dimanche 27 janvier 2019

La caune de Rouairoux après la crue

Vendredi 25 Janvier 2019
grotte de Rouairoux - plateau de Lacamp
Participants : Etienne, Marine, Laurent
TPST : 4h

Une séance photos et découverte de ce pseudo-karst pour Etienne et Marine était aussi l'occasion d'un petit bilan après la crue centennale ayant touché le secteur les 14 et 15 Octobre derniers.

Au col de Lairière, les conditions météo sont apocalyptiques : vent, brouillard givrant, neige au sol, pluie verglaçante. Des aiguilles de glaces formées sur les résineux sont emportées et s'abattent en pluie de projectiles dans la forêt. Heureusement, au niveau du parking vers la grotte, ça va mieux.

On ne traîne pas pour s'équiper... A l'entrée, on s'aperçoit qu'une loupe d'argile de plusieurs mètres cube a une nouvelle fois glissé vers l'entrée, l'obstruant partiellement.
En déblayant manuellement, on remarque que le fameux mais rare courant d'air alternatif de la grotte est en place. Une vraie respiration...
On parvient à passer. Dans la zone d'entrée, tout a été remodelé. De gros morceaux de bois sont présents, témoins de la violence du courant. Beaucoup de tessons de poteries ont été dégagés du sol. Plus bas, certaines zones calcitées par l'actif ont été décapées. Une évolution morphologique palpable, plus efficace en quelques heures qu'en plusieurs dizaines d'années.

Enfin, bien plus tôt que d'habitude (bien avant la bifurcation vers l'affluent pour ceux qui connaissent), les premières traces de mises en charge totale apparaissent, avec pas mal de débris collés partout et une fine couche argileuse recouvrant les traces des explorations précédentes, y compris tout en haut de l'affluent. La pression au point bas de la cavité (environ 80m plus bas) devait être colossale, mais la présence du courant d'air montre que quelque part, une suite est restée ouverte. On ne peut s'empêcher de penser aux galeries qui doivent exister plus loin, en direction de la résurgence, et qui ont collecté cette crue...

Beaucoup de photos sont prises lors de la remontée. Le résultat à venir devrait être sympathique.
A la sortie, le débit du ruisseau a triplé. La neige est en train de fondre...


17 commentaires:

masdan a dit…

Heureux que vous ayez rencontré ce courant d'air que seul Géa et moi aurions vu, Même André Capdeville doutait :non, je n’ai jamais vu ce trou souffler..... La grotte de Rouairoux, en dessous du fontis devrait rejoindre la Moulière qui se trouve en dessous sous une autre couche de poudingue...Ce pseudo karst est incroyable par les volumes et développements Il y en a aussi en ESPAGNE, Mais les couches de poudingues étant redressée, Ce sont plus des puits....

masdan a dit…

Pseudo karst Conglomérat Montserrat Espagne... http://speleoretro.canalblog.com/archives/2018/02/17/36151227.html

riton a dit…

Il ce pourrait méme que la grande salle après le fameux méandre...est été pleine d'eaux!!Le méandre avec des galets qui nous rentaient dans les cotes, maigrement protégées par nos bleus de travail!

masdan a dit…

Il n'y a aucun doute,la grande salle, le méandre et une partie de la galerie en amont. L'air vient entre 4 et 5 m en dessous du premier puits, base de l'entonnoir et le fond qu'on avait descendu de 4 m si tu te souviens .En fait il faudrait y être quand la tempête s'installe enclenchant la respiration de la grotte, Mais toute la partie terminale est....horrible... Il doit y avoir encore mes plaquettes... à changer....

laurent a dit…

Je n'avais vu qu'une seule fois auparavant ce courant d'air, mais moins fort. La crue a peut-être dégagé quelque chose dans la trémie terminale...
D'ailleurs, dans cette trémie, nous étions descendus très bas en explo après une désob avec Patrick au début des années 90, au moins 25 ou 30m sans amélioration, bien au contraire, un enfer de blocs instables tenus par 20cm de boue collante et des étroitures verticales quasi-inremontables. Parmi mes pires souvenirs sous terre...mais il doit y avoir un passage latéral quelque part.

masdan a dit…

Ce que je sais C'est qu'avec Patrick on avait entrepris l'élargissement de l'entrée du méandre, on est entré dans le trou avec ,comme vous ,une sacrée tempête. L'entrée de la grotte avait une respiration colossale avec 4 minutes d'amplitude et des accélérations incroyables ,il y avait ce même courant d'air dans le méandre.On a cassé pas mal de cailloux et le ruisseau grossissant,à l'entrée du méandre nous a obligé à battre en retraite.Il va sans dire que l'on s'est bien mouillé en sortant avec le ruisseau de surface qui se jetait dans l'entré (50l/s). André était là, inquiet , dehors l’apocalypse, toutes les cascades crachaient ainsi que Coume Escure, la grotte cannelle...Impossible de traverser le ruisseau pour aller voir le Captage.La semaine après nous sommes revenus Le courant d'air à l'entrée de Rouairoux avait toujours une petite respiration, amplitude 2 seconde .à l'entrée du méandre : rien, et et comme dit plus haut l'eau était 3 ou 4 m plus bas que le départ du puits .Je ne savais pas que vous y étiez retourné et que vous aviez pu descendre de 25 ou 30m de plus !!!. Vous aviez désobé ? avec henry on avait tiré , descendu de 5m , peut être, et il n'y avait aucune continuation ! Mais qu'elle est la nouvelle profondeur du trou ?...

Romain a dit…

Bien envie de connaître cette grotte qui est à coté de chez moi, si vous y retournez et que je peux vous accompagner ça serait avec grand plaisir !

masdan a dit…

Romain, arme toi de patience, de sécateur, de cisailles et prospecte le plateau,Plus les épines ont poussé, moins on y est revenu.Depuis il y a eu tellement de déluges que des trous se sont rouvert...

masdan a dit…

Pour tous les nouveaux membres, intéressez vous à certains secteurs et entrainez avec vous des copains,c'est la recette pour la grande aventure.

riton a dit…

Pour la xème fois...Henri...avec un i pas un y!!!
Avec un y, c'est l'orthographe anglaise! Tu risque de vexer un descendant de marin pécheur douarneniste! Les bretons et les grands bretons ne sont jamais aimé....
Pour revenir a la spéléo, concentrons nos efforts sur LE réseau du plateau de sault....L'un des plus grand réseau de l'exagone...si l'on s'y consacre vraiment. La motivation est bien soumise a la météo et aux dates contraintes, il me semble en ce monent!

masdan a dit…

M'enfin Henr'y''..depuis que vous avez trouvé ce réseau, il n'y a pas eu, historiquement, aussi peu de sorties au SCA... Le Chandelier : le fossoyeur d'un club, l'arbre qui cache la forêt.... l'agonie programmée... Quel malheur...

riton a dit…

Tout a fait d'accord Daniel.
Preuve s'il en ai qu'il y a très peu de spéléo passionnés!
Puis les énergies du moment ne poussent pas a envisager sereinement l'avenir!Un énorme "ménage"reste a faire (politique, sociétal)pour que la notion méme d'avenir existe encore...

dominique poulain a dit…

les énergies du moment ?

masdan a dit…

Allons Ryton, profitons tant qu'on est jeune...♪♫♪.

riton a dit…

Pas sensible aux énergie le Dom....tant mieux pour toi, car elles ne sont pas terribles!

masdan a dit…

hOp hop hop, pas en forme Henri !

riton a dit…

Au contraire...on ne peux plus lucide!!!!