dimanche 23 septembre 2018

Encore du travail pour cet hiver

Dimanche 23/09/18
Prospection solo
TPES : 4h

Une demi-journée ciblée sur les zones de failles et de contact, à l'aplomb et au delà des amonts connus du réseau du Chandelier, avec une météo idéale et l'étiage en profondeur.

Je tombe assez vite sur une série de grosses dolines coalescentes, cachées derrière des barres rocheuses et non cartographiées malgré leur profondeur.
Sur le rebord de la seconde, un départ de trou étroit dans la mousse. 5mn de désobstruction de gros blocs plus tard, vue sur une suite plongeante. Sondage...
Un puits de 8 ou 9m est là dessous, qui sera vite accessible (20mn de boulot environ). Souffle bien présent mais non tornadique.
15m plus loin, deuxième départ de cavité, bien caché. Beaux signes de creusement. Un méandre amont se jette dans un ressaut de plusieurs mètres dont il faut désober le départ. La zone ne semble pas avoir été très prospectée.
La doline suivante est stérile et la progression pénible dans les restes de toiles de pyrale...
Mais un peu plus loin un entonnoir magnifique limité par une falaise d'une dizaine de mètres.
Découverte d'un autre départ de cavité inconnu sur un des rebords.

Départ alléchant
 Il s'agit là d'une conduite forcée très inclinée avec de belles formes de dissolution. La conduite se poursuit vers le bas mais encombrée de blocs. On voit cependant que la suite n'est pas bouchée et ça souffle là aussi modérément. Ce sera intéressant d'y consacrer un peu de temps vu l'emplacement.

La suite est en bas
Ensuite traversée d'une zone plus marneuse où un petit ruisseau maigrelet se perd. Là aussi vu l'emplacement il pourrait être en relation avec l'arrivée d'eau découverte récemment dans le réseau IV du Chandelier. La suite de la topo devrait nous éclairer prochainement à ce sujet.

En poursuivant vers la zone de contact, je tombe enfin sur un signe de vie : un petit départ de quelques mètres bouché marqué SSP 1983.

Plus loin au milieu d'une barre, autre trouvaille : un véritable aven en bouteille, pénétrable, avec un puits de 7 ou 8m. Pas de marquage...
Peut-être s'est-il ouvert ou élargi récemment, il y a tout un côté où les racines sont à nu.
Il est lui aussi très bien placé par rapport au réseau, la future topo devrait dire à quel point...

Dernière trouvaille de l'après-midi
Bilan du jour : 5 cavités plus ou moins à l'aplomb du IV; trois inconnues, 1 connue mais sans intérêt, et le dernier aven sans doute le mieux placé. On saura quoi faire durant la saison humide...

3 commentaires:

masdan a dit…

Super, ce méfier toutefois ,certaines dolines ont, enterré des nids de frelons...

Thierry bonnel a dit…

Belles découverte !le petit ruisseau dont tu parles Laurent se perd progressivement le long du contact environ 40l/s l'hiver dernier...avec le chien j'ai pas osé m'aventurer dans les lapiaz à ce moment là...

laurent a dit…

40 l/sec c'est vraiment intéressant. Cette eau doit forcément rejoindre le Blau par un conduit pas trop étroit...et le Chandelier passe aussi dans le coin !