vendredi 2 février 2018

Recherche en eau originale



Un sujet un peu à part de la spéléo proprement dite mais qui m'occupe pas mal en ce moment et mérite d'être partagé :

Suite à deux cycles consécutifs de déficit historique en eau dans notre région, bon nombre de villages se sont retrouvés en difficulté cette année pour satisfaire les besoins en eau potable.
C'était le cas également à Laroque de Fa où nous avons lancé un projet ambitieux de recherche de nouvelles ressources pour combler ce manque de plus en plus fréquent.

En l'absence de source précise à capter (simplement quelques "mouillères" en contrebas), nous avons tenté d'atteindre un aquifère karstique depuis un terrain communal sus-jacent dans les dolomies du Viséen.
Raccordé au massif, un "coin" extrusif d'une centaine de mètres de large, situé à proximité du "barrage" karstique (argiles et schistes de l'Ordovicien) recouvert de colluvions récentes, se prêtait bien à la réalisation d'une recherche originale par tranchée drainante.

Le site avant travaux

Le même, après creusement d'une partie de la tranchée
Le pari (osé et, je tiens à préciser, contre l'avis du sourcier du coin) s'est avéré payant : un aquifère productif a été recoupé entre 5 et 6 mètres de profondeur, et des venues d'eau sont visibles par la plupart des fissures tout le long de la tranchée.

Une des venues d'eau au fond de la tranchée
Le débit de pompage stabilisé
L'eau provient d'un réservoir karstique assez profond car elle présente une anomalie thermique positive de 3°C ainsi qu'une conductivité élevée tout en restant dans les normes de potabilité.
Au final cette nouvelle ressource, fiable car c'est encore l'étiage sur cet aquifère à grande inertie, et qui auparavant devait filtrer en sous-écoulement dans les colluvions, devrait apporter 60 à 80 mètres cube d'eau supplémentaires par jour pour la commune et ainsi sécuriser totalement l'AEP du village.
Un grand soulagement par rapport à l'investissement engagé...


3 commentaires:

masdan a dit…

Bravo.

Thierry Bonnel a dit…

Quoi de mieux pour gagner la crédibilité et la confiance de ces petites communes...très ambitieux et technique dans la maîtrise des connaissances geol..question de survie dans ces contrées reculées

riton a dit…

Le talent au service du collectif...
Qui était maitre d'oeuvre?