mercredi 17 février 2021

Entracte dans les Corbières

Dimanche 07/02/21

Participants : Laurent + Jean-Luc (habitant de Montjoi)

TPST/ES : 2h 


Après un coup de téléphone de la mairie de Montjoi, je me rends sur place. On m'informe que lors de travaux d'accès à la carrière,une nouvelle cavité aurait été ouverte et qu'il faudrait faire un diagnostic.

Il y a plusieurs trous verticaux déjà explorés sur ce secteur dont le profond aven du Lauza (-165m), et il est fort possible que l'un d'eux ait été recoupé, je suis moyennement enthousiaste.

Pourtant, d'après la description ça ne correspond à rien de connu, et effectivement, une fois sur les lieux, il s'agit bien sans le moindre doute d'une nouvelle cavité qui était dissimulée sous plusieurs mètres de colluvions. C'est pénétrable mais le brise-roche a rendu impossible tout amarrage sain.

Au sondage ça descend pas mal. Jean-Luc amène un tronc d"arbre de 2,5m pour mettre en travers du départ pendant que je tente un spit plus bas (trop bas) dans la roche saine.

Départ de l'aven

Au final, l'équipement devient fiable, c'est bon pour engager la descente. Grosse purge d'au moins un mètre cube de blocs tombés sur un palier pendant l'ouverture du trou. Il y en a encore mais qui ne devraient pas bouger si on éternue pas.

Sous le palier c'est très propre et exempt de blocs; j'arrive au fond pile sur le noeud en bout de corde, une quinzaine de mètres de descente. C'est une grande cassure d'un peu moins d'1m de large mais très longue et bien travaillée par l'eau. L'amont se ferme en remontant mais à l'aval, après quelques mètres, il y a une suite. Il s'agit d'un rétrécissement en largeur mais une lucarne en hauteur permet de voir bien plus loin, 7 à 8m avec certainement un nouveau cran de descente car ça résonne pas mal.

Il y a du boulot pour passer mais un bon courant d'air arrive de la suite, c'est suffisamment rare dans ce coin pour ne pas condamner trop vite cette cavité, et la puissante source de l'Escale n'est pas loin...

Etat des lieux à la sortie, la mairie va contacter l'exploitant pour voir si on peut conserver cette entrée. Etant donné les perspectives d'explo actuelles, il est peu probable que nous attaquions là un nouveau chantier dans les prochaines années. Mais comme certains se plaisent à dire, il faut en garder pour les générations futures...

 

8 commentaires:

masdan a dit…

Mais oui, il faut en garder pour les générations futures,.....mais on est encore jeune et avides de découvertes...

masdan a dit…

ça se dirige vers l'aven du Lauza ? Si il y a du courant d'air il serait bon de voir si le Lauza se met à aspirer ou souffler ....

Dom POULAIN a dit…

Je pensais que c etait coume froide....🤣🤣🤣🤣
Si maintenant, on nous offre des entrée s ...

laurent a dit…

En fait c'est loin du Lauza, aucune chance que les deux cavités se recoupent avant le niveau de base.

En tout cas, les engins de la carrière font rêver pour Coume Froide, ce serait du gâteau...

riton a dit…

Quand méme perché par rapport au niveau théorique de la rivière?
ça prouve aussi que sous cette surface ultra colmaté de cette zone....il y a des trous.

masdan a dit…

Oui, il y a des trous ultra colmatés, mais il faut des Robocops pour les ouvrir, par hasard... en dessous de cette zone il y a un trou découvert, au temps jadis par Thierry Bonnel... Petite galerie légèrement remontante, arrêt sur petite trémie... ♪♫♪..Et puis à l'Est de la carrière j'avais trouvé un trou à fort courant d'air, -7 m peut être , à peu près même altitude... des grands blocs et le courant d'air farceur impossible à retrouver....

masdan a dit…

Coume froide: la perte a été diffuse ou concentrée à une zone ?

laurent a dit…

La perte aval est localisée et ventilée, mais le ruisseau temporaire ne l'atteint que rarement et s'infiltre dans la clairière (alluvions et marnes surplombant les calcaires)