vendredi 4 septembre 2015

Confirmation:que je vais bien ce Dimanche 6 Septembre: Au nouveau trou à coté du Mounégou: l'Aven de la petite maure.Pour l'instant avec Sébastien et Elodie, deux participants du camp.
Pour ceux intéressés RDV: 9H30 col de Palhères au parking du Tarbesou, sous le col coté Ariège.
Trou froid, prévoir sous- vêtements chauds.

mercredi 2 septembre 2015

Reprise baston au Roc de Nitable

Lundi 31 Août 2015
Roc de Nitable
Participants : Etienne, Laurent
TPST : 11H

La saison touristique s'éloigne, et les dispos commencent à augmenter. Le dernier jour du mois d'Août est l'occasion d'une première "pointe" au fond du réseau pour faire le diagnostic des conséquences de la crue historique de l'hiver dernier, et bien sûr, d'aller "chatouiller" le terminus.

On rentre très lourdement chargés dans le trou avec le gos perfo pour l'autonomie de désob. On s'aperçoit assez vite que le réseau sup dans lequel nous progressons le plus souvent n'a subi aucune mise en charge, ce qui est d'assez bonne augure. Notre principale crainte est que le siphon de sable franchi in extremis l'an dernier ne se soit rebouché.
Quelques zones ont été bien nettoyées par des écoulements venus du haut (ces zones seront à revoir). Les deux siphons "cloaques" sont totalement vides, ainsi que la grosse vasque où l'on remplissait les bottes avant la remontée de 20m.
Nous retrouvons avec plaisir le nouveau réseau où le sable fin nous nettoie rapidement les combis. Néanmoins ce sable a clairement été remanié dans les points bas où nos traces sont effacées et où de petits conduits de vidange ont été réactivés. Les arrivées d'eau et mises en charge ont donc été très localisées et limitées.
Bonne surprise en arrivant au siphon de sable qui est totalement intact. C'est la preuve que le réseau est "sécurit"à présent.
On casse la croûte et filons au terminus en discutant géologie et en admirant la beauté des conduits ainsi que des divers filons bizarres qui y sont observables.
Le fond se présente sous la forme d'un siphon de sable et graviers resédimentés. Quelques mètres avant sur la gauche une lucarne en paroi de la taille d'une pastèque canalise le courant d'air et signe l'existence de la suite du réseau...
Nous attaquons l'ostacle bien rond dans une dolomie très résistante. Trois séries de trous sont nécessaires pour en venir à bout, mais la configuration du chantier étant plus que confortable, nous allons très vite. Nous atteignons un coude avec une suite étroite mais pénétrable. Le passage du corps dans "la pastèque" provoque le vrombissement du courant d'air par effet venturi; un bruit très motivant...
Etienne franchit le coude et avance de plusieurs mètres remontants. Le marbre bleu réapparaît au plafond. Nouveau coude avec étroiture limite mais derrière cela redevient pénétrable. Il s'agit très probablement d'un shunt du point bas fossilisé.
Etant donné le niveau d'engagement du lieu et la fin d'autonomie de l'accu (17 trous et demi quand même), on préfère jouer la sécurité et attendre la prochaine virée.
Il est déjà 17h30, sachant qu'il nous faut à présent entre 3 et 4 heures de progression pour revoir la surface, nous prenons le chemin du retour.
Nous constatons en chemin une diffluence du courant d'air au niveau de la connexion du conduit principal avec ce que je suppose être un nouvel accès vers le réseau inférieur (arrêt sur ressaut non descendu). On garde cet objectif sous le coude pour une prochaine fois.
Sortie sans encombres à 21h bien mâchés par la progression avec les kits plombés. Pas de photos cette fois car pas de place dans les sacs.

Douche Ecossaise

Dimanche 30 AOÛT 2015
participants : Denis, Pierre, Jean-Marc.
TPST : 8h
Libellé :T 21 Minervois

Après 7h de désob intensive à 3, à remonter les cailloux au stockage puis à creuser le sol pour pouvoir se retourner, on peut enfin élargir l'étroiture du puits. On voit 5m, mais on en devine 10 au bruit des cailloux, et on imagine déjà un puits caché ou un méandre qui se prolonge. Nous convenons donc d'aller voir...
Un amarrage sur bois, une échelle souple, et une corde pour s'assurer nous permettent de descendre facilement 2m verticaux. Il y a bien 10m, mais c'est bouché en bas. Déception. Un petite galerie parallèle apparaît, elle remonte juste quelques mètres. Adieu perspectives de suite joyeuse à partager...

Notre déception est à la hauteur de notre fatigue. Il aurait fallu filmer nos têtes en sortant...

lundi 31 août 2015

Netoyage
Flo en topo
Julien,Sébastien,Elodie
Deux générations
Flo
Le marbre de la petite maure
Première salle petite maure
entrée méandre -79
reportage en première à la petite maure
équipement en première
Laurent a l'entrée de la petite maure
plissements
topographe en prospection
Frére Julien en veillée
La doline du col
Camp Mounégou: pour moi du Lundi 24 Aout au Dimanche 30 Aout 2015:
no comment!
Le Samedi et le Dimanche avant que j'y monte, il y a eu de la prospection, de la topo, et une sortie désob. au trou du Bélier (LC1);
Soirée studieuse
Le camp a planté ces tentes dans le très agréable et bien tenu camping de notre ami Adri, à Ascou la forge.Verdure reposante, grand confort et acceuil très sympathique.A recommander...
Instant de discution....pour fréres Jo et François....
Une bien belle semaine particulièrement intense et riche en aventures, découverte inatendue, partage et amitiés.Et contrairement a ce que disent certains, une belle participation.En tout cas, que des gens sympathique et très motivés!
Dans l'humidité du bélier
- Lundi 24/08 l'après midi: Désob. au béliers avec: Stoche, José, Jo, François,Philippe, Jean Luc, Julie, Julien.Avec la très commode chévre de François, décaissage au fond.L'on ressort tout dans un balet incessant de gamates et progression d'un bon métre.Le passage semble avoir gagné en ventilation.2H de travail.Temps presque hivernal a notre retour au col.Repas et soirée conviviale comme ça va étre tous les jours, dans la grande tente CDS.Merci François.
il faut creuser....
- Mardi 25/08: Départ de José et Philippe.Stoche, François et Jo partent prospecter vers le pic de Ginestas.Il y localiserons des dolines intéressantes qui serons a revoir.Avec Julien, Jean Luc et Julie retour au Bélier.creusement au fond, et remontée des remblais jusqu'a le base du P7.Après le casse croute enfin au soleil avec l'équipe prospect qui nous a rejoint,vidage du coffrage à la base du puits jusqu'a le surface (40 gamates!);Puis recreusement au fond, qui nous fait avancer d'un bon métre en descendant.Ouverture d'un bel espace avec une belle voute et un sol boueux qui semble aller en remontant...Très bon souffle dans la mince fissure en plafond, et dans le boyau remontant au niveau des étayages;TPST:6H.Départ de Jean luc et Julie.Adri nous rend visite avant de partir en vacances.
Jo...et Aza a la traction au bélier
- Mercredi 26/08: François et Jo partent en And
Le camp
ore;Odile arrive, et part avec son père continuer et finir la topo du Mounégou.Pour moi, un peu de relache, mais quand méme de la prospection: en amont du trou de la Stèle ou tout est très colmaté.Le sef violent a l'entrée de la Stéle est a 4,7° pour 33° au soleil!....No comment!J'ai l'intuition d'y redescendre.En prenant le temps de bien observer sans le stress du risque d'éboulement, j'ai la ferme conviction qu'il faut y entreprendre l'ouverture de la faille orientée à Nord 40°.Elle est nettement ventilée, tout a fait saine, et en fait dans la méme direction que d'ou vient la grosse ventilation sous la stèle.Avec un peu de chance, elle nous permettrait de sortir de cette zone broyé dans cette salle proche de la surface et du contact granitique...
Grosse chaleur.Après le casse croute au col de Pailhéres, je vais revoir la belle doline à 50m au Sud...et y trouve une suite!Début de creusement et c'est très prometteur: les cailloux y descendent et c'est nettement ventilé...Hors sur ce massif désespérément colmaté la moindre ventilation est un bon indice...Je vais attendre François a l'entrée du bélier ou il allé revoir le fond.....et tombe sur deux touristes qui ramassent des myrtilles: Jean marie et Jean Michel....No comment non plus!
Jo est revenu d'Andorre avec une excellente Vodka dont la bouteille est ornée d'un bison....faute d'un Bélier!Sacré Jo...Jusqu'a fort tard, Stoche et Julien font le report de leur topo, qui donne a notre cher Mounégou: -310 m au lieux des -324 admis depuis 1977!Ils ont aussi topographié l'amont de la rivière, assez rescemment trouvé, qui s'arrète sur un siphon en haut d'une cheminée a reescalader.Notre maitre topographe nous fait aussi un report de surface tout a fait passionnant, qui va étre a l'origine de la belle aventure du reste du camp.Odile s'en va.
-Jeudi 27/08:Décidé au dernier moment, après l'arrivée de Laurent Apel avec qui j'avais partagé de belles aventures au Picos, il y a maintenant bien longtemps, l'on part en prospection avec dans l'idée d'origine de revoir la falaise a l'aplomb topo du siphon terminal.En deux groupes: François et Jo immédiatement au Sud du Mounégou.Avec Stoche, Laurent et Julien dans une zone de perte encore plus au Sud.Jour de "chance" comme on dit: dans un talweg traversant une très belle strate de marbre, le petit écoulement dans ce vallon au Nord du vallon dis de" la maure", ce perd tout d'un coup.10 m au dessus rive gauche, je localise et creuse un terrier cahotique assez vilain d'aspect.10mn de creusement d'une belle terre de sous bois, et je m'enfile...en short et frontale dans ce que pressent déja comme un trou d'importance: première salle, suivie d'un laminoir descendant, salle plus haute, suivie....d'un superbissime méandre...suivis d'un rétrecissement ponctuel dominant....un grand vide!!!
Et le tout parcouru par un courant d'air alternatif avec tendance a l'aspiration! Du réve éveillé!Méme le flegmatique Laurent a la banane jusqu'aux oreilles...Casse croute aux voitures avec tout le monde et retour avec Julien au camping, ou les collègues d'Adri nous prétent très aimablement du matériel qu'il utilisent pour leur prestations profesionnelles Après on dis que les Hollandais sont pas sympa!
Explo de 3H, sans Stoche qui a du partir,d'un P10, d'une grande salle cahotique avec un amont superbement concrétionné, des diverticules a revoir, et arrèt coté aval sur un colmatage facile a franchir.A l'unanimité il est décidé d'attendre celle sans laqu'elle tout cela n'aurait pas été possible: Flo....qui doit venir le lendemain;Départ de Laurent.La bouteille de Vodka baisera a vue d'oeil ce soir là!
- Vendredi 28/08: Arrivée de Flo a 9H.A partir de 11H (amis numérologues...), explo de ce que pour l'instant nous avons batisé l'Aven de la Maure, avec la belle équipe au complet: trois audois et 2 ariègois: moi méme, François, Jo, Flo, Julien.Difficile de décrire ce qui suit, mais je vais essayer:la salle de l'obélique vite atteinte après une courte désob.Flo fait la topo en descendant et Jo pose des kairn.Julien arrive a shunter une trémie par le droite.Belle galerie descendante avec une grande variétée de roches.Puis Julien équipe un R5.Je désobstrue au bas un cahot de calshistes qui va nous donner sur un puits digne des Picos....creusé dans le marbre!P25 puis salle très instable ou François manque de ce faire écraser un pieds par un pan de paroie qui ce détache alors que j'élargissait un passage.Faille-méandre, puis R5 que l'on équipe.Le méandre surcreusé qui suit nécessitera deux franchissement de cahot.La suite n'est pas du tout engageante et il est évident que nous avons loupé la suite.J'escalade dans un diverticule en bas du grand puits une pente en calshiste pourrie.Un passage y sera a ouvrir en haut.En bas de l'escalade a droite, un autre passage descendant pourrait étre prometteur.François qui a mal au pieds est remonté avec Jo.Flo et Julien très professionnels améliorent a la perfection l'équipement a la remontée.Je pousse Flo a relever un diverticule de la première salle vue la veille par Laurent.Bien nous en prend: un ressaut désescaladable améne a un cahot puis a une fracture inclinée avec devant.....un bruit de cascade!Dans le réseau du fond nous n'avons pas vu de cascade....Serions nous sous la perte du ruisseau extérieur?
TPST:6H.départ de Flo qui le soir méme nous communique le report par internet....Coté atteinte -79m...en deux sortie (je ne connait pas le dével
opement).Arrivée le soir de Sébastien et Elodie.Qui nous a fait un superbe gateaux au chocolat.Leur voiture ayant subit une tentative de vol a Toulouse ou ils habitent.....est inouvrable a la clée!Nous employons les moyens lourds (voir photos)....pour récupérer le gateaux!La Vodka n'y a pas survécu, mais un bathème la remplacé: le trou s'appèle désormais: "la petite maure"....vous pouvez aussi y voir:" la petite mort"....Seule la réalité subjective existe!
- Samedi 29/08: Un président en remplace un autre puisque Jean Luc arrive avec évidemment Julie.François, Jo et Julien descendent au Bélier récupérer le matériel.Avec Pierre (de l'ariège) qui nous a aussi rejoint, Jean Luc, Julie, Sébastien, Elodie, puis Pascal qui nous rejoindra dans le trou, continuation de l'exploration de notre "petite maure".Le gros de la troupe va visiter jusqu'au fond après après avoir balisé la partie concrétionnée.Avec Jean Luc, légére avancée au bout de cette partie calcité qui est bien colmaté, puis travail acharné dans l'accés a l'actif entrevu la veille.Aidé par Sébastien et Pierre, avancée de 5m, jusqu'a un petit élargissement ou l'on pourra stocker.Arrèt en haut d'un ressaut presque passable de 5m et vue sur un palier dominant ce qui semble étre un grand vide...arrosé!Méme en m'agitant constament, je suis glacé des pieds à la téte...Certe par la fatigue et les paroies humides, mais surtout par le courant d'air frigorifiant qui sort de la!TPST:7H30.Pierre s'en va.
Un repas au restau du camping (payé par le CDS 09) conclu dignement cette bien belle aventure.
- Dimanche 30/08: Matinée un peu comateuse après la fiesta de la veille.Puis netoyage général du matériel dans le beau torrent longeant le camping.Démontage général.Départ de Jean Luc et Julie.Les plus courageux restent encore casser la croute.Je fuis a midi une chaleur horrible qui est de retour.
Fin de l'acte 1. Vivement le prochain épisode.... Certainement la suite de la désob. à la petite maure.Il y a de forte chance qu'il s'agisse de l'amont de l'actif de -300 du Mounégou, mais quand méme une sacré lacune entre les deux!L'entrée étant plus basse que celle du Mounégou, il y aurait encore plus de 200m de dénivelé a découvrir.Je crois que tout le monde est preneur, d'autant que les obstacles sont vites franchis.Sur ce massif, c'est évidemment sur l'aval du Mounégou qu'existe un "barnum".La stèle en est l'accès le plus probable....Avis aux amateurs....

dimanche 30 août 2015

samedi 29 aout 2015

participants : Guillaume, Jean Marie et Jean Michel, Michel Coulomb

TPST : 9h30 / Libellé : gouffre Gorges, étang de l'Hers Ariège

 

La fin d'un mythe! La même équipe sans Michel, s'est promené autour du Mounégou ce jeudi et vendredi: recherche de myrtilles (manquantes), d'un trou au dessus de Rouze (non trouvé) et discutions avec le camps Mounégou qui se réduit à Henry, François Purson puis à la résurgence Stoche. Pour compenser la frustration des explos annulées au fond de cet aven nous décidons d'aller au Gorges le samedi. Un plan foireux est improvisé pour récupérer le matériel à Alet. Pour aller au siphon 2, il faut 545m de cordes cumulées au plus juste et 127 amarrages!!! Finalement nous apprenons qu'il est équipé jusqu'au siphon 1, ce qui réduit considérablement le matériel nécéssaire. Par contre la route est barrée sous le col et nous devons passer par Massat. Je n'ai pas le temps pour des digressions la soupe étant servie. Très très belle classique.

mardi 25 août 2015

CAMP ARSHAL 15-22 août 2015

GROTTE DE LA CIGALERE ET MINES

(photos souterraines non autorisées à la diffusion)

Samedi 15 août :

Rendez-vous habituel à St-Girons avec les participants à la 2° semaine pour faire les courses.
Casse-croûte au Bocard et montée en convoi, on atteint le Bentaillou vers 15h.

Dimanche 16 août :
TPST : 8 h
Participants : Alain Faure ; Olivier Coquelet ; William Bondouy ; Nadine Valla ; Norbert Palosse ; Pierre Bonhomme ; Véronique Rieussec

Entrée dans la Cigalère à 9h30, direction  le trou souffleur. Olivier fait quelques photos à la cascade noire. Début du film sur les mains courantes des passages supérieurs. Puis la cascade 2 d’en bas. Pierre équipe par deux fois la descente (car oubli d’un phare).
Ensuite on continue les images du cheminement, des cascades 3 et 4. On descend voir la cascade 7. Continuation au pont de singe puis les cascades 8 et 9 ; on termine par la montée de la 9. Sortie  17h30

Lundi  17 août :
On descend vers 8h30 Guido et nous 5.

Equipe 1 : TSPT : 6h30 : Chapelle de Donnéa
Participants: Alain Faure ; Olivier Coquelet ; Guido Debrock

Direction la cascade 2 pour la chapelle de Donnéa (visite soumise à autorisation préfectorale). Guido ne trouve pas le départ de suite, on tourne pendant plus d’une heure entre la deux et la trois. On abandonne puis en repartant on voit la corde juste au-dessus de la 2.
Longue séries de mains courantes montantes, petite branche menant à un gour rempli de cristaux de gypse noir. On quitte cette branche, puis on poursuit la montée en main-courante. On sort sur une opposition horizontale sur les croutes de gypse et on débouche dans la chapelle de Donnéa. Nombreuses stalagmites de gypse et autres cristaux. On fait quelques vues d’ensemble et détails sans trop bouger, l’endroit est magnifique mais confiné, peu de mouvements et déplacements possibles. Finalement on fait de photos et de film.
On redescend et on est dehors  à  15h 30

Equipe 2 : TSPT : 3h30 : Réseau des chauves-souris ; galerie de l’ours ; affluent du Gino
Participants : William Bondouy ; Pierre Bonhomme ; Véronique Rieussec

Pierre, William et Véro partent au réseau des chauves-souris,  Pierre et William sont émerveillés.
Sur le retour visite de la galerie de l’ours puis passage aux pieds de la cascade du Gino. 

Mardi  18 août :
TPST : 9 h 30
Participants : Alain Faure ; Olivier Coquelet ; William Bondouy ; Gérald Fanuel ; Norbert Palosse ; Pierre Bonhomme 

Entrée 10 h direction la salle du camp Casteret – au passage on filme quelques passages aquatiques vers la cascade 10 puis on fait la cascade 11. A 12h nous sommes à la salle du camp, coup de fil et séquence avec Gérald faisant la topo.
On entre dans les Aixois et montée jusqu’à la Grande Salle des Aixois au pied de la cascade 9 (9 m) et du sous-affluent des Cheminées (beau plissement). Film Gérald qui monte puis on filme en descendant jusqu’à la salle avec de belles coulées blanches juste avant la sortie du réseau.
17h départ salle du camp. Olivier et Norbert vont dans la galerie des calebasses. Sortie 19h30

Mercredi 19 août :
TPST : 5h30
Participants : Alain Faure ; Olivier Coquelet ; William Bondouy ; Norbert Palosse ; Pierre Bonhomme ; Véronique Rieussec

Entrée 11h direction trou souffleur – 12 h casse-croûte
Film vers la cascade 1. Pierre et William par en haut, nous par-dessous. Film dans la rivière, cristaux.
Pierre descend et remonte.
On enchaîne vers l’aval, film dans ce sens. On se mouille jusqu’en haut des cuisses, très froid. Zone concrétionnée avec les chapelets d’aragonite en boules. Siphon terminal. Retour rapide, on croise la commission, sortie 16h30.

Jeudi 20 août :
TPST : 7h
Participants : Alain Faure ; William Bondouy ; Pierre Bonhomme ; Olivier Coquelet ; Norbert Palosse ; Gérald Fanuel ; Quentin et Jean-François Drion du Chapois ; Véronique Rieussec ; Christian Ratard ; Nadine Valla.

On entre dans les mines par le frigo de St Jean. On remonte jusqu’aux mines de Napoléon, film du sabot ; du wagonnet en bois, de la brouette ; du panier en osier ; galerie du Far west ; escalier en bois… Quentin et Pitchoun font brûler des fusées de détresse dans la cathédrale en dessous du pont de pierre.

Vendredi 21 août :
Montagne : 6 h
Participants : Alain Faure ; Pierre Bonhomme ; Véronique Rieussec

Balade en passant par la plateforme hélicoptère 1924m, on longe la ligne de crête en surplombant le cirque d’Ourdouas et celui de Bentaillou. On monte vers le pic de l’Har 2425m. On voit l’étang d’Araing (1909m) on redescend vers le GR10 et la Serre d’Araing (2221m) et on continue en prenant la HRP. On s’arrête manger à l’étang Noir. On rejoint l’étang d’Albe (2300m) Pierre se rend à la grotte des Corneilles, la stalagmite de glace n’est plus là seul résiste un résidu de mare glacée. On descend par l’étang de Floret (2280m) On passe voir le gouffre Martel, puis à la perte Martel. On voit l’EDF travailler avec une pelle mécanique. On rejoint l’étang de Chichoué (2008m) et on atteint le camp de Bentaillou vers 15 h.

Divers : William Bondouy ; Olivier Coquelet ; Norbert Palosse descendent dans le crassier du Bentaillou voir les vestiges de la mine ayant fini leur vie dans cette pente ébouleuse.
L’après-midi Olivier va avec Bernard dans les Mines de Rouge pour débloquer la porte côté Cigalère.

Samedi 22 août :

Pliage du matériel et du camp, déjeuner au Bentaillou et descente en convoi. On implante les tentes chez Bareille à Seintein. Projection du film Cigalère 2013-2014 le soir à la salle des fêtes avec également un diaporama de R. Parzybut. On repart le lendemain matin.
Samedi 29 août 2015
Pour ceux qui seraient intéressés