dimanche 25 août 2019

Trois objectifs à cinqs

Samedi 24 Août 2019: Pointe au Chandelier
Je suis cette fois ci avec: Etienne, Denis, Dom, et Jean Baptiste une connaissance toulousaine d'Etienne. Arrivée au fond en 3 heures. L'équipe ce scinde en 2 après la halte au point chaud: Je vais à la cheminée du Corbeaux avec Etienne, et les autres ce fixent 2 objectifs: une annexe en amont du point chaud, ou un méandre ventilé vont leur donner quelques mètres de première après désob.Apparemment suite peu évidente. Puis ils vont consacrer le gros de leurs efforts sur le creusement du siphon terreux. JB nous suit jusqu'au pieds de la cheminée. En haut, Etienne vas travailler derrière une étroiture....que je n'envisage même pas de passer!! Et suer sang et eaux pour faire deux explications musclées à la perfo. Pendant que je me les cailles derrière, les pieds sur une lame branlante....dominant les 30m de la verticale...!.En lui faisant passer la grande mèche, celle ci m'échappe et vas pile poil franchir une mince fissure et dévaler les 30m! J'aurais voulu le faire exprès, je n'y serais pas arrivé! Pas de problème, en deux temps trois mouvement Etienne vas la chercher. Ce qui nous permet ces manoeuvres scabreuses est la présence en décalé d'un ressaut borgne qui nous permet de stocker les remblais. Arrêt sur épuisement et manque de temps sur une belle perspective. Au dessus d'Etienne une belle cheminée remonte, visible sur 10m et avec un peu de monmilk. Pas de ventilation nette. Mais même si ce conduit remontant peu nous mener sous le trou du vieux lion, vu que celui ci est colmaté, c'est normal....Je n'ai pas la topo en main, mais j'y crois.
Perceuse et outils lourds laissés sur place. Et bien nous en prend. La tranchée du siphon a été bien avancé, et l'on prend le chemin du retour en restant en contact à la voie. Dans le 4, quelques mètres de première d'une belle galerie supérieure doublant le conduit. Quelque part dans le réseau 2 (?), Etienne repère un soupirail dans lequel en tendant l'oreille l'on perçois un bruit ressemblant à un écoulement d'eaux....Un diaphragme avec de l'air?Si le retour ce passe bien, la force de l 'habitude y contribue, mais je peux dire en étant sur de ne pas me tromper: le fond, ce n'est pas la porte à coté!....et une autre entrée est de plus en plus d'actualité. Au vue de la "résistance"que nous oppose la suite du réseau.
Puis sans la "bougnafle", le Chandelier serait un trou facile. Surtout pour les antiquités comme moi, les 2 jeunes sortant de la à peine salis et frais comme s'il venaient de ce lever!Pas de photos, because l'on a voulu s'alléger au maximum....TPST:12H30.

3 commentaires:

laurent a dit…

Bravo à Etienne pour sa persévérance dans la progression vers la surface. La lacune vers le trou du vieux lion se réduit..et peut être la délivrance pour les prochains mois !

Dans l'annexe qui semble être un petit shunt du cours principal, le courant d'air qui vient du bas prouve vu la direction que derrière le gros siphon terreux ça doit repartir.

masdan a dit…

Tout ce que vous montez sera ça de moins à creuser, yep!!!

riton a dit…

Cette fois ci tu semble étre un peu plus sur que l'on est bel et bien à l'aplomb du Lion...Il y a de toute façon les squelettes du corbeaux et d'un loir rescement décomposé...