vendredi 19 août 2022

Les hydrauliciens à St Pancrasse

Vendredi 19/08/2022

Perte de St Pancrasse

Participants : Daniel C, Daniel M, Léo, Laurent

TPES/ST : 6h30


Avec une réactivité remarquable, l'équipe trassanelienne se déplace cette fois dans les Corbières pour donner un coup de main à la sécurisation de l'entrée de la perte avant les pluies.
Au programme, barrage de blocs pour casser le courant avant le trou, création d'une brèche en rive gauche, et fabrication d'une protection à l'entrée pour éviter aux sédiments de tout combler.

Edification du barrage pour canaliser la rivière

La déviation du ruisseau depuis la dernière fois n'a pas occasionné pour autant une traversée des calcaires sans encombres par le ruisseau : il s'avère qu'il est recapturé une centaine de mètres en aval par une seconde perte; et pas n'importe où...
Juste en face du trou souffleur qui avait servi pour l'opération de traçage en 2020 (à l'aide d'un motopompe pour injecter l'eau dans le trou, le débit de la rivière étant trop important pour que les pertes absorbent tout). Aujourd'hui le dernier filet d'eau résiduel à l'aval se perd dans une fissure sympathique :


Mais chaque chose en son temps. La matinée est consacrée également à l'élimination de l'étroiture d'entrée de la perte principale. Un bloc de 150kg est déchaussé en tombe en bas de la verticale, créant une prise bienvenue et un espace de stockage suspendu idéal en prévision de la suite.
Daniel C, caméra à la main, et Léo, descendent à leur tour pour visiter. Bon pour une douche gratuite et illimitée si besoin. La cavité débute pratiquement sous un ancien moulin à eau en ruines, ça ne s'invente pas !
La suite est confirmée dans l'actif : en tentant de s'avancer, une étroiture de la taille d'un gros pamplemousse, entre voûte et sédiments, laisse passer un puissant courant d'air. Ca promet...moyennant quelques travaux.
On remonte se sécher et manger un morceau.
Ensuite début de chantier pour les deux Daniel qui attaquent la protection anti-crue.

Préparatifs après explo

Afin d'optimiser le temps, Léo et moi partons en aval pour continuer la désobstruction du deuxième trou souffleur au-dessus de la deuxième perte.
Nous gagnons environ 2m en creusant la terre sèche. Léo s'avère redoutable en désob. Le courant d'air soufflant est là aussi bien sensible mais moins fort que dans la perte principale. Il fait peu de doutes qu'il s'agit d'un seul et même système, qui semble bien développé.
Nous nous arrêtons faute de matériel adéquat (nous n'avons que des seaux et pas de gamattes) sur une vision assez encourageante : la voûte prend de la hauteur un peu plus loin.

En parallèle, le chantier de protection se termine : il peut pleuvoir !

Protection anti-comblement

Journée bien sympathique et bien remplie; avec de l'hydraulique, de l'hydrogéologie, de la menuiserie et du travail de force. Nous ne reviendrons pas tout de suite cause priorité au Vieux Lion pendant la période sèche, mais il s'agit sans doute ici du début d'une nouvelle aventure...

Expériences aérologiques du 14/08 : résultats de la première série de mesures

Dimanche 14 août 2022

Participants : JLuc, Daniel M, Daniel C, Flo, Ruben, Félix, Laurent
+ Henri et Paul en initiation le matin


 

Voici les résultats de la première série de mesures, correspondant à une fermeture du Trou du Vent du Blau (TDV) à 13h00 (t=0), une ouverture à 13h30 (t=30), une seconde fermeture à 13h45 (t=45) et une ré-ouverture à 14h00 (t=60).

Les mesures effectuées sont :

-vitesse du courant d'air dans l'étroiture de la jonction réseaux III-IV (section réduite à l'aide d'un tube en plastique)

- vitesse du courant d'air dans le trou souffleur du méandre de la jonction III-IV (uniquement durant la première fermeture)

- vitesse du courant d'air dans le laminoir d'entrée du Vieux Lion (positif = soufflant) ainsi que des températures


Cela représente un total de près de 850 mesures! (merci à Ruben d'avoir saisie la série de mesures du Méandre).


les mesures (cliquez pour agrandir)

À la première fermeture, on voit une baisse du courant d'air à l'étroiture III-IV, mais on ne la retrouve pas à la seconde fermeture. De plus, on voit que le courant d'air était monté peu avant : cette baisse n'est donc très probablement que le retour à la normal d'un pic ayant une cause non liée à nos expériences.

Pour le trou souffleur du méandre III-IV, et le Vieux Lion, on ne voit pas non plus de signal clairement corrélé aux horaires d'ouverture et de fermeture.

Donc à priori, je dirais que rien ne prouve que la fermeture du TDV influence les circulations d'air dans les zones étudiées (nb : il peut y avoir une influence faible par rapport au "bruit" ambiant, rendant l'effet difficilement détectable).

A priori (sous réserve que ce jour là la fermeture du TDV augmentait le courant d'air à la porte du Chandelier), on peut donc supposer que la jonction aérologique (principale) se trouve entre la jonction III-IV et la porte du chandelier.


La seule corrélation que j'ai pu voir sur ce graphique, c'est que chaque augmentation de la température au VL survient lorsque la vitesse y devient presque nulle ou négative (ie le VL devient aspirant, ou au moins arrête de souffler (peut-être qu'il aspirait même quelques instants, mais sans prise de mesure à cet instant)), ce qui est logique (lorsque le trou aspire, l'air chaud du dehors entre).


Complément, suite au commentaire de Masdan :

Comme le fait remarque Daniel M., il y a une corellation entre les vitesses dans le méandre de la jonction III-IV et les vitesses au Vieux Lion : plus le VL souffle, plus le méandre souffle (avec un retard de l'ordre de la minute à vue de nez).

Ce retard signifie que la cause est soit directement le courant d'air au VL, ou alors qu'il s'agit d'une cause externe commune qui est "plus proche" aérologiquement du VL que du méandre.

Pour les débits, coté VL c'est un tube PVC de 100mm (+fuites), coté méandre, je ne connais pas la taille du trou soufleur où le courant d'air a été mesuré (@Flo? @Ruben? @Laurent? Quelqu'un connaitrait-il la taille du trou soufleur du méandre?)

Je ferais une analyse plus fine de cette corrélation (mesure du délai, part du signal du méandre expliquée par le signal du VL) quand j'aurais le temps (j'espère la semaine prochaine, sachant que je pense que générer les graphiques pour les autres expériences est prioritaire)


Si vous voulez les données brutes, faites moi signe.

Si vous avez des remarques, ou d'autres interprétations, n'hésitez pas à en faire part.

Le reste des données, sera pour la semaine prochaine.


mercredi 17 août 2022

Dimanche 14 Aout 2022

Aérologie au Vieux Lion

Reportage


Reportage sur les travaux du Dimanche 14 Aout 2022.

Réseau du Vieux LION

La prochaine vidéo, ce sera la traversée Vieux Lion - Chandelier 😄




 

mardi 16 août 2022

St Pancrasse : première inattendue et tropicale

Lundi 15/08/2022

Perte de St Pancrasse

Sortie en solo

TPST : 4h


La perte de St Pancrasse me travaillait l'esprit depuis la fois dernière. J'y retourne dans l'après-midi de lundi pour avancer les travaux (2m à ouvrir).
Par bonheur, en travaillant des blocs coincés avec la barre à mine, un passage s'ouvre plus tôt que prévu en hauteur : un peu étroit, mais pénétrable.
La maison n'est pas loin, je reviens avec le matos nécessaire.

Derrière l'étroiture, arrivée sur un palier au beau milieu d'un chevelu de racines venues puiser l'eau dans une arrivée d'actif (amont impénétrable). Malgré la déviation du ruisseau, il y a de multiples infiltrations et ça pisse de partout.
Il faut équiper pour franchir un cran de descente... sous la douche !
Vue du bas :


Le ruisseau suit une grande diaclase dans la dolomie puis tourne soudain à gauche. Il rentre dans un méandre ventilé intéressant (plusieurs l/sec en étiage y passent) dont il faudra élargir le départ dans une ambiance pour le moins humide :


Contrairement aux apparences, aucune sensation de froid : la cavité et le courant d'air qui en sort sont à 19°C !
Il faut dire que le ruisseau est à 20°C et qu'il a pu réchauffer la grotte depuis toutes ces semaines de canicule (1ère hypothèse). Ou sinon il existe une cavité aspirante très proche (2è hypothèse), mais c'est moyennement probable après prospection du secteur et étant donné que l'on plonge sous la vallée. Et pour corser le tout il peut y avoir ici une relation avec un aquifère hydrothermal sous-jacent (3è hypothèse) car les calcaires émergent à cet endroit précis de très grandes profondeurs (au delà de 1000 m) et la résurgence de ce système, prouvée par traçage, s'appelle la source tiède. Elle affiche aussi 19°C en étiage pour un débit de 30 l/sec...
Bref, ici, tout sort de l'ordinaire.

Mais revenons à notre diaclase.
Ca pourrait s'arrêter là pour aujourd'hui mais tout droit ça continue à sec. Une dizaine de mètres plus loin la roche change. Une coulée de calcite barre la route mais peut se shunter par le haut.
Arrivée dans un ancien aval entièrement fossile donc à l'abri des crues, avec de belles formes de creusement. Karstification en phréatique omniprésente, avec de nombreuses phases bien visibles, donnant un certain cachet à la cavité.

Aval fossile

Coulée

Concrétions proches d'un dépôt alluvionnaire surcreusé

Détail lapiaz de voûte

Méandre en ogive

Anciennes séquences de dépôt, surcreusées et concrétionnées

Ancien cours d'eau fossilisé

Affluent fossile

Lapiaz de voûte en forme de concrétions

Plusieurs conduits interconnectés, arrêt sur méandre plus étroit et escalade. Plusieurs dizaines de mètres de première, il faut revoir tout ça à froid même si la suite principale semble être dans l'actif.

La priorité principale va être de sécuriser l'entrée par rapport aux crues de surface, car la rivière peut dépasser les 10 m3/sec et tout boucher.
Espérons que le climat instable de fin d'été nous laissera le temps d'intervenir pour pouvoir poursuivre les explos dans ce système karstique original et atypique.


 

Dimanche 14 Aout  2022

participants : Henri G, Paul.

TPST : 1h50 ; Tour d'horizon et initiation / Libellé : VIEUX LION

Tour d'horizon et initiation


Avec Paul, une connaissance que j'avais commence à initier en 2021. Et venu à Trassanel cette année.

Descente avant l’équipe en fin de matinée dans le VL. Il faut se remémorer des manips apprises il y a longtemps pour Paul. Et l'on ne vas pas vite. On laisse passer l’équipe, puis cheminement jusqu'à la cheminée d'Etienne. Ce qui est déjà pas mal pour une première vrai descente dans un vrai gouffre. Le trou commence à être patine par les très nombreux passages et à acquis le statut de classique....Les puits sans fractionnements sont idéal pour l’initiation. TPST:1H50. L'on assiste un moment aux prises de mesures de Daniel M avec son anémomètre. Puis descente au trou du vent du Blau, ou Jean Luc fait ces bouchages et débouchages. On en profite pour aller voir l’entrée du trou des feuilles. Pour finir passage à l’entrée principale du réseau. Dans les deux derniers trous Paul est impressionné par le souffle. Une vision globale du secteur. Important quand on a pas suivis l'Histoire depuis le début. Visite du musée du Maquis. Paul est prof d'Histoire. Arrêt re hydratation à la brasserie de Puivert. Et descente à Pierre Lys. Pour voir Font Maure. Que je n'ai jamais vu aussi bas. Et l’entrée de la grande grotte de Pierre Lys. Encore une autre perspective.





HENRI GUILHEM



 

lundi 15 août 2022

Montée en puissance sur l'aérologie

Dimanche 14/08/2022

Vieux Lion/Chandelier

Participants : JLuc, Daniel M, Daniel C, Flo, Ruben, Félix, Laurent
+ Henri et Paul en initiation le matin


Pas moins de six missions menées de front pour continuer à apprivoiser l'aérologie souterraine du système.

Au programme :
- JLuc au TDV du Blau qui applique un protocole chronométré d'ouverture et de fermeture de l'entrée
- Daniel M à l'entré du VL avec un anémomètre (section calibrée dans un PVC 100)
- Daniel C à la vidéo
- Flo et Ruben au trou souffleur du méandre dans la barrière III-IV avec un autre anémomètre.
- Félix et Laurent à la chatière de la barrière III-IV (section calibrée avec poubelle plastique sans fond)
- Pour finir regroupement des 5 précédents pour une autre manipulation au boyau du vent (section calibrée avec la même poubelle plastique sans fond)

Enormément de données à la fin de la journée (chroniques de plusieurs heures avec valeurs toutes les 5 secondes). Plusieurs perturbations ont été enregistrées mais nous sommes très loin dans le réseau cette fois, les signaux sont atténués et il va falloir du temps pour dépouiller les chroniques.
En tout cas les protocoles sont au point et nul doute que de l'information exploitable en sortira.

Une troisième journée sera sans doute nécessaire plus tard dans la saison pour confirmer les hypothèses qui se dessinent.



Calibration de la chatière entre les réseaux III et IV


 

Dimanche 14 aout 2022

Petite vidéo en attente du compte rendu

Libellé : LE VIEUX LION

 

Petite vidéo de l'opération au Cœur du Vieux Lion en attente du compte rendu