mercredi 21 août 2013

Nouvel épisode sous le Nitable

Mercredi 21 Août
Roc de Nitable
Participants : Hervé, Henri, Jean Luc, Laurent
TPST : 7h45


 Deux missions pour aujourd'hui : l'ouverture du passage clé supposé court circuiter le dernier siphon temporaire, et prolonger la main courante vers la lucarne supérieure.

Henri se dévoue au spitage avec Jean Luc pendant qu'Hervé et moi avançons le chantier terminal toute la matinée. A l'heure du repas la main courante est équipée mais s'avère très aérienne dans le sens de la sortie. Placer des prises de pied sera impératif pour éviter les sueurs froides...

L'après midi, Hervé ressort vers ses obligations et Henri repart à la recherche de ses gants disparus quelque part pendant l'équipement.

Jean Luc à la sortie de la TLMC (très longue main courante)
 
On reste avec Jean luc sur le chantier. Malheureusement, en percant de la calcite, on est tombé sur une poche de boue en dessous. Le passage a tôt fait d'être pourri. On vide ce qu'on peut et on continue le percage vers le bas. 15 trous depuis le matin, le passage s'humanise peu à peu, mais un gros bloc s'est coincé et est trop gros pour être remonté.
Je parviens à passer au dessus et arrive au petit balcon, terminus de la dernière fois. En creusant un peu je vois mieux : il est possible de descendre par une pente latérale sans tomber plus bas. Je tente et ça passe. Le conduit réunifié derrière la baignoire continue et deux passages sont possibles. Jean Luc me rejoint. Ca s'agrandit et on quitte la zone boueuse.
 
Une fois de plus on ouvre une nouvelle page de l'explo. On progresse d'une centaine de mètres dans un conduit à la morphologie changeante, tantôt tube elliptique, tantôt galerie basse et large, et ponctuée d'élargissements notables et concrétionnés. Plusieurs départs latéraux sont repérés, dont une superbe conduite forçée de 3m de diamètre arrivant en plafond, avec un petit actif. De l'autre côté un puits qu'on contourne reste à descendre.
On s'arrête dans une jolie salle où l'on matérialise un cairn. La galerie qui fait suite, après un passage bas, est visible sur une quinzaine de mètres, avec du courant d'air en prime. Nouvel arrêt sur rien après l'effort...
 
Le but de la journée est atteint. Au retour je cherche dans les plafonds la lucarne trouvée avec Christelle la semaine dernière dans le réseau parallèle. Je la trouve enfin et la reconnait sans le moindre doute. La boucle est bouclée...
Restera maintenant à finir l'aménagement du shunt. Avant d'entamer la remontée on finit l'accu du super perfo dans le passage. La fin du chantier et les photos seront pour la prochaine fois.
 
Sortie en fin d'après midi après une bonne heure de progression et lavage traditionnel du matos dans la rivière. On peut savourer, je pense que le kilomètre de développement est atteint.
 
 
 

3 commentaires:

riton a dit…

Si avec tout ça l'on ne motive pas les autres membres du club à venir vivre de la vrai spéléo...!!!!
Mais au fait.....que sont devenus les quatre vingts autres membres...??????

Dom POULAIN a dit…

Et la topo?
Quand j étais dans mes montagnes, on disait "pas de premières sans topo"
Super , ça continue .
Pour répondre a rit on , je suis en vacances

laurent a dit…

Salut Dom,
tu as raison por la topo. En fait on a mis à profit les conditions climatiques excellentes de cet été pour les courants d'air souterrains. Plusieurs passages-clé (notament le dernier) ont pu être découverts parce qu'on était là au bon moment...
J'ai aussi pris pas mal de mesures de direction dans le trou pour avoir une idée.
Maintenant qu'on sait que le trou continue, on va rentrer dans une deuxième phase avant les grosses pluies : moins d'explo, équipements en fixe, sécurisation, finir les aménagements...et topographie bien sûr!