vendredi 5 juillet 2024

Aven des Pauvres (Causse du Larzac)

Mercredi 3 juillet 2024

Participants : Nicolas (SCHS), Jean-Michel, Gilles

TPST : 7h / Aven des Pauvres, Causse du Larzac

En étudiant les topos de l'Aveyron, l'aven des Pauvres avait retenu mon attention pour sa grande verticale, un P153 d'un diamètre assez important.


Partant pour l'aventure : Jean-Michel et Nicolas du SCHS (Ariège).

Nous arrivons vers 10h20 sur le plateau, par une température de début juillet : 11 degrés. Nous finalisons les kits et après une éprouvante marche d'approche de 300 mètres, nous voilà au trou. 

On est repérés

L'ouverture dans le grillage à ne pas rater

Le début de l'équipement mérite réflexion, les premiers arbres sont assez loin. 

Comment qu'on fait ?

Nous passons le P21, puis le tunnel desobstrué menant au sommet du P153. Le départ est assez étroit. Je pars avec deux kits au cul, si je me débrouille bien peut s'éviter les passages de nœuds. 
Le premier frac que je prends se situe après environ 50 mètres de descente (Jean-Michel en verra un intermédiaire), je raboute la C100 et continue la descente qui peut se faire d'environ 80 mètres en un jet permettant d'atteindre la margelle située 20 mètres avant le fond du puits.
Je décide d'utiliser tous les fracs rencontrés vu qu'on est large en corde. Le deuxième doit être environ 40 mètres plus bas et la descente se poursuit par une courte longueur m'obligeant à faire une conversion pour mettre une dév. Encore 30 mètres et on arrive sur la margelle où l'équipement ne saute pas aux yeux, je suis toujours à la recherche du second spit... heureusement ça se double facilement en AN.

Environ 90 mètres de descendus, il en reste 60, avec vue sur la margelle

Vers 14h nous mangeons au pied du P8 dans le prolongement du P150. La descente était légèrement arrosée, j'apprécie de faire la tortue sous mon poncho flambant neuf.

Après manger nous descendons le P15 final dans un rapide aller-retour, le méandre terminal ne nous inspire pas.

Jean-Michel révise les nœuds

L'équipe du jour !


Pour le déséquipement du grand puits, je choisis d'enkiter les deux petites cordes et de tirer les C77 et C100 raboutées depuis le haut. C'est Jean-Michel qui s'y colle, mais n'ayant qu'une confiance limitée dans ma technique, je l'aide à tirer la C100 que nous enkitons au dernier frac. La poulie bloqueur est bien utile !
Sortie à 18 h.

Information aux futurs visiteurs, la cavité a été rééquipée récemment en AF (12 ou 14 mm).
Pour R1.5 (non topo) + P153 ça donne la fiche suivante :

1 AF (à gauche, corde en direct) ↓ 1.5 m, 2S  → 1 m, 1 dév/S ↓ 2 m, 2S ↓ 25 m, 2S ou 1 AF ↓ 25 m, 2S ou 1 AF ↓ 25 m, 2S ↓ 40 m, 2S ↓ 4 m, 1 dév/ AF (sur gauche dans le sens de la descente) ↓ 6 m, 2S ↓ 30 m, 2S (faut ouvrir l'oeil, je n'en ai trouvé qu'un ! mais AN présent) ↓ 25 m.
Une C180 convient (j'ai utilisé C77 + C100 + C27)

2 commentaires:

Victor P a dit…

Sacré puits, nom de Zeus ! :-O

Alary a dit…

Impressionnant !