jeudi 29 décembre 2016

Trou de ver

Jeudi 29 Décembre 2016
Peyre Fouillère
Participants : Henri, Laurent
TPST/ES : 6h

Une fin Décembre qui ressemble à une mi-Mai, les nappes karstiques et les courants d'air thermiques au plus bas, un anticyclone d'une puissance record, les cèpes qui poussent au Nouvel An, les migrateurs qui remontent en formation vers le Nord-Ouest... L'ambiance est à la science fiction en ce moment dans nos contrées.
Puisqu'on ne peut espérer de ventilation suffisante sur nos chantiers souterrains habituels, autant creuser en surface et bien au chaud, c'était le raisonnement du jour. Direction donc la nouvelle entrée du massif de Peyre Fouillère.
En continuant à décaisser la terre à l'entrée, la piquette rencontre à plusieurs reprises des lombrics d'une taille insensée. Impossible de les sortir en entier, mais la dernière fois, une bestiole de plus d'un mètre (!!!) était sortie d'une fissure 3m en contrebas dans le trou, pour plonger en directon du puits.
Ca semble être donc une espèce commune dans ce coin. Le problème c'est que, recherches faites, il n'existe semble-t-il aucune espèce de lombric de cette taille en France. Simplement une espèce qui qui peut faire 70cm en Allemagne (Forêt Noire), sinon il faut aller en Australie!!!
La science fiction est bien le thème du jour, et le nom de la cavité est tout trouvé, ce sera le Trou de Ver...ce qui nous amène à la célèbre théorie, selon laquelle le trou de ver est un raccourci hypothétique dans l'espace-temps.
Tout un programme surtout quand on est en train de creuser vers l'inconnu...

 Etat des lieux à la mi-journée
Partis de ce fait, enthousiastes, pour progresser vers un monde parallèle, la belle et délirante théorie fait malheureusement place petit à petit à la dure réalité.
Après deux heures de mission entre matière et antimatière, le résultat est à la hauteur : nous avons entièrement bouché la cavité...

Mais on ne se laisse pas abattre, et la matière continue à être déblayée dans l'après-midi. Enfin nous réouvrons un orifice. Il aspire à fond.
Suite au prochain numéro : le vide, bien réel, est à quelques mètres devant...

Sondage de la suite
 Bon réveillon à tous et à l'année prochaine pour de nouvelles aventures qui promettent d'être pleines de suspense....

8 commentaires:

masdan a dit…

....je les connais, ça commence par un ver, puis par un polonais...
Mais que fait Mortimer? ....

masdan a dit…

ça ressemble presque au départ du grand aven, en moins vertical...

masdan a dit…

C'est qui qui filtre ? ici ou là il manque des commentaires...

riton a dit…

Heureusement que ce trou n'est pas juste à coté de...Bugarach! Sinon, il attirerait une horde d'illuminés avec un nom pareil...

Denis a dit…

Un ver ça va, trois verres... et ces champignons Laurent, ils étaient de quelle couleur ? 70 cm aussi ?

laurent a dit…

Je me demandais bien qui la ferait en premier cette vanne. Pour être franc, j'avais plutôt parié sur Seb. Mais ça va ,l'honneur est sauf..
Le plus dingue c'est que contrairement aux apparences on était à jeun, et que tout est vrai.

Seb a dit…

Le ver(re) de trop

Nos deux compères, un beau matin,
Creusèrent sous terre un souterrain,
Dans cette galère, sur leur chemin,
Ils rencontrèrent, dans un recoin,
D'immenses vers, de gros machins,
Et ils tentèrent, mais ce fut en vain,
De dire que la bière n'y était pour rien.

Bonnes fêtes à tous.

Jean Luc Bénet a dit…

Il faut que vous contactiez d'urgence la Sociétés Scientifique de l’Aude pour l' information de cette découverte exeptionnelle. Vous venez de découvrir une nouvelle espèce et genre de ver : Le Verpeyrefouillèrspéléogushermanguilhemlongus !!!