dimanche 14 novembre 2010

Phénoménal






C'est une grande page de l'histoire de la spéléologie et plus particulièrement du secours spéléo qui s'écrit actuellement dans les gorges de l'Ardèche. La communauté spéléologique est mobilisée pour extraire le corps du plongeur de pointe Eric Establie de la Dragonnière de Gaud.
L'ampleur de phénomène est sans précédent : les équipes d'intervention départementales affluent de toute la France pour apporter bénévolement leur savoir faire depuis plusieurs semaines.
Sur place, le défi est énorme : il s'agit de rejoindre le collecteur du massif dans sa partie inconnue par une perte temporaire du plateau. Ce qui n'était qu'une simple doline est désormais un important gouffre suite au travail incessant des équipes d'artificiers. En zone profonde, un nouveau genre d'obstacle apparaît : les siphons.
Quand la première équipe de l'Aude (Christophe, Christelle et Laurent) arrive mardi, le premier siphon est en train d'être pompé (voir photo) non sans mal; des banquettes de sable s'affaissent en permanence et menacent de refermer le passage. Nous sommes tout de suite engagés. Nous profitons d'une fenêtre pour franchir l'obstacle pendant que d'autres stabilisent le sable grâce à des sacs à gravats et levons rapidement la topo derrière. Un bel actif pour l'Ardèche (2l/sec) parcourt la suite sur 40m avant une cacade de 5m mais un second siphon nous barre la route en bas.
Les jours suivants, d'autres équipiers audois arrivent (François et Maria mercredi, suivis de Jean dans la nuit puis Alain et Michel jeudi). Les évenements s'enchaînent : plongée malheureusement stoppée sur du sable récalcitrant puis brainstorming intense entre CT des divers départements pour mettre en place des solutions techniques osées comme le nom de l'opération, forcément lourdes et longues, en restant dans la sécurité maximum.
Quand nous rentrons dans l'Aude samedi, ces solutions commencent à payer mais nous n'en verrons pas la fin...
Nous arrivons chez nous après ces quatre jours avec l'impression d'avoir vécu plusieurs semaines voire plusieurs mois de vie. Des dizaines de rencontres, d'expériences; des missions variées (topographie, explo, secrétariat, pompage, construction d'un barrage souterrain, gestion des opérations depuis le PC) ont été vécues par l'équipe. Un sentiment profond de communion désintéressée autour de nos valeurs spéléologiques d'exploration de l'inconnu et d'entraide à grande échelle se dégage et c'est quelque part rassurant dans une société actuelle où les valeurs véhiculées sont futiles, égoïstes et intéressées. Eric n'est plus mais il a indirectement donné naissance à quelque chose d'énorme sur le plan humain...
Le moment le plus intense restera la première visite depuis l'accident de sa veuve et de son fils de 14 ans (plongeur lui aussi) sur les lieux vendredi après midi, l'emotion était énorme au PC. Le ciel s'est mis à flamboyer comme jamais, scotchant littéralement la trentaine de personnes qui était là et le temps s'est suspendu. Je ne suis pas du genre mystique mais il était très difficile de ne pas y voir "un signe". Ceux qui étaient là me comprendront. Des photos et même des vidéos ont été prises, j'essaierai d'en récupérer quelques unes (Michel si tu me lis...).
J'éspère vraiment que toute cette énergie aboutisse au résultat escompté, ça le mérite... En tout cas, pour nous, il y aura un avant et un après "Dragonnière".

3 commentaires:

NoelM a dit…

Récit trés beau au combien prés du réel que je partage jusqu'à la moindre virgule. Bravo Laurent pour ton travail efficace sur place. A bientôt.Ps: Je m'occupe des photos

Stoche a dit…

Comme le dit si bien Laurent, participer à une opération aussi riche sur le plan humain est une expérience unique et valorisante. Un extraordinaire témoignage de valeurs humaines qui ne se voient plus trop aujourd'hui mais qui pourtant ne demandent qu'à se dévoiler. Même si les conditions sont de plus en plus difficiles, je souhaite de tout coeur que ça réussisse. Si ça dure je suis prêt à repartir et si ça échoue il nous restera la satisfaction d'avoir apporté notre aide à une opération fabuleuse.

laurent a dit…

Aux dernières nouvelles, il y a des spéléos pour que le travail se poursuive. La nouvelle date butoir est le 28/11. Les volontaires (fédérés) peuvent s'inscrire au planning en me contactant. Tous les domaines de compétence sont demandés, y compris la gestion. Si ça dure je repars aussi.