vendredi 20 décembre 2013

Report topo et perspectives pour 2014


Le mauvais temps est l'occasion de mettre au propre les relevés topos complémentaires du mois dernier sous le Roc de Nitable. Voici ce que cela donne en report sur carte mixte IGN/photo aérienne.

On s'aperçoit que le réseau inférieur (branche de gauche) est strictement parallèle au drain supérieur, mais environ 20 mètres en dessous. Du coup, il est fort probable que ce dernier soit fossile, et que seuls les anciens points bas de ce drain se mettent encore en charge par ruissellement lors des crues, sans que le moindre courant existe encore dans le conduit. Cela explique la présence d'argile au dessus du sable dans ces points bas.
Le regard sur la zone noyée de l'inférieur est presque juxtaposé au siphon temporaire du supérieur. C'est vraisemblablement à partir de ce regard, situé en plein sur un axe de drainage à la fois ancien et actuel du massif, que sont déclenchées les crues qui ennoient la partie basse du réseau.

Quant au spectaculaire trou souffleur terminal, il est comme prévu situé sous l'ancienne surface d'érosion colmatée du Nitable, à 180m de profondeur et loin de toute entrée potentielle.
La cote du trou souffleur (+16 par rapport à l'entrée) est exactement la même que celle du débouché dans le drain fossile proche de l'entrée, laissant présager un niveau de creusement constant et bien marqué dans la montagne.


En dézoomant, on peut imaginer facilement l'ampleur du réseau qui reste à découvrir, grâce au pointage du dernier trou souffleur découvert dans la vallée de Caulière (en bas à gauche de la carte), qui est situé non loin des pertes qui ont été tracées en Février dernier avec les résultats que l'on connaît.
Dans ce trou (le CA7) dont la désob a commencé, on commence à trouver des signes encourageants, comme du remplissage ancien à base de galets de schiste et de la calcite altérée. Il s'agit sans nul doute d'une perte fossile. Le courant d'air provient du bas et sort entre de gros blocs arrondis.
Une sortie désob collective est d'ores et déjà prévue sur le site le samedi 28 Décembre prochain.


Enfin, pour les géologues en herbe, un report sur carte géole qui interpelle par la juxtaposition quasi parfaite du réseau avec la faille principale du massif, qui trace ainsi le chemin jusqu'à la vallée de Caulière et au delà.
Il faut cependant noter que nous n'avons jusque là pas rencontré cette faille dans le trou puisqu'elle est censée mettre en contact le Dévonien et le Carbonifère. Or la cavité se développe uniquement dans le Carbonifère jusqu'ici, ce qui indique par ailleurs que le Carbonifère se glisse sous le compartiment Dévonien (puisque nous devrions être d'après la carte dans le Dévonien, et que donc la faille en question possède un fort pendage vers le Nord Ouest, j'espère que tout le monde suit :-))
Eh oui, l'exploration sert aussi à faire de la géologie structurale...


Mais un drain parallèle au coeur du Dévonien doit aussi exister puisque les circulations d'eau les plus rapides et les plus fortes en débit aboutissent à la source du Liadou plus au Nord.

Une autre info, l'accès est à nouveau possible dans le trou moyennant le franchissement de deux vasques dans le conduit d'entrée. Le courant d'air est lui aussi réamorcé et le premier siphon a repris sa position estivale à -9 une fois sa crise terminée. Une visite plus poussée sera organisée prochainement jusqu'au premier puits pour voir le niveau de l'eau.

Je profite aussi de ce post pour faire savoir que lundi 23/12, nous allons bâtir un mur en pierre sèche pour consolider l'entrée et la protéger d'éventuels effondrements. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues...

En conclusion, de très bonnes perspectives pour l'année à venir que je souhaite pour le club aussi riche en émotion et en découvertes que l'année qui se termine.

6 commentaires:

riton a dit…

Si j'ai bien compris Laurent,il faut plus que jamais rechercher des sup dans ce trou...puisqu'ils devraient étre dans le dévonien.!?
La collective....c'est évidemment le 28 Décembre...et non Novembre!!
Si ce mail est réellement interactif et....si les membres du SCA...sont de vrais spéléos!....tu devrais avoir des cascades de commentaires...après ton excellent article (cherchez l'ironie!)

Dom POULAIN a dit…

Elle fait quoi la faille apres sur la carte geol?
Une vue d ensemble surtout avec le système de vignevielle.on en est loin?
Une coloration est prévu ? Ou a déjà été effectué?
Si tu connais pas trop le coin , c est pas simple .


laurent a dit…

Date de sortie rectifiée.
Dom, toutes les questions que tu peux te poser sur le massif trouveront réponse dans le rapport de l'opération de Février dernier en allant sur ce lien :
http://speleoclubdelaude.fr/CR/rapport-roc-nitable.pdf.

Quant au massif de Vignevieille, il est plus important en superficie et débute en rive gauche du ruisseau de Caulière (calcaires indiqués en marron en haut à gauche du report sur carte géole). Mais ceci est une autre histoire, il n'existe aucun lien humainement possible entre les deux unités.

riton a dit…

Laurent,
A tu prospecté dans le ruisseau de caulières ou sur sa rive gauche,au niveau du contact entre les deux calcaires,au Nord de la ruine de la Frau?

laurent a dit…

Affirmatif. Il existe deux petites cavités dans ce secteur mais sans ventilation. Par contre c'est une zone de pertes en hautes eaux (traçage effectué à la sulforhodamine, transit très rapide, signature de courbe caractéristique d'un drain unique sans rétention jusqu'à la source du Liadou).

Pour info après une reconnaissance ce jour, la cavité est de nouveau accessible, le plan d'eau sous la main courante n'est que 20cm plus haut qu'en plein été...

herve a dit…

Bon , moi je le dis, je suis un peu largué!!! Trop brillant tout ça!!!!Lol!!!

Hervé