lundi 14 septembre 2020

Dimanche 13 Septembre: Plateau de Sault toujours.

Explo et prospection-ballade avec Marie Victoire au Nord Est de Belvis.

Explo de l'entrée repéré en bord d'une piste dans les artigue de coumeilles le 29/08. A environ 2kms au Nord-Est de Belvis. A l'entrée étroite: 1gros AN+1AF+1 spit. Comme je m'y attendais les trou avait déjà été fait. Mais il certainement il y a un certain temps (SSP?), vue l'oxydation des spits. Un R8 ébouleux donne dans une belle salle déclive. Au fond une désob.dans une trémie calcité ouvre sur un ressaut au départ étroit. Puis après un palier, c'est un superbissime P25 au volume majestueux. J'améliore légèrement l'équipement, mais il est vite descendu. Sur l'aval l'élimination d'un bloc permettrait d'un peu d'avancer, et le passage est très légèrement ventilé. Passage peut être shuntable par un pendule dans le puits. C'est sur qu'ici nous sommes dans une structure anticlinale peu favorable aux grandes descentes. Mais aussi favorable aux beaux volumes...En tout cas très beaux petit aven idéal pour l'initiation: progression variée,aucune marche d'approche, très facile à trouver, un peu d'explo possible.C'est l'aven du chapeau rouge...





Comme j'ai oui dire que plein de débutants arriveraient au CLUB en ce moment....Ensuite coup d’œil à quasiment toutes les dolines, dont certaines impressionnantes le long du sentier VTT allant vers le sud-est. Marie découvre la prospection spéléo.Arrêt au soula de camp Sarda. Retour par le même chemin sous une forte chaleur. Je n'étais pas retourné par la depuis plus de 30 ans. Malgré nos exceptionnelles découvertes actuelles la prospection est loin d'étre finie sur ce grand plateau. TPST:1H30.TPES:5H.



 

 

samedi 12 septembre 2020

On l'entend et maintenant on le voit

Samedi 12/09/2020 

Trou du Vieux Lion 

Participants : Dom, Denis, JLuc, Henri, JMichel, Romain, Laurent 

TPST : 10h 

A nouveau une grosse équipe pour le défi marathon du jour : atteindre le volume sonore encore invisible. Il s'en est fallu de peu qu'une deuxième équipe aille en parallèle jouer du marteau par le fond du Chandelier; malheureusement Etienne a eu un empêchement de dernière minute. 

Les 5 premiers nommés passent la matinée à déstocker une nouvelle fois la voie vénitienne (voir posts précédents). Travail rébarbatif et pénible, mais indispensable pour pouvoir poursuivre. A 12h30, la voie est libre. Romain et moi arrivons en renfort pour attaquer le fond. 

Le travail de mardi a été efficace, un sacré paquet de gamattes remontent du front de mine jusqu'environ 16h30, où le stockage est à nouveau plein.

Rampe pour gamattes
Stockage vu du bas
Et vu du haut

 

JMichel ouvre en pointe un diaphragme vertical par où on commence à voir qu'il y a bien un puits assez profond pas très loin devant. Il reste environ 1,5m d'étroit. 

Il faut tenter le tout pour le tout pour ne pas avoir à re-redéstocker. Je tente un perçage à nouveau acrobatique et physique, tête en avant avec la mèche de 1m et un angle très limité. Le trou de gauche traverse dans une niche, pas de bol. A droite, butée à 50cm sur une belle fissure intraversable par la mèche sans la casser. Ca veut pas... Le troisième trou réussit quand même. C'est un vrai patchwork de techniques différentes qu'il faut mettre en place pour les optimiser. 

On se jette à l'eau... Après le 1/4 d'heure de rigueur, retour sur les lieux : tout est bouché et on ne peut plus rien stocker. Henri et Denis se relayent pour essayer de purger, mais rien à faire. In extremis, le point faible est trouvé sur la droite. En quelques minutes, on peut enfin balancer les remblais en bas. La tentative a été couronnée de succès, le puits apparaît enfin. La tête n'est pas encore pénétrable mais presque,et on voit bien une grosse moitié du diamètre. Pas de corde en visuel; il semble que l'on soit dans l'inconnu. C'est gros et profond d'au moins quinze mètres, une résonance semble venir d'encore plus bas. Nous sommes peut être au dessus de l'amont de l'affluent du vieux corbeau, et c'est précisément à ce moment qu'une équipe "Chandelier" aurait été très utile. 

Une chose est sûre, ce débouchage signe la fin d'une époque et le début d'une autre dans la quête de la connexion. Toute l'équipe est soulagée; la prochaine sortie, après la formalité de l'ouverture du puits, sera exploratoire.

Le puits est sous la piquette...

cabrespine

Mercredi 12 Août 2020

participants : Steve.N, Gildas.R

( mes excuse pour la publication tardive )

TPST : 5h ; Deuxièmes visite du gouffre pour mon beau frère dépars ver dix heurs un petit café et c'est parti nous entamons  la décente a très bon rythme suive d'un petit tour en bateau  nous filon tous droit jusqu’à la salle des dôme émerveillé il prend quelque photo


pause casse croûte c'est le ventre plein que mous engageons le retour on ne cherche même plus a évité l'eau à deux doit de se baigné avec les canard (nous nous le somme promit pour la prochaine fois) sortie et changer pour 15h    

   / gouffre géant de cabrespine 

 

dimanche 6 septembre 2020

Vieux Lion : on ne le voit pas mais on l'entend

Dimanche 05 septembre 2020

Trou du Vieux Lion

Participants : Jean-Luc, Henri, Dom, JPP, Denis

Le Vieux Lion résiste mais les 5 nains creusent toujours.

La matinée est consacrée au  déplacement de la Voie vénitienne de Jean-Luc vers la base du puits équipé où une murette étayée de rondins permet encore du stockage. A midi la "Voie" est libre. On mange à l'ombre  sous une température assez idéale. L'équipe est pressée d'en découdre avec la suite.

Aller au fond devient sportif, le gabarit réduit des 2 petits puits successifs donne une belle ambiance. La désob est coincée contre le dernier remblais en bas du puits, au début il n'y a pas de place pour la gamate...

Pendant 4 heures, on va se relayer pour creuser avec Henri. Remonter les gamates n'est pas plus facile, c'est étroit et tortueux. Puis l'espace devient plus confortable, on atteint de la boue de moonmilch sous les gravats (fond de la vasque). On laisse à gauche une fissure avec un petit écho.  A droite, le perfo de Laurent a brisé le rocher entre 2 fissures verticales espacées de 40cm.  On avance péniblement dedans, mais c'est étroit et descendant. Henri fulmine : "C'est une désob à la Mas !" A bout de bras, j'enlève 2 gros cailloux dans la fissure de droite : un passage apparaît, le courant d'air se fait sentir, un écho énorme s'entend jusqu'en haut du dernier puits...

La perspective n'est pas longue (1m) car la paroi de droite tourne à gauche en arrondi. Elle est couverte de moonmilch. On a avancé d'un bon mètre, il reste encore plusieurs gamates à enlever, mais le stockage est plein. 

Pour continuer : un petit agrandissement de confort (au moins largeur) nous parait nécessaire pour pouvoir enlever le reste du bouchon  qui est brisé mais coincé. Pour le stockage : petite possibilité de monter l'étayage du puits de la Vasque avec des rondins, ou refaire une opération de déstockage.

Comme l'avait prédit Jean-Luc, la prochaine fois pourrait être la bonne...

TPST: 7h30