mercredi 2 novembre 2016

Vignevieille : la frontière est franchie !

Quelques données décortiquées après la sortie baston d'il y a dix jours;

Nos estimations étaient plutôt justes : le développement de la galerie post-siphon atteint 630m dont les 2/3 sont topographiés. Le plan ci-dessous montre un aspect assez linéaire du conduit, excepté une curieuse double baïonette où la galerie fait un véritable demi-tour et repasse au dessus d'elle-même à moins d'un mètre (!) avant de rebifurquer pour reprendre un axe sud-ouest classique.


Le rendu 3D vu de dessus rend mieux compte de cet accident de parcours déjà rencontré plus en aval à deux reprises dans le réseau mais de façon moins marquée. La sortie du siphon franchi en apnée est à droite en jaune.


La coupe montre bien l'aspect général  remontant de près de 30m par endroits depuis le siphon permanent (en jaune à gauche), entrecoupé de deux petits siphons temporaires perchés. La grosse arrivée (non topo) se situe à 1/3 du parcours environ en partant de la gauche.


Il reste à présent à fusionner avec l'ancienne topo non numérisée pour faire un report de surface précis, mais il y a d'ores et déjà plusieurs scoops :
 Le réseau, démarrant à proximité du village, a largement quitté la commune de Vignevieille et s'étend à présent sous celle voisine de Salza. Avec un développement dépassant maintenant les 7500m et une extension à vol d'oiseau d'environ 1,7km, la cavité confirme sa troisième place départementale derrière le système Clamoux-Pestril et le TM71.

Mais il y a mieux : les galeries de cette nouvelle branche passent presque exactement à l'aplomb du trou des Paichaires. Il se peut même que la grosse arrivée repérée en bas soit l'aval des Paichaires (quelques dizaines de mètres de décalage mais étant donné la distance parcourue et la marge d'erreur topo...)
Dans ce trou labyrinthique, le courant d'air parfois très fort à l'entrée nous a fait tourner en bourrique, mais étant donné ces nouvelles infos et la présence de quelques moustiques en bas, cela mérite à mon sens une nouvelle offensive en règle dès les premiers froids, en parallèle de la Parcade...

Il reste environ 100m à descendre. Un accès par ce secteur relancerait très sérieusement les explorations vers l'amont, les affluents et cheminées, et surtout, après élimination du siphon récalcitrant, vers le trou souffleur de la branche sud-est (vers la Peyre Fouillère). Tout ceci en plus bien sûr de créer une grande traversée spéléologique.
Un sacré programme en perspective.


6 commentaires:

masdan a dit…

Zut, pendant que tu postais, je postais Un autre scoop sur Vignevielle, sur un ancien post... Très intéressant, Watson.

riton a dit…

Intéressant les Paichères, mais la Parcade est quand méme plus profonde et mieux creusée. Donc théoriquement plus prét de la suite, non?

masdan a dit…

Quand on sera vraiment vieux,il nous faudra vider la Caune de Salza, je suis persuadé qu'une branche de Vignevielle passe là dessous . A savoir qu'un instituteur de Mouthoumet ou de Salza(?) avait dit à André Capdeville qu'il y avait un trou profond et étroit pas loin de la caune , il avait mis les rênes d'un cheval(7 à 8 m) et n'avait pas touché le fond (?). On a cherché, en vain. J'ai eu un moment d'espor en trouvant une porte posée à plat dans l'herbe, une fois soulevée ...ce n'était qu'une porte abndonnée par terre.

Denis a dit…

Il y a peut-être une groupe de spéléos qui placent des fausses portes ! (des Audois sans doute) ;-)

laurent a dit…

Parcade, Paichaires; entre les deux mon coeur balance. Le second tombe c'est maintenant quasi-certain dans la partie connue et valide un accès hors crue. La Parcade est dans la zone "vierge" entre le réseau et les trous souffleurs de Peyre Fouillère. Il faut profiter de l'hiver pour faire avancer ces dossiers.

masdan a dit…

Oui, ça suffit de se disperser , et un interclub régional avec des aventuriers de rêve pour un réseau bien réel. Une pointe avec perfo au fond du boyau de 400 m, pour ouvrir la lucarne...Les 50 cm tu les a déjà fait en première.... et puis ça coinçait aux épaules... manière ,avant les pluies, et puis une ou deux nouvelles entrées, non di dious.