lundi 18 février 2013

Roc de Nitable : les résultats


Au départ, trois sources ont donc été surveillées après les injections qui ont eu lieu à 18h d'écart pour 800m de distance. Deux sources dans la vallée du Sou : Le Liadou et la source de Caune Pont captée pour le village, plus une source proche des injections en bas du canyon de Caulière (la source du GR36 qui se révèlera indépendante du système).
Une quatrième source sera à son tour suivie à proximité immédiate du Liadou, après que nous nous soyons aperçus qu'il ne s'agissait pas d'un sous-écoulement de celle-ci mais bien de l'exutoire d'un aquifère intermédiaire entre celui du Liadou et celui de la source captée.
Les résultats ont donc été à la hauteur de l'investissement puisque pas moins de trois circulations d'eau distinctes et néanmoins interconnectées par endroit ont été mises en évidence entre les deux vallées.
- La première est très rapide puisqu'il n'a fallu que 14 heures à la rhodamine pour traverser le roc de Nitable et ressortir massivement à la source du Liadou à Termes. C'est ici un important réseau souterrain, potentiellement pénétrable par l'homme, dont l'existence vient d'être révélée. Nul doute que la découverte de celui-ci motivera les explorateurs du département dans les prochaines années.
- La seconde circulation s'effectue non loin de la première mais dans un compartiment plus profond, situé à environ 150m sous l'horizon noyé de la montagne (l'horizon noyé se situe généralement à l'altitude des vallées principales, ici celle du Sou). Cette circulation est aussi plus lente, il aura fallu plus de trois jours aux colorants pour la parcourir.
- Enfin la troisième circulation intéresse directement les habitants de Termes puisqu'elle aboutit à la source captée pour l'alimentation en eau potable du village. Il a été mis en évidence que l'eau transitait à assez grande profondeur (400 à 500m) sous le niveau de la vallée, et que les réserves étaient probablement énormes. Les colorants, extrêmement dilués, n'ont commencé à apparaitre ici qu'au bout de 6 jours.
En outre, grâce à l'opération, le bassin versant de cette source captée a pu être clairement défini. Ainsi, cette ressource naturelle pourra être mieux protégée d'éventuelles pollutions à l'avenir. Une application concrète de la science.
 Le rapport final promet d'être très dense car le massif s'avère fascinant de complexité; réseaux spéléo et hydrothermalisme cohabitent. Quelques images pour illuster...
Le pic de sulfo, très massif, correspond sans doute à un transit rapide dans un drain karstique activé par les hautes eaux mais sec en été. Sa découverte sera l'enjeu des futures explorations sous le massif.
La fluoresceine est beaucoup plus diluée. Cette dilution a forcément lieu dans une zone noyée temporaire mais à drainage rapide entre la perte amont et la perte aval.

Restitution de sulfo dans la source annexe 2 du Liadou avec un décalage de plus de 40h avec la source principale. L'eau se mélange dans le Sou. Au même moment au Liadou (distance = 100m), la restitution de fluo est terminée

Début de restitution nocturne de fluo au Liadou. Malgré la dilution et un débit raisonnable (100 l/sec), le transit a été très rapide, proche de 140 m/h !

Mesures de débit au courantomètre

Surveillance de la source du GR36 en bas du canyon de Caulière. Ambiance humide...

8 commentaires:

masdan a dit…

Magnifiques,et récompense du travail.......immédiate !

riton a dit…

C'est du landart votre truc...du blanc...du rouge...du fluo!!!!
A quand du bleu!!!!?
Trou en aval a revoir cet été...non?

laurent a dit…

Déjà revu le trou le plus en aval. Beaucoup d'air malgré les hautes eaux. Il doit y avoir de la galerie fossile là dessous. J'ai revu aussi un trou souffleur situé à côté d'une perte annexe : de l'air aussi et pas qu'un peu...
Il manque un report de surface pour voir s'il est à l'aplomb du réseau connu (CA5) ou au delà.

Stoche a dit…

En parlant de report de surface, une carte du massif avec le tracé des colorations serait appréciée, mais je suppose qu'elle se trouvera dans le rapport final.

laurent a dit…

Plusieurs personnes me l'ont dit. Voeu exaucé

masdan a dit…

Je crois que tu avais trouvé un trou,dans le temps dans les parages du Nitable ,

laurent a dit…

Au dessus des gorges de Caune Pont, bonne mémoire effectivement. Mais il n'est pas sur le drain principal. En revanche, il y a un trou qui souffle l'été au dessus de la source du Liadou, on y avait bossé au début des années 2000. Mon petit doigt me dit qu'il va recevoir de nouvelles visites...

masdan a dit…

Ah ah l'aventure,quand c'est l'aventure...putain,bien que ça ne va pas tarder:ça me tarde !!!!!