mardi 19 octobre 2021

Lavelanou le bien nommé

Dimanche 17 octobre 2021
Chandelier III : explo de l'affluent de Lavelanou 
Participants : Dom, Flo, David, Maël, Lara, Bruno, Denis

Une équipe de motivés se retrouvent à l'entrée du Vieux Lion à 9h30. 
Objectif : l'affluent de Lavelanou vu une fois sur une trentaine de mètres il y a déjà quelques années, arrêt sur une petite escalade. 
Par hasard, affluence de grimpeurs : Flo, Maël (1ère sortie au VL), Bruno et Lara (2 copains guides de montagne de passage à Béziers) qui aiment la boue, ils vont être servis ! David débute la spéléo, il sera servi aussi...
                                   De g. à d. Denis, Dom, Lara, Bruno, David, Maël, Flo 

      9h15 : c'est parti.
                                                        2è puits du VL

A peine arrivé dans le IV,  Maël repère les niphargus dans le 1er gour.


                                                                        Au point chaud

De mémoire, il n'y a pas trop de place dans l'affluent. Ceux qui ne connaissent pas le III iront donc le visiter  jusqu'à la fleur,  tandis que Flo et moi feront l'escalade et attendrons.

                                                          La fleur du III


 Pendant que certains font la sieste au sec, on équipe un premier toboggan glissant dans l'affluent, puis on atteint un point bas plein de gadoue où il faut passer de profil et à genoux, on se met minables en tirant nos kits...


Flo imperturbable
Préparer le matériel dans la boue est laborieux, s'en extraire pour monter en oppo encore plus... 10 cm de rocher propre (!!) me permettent un bon pulse. La suite est plus facile, bien que les prises soient mouvantes. Au dessus, il y a bien une jolie salle, mais sans suite évidente.
 Flo me rejoint et nous cherchons la suite sans succès : l'aval est plein de terre, un point en contre bas part en méandre très étroit à g. et en laminoir de 10 cm à d. L'amont est plein d'arrivées, on s'acharne sur la plus grande à coups de marteau, mais on se coince. On commence à perdre espoir : la boue avec tout le matos pour 5m d'escalade pour une petite salle... Le Chandelier se paie notre tête ! J'essaie alors un boyau intermédiaire, je casse une lame pour progresser : derrière un bloc, il y a du noir et une autre salle... mais il y a ce bloc. On va pas s'avouer vaincus comme ça, en plus les renforts arrivent !

                                                                    Flo dépité.
                                     Bruno dans l'escalade. Lara, tu as sali tes chaussures neuves...

                         Maël va à son tour fureter dans l'arrivée amont. Le bon passage est plus à g.

Bruno s'acharne à son tour au marteau, puis contourne l'obstacle  en délogeant 1 puis 2 blocs, l'espoir renait, il passe ! Nous améliorons encore la chicane, il y a une galerie derrière !

                                                   Maël apparait ...
                                                                 Puis David.
Dans une certaine euphorie, nous suivons une galerie à taille humaine un peu informe qui devient un toboggan de boue dure saupoudrée de sable sur 15m... Avec Dom on se prend à rêver de la rivière...
Un laminoir au sol plat comme de la glace donne sur un méandre aux formes acérées, ça zigzague.
Puis Flo est arrêté par le méandre qui pince, laissant un passage pour l'eau vers le bas, et peut-être en coude à d. 
On a fait une centaine de m en tout, vers le Nord d'après Dom. Et vu qu'on aurait bien continué encore, on furette dans tous les recoins possibles, mais sans succès.

                                                           Début du méandre.

                                Au retour : Dom se régale au passage du point bas. 

Au retour, on apprécie d'avoir mis une corde dans les 1ers toboggans de l'affluent, de plus en plus glissants... (on a laissé les cordes pour la topo).
17h. Bruno  a encore l'énergie d'aller grimper la 1ère lucarne à g. en entrant dans le IV mais rien  du tout, ni 10 m plus haut. Donc 2 interrogations de levées.

Remontée en 1h30 tranquille, la sortie a été variée et riche en émotions... Il y en a qui reviendront !
TPST : 9h        
100 m de première


dimanche 10 octobre 2021

Exercice secours departemental ,grotte de trassanel

Samedi 9 octobre  2021

participants SCA :Denis, Laurent,Clément,Félix,Alain M,Dom

Nous nous retrouvons tous à 9h à la base pour le traditionnel exercice secours , avec une originalité cette année ,un exercice sur la journée sans passer par le déclenchement sdis.

Nous sommes une trentaine de sauveteurs des differents clubs du departement associés avec la grosse logistique du sdis.

La victime , s est fait un trauma au genou en bas du ribero.

Les différentes équipes rentrent vite pour réaliser leur mission.

Felix à la transmission,Denis et moi sur l équipement du ribero, clément sur la tyro  du ressaut de l entrée, et laurent en coup de main .

La civiere ,decolle du fond vers 14h30 pour sortir vers 17h...rapidité et efficacité.

Rangement ,et debriefing ,à 19h apero suivi d un repas,preparé par le sdis, ensemble à la base.

Une excellente journée et un after tres sympa pour se retrouver et échanger.

 

 




 

dimanche 3 octobre 2021

Dimanche 3 Octobre 2021: Chandelier amont: séance éprouvante mais très sympathique.

La cuve est pleine.

La fine équipe: Félix,Florent, Max et Bérenger et moi même.

Le bulldozer Bérenger...

Rentrée à 10H, sous une météo décidément automnale. En trois quart d'heure arrivée au siphon de terre( je préfère de terre que de sable, car c'est plutôt de la terre sableuse).Au passage admiration du travail pharaonique du calibrage du "tube". Pas vraiment d'avancée spectaculaire au siphon, car l'on privilégie le confort pour creuser, et ça prend du temps et beaucoup d'énergie. Le sol est plutôt meuble et sableux, alors que le "front de taille" tout droit est en argile sèche et compactée particulièrement pénible à creuser. La fougue de la jeune génération n'en est pas amoindrie pour autant....et la cuve construite par Jean Luc est rapidement pleine. Mes coéquipiers ne ce laissent pas abattre car ils ont pris ce qu'il faut pour reprendre des forces. Par contre maintenant, l'on est dans l'incapacité de savoir qu'elle direction prendre précisément. L'on a taxé sur la gauche en direction des fractures visibles plus haut, mais ce n'est pas forcément par là qu'il pourras il y avoir quelques vides nous permettent de gagner quelques mètres. Pour essayer de lever cette interrogation Félix fait le relevé topo entre le point devant le point chaud et le front de taille avec son distoX. Je pense que ça sera insuffisant, car il dois il y avoir de la distance pour jonctionner avec le "réseau du boyau du vent". Maintenant, nous n'y couperons pas, il ne reste plus qu'à calibrer à minima ce même boyau. Grimper le départ aperçu vers la droite et en lever la topo s'il reviens vers l'amont. C'est uniquement comme ça que nous travaillerons intelligemment. Et sans s'épuiser inutilement. Car sous terre les bouchons peuvent être parfois très long....ça dois faire un bail que de l'eau n'a pas du sortir de ce siphon de terre!En tout cas les trois grimpeurs- spéléo sont toujours ultra motivés et ça fait plus que plaisir à voir....TPST:8H. Météo shiteuse à la voiture qui nous rappelle s'il en était besoin que la construction d'un abris même

La fine équipe...


sommaire ne serait pas un luxe.

jns 2021

Après un arrêt du au covid , les jns se sont déroulées le samedi 2 octobre .

La météo était avec nous....

Le point central est la base de spéléo de trassanel.Pour éviter , trop le brassage,les rendez vous se sont fait directement aux différents sites à savoir le gouffre de cabrespine , cibelle , cazals et trassanel.

Un peu plus de 50  personnes ont pu découvrir le monde souterrain sur cette journée. 

La journée s est achevée par un apéro à la base.

Une très bonne journée ,un bon moment de club,et de spéléo.

Merci à tous les participants