vendredi 29 septembre 2017

Un nouvel exutoire fossile du Blau identifié

Jeudi 28 Septembre 2017
Prospection et relevés géologiques en solo sur le plateau de Sault
TPES : 5H

Pour fuir les brumes maritimes et le crachin des Corbières, direction la Haute Vallée où il fait toujours beau dans cette configuration météo.
Les observations faites Dimanche en première ont déclenché une tempête de cerveau, et il fallait bien l'apaiser par une prospection ciblée sur les zones qui compartimentent géologiquement le parcours supposé du Blau sous terre.

Dans le même temps, une discussion à la mairie de Puivert, concernant l'existence d'une cavité importante au dessus de l'Escale, connue des anciens locaux, n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd.
Me voici donc dans le bartas au dessus du Blau pour démarrer la prospection. Chou blanc dans la zone indiquée dans un premier temps, il faut élargir les recherches...

Je tente vers le haut, et soudain, après une belle montée, un décrochement au pied des barres rocheuses attire l'oeil. Je m'approche et constate que c'est un véritable cirque karstique en demi-ovale d'une centaine de mètres de large qui se cache dans une végétation dense et haute.
Le porche est là, en plein centre, de toute beauté...

Le conduit fait douze mètres de large, il a probablement servi par le passé d'abris pour les bergers, il y a même des traces de fortifications.
Avant la reforestation généralisée, il devait se voir de loin.
Le conduit s'enfonce d'une quarantaine de mètres; il y a des concrétions très anciennes en cours de démantèlement et de nombreuses coupoles de dissolution au plafond.
Son emplacement, exactement juxtaposé avec les les galeries du trou du Vent (à condition de trouver une verticale de 100m), ne laisse aucun doute possible : le Blau sortait ici dans un lointain passé, encore plus lointain que l'époque active du Chandelier.
Il s'agit donc d'un troisième niveau reconnu de creusement, à peine 80 à 100m sous la surface d'aplanissement du plateau. Le massif semble karstifié sur toute sa hauteur, et cela pourra nous réserver de nouvelles surprises lors de futures explorations, même après d'importantes escalades...

Je ne peux m'empêcher de regretter de ne pas avoir pris l'appareil photo, et aussi de me demander comment un tel site a-t-il pu rester aussi confidentiel. Il prend en tout cas une autre dimension aujourd'hui au vu des récents évènements...

Direction ensuite le coeur du plateau pour de la géologie pure sur les différents contacts entre compartiments marneux effondrés et compartiments calcaires, beaucoup d'observations intéressantes montrant que les calcaires ne sont pas forcément loin en profondeur sous les marnes contrairement aux coupes géologiques publiées.
Repérage également d'une perte importante dans une zone perdue et très embrousaillée de la forêt de Belvis censée être imperméable. Il va falloir penser à poursuivre le programme de traçage ou le relancer pour enfin savoir d'où vient l'eau du Blau...
A suivre...


13 commentaires:

masdan a dit…

Mais alors, qu'est ce qu'ils ont foutu les spéléos du coin ? et tant mieux pour les expos futures !!!

riton a dit…

Vu l'ancienneté, ça doit étre plus que colmaté!La perspective de belles escalades dans le Chandelier...hein Denis!

Thierry Bonnel a dit…

Laurent d'après la description des lieux est-ce qu'il ne s'agirait pas de ce fameux porche découvert ensemble il y a 27ans ? Depuis tout ce temps la végétation aurait envahi et caché l'entree...dans le cas contraire cela ferait deux porches à deux niveaux différents...belle prospection!

dominique poulain a dit…

et ca pourrait pas etre une entree haute?
c est ou par rapport au chandelier?

laurent a dit…

Ca m'a l'air plus imposant Thierry, mais il me tarde de voir ce que tu vas en penser...
Par contre sédiments et calcite ont tout bouché, aucun courant d'air malgré plusieurs diverticules.
C'est à moins de 150m du Chandelier. Tout ça est dans un mouchoir de poche!

Thierry Bonnel a dit…

Super laurent il me tarde de voir tout ça!cette nouvelle ne fait qu'augmenter les perspectives exploratoires du secteur qui me rassure dans le sens où l'on peut se permettre de remonter sans crainte dans le chandelier et pourquoi pas atteindre un supérieur qui semble se dessiner par endroits vu les hauteurs des plafonds...
On a vraiment du pain sur la planche et on va pas s'en plaindre..!

masdan a dit…

Je vois un club qui explore et un blog qui s'anime: Ronron..Si quelqu’un veut des chatons, ils sont adorables...

masdan a dit…

Mais ,après le pompage, on avait trouvé plusieurs trous vers le bas ,dans la reculée, et j'avais trouvé un trou plus haut, vite ouvert. Le Plantaurel m'avait décrit le trou avant même de descendre: une chaussette - 50,et ç'avait était exactement ça.Maintenant, c'est où ? Une autre vois on a voulu revoir cette zone, avec André Capdeville, mais le bram des cerfs nous en avait dissuadé...

masdan a dit…

L'aven nous avait été indiqué , et je l'avais retrouvé, on nous avais aussi indiqué le trou du vent (pas le blau) on ne l'a pas retrouvé, ainsi qu'un trou du côté de la Barrencade(50m de dev) un trou sur diaclase,-10.-15 fait , entre autres par thierry et henri, avec un petit actif puis une deuxième diaclase par où ion voyait le jour, ce qui expliquait le zef.J'avais trouvé une perte, j'y suis retourné et en commentaire:bof.L'aven est depuis le blau en direction du Picaussel .-50 avec salle+ éboulis,puis étroiture avec courant d'air. Il y a aussi un trou trouvé par André Capdeville, en bas, en amont du blau(?) Une équipe y est retournée le lendemain, et André n'en a aucun souvenir... Ce qui est remarquable c'est nôtre amnésie générale, certainement due à la fatigue engendrée par ce gros pompage, et à la déception qui s'en ait suivi suite aux résultats

riton a dit…

Ce -50, c'est "l'aven du Chandelier"?

Thierry Bonnel a dit…

Le trou en amont du blau doit être la grotte des dames peut-être...à ma connaissance il n'y a pas tant de cavités que ça hormis plus haut sur le plateau.

masdan a dit…

Zut, je viens de donner tous les détails extraits de mon compte rendu pompage Blau Au moment de publier, :publications contradictoires, et tout à disparu . Thierry et henry, vous avez exploré ces trous et il y en avait un qu'on n'avai pas descendu à Lavelanou, un p25. Le plantaurel doit tout avoir dans ses fichiers.

masdan a dit…

Bon, je mettrai mon compte rendu du pompage du sur spéléo rétro avec l'album photos du pompage.