samedi 16 novembre 2019

Les jeunes sur le front

Samedi 16 Novembre 2019
Trou du Vieux Lion
Participants : Dom, Henri, Félix, Romain, Laurent
TPST : 6h30

La journée avait mal commencé. Henri en petite forme avait loupé Félix en passant devant chez lui et arrivait donc tout seul. A peine arrivés au trou on était bons pour redescendre à Festes.
Bref, début des travaux à seulement 11h. Romain nous rejoint pile à temps pour le déblayage.
Au premier perçage avant la pause bouffe, la mèche de 60 lâche. Quand ça veut pas...
Après manger, Henri repart chez lui à cause d'une douleur au pied. On est donc que quatre et c'est un peu limite...
Félix et Romain sont donc engagés en autonomie sur le front de taille pendant qu'avec Dom on assure la remontée et la rotation des gamattes. Le temps de trouver ses marques et ça se met à rouler tout seul.
L'objectif du jour, à savoir arriver jusqu'au coude entrevu la fois précédente, est finalement atteint quand même vers 17h.
En fait il s'agit d'un point triple : un virage en épingle à cheveu doublé d'une confluence avec un boyau-méandre amont. Le courant d'air aspirant est bien sensible et localisé dans la branche de gauche dont la vue est compromise par un gros becquet allongé. Aucun souci de fumées quelconques depuis deux sorties...
Il reste pas mal à déblayer mais j'arrive à enfiler l'appareil photo derrière le becquet qui vit ses derniers jours de tranquillité. Des formes de creusement sympathiques sont au rendez-vous de la suite. De quoi attiser la curiosité durant la semaine à venir...

Affluent venant se greffer au méandre

La suite...avec le courant d'air

10 commentaires:

masdan a dit…

ça a l'air de ....remonter ?...

riton a dit…

Le peux de blocs que j'y ai remué j'ai été frappé par des cailloux ressemblant à du marbre....Pas étonnant que les mèches n'y résistent pas!

laurent a dit…

Ce méandre est un peu plus bas que le point par lequel on arrive, mais j'ai pris la photo sans voir l'inclinaison de l'appareil. Dans tous les cas, ça commence à collecter, et les formes de creusement primordial en régime noyé excluent le contexte fissural lapiazé omniprésent sur le plateau et souvent synonyme d'échec.
Il faut remarquer aussi les petits galets de gneiss dans le surcreusement, comme ceux qu'Etienne a trouvé plus bas au sommet des escalades.

laurent a dit…

J'ai rajouté une photo qui donne l'impression inverse en ce qui concerne la pente de la suite.

masdan a dit…

D'où mon point d'interrogation. Ceci étant la deuxième photo donne une impression pire, ça remonte encore plus ! ...Ceci étant, dimensions approximatives ?....Comme ça c'est passable...

laurent a dit…

Passable, ça dépend pour qui...
L'inclinaison des banquettes donne l'aval en général, mais comme je n'ai pas de visuel direct, pas de certitude à ce stade.

masdan a dit…

La prochaine fois que je viens, si le chantier a assez de monde, j'irai creuser la doline aval, la petite pointue contre le verrou lapiazé en travers du vallon.Cela pourrait correspondre au réseau Boris, derrière les 50m d'étroitures... Quand à la première,bien plus large et peu profonde, entourée circulairement de bloc,ce pourrait être une structure préhistorique style Cromlech, à voir avec attention... ♪♫♪.

masdan a dit…

Ce trou ser l'aven du vieux chaudron.....

masdan a dit…

Le 11 novembre, et les jeunes sur le front...!!! :-).....

masdan a dit…

Ah, je savais bien que c'était un amont...Mais on l'aura.....


https://www.youtube.com/watch?v=SRcTQmbgGjY