis très étonné car je ne l’avais jamais vu soufflé autant. Pour vous donnez une idée de la pression de l’air j’ai jeté une poignée de feuilles mortes dans le trou et les feuille les plus grosses voletaient pendant quelques secondes avant de tomber au fond du trou. Par contre les petits morceaux de feuilles étaient refoulés vers l’extérieure du trou. Etant tous seule je n’ai pas pris le risque de descendre au fond pour voir d’où venait l’air. Je pense que nous pouvons reprendre la désobstruction. Le temps étant bien propice pour pister l’air je vais quand même vérifier le fond du premier trou que nous avions déjà ouvert il y a quelque temps et je constate qu’il n’y a pas d’air. Par contre qu’elle surprise, il y avait une massette un burin et un pied de biche au fond. La dernière personne que j’avais vu travaillée sur ce trou c’est Sébastien, je pense que c’est son matos ? En redescendant de la piste j’ai explosé le filtre à air de ma voiture en touchant un caillou qui était caché par les hautes herbes du chemin. Les risques du métier …

mercredi 22 juin 2016

Mercredi 22 Juin 2016 l'après-midi: Les 2D avec...les 2D et Alex.
Du matos opérationnel
Montée par une chaleur abominable vers les 14H. Ce n'est pas bien raide, et pourtant dans ces conditions c'est très pénible....Équipe de 4 aujourd'hui, avec le renfort d'Alex, qui ne connaissait pas.
Un Alex dans le trou
Bien nous en pris, car enfin des perspectives s'ouvrent, avec un vide sous jasent pas très loin, que l'on aperçois enfin....Par contre, grosse énigme au niveau du courant d'air: très fortement aspirant quand l'on arrive vers les 14H30, ce qui est logique, puis que c'est une entrée haute.....il ce met a souffler à bête en fin d'après midi!Et un courant d'air froid. Nous avançons une hypothèse: un courant d'air en cache peut être un autre....: quand le vent ne souffle pas, fonctionnement normal d'entrée haute par forte chaleur: il aspire. Quand le vent ce lève, une entrée plus haute ou à la même hauteur et inconnu sur la face Est (versant Clamoux), nous amène un air soufflant....Nous serons bientôt fixé!TPE
Un Alex sur pieds
S:5H

lundi 20 juin 2016

Ardèche : le tube de l'été



Une semaine de spéléo familiale en Ardèche. Au menu : Saint Marcel réseau I et grotte de la Cotepatière (système de la Cocalière). Des kilomètres de grandes galeries. Visite de la réplique de la grotte Chauvet et de l'exposition attenante. La reconstitution est remarquable et malgré la foule, la visite guidée est de qualité. Quant à l'exposition, elle est orientée grand public et privilégie donc la forme à l'excès de contenu.


Participants :
- SCA : Elodie, Sébastien
- CAF d'Aix-en-Provence : Corine, Jean

TPST : 8h




dimanche 19 juin 2016

Petite Etape

Dimanche 19/06/2016
Trou des Galets
Participants : Dominique, Henri, Sebastien, Elodie, Laurent
TPST/ES : 8h30

 Météo glaciale pour un mois de Juin pour cette troisième désob aux galets, avec la même équipe que la dernière fois + Dom.
Le pont de blocs récalcitrant nous occupe une partie de la journée, pour finalement céder et ouvrir l'accès au fond de la faille.
Ce fond est incliné et se pince en direction d'un diaphragme situé plus loin dans la calcite. Nous passerons le reste du temps à creuser entre deux parois cette fois vers le nouvel objectif que nous atteignons en fin d'après midi sans toutefois avoir le temps de déblayer.
Nous avons pris un nouveau cran en profondeur mais on ne voit toujours rien, les remblais masquant systématiquement la suite.
Point positif : le courant d'air, qui, malgré l'équilibre thermique, ronfle par alternance dans le trou du bas. Il me tarde de voir ça pendant une période de chaleur, si jamais il s'en produit une cet été...

De plus en plus bas

samedi 18 juin 2016

Calmez le....mais calmez le donc!!!
La suite......
Samedi 18 Juin 2016: Un trio pour le cerf...

Pour la science....des courants d'airs!
Ou trou de l'oreille noire sur le flanc Nord de Picaussel: Denis, Thierry et moi-méme.
Il a les yeux qui brillent...
Météo éxécrable quasiment toute la journée, mais qui ne vas pas réfréner notre ardeur à vouloir
Si si...sous la bache...le 18/06!
atteindre le puits entrevu précédemment....Par contre, comme je m'y attendais un peu, gros travail de purge, logique dans ce flanc de doline un peu dépilé...Ce n'est qu'en milieu d'aprem que l'on peu équiper et entreprendre l'explo: très beaux P12, et tout de suite des volumes respectables, ou les traces d'érosion de l'eau sont impressionnantes...La probable preuve que nous avons là a faire à une perte fossile. Avant que je spite, Denis a poussé une reconnaissance en escalade, solidement assuré....sous l'épaule... et aidé par ces grandes jambes et ces talents de grimpeur. A ça mine dépitée, l'on comprend tout de suite avec Thierry, qu'il va falloir sortir notre panoplie de vieux briscards de l'explo pour trouver l'égnigme du courant d'air colossal qui parcours l'entrée! Une suite qui s'annonce très prometteuse est d'abord trouvée à 3 du fond du puits, par une fracture perpendiculaire. Elle donne sur un très beau conduit désescaladable curieusement colmaté vers les -18...De plus en plus persuadés que nous avons affaire une fois de plus à "l'effet chaussette"du plateau: un fond bouché remontant et un courant d'air....de tube a vent avec la doline proche!.. nous sommes un moment découragés!En refarfouillant dans la salle sous jacente à la base du puits, l'on finis par déloger un passage a ouvrir très bien ventilé.....et avec une résonnance de dingue....L'aventure peu continuer. TPST+TPES:7H

lundi 13 juin 2016

Week-end Montagne Noire

Samedi 11 - dimanche 12 juin 2016
Grotte des Asperges et Grotte de la Trayolle


Asperges
Participants : Alain Faure, Véronique, Pierre, Denis, Gérard Roques (SC Béziers)
RV vendredi soir au refuge de La Salle, le bout du monde au dessus d'Olargues, ambiance nature.
Samedi : Entrée aux Asperges à 8h40. Descente vers les Bleues, galerie Gérard jusqu'en haut du puits (une des plus riches en aragonites). Galerie des Parisiens : creusement magnifique parfois en tube, gours, plaques de schiste noir suspendues polies par le passage de l'eau.
La galerie s'arrête sur un siphon, nous ne verrons pas la suite aujourd'hui.
Au retour, Alain filme des passages de progression.


Puis Gérard nous indique les Pompons : au bout de 3 passages d'escalade, dont un étroit, nous débouchons par le bas dans une petite salle en entonnoir : pas vraiment pratique pour poser le trépied de la caméra... La paroi en aragonites aciculaires est quand même belle, mais où sont les Pompons ?  Alain tient la caméra au risque de glisser, je tiens le pied d'Alain, et Pierre  se met en réception en haut du trou de 3 m qui nous attend en cas de glissade...autant dire les Pieds Nickelés font du cinéma !
Nous appendrons le soir que la vraie salle des Pompons était en dessous à droite, plus grande et plus plane...
 TPST : 8h


La Trayolle
Pierre, Denis
Dimanche, Alain et Véronique - qui doivent partir -  nous indiquent une grotte ouverte (rare dans l'Hérault) aux Usclats (Courniou), histoire de rester dans le secteur. Galerie facile jusqu'à un plan incliné de 40 m à équiper. En bas, Amont : magnifiques gours (cabrespiniens) et une calotte de crâne humain collé à l'envers dans la calcite...
Aval : remontée, passage étroit et miroir de faille tout lisse magnifique, gours, grande diaclase avec P5, main courante, P15 (le tout équipé), gours, P8 (à équiper, 1 plaquette), belle salle concrétionnée. Nous nous arrêtons en haut d'un P20? à équiper (2 spits) faute de corde...ça devient une habitude depuis Bugarach ...
Donc à revisiter avec ce qu'il faut : 20m de +, 4 plaquettes et des sangles pour améliorer la main courante trop lâche. Une belle progression variée avec une grande salle à voir tout au fond.


Nous sortons après avoir tourné en rond 2 fois dans les galeries supérieures (je soupçonne Pierre d'avoir essayé de me perdre).
TPST: 5h




dimanche 12 juin 2016

Galets, deuxième acte

Dimanche 12 Juin 2016
Trou des galets
Participants : Sebastien, Elodie, Henri, Laurent
TPES/ST : 8H

Nouvelle journée de décaissage de blocs avec des renforts jeunes et vigoureux, toujours en suivant une voûte en dur, subverticale mais rentrant quand même en direction de la montagne.
L'aspect sain de la cavité se confirme une fois passé l'éboulis de surface.
Des orifices s'ouvrent régulièrement dans le sol au cours de la désob, laissant passer un courant d'air irrégulier mais parfois violent.
Nous passons de 2 à 5m de profondeur au cours de la journée. Les perspectives visuelles sont minces mais parfois certains cailloux tombent de plusieurs mètres derrière.
Arrêt provisoire en fin d'après midi sur un pont de blocs plus dur avec un vide juste en dessous que l'on espère pénétrable.

Quelques galets un peu calcités de gros calibre au fond, dont la présence est toujours aussi mystérieuse pour le moment étant donné la configuration des lieux. On sait juste qu'ils sont arrivés par le bas.
Peut être s'est-il produit un effondrement du versant de la montagne (on peut en voir des traces) sur la cavité hypothétique sous-jacente à l'époque où elle était active, contraignant l'eau à emprunter des chemins de traverse, en pression...

La suite Dimanche prochain, pour peut être lever le voile sur l'énigme...

Plus grand chose de commun avec l'aspect du trou au départ