samedi 24 juillet 2021

Samedi 24 Juillet 2021: L'amitié avant tout.

Sortie découverte aujourd'hui au "temple" de Cabrespine.

Avec deux amis vendéens descendu en vacance-découverte à Alet....et voisins, car hébergé chez ma voisine de palier: Damien et Isabelle.

Rentrée vers les 10H30 entre deux vagues de touristes, nombreux aujourd'hui certainement à cause de la chaleur. Après la traversée du dysnéland-salle des éboulis, direction amont rivière. Comme chaque fois un peu pour marcher dans le pas de nos anciens et de ceux, de moins en moins nombreux, qui ont connu l'accès par l'entrée naturelle. Isabelle assez émotive et pratiquant peu de sport est déja bien fatiguée ,et l'on fait la pose casse-croute en bas de la salle ayant retrouvé son silence. Le bruit des machoires ayant remplacé le sifflement des poulies sur les tyroliennes....Et le silence est d'or, c'est bien connu...

Parcours aval rivière, ou je trouve l'eau bien haute vue l'extrème sécheresse extérieure. Jusqu'à butter sur les canots. Dans l'élan l'on décide d'en chevaucher un tous les trois. Et ma fois cette navigation est plaisante, car ces grosses embarcation sont stables. Le rapide provoqué par le barrage fait aussi un bruit sympathique et vivant. L'on poursuit jusqu'au gours en étoiles. Ce qui est bien suffisant pour des personnes n'ayant jamais été sous terre. Et d'une région plate comme la main et sans calcaire....

Leur séjour tourisme-découverte- marathon ce termine ainsi en beauté. En ayant commencé par l'ascension de notre célébre Pech de Bugarach. Et après m'avoir rencontré,



la visite à l'incontournable Renne le Chateau. Puisque j'ai pu leur en parler, car c'est presque une histoire de famille...En passant aussi par le musée Déodat Rocher de Arques, beaux lieu d'information sur le Catharisme.

Très sympathique rencontre avec des gens de l'Ouest tout a fait en phase avec ma façon de voir les choses et surtout l'actualité. Dommage qu'ils ne soient pas d'ici, car je pense qu'ils seraient venu au CLUB. Damien est ancien marathonien et prof de Taich Chi et Isabelle du personnel enseignant.Un beau moment de l'été.

Merci aussi aux membres du CLUB et à Philippe qui par leur réactivité ont permis cette sortie totalement improvisée. TPST:5H30.

 

jeudi 22 juillet 2021

Le bout du tunnel résiste

Dimanche 18 et mardi 20 Juillet 2021

Vieux Lion/Chandelier

Participants : JLuc, Clément, Laurent

TPST : 8h + 3h30

 

Offensive ciblée pour terminer la mise au gabarit secours des voutes basses. Pour rappel, ce passage est le seul de toute la traversée Vieux Lion / Chandelier à présenter un risque d'ennoyage temporaire en crue. Il fait (faisait) 14m de long pour une profondeur max de 1,5m. C'est un peu l'équivalent, en plus court, du siphon temporaire de Matte Arnaude à -400, peu avant la confluence avec le collecteur de Cabrespine.

Sauf qu'ici on s'est tout simplement donné pour but de l'éliminer, pour explorer l'avenir plus sereinement. Ce passage n'existe pas sans raison : il correspond exactement au franchissement du point bas du synclinal du col du Chandelier, sous les marnes, par l'affluent du vieux corbeau.

Bref, un bon gros chantier qui entre dans sa dernière phase, à savoir la dernière voute basse, la plus étroite. Un cylindre pleine roche dans un banc massif, qui va s'avérer presque indestructible.


Après 8h d'efforts dimanche et deux accus lithium/ion du TE 36 épuisés, enfin le passage commence à céder.

Vue sur le passage côté amont en fin de séance dimanche

Après un raid-éclair mardi matin et une nouvelle salve, ça passe enfin facile.

Même vue après mise au gabarit secours. La sortie du siphon temporaire et du chantier en général est au niveau des pieds de Clément

Nous décidons d'une dernière séance ultérieure pour fignoler et relever encore un peu la voute, en attaquant depuis le côté aval, plus confortable mais en contrepartie avec le vent glacial de face; il y a de quoi crever en quelques minutes si on ne bouge pas...

Le reste du passage est entièrement calibré grand confort

Gabarit après travaux dans l'ex-siphon temporaire

Il nous tarde à présent de finir cette phase d'aménagement/sécurisation du réseau (il restera ensuite à rectifier quelques passages plus ponctuels sous la barrière entre les réseaux III et IV) pour pouvoir reprendre les choses sérieuses à l'automne.

 

lundi 12 juillet 2021

On prend les mêmes ingrédients...

Dimanche 11 juillet 2021

Vieux Lion/Chandelier

Participants : JLuc, Henri, Dom, Béranger, Florent, Thomas, Laurent

TPST : 9h


Et on recommence...

Comme la semaine dernière, une équipe sur chaque siphon : celui qu'on élimine sur le passage de l'accès au collecteur fossile, et celui qu'on creuse vers l'intérieur du massif.

A la descente, Béranger et Thomas, qui est mince, s'essayent au Boyau du Vent. Ce passage est un peu devenu l'Excalibur du Chandelier, chacun tente sa chance mais personne jusqu'ici n'a pu relever à nouveau le défi. Pas mieux aujourd'hui, la suite attend patiemment son heure qui ne tardera plus tellement à venir...

Ensuite chaque équipe part s'atteler à sa mission. Les jeunes vont envoyer du lourd toute la journée en creusant les sédiments du grand siphon amont, aidés par les vieux. Cette fougue mériterait d'être récompensée par la découverte prochaine de la suite du collecteur fossile. La pente de la voûte est devenue très faible et le chantier se situe à présent environ 5m sous le seuil de débordement aval. Toujours un bon fil conducteur matérialisé par une tranche de sable très fin et meuble coiffant la terre sèche et les galets situés plus bas. Il y a quelques petits vides dans la masse. Il faut poursuivre...

Pendant ce temps, les "ni vieux ni jeunes" n'auront pas chômé non plus dans les voûtes basses. Relevage du plafond en matinée et élimination de la chicane de sortie dans l'après-midi. Pas mal de blocs de plus de 100kg ont dû être refractionnés au burin et déplacés, de quoi assurer quelques douleurs musculaires pour le lendemain.

L'étau se resserre à présent de part et d'autre du dernier passage à éliminer.

 

dimanche 4 juillet 2021

Deux siphons de front

Dimanche 04 Juillet 2021

Vieux Lion/Chandelier

Participants : Dom; Henri, JMichel, Laurent

TPST : 8h


Nouvelle sortie sur nos objectifs du moment. Le courant d'air estival est propice à la désobstruction des voutes basses et le but est d'en finir avec les divers aménagements hors crue pendant l'été. Je reste donc sur ce chantier pendant une bonne partie de la journée, avant de rejoindre les autres  qui ont continué à sortir des gamattes de sédiments dans le grand amont.

Dans ce dernier chantier, la pente de la voûte est en train de s'annuler tout doucement, et à nouveau de petites poches libres sont découvertes. Il s'agit d'un bon fil conducteur avec une couche fine de sable qui vient chapeauter les différentes couches de remplissages sous-jacents (apportées là par l'affluent). Le fond s'horizontalise franchement à présent est c'est de bonne augure.

On finit l'après midi par le déblayage des gros blocs dan les voutes basses où le travail a été d'une redoutable efficacité, une fois de plus. Il ne reste qu'environ quatre mètres à calibrer, bientôt le bout du tunnel !

A noter le remplacement des dernières cordes de 9mm par de la 10mm, notamment au niveau du pendule qui suit les mains courantes.

Remontée en 30mn depuis les voûtes avec le kit perfo, la progression devient assez automatique...


 

mardi 22 juin 2021

Murettes express

Mardi 22 Juin 2021

Vieux Lion/Chandelier

Participants : JLuc, Laurent

TPST : 5h30

 

Sortie hors week end pour avancer sur le front de taille des voutes basses, en binôme.

Déblayage des gravats de la sortie précédente avant que le perfo n'entre en action. Nouveau déblayage après le casse croûte. JLuc en profite pour remettre un peu d'efficacité dans les murettes de stockage, qui sont à présent optimisées en volume et en esthétique. Si le trou est encore visité dans quelques milliers d'années, certains se poseront des questions sur cette "civilisation des murettes souterraines" du 21ème siècle...

Au niveau du chantier, le virage a été atteint. Il reste environ 5 mètres sur lesquels il faut relever la voûte de 60cm pour sortir de la zone inondable. On a fait plus de la moitié du boulot nécessaire pour atteindre la sérénité aquatique hivernale. L'expédition "hautes eaux" de février dernier aura finalement permis, grâce aux observations, d'anticiper ce problème potentiel avant d'y être confronté l'hiver prochain.

Opération du jour rondement menée en 5h30, aller-retour compris jusqu'à -100.

samedi 19 juin 2021

Jeudi 17 Juin 2021: Bufo Fret

Dans une des grandes classiques du département.

Journée un peu exceptionnelle avec mes deux amis journalistes sportifs Antonin et Romain et le Maitre du lieu Stoche Bès.L'an passé j'avais déjà amené Antonin et Romain jusqu'à la "vallée blanche", et ils souhaitaient cette année connaitre un peu plus loin. Pour s’immerger de nouveau dans le Cœur du site qui est le sujet central de leur projet de livre sur le fameux secteur. Ils sont journalistes sportifs, mais ont une curiosité sociologique qui leur avait par exemple inspiré l'écriture d'un reportage sur les mineurs de fond de Carmaux. Je partage tout à fait leur approche et l'entente a tété immédiate dés la première rencontre. A l'inverse  total du sensationnalisme de 2012! Et si rare dans une époque ou cette profession ne c'est pas spécialement illustré par son honnêteté! Avec la présence de Christophe, l'on ne pouvais pas souhaiter meilleures conditions. Je leur fait une rapide révision des techniques à l'entrée et tout ce passera très bien.

Entre l'évocation de la découverte et les observations commentées c'est une bien belle sortie. Qui change des nombreuses sorties que je déjà fait dans le trou. Qui tiennent plutôt de l'initiation technique que de la Vrai spéléo. Après le casse croute, un peu frigorifiant du coté de la coulée rouge (je trouve plus froid l'endroit que le Chandelier!) l'on s'achemine vers le "Riou fret". Un peu une apothéose dans la découverte du milieu pour Antonin et Romain, qui touchent là concrètement la partie vivante et active du Pech.

Dans Riou fret

Au retour, il faut un peu faire péter l’œil car Romain accuse un peu le coup dans ces efforts qui sont pour nous familiers, mais qui pour un néophyte sont toujours un peu plus éprouvant. Les deux jeunes ont fait, je crois, une vidéo, et je prend quelques photos. La petite chienne de Chistophe nous fait la fête à la sortie ou le temps est bien couvert. TPST:6H30. Au bistrot de Rennes les Bains ou l'on continue des échanges très intéressants,

de g.à d.: Antonin, Stoche, Romain


un orage digne de Septembre 92, finis heureusement par ce calmer.   

 

jeudi 17 juin 2021

Quelques photos

Photos prises par Béranger lors de la désobstruction du siphon fossile dimanche 13/06