mercredi 22 mai 2019

Interclub initiation à la Courounelle

Dimanche 19 mai 2019

Participants :
    MJCN: François, Nadège, Franck, Clément, Lou-Eva
    SCA: Elodie, Sebastien, Dominique, Steve
    AMES: Laurent, Isabelle, Paul

TPST : 2h le samedi, 4h le dimanche

Après un repérage de la cavité le samedi et une soirée fort sympathique chez Isabelle et Laurent, nous voici 12 au rendez-vous le dimanche matin. 2 lignes sont équipées par Elodie et Steve dans le puits d'entrée, l'une plein vide, l'autre contre paroi. Une fois tout le monde en bas visite du réseau aval, les plus courageux tenteront la baignade... 

Retour au soleil pour le repas de midi. Ensuite redescente du puits d'entrée, certains fouinent la partie amont, d'autres équipent le réseau supérieur (Franck, +1 pour le pas d'escalade). Retour sur les cordes. Steve, Lou-Eva et Clément révisent les conversions. Seb pose un poulie-bloc et fait remonter Steve. Elodie déséquipe.

ça balance...

Superbe sortie d'initiation interclub. Bonne ambiance, site idéal... Vivement la prochaine !

=> voir également le compte-rendu de la MJC Narbonne

dimanche 19 mai 2019



Complément photos...
De gauche à droite: Dominique, Laurent, Adrien.

Travaux forcés séance n°4

Samedi 18 Mai 2019
Aplomb cheminée du vieux corbeau
Participants : Denis, Dom, Henri, Daniel, Jean-Luc, Adrien, Etienne, Laurent
TPST : 9h


Et une de plus, avec à nouveau une grosse équipe (mention spéciale à un renfort de la SSAPO venu pour l'occasion...du Gers !) et toujours autant d'ardeur au boulot. Certains font même des statistiques et des moyennes avec une nouvelle unité : la gamatte/heure.
Vitesse mesurée dans la matinée : 72 gam/h avec une vitesse de pointe de 90 gam/h

De plus en plus bas
Le bas de la cavité a tendance à se rétrécir à présent et le bouchon est plus constitué de cailloutis avec de moins en moins de terre. La suite semble être une faille oblique, mais en fin de journée un petit chenal de voûte apparaît latéralement en face de la cannelure principale. A noter quelques petits galets roulés dans le remplissage qui montrent que la cavité a certainement fonctionné en perte à une époque. Mention spéciale pour un galet de gneiss assez gros arrivé là on ne sait comment.
A suivre en espérant la fin prochaine du bouchon sédimentaire.

La perte active sous les Salamandres s'est remise à couler faiblement (0,5 l/sec)

mercredi 15 mai 2019

Rectifications entre III et IV

Mardi 14 Mai 2019
Trou du Chandelier
Participants : Olivier, Murielle, Caroline, Aurélien, Boris, Laurent
TPST : 9h30

Les pompiers du Grimp sont en entrainement toute la semaine sur le plateau de Sault et étaient désireux de se frotter au Chandelier, tout en proposant leur participation aux travaux.
Une telle proposition ne se refusant pas, un premier groupe était constitué mardi pour aller au fond du III. Objectif : calibrer le premier passage menant au réseau IV.

Entrée un peu avant 10h avec un courant d'air presque nul. Progression à un bon rythme, quelques passages obligent encore à se mouiller un peu au dessus des genoux. La saison intermédiaire est la moins favorable : plus assez d'eau pour nager mais encore trop pour que le sol ait pu sécher comme c'était le cas lors de la première en Août 2017. Ca gadouille donc pas mal dans certaines portions.

Repas dans la zone sèche du III puis début des hostilités avec gros perfo et mèche de 12 pour ébranler la calcite omniprésente dans le fameux passage.
Trois salves de 4 trous plus tard, le laminoir est transformé en passage que l'on peut franchir accroupi. La vasque est comblée avec les remblais et il sera possible de vidanger le reste en creusant un petit chenal à la piquette vers un point bas bien placé. Mission accomplie en un temps record et un verrou psychologique de moins en direction de la suite.
Le courant d'air était fort durant toute l'après-midi, signe d'une météo clémente à l'extérieur.

Retour en 3h30. L'équilibre étant moins efficace à la fin de cette expédition, Caroline disparaitra (temporairement) dans une vasque piégeuse. Ce n'est pas la première personne à y gouter et ce ne sera certainement pas la dernière.
Un deuxième groupe sera guidé par Jean-Luc ce mercredi.

dimanche 12 mai 2019

Désobstruction puissance 2

Dimanche 12 Mai 2019
Aplomb cheminée du vieux corbeau
Participants : Denis, Henri, Jean-Pierre, Daniel, Dom, Jean-Luc, Laurent
TPST : 7h30

Belle montée en puissance ce Dimanche avec pas moins de 7 personnes à la manoeuvre.
On s'est bien outillés depuis la dernière fois : tripode, poulie anti-retour (celle de la désob du Chandelier), corde de gros diamètre.
Ca a donc envoyé du lourd : avec non pas une, non pas deux, mais bien trois gamattes en rotation permanente.

Essais du tripode
Trois gamattes en même temps ? Y aurait-il un surhomme au fond du trou ?
Non, mais deux équipiers travaillant de front. Un luxe...
La preuve en image :


Bref, une nouvelle journée sportive qui en appelle d'autres, et a permis une avancée supérieure aux deux précédentes qui étaient déjà satisfaisantes. La machine de guerre est en route, une fois de plus...

Divers ossements animaux issus de la fosse. A déterminer et dater

Le tas de gravats augmente, sous la surveillance d'Aza

mercredi 8 mai 2019

Grosse séance de purge

Mercredi 8 Mai 2019
Aplomb cheminée du vieux corbeau
Participants : Henri, Dom, Laurent
TPST : 7H

 Presque tout est dans le titre...
Deuxième séance de vidage de l'ancien aven découvert grâce au report topo. On devait être plus nombreux, mais finalement on s'en est sorti malgré la profondeur qui augmente.
Les proportions restent à peu près les mêmes en descendant, et les preuves démontrant que ce trou était autrefois bien ouvert s'accumulent.
Il y a quelques ossements (ovins ?) qui sont mêlés aux cailloutis anguleux assez typiques des périodes froides. La dernière s'étant terminée il y a 10000 ans environ, ils doivent y être depuis un moment.

On devra probablement tout vider tant que la configuration est verticale. Ca risque de durer, mais de petits vides présents de temps à autre sont là pour nous encourager, d'autant qu'ils sont accompagnés d'un petit courant d'air qui parvient à filtrer on ne sait comment à travers le bouchon.

En fin de journée, nous sommes environ à 4m de profondeur en deux séances.

L'aven réapparait au fur et à mesure de la désobstruction

lundi 6 mai 2019




Un très grand merci de notre partenaire Cousin Trestec pour leur collaboration aux explorations du trou du chandelier.
Des cordes répondant très bien aux exigences du milieu souterrain.(photo paru sur le FB de Cousin Trestec.
https://www.facebook.com/CousinTrestec/photos/a.652859751562435/1193576497490755/?type=3&theater
Et bien sur un grand merci pour notre photographe , Étienne.

mercredi 1 mai 2019

Mercredi 1 Mai 2019 l'après-midi: Un bon 1er Mai tout de même.
Pour ne pas perdre la main....
Parti en milieu de journée avec l'intention d'un peu marcher, montée par le sentier balisé menant au Roc de Capio depuis Ginoles. Belle ballade mais....vraiment trop de chaleur! L'on ce croirait en Juillet face Sud!En contrebas coté Est de l'aire de repos du col du Portel, j'avise un, puis 2 départ ventilés qui avaient échappé a mes nombreuses recherches sur le secteur. Découragé par la chaleur je redescend et croise sur la route...Lionel qui part travailler à Galamus...Le monde est petit sur les karst audois...Passage chez Raymond à Quillan, et je le motive pour monter sonder ce départ. Avec des outils de fortune ramassés à la vas vite. Occasion de ce revoir, car ça fait presque 15 ans que nous n'avions pas fait de spéléo ensemble.Sur l'aire de repos, tentative de dépannage d'un couple de jeunes motards toulousains, qui ont cassé leur cable d'embrayage.
ça avait belle gueule....
Séance contorsion et décaissage, avec un bon moment l'espoir de trouver quand même quelque chose qui ressemblerait à un trou, au vue du souffle réfrigérant qui sort de là. Que néni, il s'agit bien d'un "faux trou", crée par les vides du gros remblais créé au cours de la construction de l'aire de repos! Toujours stupéfiant de voir comment le courant d'air ce cré avec...rien et surtout ce refroidis sur quelques mètres!Puisque j'y suis rentré de...3m, il figureras quand même dans l'inventaire de la zone.Rebouchage de l'entrée avec des cailloux. En longeant la D117vers l'aval, coup d'oeil à un départ déjà repéré sur le talus, mais pas d'air. Ce massif de Ginoles pourtant très intéressant en potentiel comme la prouvé la dernière coloration, est des plus ingrats, avec ces alternances marnes calcaire. TPST+TPES:4H.

dimanche 28 avril 2019

test
Quelques mètres cubes après....
Début de décaissement à l'aveugle
Images trou du vieux corbeaux...
le site....avant....

Après 6 mois de recherches passablement acharnées....et pas moins de 10 cavités passées au peigne fin...

Accélération des évènements

Dimanche 28 Avril 2019
Secteur Sarrat de l'Etreuil - Coume Froide
Participants : Jean-Luc, Julie, Henri, Laurent
TPST/ES : 7h

A peine trois jours après la pointe topo au fond du Chandelier, nous voici en surface avec le précieux report (effectué dans la foulée) en main.
Depuis un point bien reconnaissable sur photo aérienne, il faut effectuer 45m vers le sud puis bifurquer sud-ouest sur 15m de plus pour tomber sur l'aplomb théorique de la cheminée du corbeau, qui se situe 65m ou 90m plus bas (selon que l'on mesure depuis le haut ou le bas).

On se retrouve dans la forêt avec le disto et une mire. Il ne faut pas longtemps pour faire les mesures dans ce sous-bois. Le verdict tombe...sur un vague creux entre deux masses rocheuses. Ce secteur confirme un sentiment tenace d'intérêt que je trimballais depuis plusieurs mois après analyse du terrain, car on passait régulièrement par là en travaillant sur les autres trous du coin.

Pourtant il n'y a strictement rien. Ca fait toujours bizarre de dire aux copains dubitatifs : il faut creuser là...!
On commence par vider pendant plusieurs heures trois bons mètres cube d'humus forestier de belle qualité. Un chasseur ou promeneur passant par là nous aurait pris pour des débiles profonds en voyant la scène.
Des cailloux apparaissent progressivement, et les deux masses rocheuses qui continuent parallèlement en profondeur s'avèrent être deux parois plongeantes. Maintenant il faut arrêter de réfléchir, et creuser...

Quatre heures après le début des hostilités, la profondeur atteint environ 1,5m lorsqu'un trou minuscule (deux doigts) s'ouvre entre cailloutis et paroi. Henri annonce : "il y a du zef". On y croit pas au début. Puis Jean-Luc confirme : "c'est vrai, je vois la vapeur à l'horizontale". Je bondis au fond du trou en tachycardie. Bord.. de pu.... de m....! Au mètre près dans l'océan calcaire du plateau en ayant tiré des centaines de visées sous terre depuis la reculée de l'Escale. J'ai du mal à y croire...

Bon, les températures sont à l'équilibre, l'entrée du Chandelier est fermée, le bouchon de cailloutis est presque hermétique avec des vides de l'ordre du centimètre, ça va donc demander confirmation avec des conditions plus favorables, mais on a pas rêvé, on vient d'amorcer un courant d'air à partir de rien...
On continue à vider encore un bon mètre cube de plus. La largeur du puits comblé est d'environ 1,8m. Confortable...De gros cailloux apparaissent en fin de séance. La visibilité est nulle, le travail conséquent, mais la confiance est là. Le bouchon, peu importe son épaisseur, va être mis à mal dans les prochaines semaines. On ne va plus savoir ou donner de la tête.
Fin d'après-midi devant une bonne bière à la brasserie de Puivert. Quelques images suivront prochainement.

vendredi 26 avril 2019

Fond du Chandelier...en Avril. Topo extrême et anthropisation des lieux.

Jeudi 25 Avril 2019
Trou du Chandelier
Participants : Seb, Dom, Denis, Laurent + Jean-Luc et Henri en zone d'entrée
TPST : 14 h pour l'équipe du fond

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Alors qu'en Mai dernier il fallait la combi de plongée intégrale pour traverser le premier kilomètre et autres bassins plus loin, ce printemps le lac de 200m est presque sec !
Malgré tout il reste pas mal d'eau dans la deuxième partie du réseau I ce qui lui donne un certain charme, et de l'eau jusqu'en haut des cuisses pour nous.

Entrés vers 10h il nous faut presque quatre heures pour avaler les kilomètres et atteindre le siphon de sable du IV, où il est prévu d'installer un point chaud quatre places (et quatre étoiles bien sûr). Aucun signe de mise en charge dans le pseudo-siphon un peu avant, qui semble être resté sec cet hiver.

On attaque la topo du méandre sous le réseau fossile du IV avec Seb, pendant que Denis et Dom rééquipent et montent le point chaud.

Le point chaud avant

Le point chaud après

Au niveau topo ça commence mal : le logiciel refuse de s'ouvrir sur le PDA. Rien à faire il faut se résoudre à avancer au carnet. En plus nous sommes obligés de passer par le méandre tant que les mains courantes de la galerie supérieure ne sont pas équipées. On s'en sort pas trop mal et on débouche avec plaisir dans le fossile sec après deux bonnes heures de relevés. La suite sera du caviar. Le plaisir de voir enfin ces mesures s'emmagasiner est bien présent après plusieurs mois de réflexions en aveugle. La visée dans la cheminée au-dessus de la main courante nous montre que nous sommes en bas d'un P50...

Archives d'une partie de l'histoire du massif

La chapelle du IV. On y prie pour sortir sans encombres d'aussi loin

Fossile sur faille

Zone de grandes hauteurs. On voit bien l'ancien remplissage soutiré

On termine la session topo au niveau du corbeau fossilisé. L'objectif de connaitre l'emplacement en surface de ces grandes cheminées va pouvoir être atteint. Demi-tour car il est déjà tard. On retrouve Dom et Denis venus à notre rencontre. Ils ont bien équipé la remontée vers la galerie où nous sommes. Pendant qu'ils font quelques images, je retourne bidouiller le PDA et finit par redémarrer le système. La mémoire du disto se vide enfin (279 visées...) et la cavité apparaît sur l'écran en direct. Magie de la technologie quand ça veut bien marcher...

Explications en direct

Cette cheminée se rapproche furieusement de la surface et on se prend à rêver...

Vers 20h on est de retour au point chaud. Un vrai miracle que cette installation ! Il y fait 25°, on y sèche peinard en prenant le repas du soir. La contrepartie c'est qu'il est difficile d'en sortir...

Chaude ambiance
On doit quand même se résoudre à entamer le long retour désormais habituel, des perspectives plein la tête. Tout le monde est dehors vers minuit, après 14h intenses pour le corps et l'esprit. La satisfaction d'avoir fait avancer le schmilblick est la récompense. En vrac, confirmation que les puits soutirant le IV sont situés en plein coeur du synclinal, bien placés pour aller vers le Blau, et le haut de la cheminée du Corbeau n'est plus qu'à 65m de la surface ! Le réseau atteint désormais 120m de dénivellation. Un bon démarrage pour la troisième saison d'explo dans le réseau.

dimanche 21 avril 2019

Dimanche 21 Avril 2019: Pas d'oeufs trouvés, mais une confirmation....
LAV 15
Avec Romain, arrivée sur le plateau vers les 10H, par un temps shiteux....digne de Pâques...Sur la route avant le col, rencontre enchantée de 2 petits renardeaux qui s'amusent sur le bas coté, sans aucune notion du danger. La féerie de la Nature....
décaissage.
Sortie multi fonctions, puisque je fais équiper Romain pour aller voir le LAV 16, repéré le 6. Et qui n'avais certainement pas été fait depuis....1984!De beaux nat fond l'affaire pour descendre ce large R5. Il nous apparais au fond, que personne n'y a tenté quelque chose, et l'on finis par localiser ce qui pourrais être une suite. Beaux décaissage, sec au début, puis de plus en plus pégut...Plateau de Sault quoi!Au bout d'une alcôve inaccessible apparaît une belle voûte. Mais surtout un net léger souffle (à la riton!) sort de là. Certainement de la fissure subjacente à la voûte. Pas de quoi sauter au plafond, mais à mettre sous le coude...quand l'on pourras. Cote:-7. L'on parviens à casser la croûte au fond du talweg marneux, ou un semblant de soleil daigne un peu nous réchauffer. Puis direction le LAV15, 100m plus à l'Est. Modeste R3.5 en bouteille. De facture verticale et comblé de blocs, rien ne nous apparaît intéressant. Cote:-5.Pleins de salamandres entre les blocs. Pour finir la journée, j'ai l'idée, et bien m'en prend, d'aller revoir l'aven des Salamandres. C'est aussi l'occase pour Romain de voir le réseau du fond et de faire un peu de corde. La lucarnette pignée par Laurent.....aspire à bête...!Malgré la douceur relative du jour....Je laisse imaginer quand il fait cagnard dehors! Depuis longtemps j'avais sentis que nous tenions là l'entrée haute tant recherchée!!!Je pense en plus que ce remplissage de calcite tendre doit bien ce travailler au marteau-burineur. Test sef au SE2 proche, mais le petit trou rebouché ne laisse plus passer la fumée. Il s'agit de toute façon du même trou que les Salamandres, 100m au Sud de la perte semi-active. No comment....Je suis évidemment toujours motivé par la Vernouze, mais l'objectif de l'entrée haute vers le fond, me semble ce préciser.....
LAV 16
initiation
TPST+TPES:7H30.

dimanche 14 avril 2019

la posterité du chandelier c est fait!

Et oui on l attendait dans les boites ,un peu avant les oeufs mais tout aussi savoureux!
Je tiens à remercier tout ceux qui ont participé à cette découverte depuis 3 ans.
Je remercie aussi nos sponsors qui font partie de l aventure :
-AVENTURE VERTICALE
-COUSIN
-PEGUET
-RAUMER CLIMBING

Pour ceux qui sont pas abonnés ,dommage pour vous!
Non ..je vais faire une commande à la fédé d ici peu







congres regional 13 et 14 avril bruniquel

Et oui le traditionnel congres régional,cette fois ci à Bruniquel Tarn et Garonne.
Nous étions bien représentés:Seb , Élodie,Alain MARTY,Étienne et moi
Nous sommes reçu dans le magnifique chateau de Bruniquel,ca fait penser aux vacances
Comme toujours ,on papote ,on visite les stands et normal ....on achète
oula ,le temps passe vite ,direction une cavité rapide ,faut pas rater l'apéro!Donc petit tour sous terre , jolie petite cavité avec de beau volume.
Donc apéro ,et tres bon repas de gastronomie locale.
Dimanche matin traditionnel AG ,puis dernier petit tour pour entamer le retour.
Vraiment un chouette coin...


le chateau et sa vue.



un peu de speleo...


sans commentaire




de vrais aventuriers,à la dure !


samedi 13 avril 2019

Samedi 13 Avril 2019: Le 13 nous a porté chance....à la Vernouze.
Par contre les 5 mousquetaires habituels ne ce retrouvent....que quatre, Romain ayant eu des soucis familiaux qui l'embêtent bien....
Daniel avec qui je covoiture depuis Alet, et à Couiza Christophe qui a faillis ne pas venir car il était fatigué. Il a bien fait quand même....Sur place après 10H, Jean Luc nous rejoint.La perte a tété fonctionnelle cette semaine et le ruisseaux coule encore bien. Bon élargissement pour commencer, du seuil avant le fond. Puis après le maintenant traditionnel arrêt saucisse...l'on brûle l'énergie dans un balais furieux de gamates. Daniel est a la traction et il a retrouvé son énergie d'y il y a quelques années!...L'argile de plus en plus péguante mélangée à des petits cailloutis reste collé dans le bidon. Le soleil cette fois ci est de la partie, et c'est des plus agréables. Christophe finis par franchir le coude qui faisait terminus. Je le remplace et vois rapidement qu'une suite en "amont" seras vite ouverte. Elle nous donne un petit prolongement toujours dans le marno-calcaire. Tout y est assez instable mais c'est encourageant. Vers le bas de cette nouvelle salle, il semblerait que les suites soient soit dans une trèmie soit dans des fissures. L'on reprend donc, pour finir, le passage descendant jute après le coude. J'y rentre dans une sorte de croisement de failles. Dans la plus ventilé, je n'arrive qu'à y enfiler les pieds. Mais 3m plus loin de la "noirude" est encourageante. Bien que j'ai l'impression que ça ce poursuive en faille...Le souffle principal viens bien de là. Nous serions en fait dans un champ de faille perpendiculaires, précédent, espérons le, un vide plus conséquent. La marne péteuse semble avoir été dépassée. -8 atteint pour 10m de première (allez 13 pour faire plaisir à Christophe!!). Le plateau commence a parler??TPST:7H
Théoriquement suite du prochain numéro: Samedi 27/04. Le weekend du 21 possibilité de revenir au SE2 au Sarrat de l'Etreuil. Pour y revoir aussi les trous du SC Arize retrouvés le 6.Avis avis aux amateurs.

vendredi 12 avril 2019

Rappel:
Les 26, 27, 28 le CDS organise un stage de perfectionnement technique sur la forét de Bélesta.
Avec hébergement à la mythique maison du garde.
Pour ceux en attente de formation technique, c'est le moment de participer.
Pour plus de précisions, contacter Papy Cavaillès: 06.88.26.22.80 ou
Lionel Ruiz: 06.13.12.03.29

Profitez de l'occasion car excellent encadrement et de la belle spéléo....

accompagnement cabrespine

Quatre collègues  spéléo du spéléo club des Flandres,en camp pour la semaine dans la région m avaient demandé de pouvoir visiter cabrespine,j étais dispo donc pas de problèmes...
Rendez vous habituel vers 9h30 ,les retrouvailles ,pas revu depuis 20 ans.
Sortie très sympathique jusqu à l affluent de la matte arnaude.quelques photos et retour tranquille.
Petite mousse à la sortie ...
J espère qu on se reverra avant 20 ans.
tpst:6h30





dimanche 7 avril 2019

La Vernouze commence à parler

Dimanche 07 Avril 2017
Perte de la Vernouze
Participants : Jean-Luc, Henri, Christophe, Dom, Laurent
TPST : 8h

Suite des hostilités le matin sous un temps maussade : brouillard, pluie fine, fraicheur. La meilleure place de travail est inversée cette fois : il vaut mieux être au fond au sec.

Flux d'air matérialisé par assèchement dans une des fissures

La dernière fois nous pressentions un élargissement proche, sans rien voir, car les alluvions étaient de moins en moins tassées. Dès les premières heures de petits vides s'ouvrent dans le sol, puis la logique de creusement apparait.
Quelques gamattes plus tard un chenal de voute déblayé laisse entrevoir un vide droit devant. La majorité du courant d'air est là...

On devine la suite derrière le barrage de blocs

L'après-midi, le soleil est revenu dehors. On redouble d'effort dans la cavité. Le passage finit par céder. Nous arrivons pour la première fois dans du naturellement pénétrable sous les alluvions. Il s'agit d'un méandre en colimaçon encore bien encombré de blocs. La roche est saine mais il subsiste, entre les bancs carbonatés, des marnes prises en sandwich et complètement disloquées.
Nouveau ballet de gamattes pour sonder la suite : après un virage à élargir, il y a un nouvel élargissement. Le courant d'air principal est là, mais il en vient également d'une fissure verticale qui descend de plusieurs mètres peu avant le virage.
On finit donc la journée sur une autre note encourageante. Il semble bien que cette première cavité du plateau découverte dans l'Albien veuille continuer.

Le même passage une fois ouvert. Jean-Luc est dans la suite

samedi 6 avril 2019

Samedi 6 Avril 2019 l'après-midi: Et 2 de plus...entrées hautes potentielles.
Après être allé récupérer une précieuse gamate au SE2, je vais à tout hasard (....) de l'autre coté de la piste longent le talweg marneux aboutissant à la perte. D'abord très beaux lapiaz désespérément bouché, comme souvent sur le pays de sault...Puis à la rupture de pente entre le lapiaz et le sous bois, belle entrée moussue . Un R3.5 en bouteille nécessiteras une corde. Difficile en cette saison de savoir s'il y a du sef. 150m à l'Ouest superbissime entrée en interstrate sous une plaque rocheuse. Marquée LVA 16. Probablement par le SC Arize. Par contre ça doit faire un moment qu'il y été descendu au vue des cailloux que je dois purger. Il me semble une légère ventilation. Située à environ 250m au Nord Ouest de la perte ces entrées ne sont peut être pas tout à fait à l'aplomb du terminus du réseau, mais seraient à revoir. L'on ne sait jamais. Balisage de l'accès. TPES:3H.A l'Escale, visite de la "baraque du souvenir". Émouvante expo de la reconstruction du village, qui n'a pas été des plus simple....
B
araque du souvenir
le LAV 16

dimanche 31 mars 2019

Les covertions.
Pilastre effondré de la "nouvelle" salle.
Bon débit
Déséquipement
Retour au someil
Faux plancher

Dimanche 31 Mars 2019: Un peu de classique.Las Goffias.
Bien que bien crevé de la veille, je retrouve Romain à Couiza. Il a faillit confondre Bélesta près de Caramany et....Bélesta en Ariège!Covoiturage dans sa voiture. A Bélesta (celui de chez nous!) arrêt café à la boulangerie.Sur le bord de la route, rencontre de Jano Bayot qui a l'air séduit par notre conception (apéro-saucisses) de la désobstruction a Vernouze! Vers les 10H45 Elodie prend les commandes pour équiper le puits principal de l'ultra classique du plateau. Je descend à coté, mais je n'ai pas beaucoup à intervenir, car le niveau technique fait plaisir à voir. Seb fait réviser les fondamentaux à Romain, et ils suivent juste derrière. Comme j'ai oublié d'équiper en double, je remonte le puits et pose une deuxième corde. Puis je leur montre notre première de il y a quelques années. C'est toujours aussi brillant et les balises n'ont pas bougé. C'est impressionnant de voir tous ces gros pilastres effondrées et recalcités. ça donne une idée assez vertigineuse de l'ancienneté de la phase de creusement en régime noyé!!Visite jusqu'au bout du réseau principal  avec équipement du toboggan après le "monument". Toujours par Elo. Casse croûte sur une "table" prévue à cet effet. De retour au puits, Seb fait travailler les convertions a Romain, alors qu'Elo est remontée profiter du soleil. Je vais voir l'autre extrémité qui serait d'azimut sud-est ..Et qui donc devrait recouper le flanc raide...Ce trou de la Goffias est vraiment très ancien.Coup d'oeil à l'autre entrée (majestueuse), qui feras l'objet d'une prochaine sortie d'initiation- balade. A la descente coté droit de la piste, qui a été élargie grave, Seb descend dans un petit trou avec un P8. Une bien sympathique sortie. Qui a hélas motivés bien peu des gens contactés.....Pour finit, je fait découvrir Fontestorbes a Romain. Rencontre d'un ancien spéléo copain de....Patrick Géa...Le monde est petit!
Mais c'est tout neuf!
TPST:4H.