samedi 16 février 2019

Leçon de Rugby

Samedi 16 Février


Carrière de Limousis

M. le Maire de Limousis (Gilles) à invité des copains de son ancienne équipe de rugby avec femmes et enfants et autres collègues locaux. Autant de temps passé à table qu'à la désob mais difficile de sortir plus de cubage qu'ils en ont fait. En effet, lors de la finition des aménagements du parking, Gilles note la présence d'une nouvelle cavité qui avale des m3 de gravats déplacés par la pelle mécanique. Il commande au conducteur de sortir ce qu'il peut puis fait appel à ces collègues pour déblayer ce que la pelle n'a pu atteindre. C'est une réussite. La petite galerie Nord Sud, juste aperçue lors des travaux, recoupe au bout de quelques mètres un conduit Est Ouest ce qui est encourageant. Nous sommes dans la même logique que les autres trous de ce petit secteur, c'est à dire un labyrinthe 3D avec de l'eau qui arrivait par dessous sous pression. Une vingtaine de mètres sont découverts avec plusieurs terminus à travailler. Les spéléos du CDS11 qui sont intéressés peuvent y aller, il faut se rencarder pour récupérer la clé. L'équipe de rugby a déstocké autant que faire se peut dans une très bonne ambiance. La suite de la désob peut donc s'effectuer en comité restreint, il y a de quoi voir venir en terme de stockage sur place et il y a moyen d'installer le 220 et emprunter un petit marto piqueur sur place. Un bon repas dans une ambiance conviviale peut être redoutable en désob ; belle leçon d'une équipe de rugby !

mardi 12 février 2019

Dans la série "après la crue" : le Bournasset

Lundi 11 Février 2019
Trou du Bournasset
Participants : Romain, Jean-Baptiste, Etienne, Marine, Laurent
TPST : 5h30

Nouvelle "demi-journée découverte" après Rouairoux, sur cet autre karst atypique des Corbières, avec un groupe étoffé et rajeuni par rapport à la moyenne habituelle.
Comme sur Lacamp, l'entrée du trou a presque disparue, comblée de détritus organiques divers après la crue du 15/10 dernier. On déblaye rapidement car le petit col à 5m de l'entrée a sauvé le laminoir du comblement total.
Observation studieuse et photos de quelques beaux spécimens de fossiles en descendant. Très rapidement (aux 2/3 de la galerie des Caprines), les premiers signes de mise en charge totale de la cavité apparaissent. Il y a du bois et des graines partout qui germent, y compris dans la galerie des Enragés qui s'est elle aussi noyée. Un des accès au Tourniquet s'est envasé, et l'eau est montée jusque dans la partie fossile de cette galerie, ce qui n'était jamais arrivé de mémoire.
Le groupe est enthousiasmé des nombreuses observations et on passe un long moment dans le Tourniquet amont à observer et photographier les fossiles.
Un courant d'air se fait sentir à l'aval : il faudra retourner y désober car la mise en pression exceptionnelle a peut-être fini par déboucher quelque chose au terminus...
On finit par le fossile du grand canyon où certains ont des envies de bivouac.
Sortie vers 19h sans la moindre plainte dans le puits ni le laminoir : les nouveaux venus ont de l'avenir et seront sans doute de la partie pour la campagne Chandelier 2019...

dimanche 10 février 2019

Séance de routine entrée haute

Samedi 09 Février 2019
Coume Froide - Plateau de Sault
Participants : Jean-Luc, Henri, Dom, Laurent
TPST : 7h

Nouvelle séance au P8 sur la suite du méandre. La neige a bien fondu (excepté dans les dolines toujours glaçées), ce qui a provoqué une crue de fonte dont on peut voir les traces. Le Blau est toujours en crue modeste.

Journée efficace qui a permis d'accéder au fond du visuel de la fois précédente. On doit être à présent vers -12.  Le stockage est optimisé par les murettes successives de Jean-Luc. En bas on parvient à un petit élargissement pénétrable et plein de concrétions. La suite est un diaphragme dans la calcite dans lequel on voit un sol 1,5m plus bas. La petite résonance que l'on entendait depuis quelques mètres est encore plus loin après un coude à 90°. On pense à un arrondi dans le méandre ou bien un ressaut, et de l'avis général il faudra aller voir jusque là...
Ventilation toujours correcte mais sans plus, il doit exister un frein de charge plus loin. Pas de photos, la batterie de l'appareil n'ayant pas apprécié les quelques heures dans la neige de la doline d'entrée.

dimanche 3 février 2019

Hivernale à Coume Froide

Dimanche 03 Février 2019
Coume Froide - plateau de Sault
Participants : Seb, Dom, Jean-Luc, Romain, Henri, Etienne, Laurent
TPST : 6h en alternance avec TPDN (temps passé dans la neige).

Aujourd'hui l'endroit portait particulièrement bien son nom...


Malgré les conditions sibériennes et la fermeture de la route, la majorité de l'équipe arrive sans trop de dérapages au col du Chandelier où les deux voitures s'échouent dans la neige à l'écart d'un éventuel passage du chasse-neige...qui ne viendra en fait jamais.
Henri n'a pas eu cette chance et a fait demi-tour à Nébias.

Il nous manque donc du matos (on ne sait pas encore à quel point) mais on monte quand même à pied au P8, on improvisera la-haut.

Super paysage



Marche d'approche forestière et féérique

Première salve d'élargissement au sommet du petit puits découvert la fois précédente, puis équipement normes EFS : bout de nouille tressée avec cordelette et passage de noeud. Le stratagème nous permet d'attaquer le fond.
Entretemps Henri est remonté à l'Escale et monte à pied par le GR.

Deuxième salve avec pour la première fois une méthode alternative et financièrement imbattable.
Seulement financièrement d'ailleurs, car perçage en 16 au lieu du 8. Et puis une fumée incroyable pour un résultat minable : la roche est gonflée comme si on l'avait mise en pression à l'air comprimé, mais tout est en place et tient bon. A bas le bidouillage, pour la suivante on reviendra aux fondamentaux...

Autre problème : la gamatte qui devait être sur place n'y est plus. Elle est dans la voiture d'Henri garée...à l'Escale.
On est condamnés à une bonne rando raquette sans raquettes de 2h aller-retour. Pendant ce temps l'autre moitié de l'équipe déblaye comme elle peut le maigre résultat.
L'avantage c'est que la rando ça réchauffe bien. Au passage on ouvre et ferme l'entrée du Chandelier pour voir si cela a un impact sur le courant d'air de la potentielle entrée haute.

Entrée de la cavité






Quand même une photo sous terre

Regroupement et troisième salve cette fois avec le matos qui va bien. Résultat incomparable et bien plus rapide. Enfin on peut avancer un peu aujourd'hui. Jean-Luc qui est arrivé entretemps est préposé au stockage par murette dans le petit amont.
Bilan : la suite est un méandre assez maigre mais pénétrable un peu plus loin. Il y a une résonance sympa quelques mètres devant. Par contre le courant d'air n'est pas influencé par l'ouverture-fermeture du Chandelier, et pas vraiment à la hauteur espérée vu le froid ambiant. C'est pas gagné mais sait-on jamais, il faut quand même aller voir plus loin pour juger. C'est pas du niveau des grandes premières par le réseau en bas, mais une journée à la neige à bien se marrer c'est toujours bon à prendre...