mercredi 12 juin 2019

Rêvons un peu...


Pour rebondir sur l'actualité exploratoire vernouzienne,et donner un support de réflexion à ceux qui connaissent mal le plateau de Sault, voici la carte hydrogéologique publiée l'année dernière dans le rapport final du projet "Sault" (piloté par le BRGM) et qui synthétise le scénario le plus probable de l'organisation des écoulements souterrains du massif.

Cette carte prend en compte les résultats des trois années d'études du projet, après analyses des différents traçages, y compris les derniers effectués en Mars et Avril de l'année dernière (Coumeilles, Rébounédou, Coudons et Vernouze, voir les posts sur le blog à ces dates).



On remarque que les écoulements (traits noirs discontinus) ont été divisés en 2 groupes : le collecteur sud qui regroupe les pertes de Camurac, Quirines, Vernouze et Coumeilles, caractérisé par une dominante d'advection (peu de dispersion, bonne organisation du drainage),et le collecteur nord provenant du Rébounédou et confluant très en aval à proximité de Font Maure, caractérisé par une plus forte dispersion et une moins bonne organisation.

Ce scénario évolutif, basé sur les courbes de restitution (nombre de Péclet entre autres) a du mal à coller avec les structures géologiques existantes (on pourrait s'attendre à ce que Coumeilles et Rébounédou suivent la même structure au nord, et Camurac + Quirines et Vernouze la même structure au sud du synclinal des marnes de Fougax). La nature est donc pleine de surprises, et d'autres sont certainement encore à venir dans les années qui viennent...

Il y a donc encore du pain sur la planche pour tout comprendre. Par contre, les visiteurs avertis du blog auront remarqué la position centrale et stratégique de la Vernouze, à la fois proche de la confluence supposée du collecteur venant de Camurac et de celui venant des Coumeilles. Et pourquoi pas en très hautes eaux, proche également de la diffluence supposée vers le Blau (médaillon en bas à droite). Un scénario à vous faire flamber quelques neurones spéléos, avec une des plus grosses rivières souterraines de France sous les pieds.
Gageons que la nature saura nous remettre à notre place de petits humains insignifiants dans la poursuite de cette quête de découverte de ce monstrueux karst, mais il n'est pas interdit de rêver, et les conditions pour s'approcher du but n'ont jamais été aussi favorables...

10 commentaires:

riton a dit…

Pourquoi ce trajet vers l'Est vers la Vernouze depuis les Coumeilles?
Je pesait que c'était le drain le plus direct vers le Blau!

riton a dit…

Et le Chandelier dans tout ça! Un vieux fossile déconnecté!!!

masdan a dit…

Pour qu'un réseau existe ,soit révélé, il faut d'abord qu'il existe dans nos rêves,car vu le travail que cela donne pour y pénétrer,ça motive...

Thierry bonnel a dit…

Henri II s'agit des conditions actuelles de drainage en basse eaux vers font-maure .plusieurs compartiments s'interconnectent en haute eaux notamment les coumeilles pour réactiver le blau.
Il faut tenir compte aussi du facteur temps pour appréhender l'évolution complexe d'un karst donc on ne peut pas se fier uniquement à l'instant présent.

Dom POULAIN a dit…

c est clair que çà aide à la compréhension

masdan a dit…

ça ne fais rien, mais descendre un peu dans le deuxième puis,quand il y a les 400l par seconde, ce doit être homérique, peut être même que ça éteint la scurion.....

riton a dit…

Le deuxième puits Daniel est déja descendu!L'on c'est arrété sur un troisième puits.S'il y a la place d'équiper hors crue, ça devrai le faire...

laurent a dit…

Pour le moment on doit pouvoir passer avec 15 à 30 l/sec (le débit normal en hiver), le premier puits s'équipe très facilement hors crue, mais ça doit quand même être dantesque !
Avec 400 l/sec (ce qui doit être atteint une ou deux fois par an), il vaut mieux rester à la maison sauf si on en a marre de la vie...

leblaireau09 a dit…

Bonjour,
Bonne idée de présenter la carte géol avec les commentaires !
Bonne continuation dans votre quête de ce grand réseau qui nous anime tous depuis des décennies !
Philippe

masdan a dit…

Mais quand viens tu ? Pour le moment je me cantonne à l'équipe de surface, mais quand je serai grand...