jeudi 5 mai 2016

Retour sur la Serre de Bouchard

Jeudi 05 Mai 2016
Sortie en solo au trou souffleur de Bouchard
TPST : 4H

Après un hiver laborieux, les premiers beaux jours indiquent qu'il est grand temps de se remettre progressivement à la vraie spéléo hors des sentiers battus.
Les conditions sous terre, à moins qu'un épisode méditerrannéen tardif ne se produise, vont être absolument exceptionelles cet été en terme de manque d'eau, du jamais vu depuis 1989. Il y aura probablement des conséquences en matière d'exploration, je pense en particulier à Vignevieille, au Blau et à Nitable...
En attendant, petite virée à Bouchard cet après-midi, pour constater que le courant d'air estival est déjà en place. Le trou n'a pas bougé et aucun effondrement ne s'est produit.
Je dégage un par un les blocs de la dernière pigne jusqu'à retrouver le sol, que je commence à creuser au fond.
Sous le limon, un couche de sable ancien de 5cm d'épaisseur apparaît, scellant d'autres blocs. Certains grains sont géologiquement allochtones, ce qui donne matière à reflexion, mais qui confirme l'intérêt de cette ancienne émergence.
Il y a un petit trou souffleur au point bas mais le gros du zef arrive par bouffées en pleine figure par un éboulis fin un peu plus haut. Ayant au final épuisé les possibilités de désob en solo, je décide de titiller prudemment l'éboulis.
Bien m'en prend : un autre trou s'ouvre, laissant deviner une suite. Je passe la lampe; vue sur quatre mètres avant un coude à gauche de ce qui semble être une paroi. Zef très concentré, avec qq rares inversions sans rapport avec le vent extérieur (il ne fait que 13°C à cette altitude). Super motivant...
Par contre le facteur risque en passant tout droit est non nul (plafond encore instable) par rapport à la désob du point bas. Il faudra trancher la stratégie d'ici la prochaine fois.
En tout cas, chantier idéal pour les nouvelles recrues qui voudraient se mettre à l'explo : la dernière fois qu'un cas pareil s'est présenté, on a fait trois bornes de première. On croise les doigts...

J'avais fait de jolies photos du massif verdoyant, du sable trouvé au fond et du trou souffleur terminal, avant de m'apercevoir en rentrant qu'il n'y avait pas de carte SD dans l'appareil. Dur, dur..!

6 commentaires:

masdan a dit…

Serre de Bouchard, le triangle des Bermudes ( on ne connaissait aucun trou) En dehors des résurgences Nada...Si je ne me trompe, la résurgence de Fourtou en fait partie, et à quelques centaines de mètres de là tu avais trouvé un trou avec un P10 qui résonnait... Tu ne l'a jamais ouvert ?

laurent a dit…

Non because aucun courant d'air dans celui-là.

Pour info demain samedi on y retourne avec Denis en fin de matinée. Avis aux amateurs.

masdan a dit…

M'enfin , faut penser à nos amis plongeurs !!!! ...Avec Daniel Constans, nous avons (fini ?) de repérer au GPS tous les trous au dessus de Coroluna, vers Canac... Corsaire...et Daniel a encore trouvé un trou souffleur. Retrouvé la grosse conduite forcée, avec ses formidables coups de gouges sur les parois... Magnifiques photos...

riton a dit…

Et vers ou ce trou souffleur?
Daniel est en train de prendre la relève d'André en matière de flair!!
De la première dans l'air un peu partout non??

masdan a dit…

Très haut, 530 m d'altitude, fort courant d'air lié au vent... ce qui signifie qu'il y a des conduits... La grotte préhistorique est trop magnifique pour qu'on n'y fasse rien ( entrée du 2 ?).. le trou de l'ours se trouve pile à l'aplomb de Coroluna ...

riton a dit…

Très très intéressant tout ce que tu me dis là!

Programmons une sortie sur la zone. Denis et d'autre seraient certainement partant....
Vous avez fait un super boulo en surface.