dimanche 2 novembre 2014

Grosse première sous Nitable

Samedi 1er Novembre 2014
Roc de Nitable
Participants : Jean-Michel, Sylvain, Christelle, Laurent
TPST : 10H


C'est une équipe de choc motivée qui rentre dans le réseau à 9h30 : nous savions depuis deux semaines que "quelque chose" était proche au niveau des deux terminus sud-ouest : le chantier "humide" et le chantier "sec".
Nous arrivons sur place deux heures plus tard et nous divisons le travail. Il faut continuer à vider la boue du point bas et la technique de la gamatte à fond de toile texair fait des miracles. Pendant ce temps Jean-Michel tente la paille Macdo sur le dernier becquet du chantier "sec". La paille comme son nom l'indique nous joue un tour de clown en se mettant en grève définitive...

Nous nous rabattons tous sur le chantier "humide" dans un premier temps. Un passage se précise, et après deux heures à faire les gorets à tour de rôle, ça passe...
Nous prenons rapidement le casse croûte et partons en explo. Le passage en baïonette dans la boue liquide est des plus glauques, mais derrière comme souvent , nous arrivons dans une suite entièrement propre et remontante. Les conduits sont de taille modeste mais assez esthétiques...



 


 

Après quelques dizaines de mètres ça se divise mais l'axe principal redescend fortement jusqu'à une petite salle borgne. Nous fouillons partout jusqu'à découvrir une suite pas des plus évidentes : il s'agit d'une lucarne perchée en plafond à 5m de hauteur qui canalise l'air mais il faudrait élargir sur un petit mètre en pleine roche. Pas gagné...
D'autant qu'au retour nous nous apercevons que les gours situés dans la galerie ont débordé dans notre chantier de désob. A la place de la boue nous arrivons les fesses dans une flaque d'eau en plein dans la baïonette. Ambiance garantie...
 
Nous revenons au carrefour un peu déçus par ces obstacles. Mais nous avons du temps et nous rabattons sur l'autre chantier. La technique plus traditionnelle de la micro-charge remplace la paille et en une demi-heure, le tour est joué, le passage de droite s'ouvre lui aussi...
 
Nous arrivons dans la galerie entrevue deux semaines auparavant. Le sol remontant est constitué de sable fin. Ca s'agrandit et ça continue, nous venons de trouver la suite du réseau...
Nous progressons en première la joie au ventre : c'est rarement plat, mais les galeries s'enchaînent en montagnes russes; la boue a disparu du référentiel et seul le sable agrémente parfois le sol. Nous prenons la tête à tour de rôle...

 
 
Progression en conduites forçées
 
 La géologie change brusquement et fréquemment. Nous traversons une zone dolomitique mais les dimensions de conduits ne semblent pas varier en fonction de la roche. Je repère plusieurs passages en hauteur que nous délaissons pour le moment.

Une zone complexe dans les dolomies avec plusieurs carrefours. Il y a du pain sur la planche...
 

Des gours assechés au sol et du marbre en paroi

Après plusieurs centaines de mètres et alors que nous retrouvons les marbres, une grosse dune de sable noir apparaît. Nous sommes stoppés par un siphon de sable.

Arrivée sur la dune de sable

Ce sera le terminus de cet axe pour aujourd'hui. Le sable arrive jusqu'au plafond mais la suite est évidente. Ce sable sera un régal à creuser pour les grands enfants que nous sommes.
Et je jubile à l'idée de ne plus devoir trimbaler le perfo pour la prochaine explo...

Les formes de corrosion et d'érosion sont remarquables au nouveau terminus provisoire
 
Nous faisons demi-tour en explorant quelques annexes. Sylvain découvre un passage descendant dans la zone dolomitique avec un fort courant d'air soufflant. J'en découvre un autre un peu plus loin. Il y a probablement une galerie qui se balade en parallèle de celle où nous sommes. La topographie va s'avérer rapidement indispensable pour décoder ce que nous venons de trouver.

Comme à mon habitude après une première je suis resté un peu en arrière du groupe pour apaiser l'excitation et observer plus en détail. Un passage en hauteur m'attire, et après une courte escalade, j'arrive dans un conduit supérieur orné de quelques jolies cristallisations. Christelle me rejoint. Nous progressons dans cette autre branche jusqu'à un retrécissement ponctuel constitué de lames effondrées. Derrière, ça continue là aussi...

Il est tard à présent et nous prenons le chemin de la surface sur cette multiplication de perspectives. Nous venons de rajouter environ un demi-kilomètre de nouvelles galeries au réseau, et cela semble loin d'être terminé. J'espère pouvoir au moins lever la topo de l'axe principal avant les pluies mais rien n'est moins sûr...
Retour sans encombres et sortie vers 20h. A noter que Sylvain semble ne rien avoir perdu durant toute cette sortie, ce qui en fait vraiment une journée exceptionnelle...

En bonus, quelques photos souvenirs de détails sympathiques rencontrés au cours de cette explo :
Aragonites

Cristaux en paroi

Pompons

Peau de léopard

Détail du marbre Carbonifère poli par le sable

Excentriques

Oursin
 

9 commentaires:

André Tarrisse a dit…

Bonjour LAURENT et CHRISTELLE,..
...FELICITATIONS pour vos TRES BELLES DECOUVERTES SPELEOLOGIQUES au ROC de NITABLES !!!
je vois que vos Ingéniosités et vos
"Acharnements Spéléos" sont gagnants,( dans des Conditions bien DIFFICILES!!) - Amitiés - André -

jean michel a dit…

Rectification, Sylvain a perdu la piquette, certainement dans la boue de la branche de droite ou elle pourrait prendre racine..

laurent a dit…

OUF! L'honneur est sauf...

masdan a dit…

C'est du bon, explos extrêmes , mais plein d'inconnu !! Les cheminées du Riton devraient être revues des fois que ce ne soit que du fossile , au sable fin .... Pour André , regarde les messages sur FB ..., ou Gmail .. Pestril Ras sauf que la batterie du fluocapteur est nase .....

Anonyme a dit…

je suis contraint d'apporter un démenti formel à ces allégations sans fondements.
Il n'existe aucune preuve de mon implication dans la perte de la dite piquette. Seulement des suspicions liées à mon lourd passif...

jean michel a dit…

N’empêche que le dernier qui la eu en main selon ses propres dires, pour ne pas dire ses aveux est celui que tout accuse.
Un modèle unique, spécialement fabriqué à la maison, labellisé "pays cathare", quelle gâchis!

riton a dit…

Laurent,si la météo ce maintient,je suis partant pour une sortie topo équipés ligth...

laurent a dit…

Sortie topo en prévision pour Dimanche s'il n'a pas trop plu d'ici-là (pas samedi car c'est l'action CDS).
On confirme ça à la réunion.

Jean Luc Bénet a dit…

Bravo pour toutes les personnes qui ont participé à faire sauter ce verrou très,engluant. J'espère que nous trouverons un réseau fossile dans les parties supérieures pour éviter les bains de boue.