lundi 20 juin 2022

Dimanche 19 Juin 2022: T22, le rendez vous des anciens.... Re à partir de 10H, par une meteo enfin supportable. Et cette fois ci....avec l'equipe complète, c'est à dire les 2D! Et ça change la donne. Pour evacuer les remblais jusqu'à la surface. Avec une quentite honorable de gamates. 2 salves de pailles plus tard l'on elargi confortablement le point bas. Avec un moment l'illusion qu'une suite pourrais etre un peu en hauteur derrière une lucarne. Le test boite à oeufs enflammee est formel: il s'agit d'un courant d'air de convection interne. L'on a la visite de Christophe bataille, un très actif du CLUB il y a....25 ans.Il fait maintenant de la moto, et nous fait l'amitie de rester un moment avec nous. Les VTT defilent toute la journee, car c'est la manifestation Cap Nore à ce jour. Avec un nombre important de reparation de creuaisons un peu en amont du trou... Pour finir et après avoir sature tous les espaces de stockage, une dernière salve sur le cahot au sol. TPST+TPES:6H30

dimanche 12 juin 2022

Dimanche 12 Juin 2022: T22, journee des emplitudes thermiques... Continuation de notre "bagne" dans le calcaire devonien, avec Daniel M. En retard à cause du vote, l'on vas se prendre un cagnas horrible, surtout Daniel en surface durand le vidage des poches à -5 jusqu'à la surface... Au point qu'on est oblige de bidouiller des stockages internes. Quand l'on rentre sous terre l'on a l'impression de revivre. 4 salves de pailles plus tard, l'on peut affirmer qu'un denouement est peut etre proche: poche à gauche, ou l'on pourra stocker et suite vers en bas tout droit. Avec du sef et de belles formes d'erosion....Au prochain coup encore beaucoup de matière bien dense à remuer. TPST+TPES:7H

vendredi 10 juin 2022

Mercredi 08 Juin 2022

participants : Daniel M., Daniel C.

TPST : 1h ; Visite de chantier / Libellé : Trassanel


Visite des chantiers sur Trassanel,

T22 ça descend et un peu d'air, la Boutonnière pas d'air et beaucoup de moustique, la carrière de Daniel M beaucoup d'air.




 

souvenir souvenir.....

hello 

daniel MAS  a scanné les photos d andré CAPDEVILLE

Je vous mets le lien ,pour les souvenirs ....

merci à Daniel pour le travail.


https://www.amazon.fr/photos/share/wt66R0ozsd4PW0yuxPprapKXDKovazlHtEnohGvr3B7

lundi 6 juin 2022

Grosse journée pour finir à la plage

Lundi 6/06/2022

Vieux Lion/Chandelier

Participants : Flo, Félix, Mathilde, Clément, Laurent

TPST : 9h30

 Aujourd'hui on s'attaque à la topo des dernières découvertes avec Flo et Félix, pendant que Clément et Mathilde vont visiter le réseau III en classique.

Le but du jour est de faire le linéaire boyau du vent - salle carrefour - faille de Picaussel inférieure si on peut jusqu'au siphon amont, ainsi que quelques annexes. La barre est haute.

Les visées s'enchainent. Félix en profite pour recalibrer sous terre le disto x du club pendant que nous avançons avec le sien.

Repas à la salle carrefour à 13h, puis reprise des hostilités. On laisse le superflu sur place, y compris l'appareil photo. Grave erreur...

Après 7h de topo on est plus très loin du siphon mais les troupes fatiguent. Flo est en baskets car il a oublié ses bottes et n'a pas trop envie de se mouiller les pieds dans les gours du dernier tronçon. On se pose la question d'arrêter là pour aujourd'hui, puis dans un dernier effort on décide de finir cette partie avec Félix.

Félix justement, qui matérialise au vernis rouge le dernier point, tourne soudain la tête et annonce : "Il n'y a plus d'eau !

Le siphon était plein il y a deux semaines...la vidange est sacrément rapide ! Je lui demande si on peut descendre, il me dit que oui...
C'est parti...Arrivé en bas j'attends la mauvaise nouvelle, genre "la flotte est plus bas", mais non... Nouveau message : "ça continue, ça s'agrandit...

On appelle Flo. L'obstacle est très court. Courant d'air modeste et aspirant. Encore un truc pas logique !

On arrive à 90° dans une belle galerie sculptée par des écoulements torrentiels. Super ambiance de conduite forcée décapée comme on aime, ça nous change des galeries précédentes sur diaclases.
Plus loin, nouveau virage, ça descend, confort.

On arrive dans des dizaines de mètres cube de sable, on croit que ça a tout bouché mais non. Ca continue à descendre, de plus en plus de sable. Cette fois c'est sûr on va être bloqués.
Contre toute attente le point bas est franchissable tranquille. Ce sera le réseau du sable !

Le calcaire noir et bleu veiné de blanc, poli à l'extrême dans les tubes me fait atteindre un niveau d'excitation géologique peu fréquent, et je peux même pas faire de photos...
Du vrai conduit de crue fonctionnel...pas question de trainer ses guêtres par là en plein hiver !
On ne le sait pas encore mais à cet instant un orage éclate en surface.

On poursuit l'explo jusqu'à une courte escalade, plutôt un toboggan. La galerie continue en haut. C'est l'occasion de s'arrêter là. On va attendre les copains !

Remontée vers le dehors tout contents de cette récompense de fin de séance. On se rend compte que ça commence à pas être à côté cette suite...
A -80, un gros ruisseau arrive par une cheminée. Ca a dû tomber dru en surface.
Les derniers passages vers la sortie sont actifs, le laminoir est plein d'eau. On l'a peut-être échappé belle en bas, et on pense déjà à comment on pourrait dévier le petit ruisseau temporaire qui alimente le siphon amont en hiver.

La saison d'été est lancée...


Entrainement SSF à Notre Dame du Cros

Samedi 04 juin 2022

participants SCA: Denis, Félix

TPES : 5h

 

 On se retrouve à 9h30 à Notre Dame Du Cros, dans le minervois. Le programme initial est entrainement sous les platanes le matin, et descente de la civière dans le canyon l'après-midi.

Sauf qu'au final on est que 8 (GRIMP inclus), donc pas assez pour du portage de civière dans le canyon.

En plus de ça, il y a non seulement un rassemblement de grimpeurs (jeunes grimpeurs de toute l’Occitanie) dans le canyon, mais en plus il y a un loto/kermès qui s'organise sous les platanes pour l'après-midi.

Du coup, l'idée c'est de faire l’entraînement sous les platanes jusqu'à 14h, puis de s'arrêter là.

Papi, notre encadrant du jour, nous demande d'aller installer des cordes dans les platanes : plus facile à dire qu'à faire, vu qu'il n'y a aucune branche en dessous d'une petite dizaine de mètres (et qu'on n'a pas prévu de ficelle et de lest adapté). J'essaye sans succès en lestant ma corde d'abord d'un gros nœud, puis du marteau à spiter. Denis finis par y arriver sur un arbre un peu de travers sur les premiers mètres, lui permettant ainsi de monter assez haut pour réussir ensuite le lancer. Il installe donc 2 cordes qui descendent, et une petite pour les relier.

Je monte ensuite avec Théo (pour qui c'est le premier exercice) installer un balancier, pendant que les autres cherchent à comprendre le STEF (ie le système qui permet de passer la civière d’horizontal à vertical).

Théo fait contrepoids, je reste en régulateur, et julien fait l'accopagnant qui doit d'abord verticaliser la civière pour passer une étroiture (imaginaire), ce qui se fait facilement. Par contre, personne ne sait comment re-horizontaliser la civière, donc c'est l'expérimentation. Du coup, par moment le poids de la civière double (quand le régulateur se longe dessus ou y met ses pieds) ou diminue de plus de la moitié (quand il essaye de la soulever). En tant que régulateur, c'est mission impossible (je peux bloquer quelques dizaines de kg de différence, mais pas plus de 50), du coup parfois je ne parviens qu'à freiner, et la civière monte ou descend un peu. Je finis pas trouver une parade : pantin sur un coté, et poignée en butée de l'autre : ça permet de stabiliser tout ça et de soulager mes mains qui commencent à avoir des ampoules.

On fini par trouver une solution qui semble marcher : le régulateur place un basic sur la corde de progression, ainsi qu'une poulie (à priori, le mieux serait de la remplacer par une protraction), de manière à soulever les pieds avec une corde annexe en faisant un mini balancier (nb : que avec le pantin, d'où l'utilité de la protrac pour éviter de retourner en arrière).

Repas vers 13h, puis petite séance de décrochement d'équipiers.

Ensuite on déséquipe, on discute un peu, puis retour aux voitures (avec Denis, on fait encore une petite balade dans les gorges)

dimanche 5 juin 2022

d'etre Dimanche 5 Juin 2022: T22, grignotage et lumbago. Avec Daniel M, le deuxième fidèle au mythique Pech de Laure. Evacuation dehors
des remblais stockes en bas du ressaut d'entree. Puis rebelotte du reseau terminal jusqu'à la première salle. Histoire de s'arranger le mal au dos. 3 salves de pailles plus tard, l'on confirme la suite au fond vers le bas. Dans ce qui me semble etre une sorte de conduit-malinoir incline avec des concretions en choux fleurs. L'une des salves provoque une stagnation des gazs inexpliquee. Daniel pense que le courant d'air de ce trou serait provoque par notre chaleur corporelle en creant une cellule de convection....Convection ou pas l'essentiel est d'etre....convaincu!Je sent un denouement proche et meme une sortie de la zone tremiesque. En attendant....du bloc, du bloc et encore du bloc à remuer. Avis aux amateurs. L'on a la visite sympathique de Christine Truc accompagnant un groupe de 10 randonneurs. On leur explique un peu nos etranges activites. TPST+TPES:6H Un nouveaux "format" m'empeche de publier des photos. Parfois(....), je aie les informaticiens!

samedi 4 juin 2022

accompagnement cabrespine

vendredi 3 juin 2022

participants :Félix , Clément ,Dom, et 7 spéléos helvètes.

rendez vous vers 9h au parking du gouffre ,rencontre et discussions avec l équipe suisse  que nous allons accompagner à cabrespine.

quelques uns parlent français ,mais certains ne parlent que allemand,heureusement Félix est là pour faire la traduction.

Entrée vers 10h dans le gouffre, nous arrivons assez vite au passage aquatique , nous devons regonfler un canot , mais surtout retrouver l embout qui va bien pour connecter la pompe.

Le passage en canot est très sympa et ludique ,cela donne une autre vue de la randonnée souterraine.

Nos collègues suisses s émerveillent des volumes et de la rivière.

Pause repas vers midi,nos collègues ont déjà bien faim ,vu qu il se sont levé très tôt , venant de villefranche de conflant.

La balade s'arrête à la base du réseau capdeville et nous commençons le retour  .

Retour sans soucis,avec une visite au gour étoilé.

Sortie vers 17h ,petite visite dans la partie touristique.

Ils ont été enchantés de cette visite.

Après s être changé, on boit un coup au gouffre , on papote pas mal , nous offrent des t shirt de leur club respectif.

Cette  journée s'achève avec ce sympathique groupe.

A noter ,la corde de main courante de la vire des canards présente des signes importants d'usure ,il va falloir ne plus l'utiliser et la changer!



 

mardi 31 mai 2022

Dimanche 29 Mai 2022:T22,Encore une histoire de rescapés...

Pas du déluge, mais d'une époque ou l’activité principale était en Minervois.

Avec Daniel M, nouvelle et 15 ème séance. Beaucoup, beaucoup de blocs remues et 3 salves de pailles. Et la confirmation que la suite est bien au point bas cote droit et descendante. Même si apparaissent sur les cotes quelques poches qui serons peut être bien utiles pour de futurs stockages.ça sent une conclusion proche, mais aussi encore beaucoup de courbatures à venir pour déplacer ce carbonate de calcium bien dense....TPST+TPES:6H30.

 

samedi 28 mai 2022

Le lion, la tortue et les soldats

Vendredi 27 mai 2022

Aven du Vieux Lion / fouilles 

Participants : JPP, Sophie, Marie (archéo), Denis

                      Jojo et Cédric (en surface)

TPST : 3h     TPES : 4h

C'était le dernier jour de fouilles au chantier du Vieux Lion, et on était venus pour donner un coup de main avec JPP et Sophie. 1ère nouvelle : Cédric annonce qu'ils ont trouvé 2 fragments de tortue ! Et c'est un casse-tête pour comprendre ce que faisait là une tortue au milieu de mammifères plutôt associés à une période froide, à 850m d'altitude... 

Pendant qu'on discute, un groupe de 15 militaires armés et maquillés nous encerclent, certains se postent  juste derrière ma voiture et mettent en joue le sentier vers le chantier. Cédric explique qu'il y a 2 archéologues qui travaillent... L'échange est très courtois, mais ils restent là. Si Jojo se pointe, il va avoir une crise cardiaque ! Au bout de 10 minutes, ils font mouvement et Marie et Jojo les voient passer autour d'eux en position de combat... 

Finalement, on s'équipe au complet : Cédric nous demande d'emmener Marie faire des photos du Corbeau pour une 3D. Ce sera sa 1ère spéléo, et l'occasion pour Sophie de découvrir le VL. JPP devant, Marie s'en sort très bien et est émerveillée. On prend des photos et on va jusqu'à la main courante du pendule.

                                                      Marie et Sophie avant le P15.

                                                               Dans le P10.




Photos du Vieux corbeau.
Main courante des Grands puits.




Fistuleuses sous faux plancher.

En remontant, on croise Clémént et sa soeur qui feront la même balade que nous.

On passe le reste de l'après-midi à tamiser les seaux du matin, résultat : 2 belles canines avec un os (musaraigne ou campagnol). 

Fin du chantier, derniers coups de truelle pour Cédric.

Remontée du seau.

Pour le lion, il faudra revenir en juillet : la couche restante est prometteuse, Cédric est confiant.


mardi 24 mai 2022

Accompagnement Cabrespine

SCA : Alain M, Jean Luc.

SC Abimes : 8 spéléos

TPST : 6h 30   / Libellé : Minervois

 Le rendez-vous au club Parisien a été donner sur le parking du gouffre pour 8h45 et après les usages courants nous sommes entrés vers 9 h20 dans la grotte.

La navigations avec les canots sur le lac artificielle a plus. Après les grands gourds pause repas. 

A la fin du repas Alain a fait demi-tour vers la sortie avec un membre du groupe. Avec le reste de l'équipe nous avons continué la progression jusqu'au Dômes. Après les traditionnels photos sur site le retour à la surface c'est effectuer sans problème.

La visite a été très apprécier. Les Parisiens nous proposent de venir visiter les catacombes si nous montons sur la capitale.



lundi 23 mai 2022

Enquête aérologique

Dimanche 22/05/2022

Vieux Lion/Chandelier

Participants : Félix, Dom, Laurent

TPST : 6h30


Mise à profit du premier coup de chaud extérieur de la saison pour aller pister les courants d'air en divers points du nouveau réseau.

Arrivée au boyau vers 11h, bon courant d'air mais pas encore l'intensité que l'on a pu connaitre au coeur de l'été.

Au passage, on va jeter un coup d'oeil à la cascade, dont le débit a fortement baissé. Courant d'air modeste dans le passage. On tente la descente avec Félix en raboutant deux cordes.

Arrivée une dizaine de mètres plus bas dans la vasque où il n'y a plus d'eau mais  une mélasse bleutée, résidu d'altération des marnes situées en surface, ainsi que quelques galets. La suite se divise dans deux méandres impénétrables, dans la calcite...

La similarité du bouchon avec celui de l'arrivée de l'actif du réseau inférieur indique sans trop de doutes qu'il s'agit du même ruisseau (qui continue, explo en cours).

Il reste à atteindre le volume supérieur à la cascade en MC depuis le haut du puits donc on laisse les cordes.

Retour à la salle carrefour et visite du début du réseau inférieur où un souffle modéré se fait sentir. Objectif pour bientôt...

On part dans la suite vers la grande faille de Picaussel. Immédiatement on s'aperçoit qu'il y a moins de ventilation qu'avant la salle carrefour. Visite de l'escalade terminale (de la trémie suspendue) où la ventilation est faible. Rien à espérer par là.

Dans l'affluent ouest (zone de battement de nappe)

Passage entre actif temporaire et faille fossile

Visite ensuite du siphon amont qui n'est plus alimenté mais encore plein (3,5m plus haut que pendant la sécheresse hivernale de mars dernier). A suivre dans les prochaines semaines.

Dans ce coin il ne reste donc à voir que l'extrémité ouest de la grande faille (20m au-dessus du siphon); où une lucarne pénétrable reste à atteindre en étant assuré (15m de vide)

Retour et prospection dans la salle carrefour. Les quelques m² entièrement décapés au sol dans les gros blocs, avec des galets de gneiss posés, pourraient signer l'existence d'un actif temporaire arrivant par le sol en crue. Ca descend de quelques mètres et quelques pailles devraient suffire pour aller voir.

Dans ce dédale de conduits d'origine, d'altitude et de phases de karstification différentes, le pistage des courants d'air nous ramène donc à (seulement) 5 objectifs dans cette partie du réseau, en tout cas au moment où ces lignes sont écrites. On commence à y voir plus clair.

Au retour, le zef au boyau a augmenté. Presque pas de ventilation en revanche à l'entrée du VL, alors que ça turbine en dessous. Un équilibrage de pression  lors des fortes chaleurs qui fait réfléchir aux originalités de la physique des fluides lors des désobstructions...

 

Le nouveau trou.
Ploum ploum à l’entrée
de la grotte du lion
La convivialité
de la maison du garde
Laurent Appel et Lexia

Le filet presque pose

Fleb et une journaliste "d'Ariègois magazine"

Samedi 21 et Dimanche 22 Mai 2022: Weekend anniversaire.

Quelques topos

Participation à ce weekend du 70 èm

Le panneau pour le public  montre par Philippe


e anniversaire de la Société spéléo de l'Ariège Pays d'Occitanie (SSAPO). Invite par mon ami Philippe Jarlan. A la mythique maison du garde de Belesta.

- Samedi: Après 9h, travaux à la pose d'un grillage de protection à l’entrée du Gouffre de la Fontaine un peu avant la maison du Garde. Qui mobilise pas moins de 40 personnes. Et avec un "filet" utilise dans les travaux acrobatiques pour éviter l'effondrement des falaises instables. Du très solide. Destine à éviter les chutes accidentelles dans ce trou très proche d'un lieu de grand passage. Et sans empêcher l'accès spéléo au trou. Ce qui occasionne de nombreux essais et réflexions. Et par du beau monde, notamment Philippe Geraud, dis "fleb", une légende de la zone. En fait l'occasion de retrouvaille des "anciens", et heureusement de gens plus jeunes....Ce trou est bien heureusement place en sous bois, car la chaleur assommante commence à arriver. Un bien sympathique rassemblement inter-club puisque qu'avec Stoche qui est venu nous sommes deux audois. Une majorité de la SSAPO, à l'origine du projet. Des individuels et anciens spéléo. Dont j'ai retenu le nom outre Philippe et Violaine Jarlan et Fleb, Nicole Ravailleau présidente du CDS Ariège: Jean François Vacquie, Laurent Appel, Jean Luc Torresilla dis "ploum-ploum",Jean Marc Appers dis "boubou", "bob", Florence Guillot et son mari. En fait les anciens jeunes des années 80-90 qui étaient le noyaux dur de la spéléo sur le secteur....

Opération conclu par un sympathique apéro avec des officiels locaux et le discours de Philippe celebrant cet anniversaire. Puis soirée grillade dans la nuit tombée, la chaleur suffocante de fin de journée étant un peu tombée. Vu la moyenne d'age, ce sont beaucoup d’anecdotes qui sortent. A retenir les aventures rocambolesques, voire para-normales de Jean François en expe au Laos... 

- Dimanche: Réveil un peu vaseux pour beaucoup, et surtout beaucoup d’indécision sur les activités de la journée. Les effets du magnum anniversaire consomme la veille se font sentir!La jeune Lexia et....partent faire l'ultra classique trou du vent du Pedrou. Lexia, collègue d'Etienne Fabre à St Antonin Noble Val et sa grotte du Bosc, voulant perfectionner sa maitrise de l’équipement. Après, je part avec boubou rejoindre ploum-ploum dans sa chère zone de Rieufoucant, 2km au Nord-Ouest de la maison forestière. Après quelques hésitation et griffades pour retrouver la grotte du lion (encore une histoire de lion!). Visite detaillee de ce vaste et beaux drain fossile connu depuis des lustres. Dans le réseau inférieur début de desobstruction d'une lucarnette. Qui redonnerais en fait dans un puits toboggan non descendu faute de corde. Pourtant l'important souffle ressenti dans les deux réseaux me laisse penser qu'il faudrait reprendre des investigations plus poussées. Dans le respect du site, évidemment, celui ci recelant pas mal de vestiges archéologiques. L'on est enfin au frais, car dehors l'enfer st de retour. Puis ploum-ploum finis par relocaliser une galerie effondrée 50 m au dessus de la grotte du lion. Boubou ayant déclare forfait, l'on vas y entamer une desob. dans ce qu'il me semble être la suite logique. Avec un fort risque, vue le flanc raide en dessous, d'un tube à vent. Mais je crois au potentiel des "anciens" trous. La preuve ma découverte il y a quelques années dans l'ultra classique Goffios d'une nouvelle salle....Des anciens dans une ancienne cavite, je propose de baptiser ce départ le "trou des vieux organes"!!....Retour sous le feux du ciel. TPES:1H30. TPST:3H. Puis dispersion avec la sympathique équipe qui semble avoir de beaux projets.

 

dimanche 15 mai 2022

Dimanche 15 Mai 2022: T22, 12 ème sortie depuis le 3 Janvier 2010. 11ème depuis la reprise le 6 Mars 2022.

Et un océan de blocs pour seulement deux marins....Après quand même 4 rafales de pailles. De purge et d'assainissement, sans aucune avancée notoire. Météo parfois assommante, mais quand même bien moins que la veille dans la moyenne vallée. Et quelques évacuations vers la surface et du stockage...là ou l'on peu. Daniel est fier de ces pailles qui font des dégâts parfois impressionnants dans ce calcaire métamorphise qui ne date pas d'hier. Ni d'ailleurs le creusement de ce trou, que l'on pense de plus en plus être une ancienne perte du ruisseau de Pertusac. Maintenant une pose, je crois, de 15 jours avant la reprise de...la carrière. Une de plus sur le Pech de laure!Étonnamment peu de monde sur le site malgré le beaux temps. L'on commence maintenant à avoir fait un certain nombre d’aller-retour entre la surface et le fond...Ce chantier commence à manquer de bras...

TPST+TPES:6H.

 

samedi 14 mai 2022

grotte du cimetiere

samedi 14 mai 2022

participants :SCM,SCRC,SSP,SCA(cathy, alain ,moi)

Nous  nous retrouvons à l'entrée de la grotte du cimetière (salleles) pour une séance CDS 11 de sécurisation et d'aménagement de l'entrée.

Les quinzaines de participants font passer les seaux pour évacuer la terre et déchets, ils  s'enchainent avec facilité et avec une excellente humeur.

Une "planche" épaisse et des barres vont déjà sécuriser l 'éboulis .

A midi , pause repas ,on retrouve Papy qui nous a préparé comme toujours un excellent déjeuner.

L'après midi,retour sur le chantier pour la pose d'une autre poutre et finir le chantier .

Vers 16h ,sous une chaleur prenante,le boulot est terminé ,on remballe le matériel et retour au parking .

Une très bonne journée CDS et interclub... 




.




 

Vendredi 13 mai

Grotte de la Terre Rouge

Villeneuve Minervois

TPST 2h30

Retour à la grotte de la Terre Rouge. Après les parlementations d'usage, l'étroite descendante est enfin vaincue. Après quelques hésitations, de multiples contorsions, je me retrouve 3 mètres plus bas au fond d'une diaclase. Celle-ci est orientée Est-Ouest, perpendiculaire à la faille d'entrée. Malgré la chaleur extérieure, le courant d'air n'est pas évident. La suite non plus. Côté Ouest, de grosses coulées de calciné rétrécissent le passage.

Côté Est, la suite n'est pas plus facile car placée sous une lame. 

Ne pouvant me plier en deux la tête en bas pour voir la suite, je prends tant bien que mal quelques photos. Sur le sol, une forme arrondi : stalagmite ou crâne humain ?

Vu l'étroitesse du conduit, la remontée sera assez laborieuse, . Ce sera les contorsions de la descente, mais à l'envers...

Retour dans la grande "salle", Au passage, le beau tesson d'une grosse poterie avait échappé à nos regards. 


Il témoigne de la présence très ancienne de l'homme en ces lieux.

Arrivé à la surface, mauvaise surprise : les clefs de Cibelle, toujours présentes dans ma combi sont restées au fond. Les prochaines visites attendront. 

dimanche 8 mai 2022

Fouille suite et trou souffleur

Dimanche 8/05/2022

Vieux Lion + Coume Froide

Participants : Cédric, Marie, Laurent

TPST/ES : 6h


Coup de main aujourd'hui aux fouilleurs du Vieux Lion, aux prises avec plusieurs gros blocs récalcitrants et encastrés, qui limitent la possibilité de travail.

Le problème est vite solutionné.

Avant

Après

Un peu plus bas, le limon jusque-là stérile commence à livrer quelques ossements en mauvais état. Le niveau à faune se situe théoriquement pas très loin en dessous.

Apparition d'ossements (pas identifiables)

Niveau du sol en fin de sortie

 L'équipe de la semaine prochaine devrait faire quelques découvertes avec un peu de chance.


En deuxième partie d'après-midi, je profite des premières températures clémentes (14°C) pour aller revoir le trou souffleur découvert dans le secteur de Coume Froide le 28 février dernier.

Son intérêt est confirmé : le CA est fort malgré seulement 5° d'amplitude. Une partie du réseau passe certainement quelque part là dessous. Il va falloir se renseigner sans tarder sur le cadastre.

Chantier en surface pour l'été, en alternance avec les sorties baston en prévision dans le réseau...

Quant à la perte principale du secteur, pleine de blocs, fort courant d'air également présent.


Dimanche 8 Mai 2022: T22....journée historique....pas encore...

Début de séance après 9H avec Daniel M. Qui est venu en avance pour poser ces chères "pailles". Elles permettent de bien élargir l’etroiture descendante amenant à poche atteinte le 1. Puis stakhanovisme des montées- descentes oblige pour brancher....6 rafales de pailles plus tard, l'on peut dire que l'on est dans le cailloux jusqu'au cou!J'arrive à jeter un œil (que je rattrape!) cotè droit du passage sud que nous avons travaille aujourd'hui. Et bien, c'est très sympathique: une sorte de toboggan longè par une paroi hyper travaillée par l'eau en son temps.Nous serions dans une ancienne perte... Il semblerait bien que nous soyons aussi sorti de la zone tremiesque...Daniel C arrive l'après midi, et l'on commence à gérer la grosse quantité de blocs en tous genre. Évacuation d'une partie à la surface et stockage dans la petit salle en amont du fond. Et ce n'est pas finis, car la prochaine fois grosse séance d’évacuation en perspective. La météo est en demi teinte, et parfois le vent qui ce lève réactive le courant d'air. François Purson vas faire la traversée 1 au 2 avec 5 des ados de son Club. La grotte de Trassanel est la cavite la plus frequentee du département! Si les anciens du SCA voyaient ça....!!Nous cherchons un troisième larron pour le prochain coup. Car les troupes commencent à fleurter avec la gérontologie!!

1m d’avancée et TPST+TPES: 8H

 

mercredi 4 mai 2022

Douche gratuite en bas et fouilles minutieuses en haut

Mercredi 4/05/2022

Vieux Lion/Chandelier

Participants : sous terre : Dom, Flo, Jean-Pierre, Denis, Boris, Laurent

+ en surface : Cédric et une collègue archéologue, JLuc, Julie et leurs petits-enfants

TPST : 6h

 

Une bonne équipe pour aller sonder la suite de l'actif découvert récemment, et qui file vers l'inconnu.

A l'entrée du trou, la fouille pour tenter de découvrir le reste du lion a commencé, et Cédric bosse depuis plusieurs jours avec une collègue. Le paysage a changé : les contours de l'aven avant comblement total se précisent.

Pour le moment, seule la zone stérile en surface a été enlevée. Le niveau à faune est plus bas et les choses sérieuses devraient commencer la semaine prochaine.

Pour nous, les choses sérieuses, c'est maintenant : nous arrivons dans la suite vers -115 pour constater que, alors que le réseau est plutôt sec, le débit de la cascade n'a pas diminué; il aurait même un peu augmenté...

Préparation du matériel

Chatière d'accès à la cascade


Le premier cran de descente peut s'équiper à l'abri :

La suite est prometteuse...

Mais...

Impossible de descendre aujourd'hui sans poncho ou néoprène. De plus le petit lac ou la grosse baignoire visible 10m plus bas est d'une profondeur inconnue (le faisceau des lampes ne voit pas le fond). On voit cependant un bon départ à droite et un trou avalant la flotte qui se déverse à gauche.

Au dessus de la cascade il y a un gros volume avec une voûte qui "semble" horizontale. Il est peut-être possible de l'atteindre par deux lucarnes depuis la zone sèche en haut du ressaut.
 

 
Boris puis Denis vont se relayer et grimper une dizaine de mètres. La lucarne la plus proche donne malheureusement dans un bourbier de décantation sans suite, et à présent le matériel disponible manque.
Boris en action



Pour la prochaine fois, il reste la deuxième lucarne dont l'accès est déversant, ou sinon l'option traversée en main courante du côté opposé à la cascade, tout ça en attendant bien sûr que les débits souterrains baissent pour aller vers l'aval.

Nous ressortons vers 16h et retrouvons en surface les fouilleurs ainsi que JLuc, Julie et leurs petits-enfants qui prennent un cours d'archéologie avec Cédric.
 

 Et pendant que l'homme papote, la femme travaille...
 


 

Mercredi 4 Mai 2022

participants : Cathy Jacquiri., Daniel C.

TPST : 1h ; 10 m de première / Libellé : près de Salleles Cabardes

 

Cathy Jacquiri me montre une entrée de grotte bouchée par des blocs, nous allons ouvrir la grotte avec barre à mine, corde etc. et puis finalement quelques blocs à déplacer, un gros bloc que je pousse vers l'intérieur et nous passons dans une belle petite galerie de 10 mètres de long environ. Au fond possible continuation en creusant dans de la terre. À suivre.



mardi 3 mai 2022

Initiation à Trassanel (traversée 1 vers 2 via 2bis)

Dimanche 1 mai 2014

participants :

- SCA : Félix, Dom, Noé (le fils de Cédric) 

- Collègues et famille : Victor, Laurent, Sophie

TPST : 5h30

 

Comme vous le savez déjà pour un bon nombre d'entre vous, j'ai commencé début Février un nouveau travail à Sète. Plusieurs collègues étant intéressés d'essayer la spéléo (dont Victor, qui n'est habituellement pas basé à Sète). Comme Victor était coincé à Sète ce week-end, c'est le bon moment pour organiser une sortie (même si c'est un peu à la dernière minute, ce qui fait que certains ont déjà leur week-end entièrement planifié). On sera donc 4 au total : Victor, Laurent, et sa femme Sophie.

Ne connaissant pas encore de grottes d'initiation plus proche de Sète, je décide d'aller à Trassanel II que je connais très bien (et qui est juste à coté de la base pour récupérer le matériel).

Je contacte Dom pour l'assurance et la clef de la base, et il décide de venir avec nous (et se fera au final accompagner de Noé (10ans), le fils de Cédric).

Le rendez-vous est donné à 11h à la base. Vu qu'on est deux encadrants, on décide de faire la traversée (l'étroiture de la traversée nécessite deux spéléos : un pour aider à y entrer (ou à se débloquer), et un pour aider à la sortie, où on arrive la tête la première au dessus d'un trou).

Le temps de s'équiper, de changer la corde d'entrée du I, et d'expliquer comment utiliser le descendeur, il est midi et demi le temps d'entrer sous terre.


Je place difficilement mes explications sur le creusement des grottes et la formation des concrétions entre les bavardages incessants de Noé (qui s'y connaît mieux en karsto que bon nombre de spéléos adultes!).

Quelques difficultés au niveau de la chatière du I, mais au final, tout le monde passe. On continue ensuite jusqu'au bas du puits de la jonction où on s'arrête (enfin!) pour manger (il est déjà 14h passées).

À ce stade, on avait laissé ouvert l'option que Dom et Noé partent directement vers la sortie, mais Noé est encore en forme, donc on continue tous ensemble vers le deux bis, qu'on explore en grande partie.

On repars ensuite vers la sortie II, avec des crochets par les griffades d'ours (pas très pratique à accéder avec le nouveau balisage), par le chandelier et par le Ribéro.

Au chandelier, petite discussion sur comment il s'est formé : on est tout les deux d'accords que ça a commencé avec la stalagmite, mais on n'arrive pas a se mettre d'accord si l’assiette s'est formée sur un remplissage (ie c'est un reste de plancher, le reste s'étant effondré lors du soutirage) ou s'il s'est formé à la surface d'un gour.

Déception de Noé au niveau de l'étroiture de l'Ours, quand Dom décide que c'est trop engagé pour qu'il donne son accord en l’absence des parents. On vas ensuite voir le crane accessible à tous, puis le crane de Renne, avant de ressortir par le II.

Victor et Sophie voulant faire une vrai remontée sur corde (avec le croll), on retourne au puits d'entrée du I pour faire une descente et une remontée.

Ensuite, retour à la base pour se déséquiper, avec grandes difficultés pour Victor, qui avait un vrai maillon à vis de ceinture (MAVC), et où on avait du utiliser un maillon rapide du puits d'entrée pour réussir à le fermer complètement. Mais de retour à la base, on n'a trouvé aucun maillon rapide avec une ouverture suffisante. Un descendeur à fini par résoudre le problème. Le maillon a été réformé et remplacé par un maillon autolock.

Ensuite, retour à Sète.

lundi 2 mai 2022

Dimanche 1 Mai 2022: T22: fête du travail ou faites du travail....

Avec les deux acteurs de service, pour à peu près le même scenario...Quoique: enfin du beau temps, qui me fait rapidement abandonner la combi semi-imper pour ma vielle peille un peu plus aérée...

Beaucoup de remblais évacues en surface ou stockes à l’intérieur, par manque de bras. En 3 salves de pailles, calibrage de l’alcôve attente la dernière fois. Ou le calcaire magnifique réagis formidablement aux petit tubes en plastique!Pour finir, je franchis une etroiture descendante bien rapeuse. M'amenant dans une nouvelle poche. Avec tout droit une sorte de trémie. Et à gauche en suivant une paroi cupulee avec un pendage, ce qui pourrais être la suite. Mais...dans des blocs..;Peut être à l'aplomb du premier passage travaille.Difficile de savoir à ce jour ou est la suite, vue la baisse du courant d'air. Ce trou est à la fois un conduit très travaille par l'eau et à la fois une trémie. Environ 4m de première. L'on a la visite de Cyril avec 2 de ces gamins, le troisième faisant la traversée du 1 au 2 avec Felix et Dom. 3 équipes le même jours dans le Minervois!Beaucoup de passages aussi sur la piste: randonneurs, vetetistes...

TPST+TPES:6H

vendredi 29 avril 2022

Grotte de la Terre Rouge

Villeneuve Minervois

Mercredi 27 avril

Participants : Sophie, Denis, JPP

TPST : 6h


Reprise des hostilités à la grotte de la Terre Rouge. 

Cette cavité a été découverte le 8 février. De grosses vertèbres qui jonchaient le sol de la salle ont été attribuées à un cheval. Ils sont sans doute très ancien car ils présentent un début de calcification. Ces ossements occupent une grande partie de la cavité. Lors de la topo effectuée le 9 avril, j’ai aperçu  la suite potentielle située sous une lame de calcite. Malheureusement, les travaux de désobstruction ont été stoppés par la découverte de nouveaux vestiges archéologiques. Ceux-la sont d’origine humaine, comme en témoignent la présence de débris de poterie et d’ossements humains. Autre manifestation ancienne des hommes : une côte ( du cheval ?) est affutée et a sans doute servi comme outillage. 

                                                       La côte « affutée » par l’homme

 La DRAC a été informée de ces présences. Celles-ci ont été jugées insignifiantes et les travaux de désob ont pu reprendre, en prenant certaines précautions.

                                             Une bâche recouvre et protège les vestiges

Aujourd’hui, grandes manoeuvres. Transport d’un groupe électrogène pour faire fonctionner un gros perfo. Les choses ne se passeront pas tout à fait comme prévu car le burineur ne va pas fonctionner, la mèche va casser dans le trou, la mise à feu va être défaillante… Bref, nous passerons la journée pour parvenir à nos fins. Dehors la température est en équilibre. Heureusement, Cibelle n’est pas loin. Sophie ne la connaît pas. Cela fera un bon entracte.

Au retour, le résultat sera appréciable. 

                                 Trou noir derrière la piquette. Plus que 40 cm à gagner.

Difficile pour le moment de voir la suite qui se situe 2m50 plus bas. Lorsque l’on voit la grande quantité d’ aragonite ancienne sur le plafond de la salle, on peut rêver si d’autres volumes sont présents plus bas…


                           Aragonite altérée par le temps et la proximité de la surface.


 

mardi 26 avril 2022

Dimanche 24 Avril 2022

participants : Henri

TPST : T22 La vidéo


dimanche 24 avril 2022

Dimanche 24 Avril 2022: T22 chez les canards.

Avec une équipe etoffee à ce jour: les 2 Daniel, Alain Durand et son fils Maxime. Quasiment jamais beaux malgré l'accalmie promise par la météo. En non imper avec laquelle l'on a habituellement trop chaud, l'on vas être trempe toute la journée....et ce cailler! 4 salves de pailles plus loin et des contorsions musclantes pour évacuer de grosses lames, les perspectives sont plutôt encourageantes:des espaces entre des parois erodees laissent voir un vide de bon augure. Avec semble t'il une suite vers le bas. Et toujours un excellent souffle...De la rigolade et quelques digressions philosophiques égaillent l'ambiance écossaise....

L'actualite du jour renforce mon choix du nom de cette cavite: "exagone".

TPST+TPES de 5H30 pour cette 9ème sortie.

Pas de photos pour l'instant, car mauvaise manœuvre enregistrement. Daniel C a tourne une vidéo.

Entracte à Balbonne : géologie et aragonites

Samedi 23/04/2022

Trou de Balbonne

Participants : Félix, Denis, Laurent

TPST : 6h30


Pour changer un peu du pays de Sault, des températures froides et de la douche qui nous attend prochainement, nous rejoignons à Caunes Minervois Stoche et Michel (du SC Béziers) pour aller visiter le trou de Balbonne, au chaud et au sec.

Descente par une fracture subverticale dans les calcaires dolomitiques du dévonien inférieur, en longeant un contact calcaires - schistes, où un énorme chantier de désobstruction a été réalisé dans des conditions pour le moins austères.

Descente sur fracture

Vers -100m, nous changeons de compartiment géologique et passons soudain sous le plafond des schistes, alors que la fracture continue à descendre plus bas. A cet interface, un ancien niveau de creusement phréatique s'est développé en pression, canalisé par le pendage et les roches étanches. Un karst sous couverture...

Interface schistes en plafond et calcaires dolomitiques en dessous

 

Nous passons dans un autre monde. Les premières taches blanches apparaissent, des croutes d'aragonite  contrastant avec les parois sombres où les traces de mise en charge anciennes sont omniprésentes à 150m du niveau de base actuel (source de Laidoux).

Plus on avance, plus ça devient grand et décoré. Le niveau de creusement recoupe une grande galerie déclive, où des dizaines de mètres de sédiments ont été soutirés vers les circulations actuelles. Une incursion vers le bas nous permet de constater un autre contact géologique, cette fois entre les calcaires dolomitiques du Dévonien inférieur en plafond et les beaux calcaires métamorphiques bleus de l'Emsien en dessous. Il faut dire qu'ici toute la série stratigraphique est inversée par la tectonique hercynienne : les roches les plus récentes sont en profondeur et les plus anciennes (schistes du Cambrien) en surface.

Contact Dévonien inférieur - Emsien

 

Nous remontons par une escalade vers le plus important niveau de creusement, pour la suite des réjouissances : juste sous le plafond de schistes, quelques mètres de calcaires en plaquettes noirs sont le siège d'impressionnantes cristallisations d'aragonite. Ici, toutes les conditions semblent avoir été réunies pour que ce minéral se développe à son maximum. Mention spéciale pour la sapinière où les minéraux grandissent de bas en haut en sortant du sol sur plus de 50cm pour certaines constructions. Un environnement vraiment exceptionnel et fragile, à protéger absolument. Florilège (photos de Denis)...










Nous quittons la zone des images pleins les yeux et retrouvons une autre équipe vers -120, de retour d'une désob bien crade dans une autre branche moins accueillante de cette cavité contrastée. La remontée de 100m dans la faille étroite restera heureusement un bon filtre protecteur pour ce gisement de concrétions hors normes. Une superbe découverte de plus pour notre département...