dimanche 17 novembre 2013

Curiosité Naturelle

Jeudi 14 Novembre 2013
Roc de Nitable
Participants : Henri, Laurent
TPST : 7h30

Les deux précédentes sorties au Nitable ont été fructueuses et surprenantes. On dit jamais deux sans trois et ce compte rendu ne fera pas mentir le dicton.

Partis mettre à profit la dernière fenêtre météo de l'année pour relever la topo de la zone profonde du cours principal, nous filons Henri et moi directement au terminus tout en revisitant la jolie partie post-pompage.
Aucune remise en eau dans les parties vidangées naturellement et artificiellement dans ce secteur, tout comme ce qui avait été constaté dans le réseau inférieur. C'est très bon signe en termes d'inertie du massif par rapport aux précipitations en période estivale.

Nous arrivons à quelques dizaines de mètres du fond lorsqu'un grondement, qui couvre nos bruits de progression, se fait entendre dans les tubes. C'est un bruit sourd, irrégulier, inquiétant...
Nous stoppons et prenons conscience de l'ampleur de la perturbation sonore. Nous pensons immédiatement à une montée des eaux. Le cerveau tourne très vite : il ne pleuvait pas quand nous sommes rentrés, aucune pluie n'était annoncée, j'étais sûr de mon coup...
Peut être un phénomène d'intermittence ? On dirait vraiment une cascade, avec des bruits de rafales de mitrailleuse. De toute façon faire demi-tour ne sert à rien là où nous sommes.

Le besoin de réponse se fait impératif. Je fonce au terminus...et là, pas une goutte d'eau !
J'identifie rapidement la provenance du son. Pas dans le laminoir ensablé que nous avions commencé à creuser avec Sylvain et Jean Michel, mais de l'autre côté de la galerie, dans une petite conduite elle aussi presque pleine de sable.
J'appelle Henri. En arrivant, il lâche la célèbre phrase : "C'est une rivière!!!"
Elle n'y était pas il y a 10 jours, c'est donc impossible. Il ne reste qu'une solution : de l'air sous pression...

En creusant rapidement le départ, j'enfonce le casque dans le trou. C'est bien de l'air; je ne vois pas la taille de l'orifice dont il provient mais juste en dessous il y a une flaquette qui fait des clapotis à l'endroit où elle est impactée. La pression doit être conséquente, et le tout fonctionne comme un instrument à vent...

La conduite d'où provient le bruit de turbine : il va falloir désensabler

Nous sommes passés de l'inquiétude à l'excitation en deux minutes. Nous restons presque une demi-heure à observer les variations de ce phénomème exceptionnel, qui peut presque stopper avant de reprendre de plus belle. La longueur d'onde est très elevée, de l'ordre de la minute, et souvent plus. Ni Henri ni moi n'avons vu une telle chose dans le département de l'Aude, qui plus est en plein coeur d'un massif, à 200m sous terre et très loin des versants...Cela signe l'ampleur du potentiel de découverte qui reste à venir et nous laisse songeurs...

Nous observons également un fort courant d'air, différent car sur un autre mode, dans le laminoir situé en face. Nous sommes probablement dans une zone de connexion entre le réseau découvert cette année et celui menant à la source du Liadou, un autre rêve à poursuivre...

Nous attaquons les relevés topographiques en prenant le chemin du retour sur ces bonnes nouvelles. C'est l'occasion de constater que le grondement s'entend encore à plus de 100m de son origine !
Les valeurs s'enchaînent et le report de dessine déjà dans ma tête. Je suis vraiment content de finir l'année avec ces chiffres dans le carnet. Ils assureront une reflexion nourrie durant l'hiver à venir...


Topo en tube

Dentelle de calcite filonienne

Nous gardons le meilleur pour la fin : le franchissement en topo de l'ex-siphon bien crémeux est un régal !
La sortie est ensuite une formalité avec nos petits sacs légers et les nouvelles prises placées dans les mains courantes.

Avec 247m relevés ce jour, la cavité passe à 1550m topographiés pour un développement estimé entre 1800 et 1900m pour l'instant.
Ces chiffres pourront servir de bilan pour 2013, qui nous aura procuré beaucoup d'émotions spéléologiques jusqu'au bout.
 A l'heure où j'écris ces lignes, un fort épisode pluvieux est en cours et signe le clap de fin des explos, tout du moins en zone profonde, jusqu'à la fin du printemps 2014.

Il ne nous reste plus pour quelques mois qu'à contempler ce beau massif en imaginant la suite de ses conduits inconnus, avec la satisfaction du devoir topographique accompli sur le fil du rasoir...



5 commentaires:

Etienne a dit…

Sympa le compte rendu, ça fait rêver. Tu dis clap de fin? La cheminée vnetilée du Riton?

masdan a dit…

Pendant que certains annulent les sorties à cause des précipitations, que d'autres forment la jeunesse, moi, j'explore d'autres zones:http://www.youtube.com/watch?v=r3zNQpdq7zU


Mystification grotesque de la bande à Jojo....
Et un super lien vers le blog du GSBM :http://www.gsbm.fr/publications/publications.htm

Bonne lectue , pour le film, évidement toute ressemblance avec des faits ou des personnes ne serait, évidement que fortuite.......

laurent a dit…

Clap de fin pour 2013 car l'AG est dans 15 jours.
Si l'hiver n'est pas trop pluvieux on pourra encore aller dans la zone des cheminées.
Pour l'instant, 80mm tombés depuis vendredi, la pluie redouble ce soir, le Sou commence à être en crue mais il y a toujours de l'air à l'entrée du trou. Jusqu'à quand ?

Daniel, j'ai reconnu un membre éminent de ta famille sur ton lien :-))

Jean Michel a dit…

Il y a un phénomène similaire dans l'amont de la galerie des gours de la grotte de la Trayole.
Cette grosse galerie s'achève sur un énorme remplissage d'argile et de calcite.
En période sèche il y a un bon courant d'air, en hivers ça coule et entre les deux, la pression de l'air chasse l'eau en surface et crée un grondement clapoteux, ou bout d'un certain temps les pressions s’équilibrent et l'eau obstrue complètement le passage.
Abandon après plusieurs années de désobstructions en collaboration au départ avec le SCBAM

masdan a dit…

Jean Michel de tels courants d'air sont a poursuivre, systématiquement et s'il y a usure,nous ne sommes que des humains, il faut transmettre le flambeau...Le film , la fiction, est super sympa, le site du Gsbm, passionant, le lien à mettre sur le mur du SCa, la page du SCA: superrrrrr