dimanche 16 mai 2021

multiples objectifs

Samedi  15  mai 2021

participants :Béranger ,Clément,Felix,, Flo,Jean luc ,Henri,moi

TPST :7h

Nous nous retrouvons au vieux lion ,les objectifs du jour sont variés.

Henri doit paufiner l équipement et mettre quelques marches  pour faciliter la progression.

Nous nous arrêtons 1 h pour dégager un peu le puits de la jonction, les gamates s enchainent .

Puis nous partons pour le siphon de" sable",Felix découvre pour la première fois le chandelier ,et oui il avait bossé au vieux lion sans y avoir été.

Arrivée au siphon de sable , après la pause déjeuner , Béranger , clément ,flo ,commence à s attaquer à la désob pendant que jean luc et moi montrons le réseau 3 à felix.

A notre surprise , le passage 3 /4  s est pris 30 à 50 cm d eau et on mouille un peu les bottes ,alors que la semaine dernière , c était presque sec!

Pas mal de gours et vasques se sont rempli par rapport à la semaine précédente ...

Nous nous arrêtons en bas de la coulée du lac suspendu par plus d 1.5m d eau  ! 

Demi tour , nous retrouvons rapidement les collègues qui ont bien avancée sur le desob.

Maintenant à 5 , les gamattes s enchainent à bon rythme.

Felix et moi partons sur le pseudo siphon pour décaisser au marteau burin .

A la fin de la journée,tout le groupe se rejoint  pour commencer le retour.

On a avancé de 1. 5 m et fait un peu plus de place sur le front de taille    

 

vendredi 14 mai 2021

déséquipement du ribero


jeudi  13 mai 2021

participants :Felix ,Beranger ,Ruben,Dom

TPST :6h

Dans la suite du déséquipement du puits qui siffle, décidé il y a 2 ans ,le déséquipement  du ribero était prévu afin que de permettre aux membres du club de ne pas perdre la main pour équiper.

Nous nous retrouvons ce jeudi férié à la base de trassanel , content de retrouver le Minervois et d admirer la jolie vue sur les Pyrénées encore enneigés.

Nous descendons rapidement au 3 , avec petite visite de ce très jolie réseau.

Pause repas , Félix se colle au déséquipement avec moi même en soutien 

Nous profitons pour réaliser une fiche d équipement avec les moyens modernes (disto de Félix)

Arrivée en haut nous retrouvons beranger et ruben,et nous leur faisons visiter le 2 ,photos et balade.

Ruben et beranger tente d aller voir le crane d ours , mais il y avait surement un brownie de trop ...

même si Ruben était vraiment pas loin de passer!

Sortie relativement tot afin de pourvoir rentrer avant le couvre feu.

La fiche d équipement est disponible sur demande. 

merci à beranger pour les photos

 


 

ruben en haut du ribero


felix à la sortie du ribero



un brownie de trop!







lundi 10 mai 2021

STAGE AIGUEBONNE (Grands Causses) du 3 au 9 Mai

SCA : Clément, Etienne et plusieurs autres participants de différents clubs.
L'organisation est portée par des amoureux des grands Causses et le spéléo club du Jura.

Pas moyen de tomber sur Clément sous terre de toute la semaine. Quelque part tant mieux comme ça il aura pris un maximum de regards extérieurs et j'aurai l'occasion de le voir dans l'Aude !

Pour ma part :

Le 3 trajet aller avec promenade à Nîmes le vieux en surface.

Le 4 aven de Tabourel avec Léon et Alexa. TPST : 5h découverte de l'équipement. Ils avaient bien bossé les nœuds en amont, sont vraiment autonome sur corde et ça s'est vu : Ils étaient vraiment mûrs pour passer à la lecture des lignes d'équipements et mettre en situation les nœuds ! Une fois remontés, petit tour au chaos de Montpellier le vieux étant donné que la sortie a été rondement menée.

Le 5 Léon, le matin uniquement, Annie, Dav, Gérald, Polo et Mélanie, Mouna, 2 autres spéléo venus uniquement pour cette journée. Journée environnement avec l'intervention de Philippe Galant : Grotte du cimetière et du Pas de Joulié. Deux sites massacrés, découverts trop tôt... No more coment ! TPST : 4 h 30

6 Mai, Alexa, Lila, Aven du Bateau. Perfectionnement à l'équipement pour deux dégourdies ! TPST : 5 h 30

Le 7, Gérald, Julien, Aven de Drigas (ou Cabanelles). Perfectionnement à l'équipement dans un très beau trou, avec quelques équipements aériens où il a fallu un peu de finesse et se botter les fesses dans des passages exposés à l'équipement ! Beaucoup de questionnements sur les limites du matériel, de certaines techniques employés... TPST 6 h

Le 8, Alexa, Léa, David, Gérald, Nico, Léon. Aven de Hures. Les premiers puits ont été équipés par une autre équipe la veille. Nous partons donc sous terre avec une équipe conséquente avec pour objectif le pied du puits de l'écho. Deux nouveaux kits sont déroulés par Alexa et Gérald. Un trou absolument magnifique, broché, avec de beaux et grand puits confortables, un régal. TPST : 6 h 30

Le 9 trajet retour avec un trou bonus : L'aven noir, très beau aussi ! Léon, Alexa, Théo. TPST : 3 h 30. Puits d'entrée et deux autres.

dimanche 9 mai 2021

Sortie initiatique et premières données en régime estival

Samedi 8 mai 2021

Vieux Lion/Chandelier

Participants : Dom, Laurent (SCA) + 4 spéléos de la section CAF de Quillan

TPST : 8h

 

Continuation des nouvelles observations et travaux en cours sur le réseau. Nous emmenons avec nous quatre nouveaux arrivés dans le milieu de la spéléologie locale, qui sont très motivés pour découvrir le patrimoine souterrain du coin sous tous ses aspects.

Il doit faire assez chaud ce samedi et les niveaux d'eau sont bas. L'idée est donc de commencer la journée par ouvrir la porte du Chandelier pour booster la ventilation souterraine. Ca souffle dur dès le matin...

Ensuite descente par le Vieux Lion pour une salve bien fournie dans les voûtes basses vers -100. Après une initiation au gamattage en règle qui nous amène à 13h30, le groupe part plus loin pour visiter une partie du réseau III. J'en profite pour fouiner un peu partout et tenter d'en comprendre un peu plus sur les écoulements de crue et l'aérologie estivale post-jonction.

Pendant la crue exceptionnelle de janvier 2020, l'extrémité aval du réseau IV s'est mise en eau sur plus de 3m (les voûtes sont heureusement à plus de 15m). Le déversoir était constitué du passage que nous avons ouvert lors de l'explo à travers le bouchon de calcite. Ensuite écoulement libre dans le III jusque dans le chaos de gros blocs qu'il faut escalader pour atteindre le petit lac suspendu. L'eau s'est perdue dans le chaos comme constaté par Etienne. En s'insinuant dans le chaos, un passage ventilé serait à ouvrir, qui donne sur du pénétrable plus bas, entre paroi et gros blocs, le tout décapé par un écoulement assez puissant.

Au retour, visite du méandre étroit qui part plein sud à la charnière du III et du IV. Progression assez rude sur 30m avant un bouchon de calcite (là aussi) qui obstrue tout...sauf...un triangle de 10cm de côté au ras inférieur.

Il en sortait un courant d'air du diable, en pression...Au fond du synclinal et sous les marnes, on se doute de ce que cela signifie : sans doute une sérieuse option vers l'inférieur, mais la désobstruction n'est pas gagnée d'avance vu le peu de place.

Les jeunes se confrontent également à la première partie du boyau du Vent qui porte bien son nom. Une grosse partie du courant d'air du trou en sort, comme avant la jonction. Le petit trou souffleur 50m plus en amont était également bien actif.

Par contre, aucune modification du régime de l'entrée du Vieux Lion, qui aurait plutôt tendance à souffler fort également, même avec la jonction effective et la porte du Chandelier ouverte, et malgré quelques inversions. Bref, tout souffle...

Il existe donc des entrées plus loin et plus haut dans le massif qui impriment le flux d'air dominant dans le réseau jusqu'au Chandelier et au Blau. Nous n'avons pas perturbé grand-chose.

Affaire à suivre donc, les pièces du nouveau puzzle commencent à se mettre en place. Prochain chantier (en l'absence des maigres pour la topo du boyau du Vent) : le grand siphon fossile amont et ses galets de 15kg remontés sur plusieurs mètres par l'ancien courant ascendant...





Jalons bien visibles à mi-hauteur du plus ancien niveau de remplissage







 

Le calcaire sucre d'orge de Trassanel

Dimanche 9 Mai 2021: Les minotiers du "vestiaire".

Retour à ce trou du Pech de Laure à Trassanel après 6 semaines d'absence.Avec les 2 Daniels, Mas et Constant.

Tout d'abord pour constater que l'on ne peut plus monter en voiture au col de Combe Boudry, suite aux états d'ame d'un proprio (....) qui en a barré l'accès, avec panneau et tranchée. Signe de cette triste période, qui en rajoute une couche après le "cloturage" de l'accès aux trous du cirque et des oliviers!! A quand les fils de fer barbelés et les miradors?

Séance stakhanoviste par une météo à décorner un bœuf, et ou il était plus facile de choper un refroidissement....à l'intérieur du trou, tant le souffle était fort. Preuve peu encourageante certes, de tube à vent. Mais l'efficacité des 14 "pailles"nous a tant plu, associé aux formes d'érosion par l'eau, qu'il en faudra plus pour nous décourager. Avancée de deux bons mètres. Ce qui nous permet de voir que la suite serait à la fois dans le sol par un petit trou de soutirage, et tout droit au fond, derrière un barrage de calcite.Le pendage plongeant me plait bien, même si le risque d'un dépilage de toute la zone reste présent. A priori ce départ, qui ressemble de plus en plus à un vrai trou, en étant moins prés du rebord du plateau que le "trou de la crête", devrais nous amener plus rapidement dans le "gras" du massif. Lunettes obligatoires pour ceux qui travaillent dedans, et qui sortent de là comme couverts de farine!Un randonneur de passage s’intéresse à nos travaux. Travaux en cours. TPES:6H.

J'apprend par "la bande"que le GPS serait à deux doigts de franchir le bout du boyau du mystère au 4 de Trassanel. Elle est bien loin l'époque ou cette grotte était le sanctuaire exclusif du SCA!!C'est certainement une bonne chose. Ou ça en serait une si le respect des anciens et de l'Histoire des réseaux étaient une réalité. Je craint hélas que non!!!!ça aussi est à l'image de notre époque....

samedi 1 mai 2021

Modernisation au Lion's Club

Samedi 1er mai 2021

Vieux Lion/Chandelier

Participants : Dom, Henri, Denis, Laurent

TPST : 7h30

 Deuxième sortie d'aménagement après la jonction.

But de la journée : finir d'équiper le nouveau cheminement avec des mains courantes et commencer les travaux de mise à niveau hors d'eau lors des crues dans les voûtes basses avant la confluence avec le collecteur fossile.

Entrée sous la pluie à 9h30, la descente est un peu arrosée, mais sans plus. Les combis restent sèches. Le trou aspire pas mal. Durant le parcours on découvre cependant une jolie cascade inconnue arrivant d'une cheminée non repérée auparavant. Le débit n'est pas négligeable alors que les quantités d'eau tombées dehors ne sont pas énormes. Transfert direct...

L'actif est capturé par un méandre étroit en dessous. Il faudra aller voir (P10 à équiper).

Plus loin on se sépare en deux équipes. Dans les voûtes basses, le courant d'air est alternatif à grande longueur d'onde (plusieurs minutes) avec également des moments de pause. Dans le boyau du vent par contre ça aspire fort.

Les voûtes sont attaquées avec la technique qui a fait ses preuves plus haut : mèche de 16 et longueur 1m. Il faut au moins ça pour remonter le plafond de 50cm en une fois.

Résultat colossal avec seulement trois trous


Résultat d'une seule salve

Deux mètres rectifiés en une séance, chantier à poursuivre en alternance avec d'autres missions car il y a une dizaine de mètres à faire. Par contre point positif, il existe une vidange naturelle pas loin du point bas, une fissure qui glougloute en avalant un petit actif. Il faudra l'élargir et avec un peu de chance ces passages ne pourront plus se remettre en eau à terme.

Du côté des mais courantes, le travail a été quasiment terminé. Le passage dans le méandre inférieur est désormais de l'histoire ancienne.

Au retour on constate une nouvelle cascade arrivant d'un affluent repéré précédemment par Denis et Boris. Denis redescend dans un réseau inférieur pour tenter de suivre l'eau, qui finalement se perd contre une paroi argileuse en bas d'une grande salle. Pas prioritaire comme désobstruction...

La cascade vue à l'aller coule cette fois beaucoup moins. La pluie doit s'être arrêtée. C'est super de voir la cavité vivante...

Paysage dans l'affluent du Corbeau


Dans le parcours balisé

Sortie sans problèmes après 7h de boulot. Bientôt la reprise des explos et de la topo...

samedi 24 avril 2021

Aménagements Chandelion

Samedi 24/04/21

Trou du Vieux Lion/Chandelier

Participants : JLuc, JMichel, Henri, Romain, Clément, Etienne, Laurent

TPST : 7h


Depuis la fusion des deux cavités, on ne sait plus très bien si on va dans la suite du Vieux Lion ou dans l'amont du Chandelier, d'où le titre...

Après une première sortie un peu plus tôt pour jonctionner les deux topos (Boris et Laurent, TPST 6h), ça fourmille un peu partout dans la cavité pour cette première collective de week end post-euphorie.

Plein de chantiers menés de front, en solo, binôme ou trinôme : élargissement du passage de la jonction, balisage, rééquipement dans les règles des agrès explo, modification du parcours pour éviter certains détours (main courante par le haut du conduit), début du perçage des voûtes basses avant le point chaud, déséquipement des zones obsolètes dans le III, centralisation du matériel disséminé un peu partout, et visite du III pour Clément et Romain qui avaient désobstrué au Vieux Lion sans connaitre ce qu'il y avait dessous. Maintenant ils savent...

Etienne repère également un nouveau passage qui collecte en hautes eaux les écoulements d'une partie du III. A sonder quand on ré-attaquera les choses sérieuses.

Il reste une bonne séance pour finir d'équiper les mains courantes qui au final shunteront totalement le méandre inférieur.

Au niveau courant d'air, la cavité ne se comporte pas en entrée haute mais plutôt en entrée intermédiaire, avec forte aspiration dominante surtout la nuit, cela a bien séché le parcours jusqu'en bas des puits. Il y a également des moments de souffle durant les heures chaudes (alors qu'au niveau des voûtes basses avant le point chaud le courant d'air n'a pas changé et se dirige toujours vers la vallée du Blau quand il fait chaud). Donc configuration complexe à entrées multiples plus haut et plus bas, il y aura quelques expériences sympas à retenter depuis le Blau et l'entrée du Chandelier en ouvrant/fermant.

Côté topo, la cavité descend en tire-bouchon jusqu'à la jonction, en passant deux fois au-dessus de l'aplomb de la galerie du Chandelier. Le point de jonction n'est qu'à 4m de l'aplomb exact du laminoir d'entrée du Vieux Lion, mais 60m plus bas. Cela confirme la précision du report de surface fait depuis la vallée du Blau.

A noter également le déséquipement, dans des conditions semble-t-il très "engagées", des cheminées escaladées par Etienne (30m + 20m), qui se décalent en fait plein nord dans la direction opposée d'une jonction éventuelle avec le Vieux Lion. Les dernières questions sur le sujet sont à présent levées.


Au final une journée bien chargée et un sacré plaisir de pouvoir ressortir par le Vieux Lion. On est pas encore habitués et on ne fait que commencer à apprécier...

Quelques images furtives prises sur le nouveau parcours :