lundi 2 septembre 2019

Premier contact avec les intraterrestres

Dimanche 01 Septembre 2019
Trous du Chandelier et Vieux Lion
Participants : Etienne et Marine au Chandelier; Dom, Jean-Luc et Laurent au Vieux Lion
TPST : 12h et 6h respectivement


Journée préparée à la hâte la veille au soir, et malgré une nuit très courte pour certains (dont je fais partie) mais il faut saisir chaque opportunité en saison sèche...
Après l'expérience d'aérologie très concluante, on a décidé cette fois d'un autre type d'expérience tout aussi intéressante : une tentative de jonction au son (à coups de massette) depuis le réseau remontant depuis les tréfonds du Chandelier, en direction de la surface du plateau de Sault et inversement. Un accès à cet endroit permettrait une économie de 6h aller-retour jusqu'aux chantiers terminaux actuels, sans compter l'aspect hors crue et hors néoprène, la possibilité d'explorer toute l'année, l'économie de fatigue et la diminution du risque, une traversée dantesque, bref, un truc génial...

Le départ remontant n'est qu'à 90m sous la surface à cet endroit du réseau, un véritable point faible dans l'armure, qui le plus souvent fait plutôt 200m d'épaisseur. C'est aussi le test ultime de la topographie après un parcours souterrain de plusieurs kilomètres, et comme avant chaque résultat d'épreuve ayant nécessité beaucoup d'investissement, les nerfs sont mis à rude épreuve...Le défi un peu fou (voire totalement barge), pour accéder au réseau souterrain, de décaisser un carré d'humus comme des millions d'autres, jusqu'à la roche de l'immense forêt de Coume Froide ne serait -il pas tout simplement mission impossible ?

Les missions impossibles au SCA, on aime bien et on a l'habitude...et on suit le protocole : une planification horaire précise et surtout, synchronisation des montres... il ne manque que la musique du film en fond sonore.
La semaine dernière, Etienne avait gravi presque 30m en artif depuis la galerie, et s'était arrêté sur un bout de méandre avec vue sur une autre cheminée. Le premier test de l'équipe du fond est prévu à cet endroit.
Pendant le temps souterrain du trajet aller d'Etienne et Marine, on continue la désob musclée au Vieux Lion avec Dom et Jean-Luc. On finit de vider les cailloutis de la période glaciaire (et pas glacière comme j'ai déjà pu lire ailleurs, ça c'est pour les badauds du Tour de France), et on tombe sur un tout autre remplissage, forcément plus ancien, composé d'une argile sèche beige remplie de petits galets non calcaires. C'est le signe incontestable que le trou décaissé a un jour fonctionné en perte de cours d'eau au bassin versant allochtone. Un bon signe...

Vient l'heure des premiers test, et ils sont négatifs : aucun son ne nous parvient des profondeurs, et le stress est bien présent. Je prends même un bref instant les palpitations de mon propre coeur pour des coups de marteau. Une heure et demie passe, quatrième test, et sur le planning c'est au tour de l'équipe du fond de frapper. Soudain, le doute... quinze secondes passent, une autre série de chocs retentit au loin, puis encore une autre. Je réponds par le code convenu. Dingue, ça fonctionne, ils sont là quelque part 60m en dessous, la topo c'est vraiment génial, une nouvelle fois !
Je crie la nouvelle à Dom et Jean-Luc qui sont dehors. Instant de joie...

On répète l'expérience toutes les 15mn. C'est lointain, mais il n'y a plus aucun doute...
15h : un clac caractéristique retentit des profondeurs, signe de l'emploi d'une méthode un peu plus musclée que la massette. 30mn plus tard, nouveau contact, plus proche cette fois. On en déduit que le méandre a été franchi par l'équipe en bas, et qu'ils se sont rapprochés. On continue à creuser un peu puis on plie bagage vers 17h, pensant que l'équipe a fait également demi-tour comme prévu. Reste plus qu'à attendre le coup de fil pour le débriefing...

22h, toujours aucune nouvelle.On commence à s'inquiéter car en binôme, si un accident se produit, il est difficile d'abandonner une victime pour donner l'alerte. 22h30 : je mets les accus à charger pour une potentielle nuit blanche et passe quelques coups de fil. Jean-Luc quitte son domicile direction L'Escale.
23h : Enfin des nouvelles ! Fausse alerte : En fait Etienne et Marine se sont pris au jeu et ont escaladé la nouvelle cheminée. 20m de plus gagnés vers la surface, et ça continue en méandre avec un bloc gênant à éliminer. Etienne a trouvé un autre passage en haut emprunté par les loirs (certainement les mêmes qui vont jusqu'aux galeries) avec un peu d'air. Les remplissages sont les mêmes qu'au Vieux Lion.
D'après les calculs, la lacune entre les deux cavités est donc à présent réduite à 35-40m verticaux environ. Ils seront probablement durs à franchir, et reste à solutionner le problème de la direction à suivre, mais on va être gonflés à bloc pour creuser dès l'automne.
Une autre tentative avec des appareils ARVA pourrait s'organiser prochainement si le temps reste sec.
Une énorme étape vient d'être franchie.



13 commentaires:

Dom POULAIN a dit…

Le corbeau,shunt sur l inconnu....comme j ai dit l autre jour. ..On est pas mauvais en topo

riton a dit…

Après les esprits frappeurs...l'ARVA...nouvelle génération si possible, car ceux là donnent la distance. Etienne est venu m'amener le perfo le soir méme, et j'ai eu les détails. Je n'ai jamais douté que c'était la bonne cheminée, because la taille du conduit vertical, la maitrise de Laurent en topo, et la présence de notre cher Corbeaux. L'on pourras baptiser le dernier puits: puits des esprits frappeurs!

masdan a dit…

Et la racine du grand arbre a t'elle été vue ?....

masdan a dit…

Coup de bol et bonne topo, mais il y aura peut être une quarantaine de m d'extension par rapport à la verticale théorique...

Ours a dit…

Quarante m c'est rien par rapport à l'extension...
Bonne chance !

Ours a dit…

L'ARVA ça vaut le coup, on la tester dans l'hérault pour creuser un tunnel en pleine roche avec un écart de 17 m et on est passé...

JPP a dit…

On attend un petit compte rendu d’Étienne pour nous raconter son escalade et nous faire imaginer ce que sera le futur accès au Chandelier (pas trop fin j'espère)

masdan a dit…

Pour l'ours mal léché,:il y a alentours plein de petites ou grandes dolines,la propagation du bruit d'une massette n'a pas de règles vraiment établies ' c'était sur la paroi de droite ou de gauche ? Je crois vraiment à une jonction prochaine, mais ,comme dirait André Tarrisse, en science, il n'y a pas de croyances... Tu viens quand , Bernard ?....

Dom POULAIN a dit…

L ours,le lion,et le corbeau. ..

Ours a dit…

Je viens quand ? Je suis plus pressé de voir une publication, les hypothèses des explorateurs sur la spéléogénèse, etc.
Le Chandelier, comme le Cthulhu est un réseau majeur de la SNP, les explorations de l'un comme de l'autre apportent à la connaissance générale du monde souterrain de cette Zone.

riton a dit…

La "SNP" qu'es acco?

masdan a dit…

Spéléologie Nord Pyrénéenne....(?)...

Gardèch'ti a dit…

Bonne chance pour ces derniers 40m. Une nouvelle ouverture pour continuer plus loin l'aventure.