lundi 17 septembre 2018

Interclub au Chandelier

Dimanche 16/09/2018
Trou du Chandelier
Participants :
SCA : Jean-Luc, Julie, Dom, Christophe, Seb, Elodie, Denis, Laurent
SCM : Michel, Guillaume, Annick
SSP : Bastien, Arthur et sa compagne
MJCN : François, Guilhem, Maria + 1autre personne

TPST : variable mais 11h pour l'équipe de pointe.

Signe que le réseau prend de l'ampleur : le nombre de participants augmente ainsi que la quantité d'objectifs.

Forte affluence à l'entrée du réseau

Ainsi, en parallèle de la visite en classique guidée par Jean-Luc et Julie dans le I et le II (je leur laisse le soin de commenter la journée s'ils le souhaitent), une équipe SCA/SCM prend la direction du réseau IV.
Le niveau d'eau a fortement baissé et on ne se mouille plus malgré quelques laisses d'eau résiduelles.

Arrivée dans le III vers 13h, repas puis début des travaux : Denis et Seb partent en avant pour commencer l'escalade du bouchon de calcite depuis le IV en revenant vers le III pour chercher une possibilité de jonction.
Christophe et Annick balisent les zones les plus sensibles tandis qu'une autre partie de l'équipe améliore l'équipement au niveau du lac suspendu. La corde dynamique du dernier toboggan est remplacée par une bonne statique.
Ensuite on se scinde à nouveau: avec Dom nous continuons la topo en direction du terminus du III pendant que les autres vont désobstruer la partie la plus étroite du méandre qui entre dans le IV.

Les différentes missions sont menées à bien simultanément : l'escalade donne comme prévu sur un colmatage de calcite après une vingtaine de mètres. Alors que Seb est en haut, Dom et moi sommes de l'autre côté en haut de l'escalade de fin du III et entendons très distinctement et de façon très proche deux séries de coups de marteau; il n'y a que quelques mètres mais pas d'ouverture car pas de jonction à la voix.
En parallèle, Michel, Guillaume et Annick ont éliminé l'étroiture verticale du méandre; Christophe faisant plusieurs fois la navette dans le pseudo-siphon pour nous informer.

Ensuite le petit groupe après l'effort prend la direction du terminus explo et poursuit la galerie fossile sur quelques dizaines de mètres jusqu'à un grand puits qui barre le chemin. Guillaume descend au fond encombré de blocs mais qui sera à revoir car nous sommes potentiellement au dessus des galeries inconnues du Blau. Au dessus la cheminée remonte sur au moins 20m.
Tout droit la galerie fossile se poursuit et nous attend; une petite vire sera à équiper pour l'atteindre en traversant le puits.

Pendant ce temps nous avons poursuivi la topo à travers les obstacles entre III et IV, en repassant toutefois provisoirement au carnet pour ne pas bousiller le PDA dans la flotte. Nous faisons la jonction avec le reste de l'équipe au tout début du IV après une séance de relevés très éprouvants entre étroitures, boue, flotte et vent glacial. Le plus dur est fait....

Résultat des courses : en extrapolant il y aurait un bouchon de calcite entre III et IV d'environ 4m d'épaisseur vers le Nord Ouest en haut des escalades, à préciser plus exactement la prochaine fois car tout n'est pas perdu de ce côté.
Par contre bonne nouvelle : le pseudo-siphon devrait pouvoir se shunter facilement car il n'y a que 3m entre les points 194 et 200 et un peu de courant d'air passe. Cela éviterait le siphon mais également le méandre, la montée et la redescente suivante.

Report de la zone de transition entre le III et le IV

Sur le plan, le pt 186 est la base de l'escalade de la fin du III, le pt 186_5 est le terminus de l'escalade depuis le III, le pt 200 le départ de l'escalade faite par Denis et Seb depuis le IV et revenant vers le NE. La zone étroite est comprise entre le pt 187 et le pt 199. Le pt 195 est le pseudo-siphon, on voit bien la proximité entre le pt 194 situé entre les deux ex-verrous et le pt 200 situé dans la grande galerie du IV. Ce shunt permettrait de passer à sec et en sécurité en cas de crue. Je pense que c'est un objectif prioritaire.
Merci la topo.
Au final, journée très productive avec pas mal de perspectives. La suite au prochain numéro...

20 commentaires:

Dom POULAIN a dit…

le chandelier n a jamais eu autant de monde.
très sympathique sortie ,la topo du III est fini ...
comme on part pour du long terme ,il est clair qu il faut trouver une solution à ce cloaque venteux.

masdan a dit…

Bravo pour l'interclub, que les compétences techniques et aventureuses, se partagent , l'épopée est à ce prix et forge l'amitié. Vivement une entrée haute intermédiaire, car elle existe. Vive.

riton a dit…

Daniel

C'est ce que je cherche depuis maintenant un moment!

riton a dit…

Qu'est ce qui tu appelle, Laurent, le "lac suspendu"?

Dom POULAIN a dit…

c est la deuxieme montée descente dans le 3

laurent a dit…

C'est le petit lac qu'on traverse par la droite au sommet de la dernière escalade avant le toboggan anciennement équipé avec la dynamique juste avant les grandes galeries plates du III.

riton a dit…

Mais bien sur que je suis béte!
Je suppose qu'ils (Michel?)ont utilisé la corde et les amarrages laissés en dépots?

masdan a dit…

Elle est vraiment bizarre cette topo !!!!! Un parcours double ? !!!

jean michel a dit…

Salut,
Je ne voudrais pas être le dernier spéléo audois a aller dans ce trou!
D'autant plus que je me fais vieux.
Merci de m'inscrire

Denis a dit…

Seb, apparemment Laurent était de l'autre côté pile au moment où tu as tapé au marteau ...

Laurent, la corde statique laissée dans l'escalade côté IV mesure 24m et arrive juste en bas (enlève de quoi faire 2 chaises doubles). Calcule la distance horizontale faite à partir du point 200 pour une hypoténuse à 50 ou 60 degrés (cheminement oblique). Ajoute 5m de plat en haut, et vu l'échelle, on doit pas être loin du tout du point 186.5...
Bon, calculez bien, je relève les copies demain soir !

riton a dit…

Prochaine sortie?
Il me faudrait finaliser des équipements, notemment poser les cordes définitives de gros diamètre prévue pour la partie 3.
Est ce que les personnes (...) qui ce sont consacré à l'équipement pourraient me communiquer ce qu'elles ont fait? Pour pourvoir mettre à jour la fiche. Merci.

Le Long a dit…

Bravo les gars ! Du beau boulot !! Je vous souhaites encore de bien belles explos dans ce réseau ! Bise. Nico

laurent a dit…

Daniel il s'agit du même conduit presque comblé par la calcite (+ de 20m de haut à l'origine). Le tracé de droite est le parcours sup borgne.
Jean-Mi c'est noté.
Denis il faut impérativement faire les deux ou trois rétro-visées dans l'escalade la prochaine fois pour être fixés, la zone comblée doit être très mince en effet.

masdan a dit…

Si j'ai bien compris, la suite est en face galerie percée par un puits et cheminée ? Donc traversée en artif pour faire de la première... Mais dis donc, c'est un trou technique dans toute sa diversité !!!! Bravo.

Thierry bonnel a dit…

Bravo pour cette sortie interclubs multi objectifs et ravi qu'une solution d'évitement du siphon puisse être mis en évidence par la magie de la topo..!
Espérant être des votres pour l'aménagement du shunt...
Bise à tous

Seb a dit…

Vu la topo et mes souvenirs de l'escalade le mur de calcite doit être très fin en haut de la coulée. On a fait au moins 10 mètres en horizontal depuis le point 200, dans l'axe de la galerie du début du IV. La prochaine fois on retentera de communiquer à coup de marteau. Merci de ne pas sortir cette phrase de son contexte. Et d'ici-là, vous pouvez bachoter votre code morse :-)

riton a dit…

Méfiait vous des localisation des coups de marteaux: la vibration peut ce transmettre dans la paroi sans localiser précisemment les coups!

laurent a dit…

La localisation, c'est la topo de la cheminée qui nous la donnera en direct et précisément.

masdan a dit…

Pour Laurent, le conduit est sur une faille ou joint de stratification ? Vu le courent d'air, si l'eau ne l'étouffe pas cet hiver, va falloir reprendre systématiquement les prospections.....

laurent a dit…

Le réseau III est clairement creusé sur une faille majeure. On peut voir le miroir à plein d'endroits.
Par contre dans le IV le banc est plus massif, tendance conduites forçées sur joint de strate.