dimanche 23 novembre 2014

Journée détente à la plage...ou presque

Samedi 22 Novembre 2014
Réseau du Roc de Nitable
Participants : Jean-Luc, Jean-Michel, Denis, Etienne, Henri, Christelle, Laurent
TPST : 11h20


Nouvelle explo de pointe ce samedi grâce à une fenêtre météo qui se prolonge loin dans l'arrière saison. L'équipe est largement étoffée, nous sommes sept.
Comme les dernières fois la matinée est consacrée à la progression jusqu'au terminus de plus en plus éloigné. Jean-Michel reste en arrière pour agrandir deux chatières de la zone intermédiaire en creusant le sol. Etienne et moi refaisons pendant ce temps quelques clichés dans la zone d'entrée avec son appareil haute résolution.
Arrivé à la bifurcation de l'ex-terminus 2013, je me lave les gants dans le passage menant à l'affluent (devenu une grande vasque) et retrouve le bios perdu il y a trois semaines. Ca fera au moins un heureux.
Nous nous retrouvons tous en même temps pour casser la croute au siphon de sable puis attaquer les hostilités.
Jean-Michel, surnommé à présent "le professionnel" dans le milieu, a oublié la sous combi à la maison et fait donc le trou en slip sous l'oeil moqueur de Denis...
Les gamattes de sable s'enchaînent à un rythme soutenu. Il est vrai que le matériel et l'organisation sont meilleurs que la dernière fois. Et nous sommes plus nombreux, ce qui permet des rotations fréquentes. Au bout d'une heure de boulot, l'ouverture du passage est imminente. Etienne filme avec la go pro fixée sur le casque les éboulements de la dune de la rive opposée déclenchés avec une perche de ramonage.
Travail prudent
Etienne tente le passage et se retrouve immédiatement prisonnier de l'autre côté par un affaissement de la dune. Mauvaise surprise : la pente y est très forte, le sable instable est encore très abondant et aucun stockage n'est possible dans l'immédiat. Et pour cause : la rive est au pied d'un ressaut remontant de sept mètres. On a donc pas fini de manger du sable...

On redébouche le passage mais rien ne tient. Je rejoins prudemment Etienne qui tient la dune avec son corps plaqué contre elle. On escalade le ressaut et on arrive dans une belle galerie plate. La première nous attend mais pour le moment on se sent surtout très isolés... La bonne nouvelle c'est qu'on va donc pouvoir stocker de ce côté aussi à condition de remonter verticalement le sable à la force des bras !
On nous passe une gamatte. Pendant les deux heures qui suivent les deux équipes vont s'acharner à vider et vider toujours plus de cette substance, qui jusqu'à présent était plutôt synonyme de soleil, de chaleur et de farniente...Nitable plage, c'est le bagne !

En milieu d'après midi on décide que le reste tiendra et toute l'équipe passe enfin du côté obscur.

Sortie du siphon de sable. Une veine de calcite rose magnifique occupe le centre du conduit. On repère nettement sur la photo le niveau d'origine du sable

Le ressaut remontant vers la première. La corde de la gamatte sert d'assurance "explo"
 Il est l'heure de la récompense. La suite est un conduit unique pleine roche. Nous le suivons. Instant de bonheur collectif, les morphologies de galeries sont superbes dans ce rocher si particulier à Nitable. L'appareil photo d'Etienne n'aura pas fait le voyage pour rien et les images valent mieux que les mots...


 





Cannelures et cupules
 



Denis découvre l'exploration...

Nous explorons un peu plus de 200m de conduits sans obstacles sérieux à part un ou deux courts laminoirs sableux. Nous arrivons dans un élargissement précédant un nouveau bouchon de sable, plus étroit celui-là. La ventilation semble faible et l'euphorie prend tout à coup un coup dans l'aile. Nous sommes de nouveau sur un interface marbre-dolomie.
Après quelques instants d'inquiétude, je trouve la rédemption matérialisée par un trou souffleur (à condition qu'on puisse matérialiser un trou...) situé en hauteur. C'est étroit sur 1,5m environ, en pleine roche, et un retour aux techniques de désobstruction plus classiques que la pelle à sable sera indispensable. Mais la résonnance dans la suite indique au moins sa pénétrabilité proche. Le réseau continuera en 2015, et ça souffle....

Je lève la topo dans la foulée pendant qu'Etienne prend des photos avec ses modèles. Les données s'accumulent dans le carnet. Le réseau s'approche à présent des trois kilomètres...
Pendant que les autres prennent le chemin du retour, Etienne et moi en profitons pour prendre aussi des clichés dans la partie pré-terminale avant le siphon de sable.

 


Aragonite sur roche noire metallifère


Filon métallifère à la voûte...

...qui se poursuit dans la galerie...

Le concrétionnement est calé sur ce filon...

 

Nous nous retrouvons dehors vers 21h15, après avoir fait beaucoup de désob, de la première, de la topo et de la photo. C'était le programme de notre journée détente à la plage de Nitable...

Etant donné que les pluies sont annoncées, la suite des explos profondes attendra probablement 2015, mais nous avons du pain sur la planche d'ici-là.

13 commentaires:

André Tarrisse a dit…

FELICITATIONS à TOUS,.. pour cette très BELLE PREMIERE,..ce TRES BON REPORTAGE,...et ces TRES BELLES PHOTOS de RESEAU " EPI-NOYE - Amicalement- André-

riton a dit…

De la Grande SPELEO...l'on ne peu pas dire autre chose!Pas du bronze couillon du Mois d'Aout dans une usine à touriste balnéaire!Il faudra s'occuper sérieusement de cette zone intermédiaire gadouilleuse...et c'est possible:élargissement systhèmatique,pose de planches sur la merdasse,marches dans tous les tobogans...et en 1H30 l'on sera au fond!Et quand le froid arrive(si l'hiver n'a pas été éradiqué par le réchauffement climatique...!)travaux aux CA5 et CA7 sur le plateau.

Le Long a dit…

Jolie boulot ! Mais ce siphon de sable, ne serait ce pas Ragnarok ? ;-)

Gaëtan a dit…

Bravo pour le travail accompli.
Magnifique réseau, qui promet d'aller très loin...

Gaëtan (la cordée Mouscron-Belgique)

jean michel a dit…

C'est plus joli en photo qu'en vrai, surtout avec un éclairage qui n'éblouirait pas une taupe.

masdan a dit…

Une entrée haute, vite!!! Félicitations .

riton a dit…

Au lieu de raler Jean Mi....achéte toi une frontale Stoots Evo plus...et tu verra la différence!(175.00 euros)

Etienne a dit…

http://youtu.be/QAc4G1DgcPQ

Jean Luc Bénet a dit…

Bravo Etienne pour cette vidéo.

christelle a dit…

Super vidéo, c'est chouette d'avoir ces moments gravés sur un film! Bravo.

André Tarrisse a dit…

Bravo ETIENNE pour cette Belle et Intéressante "VIDEO d'EXPLORATION".
...FELICITATIONS à TOUS !!
Amitiés - André -

Le Long a dit…

Très beaux conduits ! Et dire que tous cela doit être actuellement sous l'eau...

laurent a dit…

Pas forcément. Il semble que les conduits soient fossiles depuis peu à l'échelle géologique. Les crues sont canalisées actuellement dans le réseau inférieur sur lequel il existe des regards de temps en temps. Verdict définitif lors des prochaines explos : une crue majeure est en cours sur le massif...