jeudi 7 mars 2019

Loving foehn

Mercredi 06 Mars 2019
Prospection plateau de Sault
TPES  : 4h

Avant de rejoindre Jean-Luc et Henri j'ai profité de la grande douceur et de l'agitation atmosphérique (favorable aussi à l'agitation aérologique souterraine) pour aller revoir et tester quelques cavités repérées et travaillées l'année dernière.

Dans la vallée sèche de Coume Froide, rien de bien notable niveau ventilation sur les quelques départs testés, les courants d'air sont douteux et semblent essentiellement locaux.
Par contre dans la doline-perte attaquée au printemps dernier, c'est la bonne surprise : la crue de fonte du mois dernier a généré un torrent qui s'est engouffré dans la perte après avoir été filtré par le barrage de blocs que nous avons édifié.
Contrairement à la plupart des autres pertes du plateau, de nombreux indices montrent qu'il n'y a eu aucune mise en charge malgré un débit conséquent.

L'herbe couchée et le foin encastré dans le mur de pierre témoignent de la force du courant
 Mieux, un puissant courant d'air alternatif filtre à travers les blocs de la perte. Les travaux de l"année dernière suivis de la crue l'ont augmenté. L'emplacement stratégique, la capacité d'absorption et le courant d'air font de cette doline une valeur sûre, mais l'éboulis d'entrée est pour l'instant vraiment infranchissable. Une désobstruction tout en finesse, sans produits chimiques, comme ce qui se fait régulièrement dans le Lot, est de plus en plus envisagée...

Comparatif du site entre cette année et l'année dernière lors des travaux
Pour finir la journée je suis revenu à la perte de la Vernouze. Bien m'en a pris. Là aussi la crue a utilisé nos travaux de l'année dernière pour nettoyer le site. L'eau est majoritairement rentrée par le trou de 7m de profondeur que nous avons ouvert et il y a eu du coup moins de mise en charge dans la doline. Conséquence inattendue le trou n°1, gratouillé lui aussi l'an dernier, s'est nettoyé et montre à présent un puissant courant d'air alternatif avec des phases d'inversion de 15 secondes environ, style Rouairoux. Peut être un bouchon de terre ou une vasque se sont-ils vidangés plus bas ou bien le puissant foehn est-il responsable de la mise en évidence d'un courant d'air de volume ?
Toujours est-il qu'on ne peut plus regarder ce site de la même façon. Pour rappel, le traçage effectué à cet endroit au printemps 2018 était ressorti à Font Maure, à 14km de là et 550m plus bas...

4 commentaires:

masdan a dit…

Mais que c'est bon tout ça, d'autant que les courants d'airs alternatifs, sont le plus souvent des courants d'airs de volume .Parfois non, 2 entrées proches ou lointaines de même altitudes mais exposées différemment aux vents, vont souffler ou aspirer...♪♫♪. qué bueno...

riton a dit…

Le N°1, c'est celui a droite de celui ouvert?
Il m'avait d'avantage plu, car placé juste après la disparition de l'eau...Il faut y tenter une désob....

laurent a dit…

C'est celui de gauche, le premier que j'avais gratté l'an dernier. Dans celui de droite, le courant d'air est également présent mais on sent qu'il y a plus de perte de charge. Ce qui est intéressant c'est que tous les trois sont en phase et vont donc dans la même suite...

masdan a dit…

Pelle mécanique et bulldozer, puis , suivant buses.... Cette doline a dû servir à évacuer les cailloux des champs environnants