samedi 12 novembre 2011

En attendant les premiers froids

Sortie en solo sur des objectifs secondaires dans la nouvelle partie du trou de la Pause. Le marasme climatique est total depuis un bon moment : 12°C et brouillard d'entrées maritimes sur le massif. Inutile donc de pister l'air dans le volume du fond pour l'instant.
Je me rabats donc sur les détails de la zone intermédiaire en prenant au passage quelques photos en lumière Scurion (sauf la première)


au carrefour de l'amont, galerie en interstrate






profils de galeries dans l'amont (largeur 3 à 4m, hauteur 1,5m)






quelques recoins


Première découverte, je parviens à shunter l'avant dernier tronçon d'actif en prenant un passage au ras du plafond et sans désober. Ce sera un avantage certain pour quand ça se remettra à couler plus sérieusement (l'actif a coulé très fort pendant les deux épisodes méditerranéens de ces dernières semaines mais est retombé à un niveau à peine supérieur à l'étiage).

Au milieu du nouveau passage, une lucarne donne dans une jolie diaclase malheureusement bouchée par la calcite au bout de 10m.

Retour dans l'amont où un léger echo avait attiré mon attention lors de la première. Je localise le passage dans une conduite forçée qui se développe au dessus de la galerie principale. Le coin est assez sympa...


l'amont sous les conduites forçées; l'objet posé au fond est un kit


petit affluent fossilisé


détail des micro-gours cristallisés


faune du cénomanien au plafond de la conduite


fossile de belle taille


la conduite d'où vient l'écho


J'ouvre assez facilement le passage et tombe dans une suite concrétionnée de ce conduit phréatique ancien. Sans surprise le conduit est bouché par la calcite au bout d'une dizaine de mètres. Pas de courant d'air dans ce secteur mais d'assez nombreuses crottes de loirs.








Quelques jolies concrétions dans le conduit supérieur


Au final une trentaine de mètres à rajouter. Quelques mesures de direction indiquent que le trou se développe tantôt vers le sud, tantôt vers le sud ouest. J'aimerais faire la topo avant de reprendre les hostilités au fond, avis aux amateurs qui auraient des dispos dans les prochains jours.

En gros, il y a 3 niveaux de creusements sur une épaisseur d'à peine quinze mètres : une vieille conduite forçée tout en haut dans le plafond (primo-creusement), plus bas la galerie en interstrate sur un banc marneux. Cette jolie galerie est parfois tronçonnée par des bouchons ou effondrements (deux fois depuis l'entrée et à présent au fond). Tout en bas circule l'actif de creusement plus récent et donc plus étroit. Au fond actuel il ne canalise qu'un quart du courant d'air du trou. Nous espérons qu'il ne faille pas malgré tout poursuivre l'explo par celui-ci pour trouver la suite une fois de plus.

3 commentaires:

masdan a dit…

Et bien,moi,je trouves que c'est très beau!

laurent a dit…

Magie du blog, déjà deux candidatures pour la topo. Du coup, première sortie hier avec Etienne.
8h de topo dans la nouvelle partie du trou. Découverte d'un passage au dessus d'un grand décollement de strate avec une bonne aspiration (à vérifier s'il s'agit d'un bouclage).
Dans l'amont, plusieurs découvertes fossilifères notament ce qui ressemblerait à un nid avec des oeufs (taille oeufs d'autruche)pris dans une guangue marneuse et tout ça en plein calcaire ! On a vu aussi une grosse huitre comme découpée à la scie à diamants par la corrosion mais on avait pas pris l'appareil photo.
Bilan de la journée : 288m topographiés plus le nouveau passage qui porte à 300m la première de ces derniers jours. On n'était pas mauvais en estimation...
Prochaine sortie pour refaire le canevas de l'ancien parcours au laser et Suunto et on pourra annoncer la couleur en terme de report de surface et profondeur. Le confluent avec un actif plus important ne doit plus être très loin au vu des premières extrapolations.

masdan a dit…

Je suis très inquiet par un si long silence....
non.......