dimanche 1 janvier 2023

Samedi 31 décembre 2022

participants :  Henri G, Felix

TPST : Retour à la Vernouze et fin (provisoire?):

 

Original le jour de la St Sylvestre d'aller sous terre....Avec Félix, le très actif....

Malgré un brouillard digne de Londres, je retrouve l'accès comme si j'y étais venu la veille. Il faut dire qu'entre 2018 et 2019 ce n'est pas moins de 14 sorties qui y avaient été faites.

La météo très douce est des plus agréables et ça nous change de l'humidité habituelle du plateau.

Rentrée vers les 10H, avec le choix de démarrer la topo du fond, Félix ne connaissant pas le trou. Dès les premiers mètres, l'on sait qu'un paquet d'eau à dû parfois passer par là depuis nos dernières descentes: gros blocs au milieu du passage, graviers déplacés.. Et au deuxième puits...corde coincée à mort sous des blocs. Par contre, l'équipement n'a pas morflé. Après une longue séance de réétalonnage du "disto", démarrage des relevés topos depuis le devant de la première étroiture sévère. Nous avons vraiment des conditions idéales, car j'ai le souvenir de m'être souvent caillés dans ce trou. L'on doit aussi batailler pour extraire de sa gangue de sédiment la ligne de tir laissée là il y a 4 ans. Stupéfiant le pouvoir de l'eau pour coincer des affaires! Des traces de crues jusqu'aux amarrages nous laissent penser qu'il ne faut surtout pas se trouver là en cas d'orage!!!Déséquipement de tous les puits et ressauts. Et je furète un peu partout. Pour en arriver à la conclusion que nous avons vraiment raté une suite juste après la dernière corde. Vers le shunt escaladé à l'époque. Dans tous les rétrécissements du méandre une forte aspiration est sensible. Il fait doux dehors et c'est une entrée haute. Logique. Et dès le début de la zone terminale...plus d'air! C'est dans la hauteur du méandre qu'il faut chercher;

Rappel pour les nouveaux, ou ceux qui n'avaient pas suivis l'actualité en 2019: cette cavité-perte temporaire est situé à l'aplomb théorique du colossal drain hydrogéologique Camurac-Font Maure (percée de 24 km à vol d'oiseau!). et proche de l'amont de la vallée sèche du paléo-Rébenty. Je pense que Laurent donnera d'intéressantes précisions plus détaillées...Et c'est déjà une sympathique cavité, belle et variée. Et un vrai miracle d'avoir pu percer les éboulis instable fréquent sous les pertes....Malgré une ambiance austère, de très belles veines blanches (...) remplacent les concrétions totalement absentes. Remonté d'une pesante gamate contenant: corde de traction, piquette, massette et burin. Que je vais me charger de nettoyer. Que les propriétaires de ces outils se manifestent s'il lisent mon article.

Dès le début des relevés, on laissé rapidement tomber la "tablette "informatique, et je vais me farcir toutes les transcriptions à l'ancienne. Et c'est tant mieux, car rien ne vaut les techniques à l'ancienne qui ont fait leur preuve! Un vrai plaisir, quand c'est comme ici fait dans de bonnes conditions. Le minutieux Félix marque aussi certains points au trous faits au tamponnoir+verni à ongle. Sortie vers les 19H. Soit un TPST de 9H pour 43 visées et un déséquipement complet. Félix garde cordes et amarrages pour compléter la fiche d'équipement et le nettoyage.





HENRI,

 

3 commentaires:

Dom POULAIN a dit…

Bravo à vous deux .pour la topo et le desequipement.
On y retournera sûrement vu que le trou est intéressant.
J avais peur que les cordes aient morflé mais apparemment non .c est cool

laurent a dit…

Une bonne chose de faite...
Le courant d'air qui avait motivé la désob part peut être dans la branche de droite (haute fissure, vue sur plusieurs mètres) mais il y a beaucoup d'autres priorités pour le moment.
Pour info, le colorant injecté près de l'entrée du trou avait mis 8 jours pour faire 14 km à vol d'oiseau jusqu'à Font Maure...

riton a dit…

Rapide, il me semble, vue la complexité géole du Plateau.
Mais plus que les actifs profond, il y a peu être des anciens drains fossiles comme ceux que l'on trouve aux alentours de Belvis....
C'est sur que le méandre près du point chaud est plus motivant.
Et en plus il y fait bon!