mardi 6 novembre 2018

Fossiles mystérieux du Dévonien




Lors d'un état des lieux dans le massif suite à la crue du 15/10, je suis tombé sur une dalle bien décapée par l'eau, et qui laissait apparaitre une forme organisée inhabituelle dans cette roche.
En y regardant mieux il y en avait une deuxième identique au-dessus.
Visiblement des fossiles, mais je n'avais jamais rien vu de comparable dans le Dévonien jusqu'alors, que ce soit sur ou sous terre.


Sujet n°1

sujet n°2

Vue d'ensemble
Après prise de contact et transmission des photos à deux géologues spécialistes du Dévonien du massif de Mouthoumet, cette espèce ne correspond à rien de ce qu'ils connaissent. Il faut dire qu'il y a peu de faune dans cet étage vieux de 400 millions d'années (vraisemblablement Emsien) et les datations ont surtout pu être faites grâce à des formes végétales ou de la microfaune.

Donc si un érudit en fossiles aussi anciens lit ce post et a des infos à partager, on est intéressés...

Assez émouvant ces bestioles qui réapparaissent en surface après un enfouissement aussi long. L'enquête va se poursuivre, nous devons retourner sur place prochainement.

16 commentaires:

masdan a dit…

Quand je pense qu'aux Picos il y a un cochon avec ma frontale !!! ...Une zoom, ....

Etienne a dit…

Génial ! Ça me fait penser qu'il faudrait retourner documenter le nid d’œufs de dino dans le Cénomanien. Sous terre cette fois... Avec des photos pour commencer...

Seb a dit…

Pétanque. Le problème, c'est que le cochonnet en bois n'a pas traversé le temps. Du coup, pour attribuer le point...

Seb a dit…

Ils avaient déjà des frontales au Dévonien?

laurent a dit…

Ou alors une espèce antique de grenade...
Comme elles ont presque toutes explosé, on ne retrouve que celles non dégoupillées.........

Anonyme a dit…

Ce serait pas des restes de Brachiopodes malmenés pendant la sédimentation ? Mais ça doit pas être ça sinon les spécialistes l'auraient vu.

Est-on certain que la roche soit véritablement un dépôt de l'Emsien? Je ne sais pas en Mouthoumet, mais cet étage est souvent réduit en Montagne Noire et son épaisseur est tellement fine que son positionnement sur des cartes au 1/50000 est assez difficile à corréler avec le terrain. D'ailleurs, tous les auteurs ne sont pas d'accord sur les limites de l'Emsien : En Montagne Noire, l'Emsien de L'Aude est souvent analogue au Praguien/Emsien du Saintponais par exemple. Chez nous en saintponais et Pardailhan, On le caractérise généralement à sa base par de calcaires bleus/gris et une série d'accidents silicieux de type chailles (tabulées ? ) La suite de la série est généralment une alternance de calcaires et de schistes (souvent à chlorites) avec des variations latérales de faciès assez importantes selon la zone. On y trouve aussi les calcaires à patine jaune. Le toit de l'Emsien correspond au début des calcaires marbriers blancs à alternances schisteuses qu'on attribue à l'Efelien ou au Givetien (ça dépend des auteurs). Cet enchaînement est d'ailleurs un excellent repère de polarité des terrains.

@+

Lionel

riton a dit…

L'inspecteur Laurent a encore frappé...ta ta tam!La suite au prochain épisode...

masdan a dit…

Ha ha , Lionnel, merci d'étaler ton savoir, mais là tu es hors sujet ... Ce n'est pas le Minervois, mais les Corbières... ;-)

laurent a dit…

En fait lionel il n'y a pas de parallèle simple possible entre le Dévonien du Mouthoumet et celui de la montagne noire. Il y a un grand décalage spatial et temporel de l'établissement de la plate forme carbonatée dévonienne.
Les fossiles se trouvent au sommet d'un complexe Praguien-Emsien dolomitique à sa base et très épais, que l'on connait bien pour y avoir trouvé pas mal de bornes de réseaux. Mais la carte géologique est imprécise et la transition avec l'Eifelien pas évidente. Il faudra faire de la stratigraphie fine pour être fixés.

Ce qui intrigue c'est l'espèce de céphalon comme chez les arthropodes mais sans la coquille.

masdan a dit…

Il faut le dégager à la disqueuse pour voir la partie cachée...

Anonyme a dit…

Laurent je n'en sais pas plus pour t'aider. Y a un très bon paléontologue (certes plutôt spécialiste du Cambrien) chez vous dans l'Aude.

Par contre sur le dévonien de la Mne Nre et celui du Mouthoumet, on est sur des rivages de l'ancien Gondwana. Même âge évidemment, mais aussi mêmes conditions pré-orogénique je pense. La différence c'est que la plate-forme dévonienne des Corbières et des Pyrénées est au sud des dépôts de la Mne Nre qui "auraient été" séparés par des cratons cadomiens qui formaient d'anciennes montagnes (granitiques ou gneisiques ?) du Gondwana.
Le truc c'est que la sédimentation affleurante en Mouthoumet est peut-être un poil plus proximale et plus riche. en Mne Nre, le passage Praguien --> Efelien se fait par enfoncement progressif de la plate-forme (l'Effelien est récifal ou carrément distal des grands fonds dans les unités charriées les plus profondes) témoignage de la formation du "bassin d'avant pays" précurseur des chevauchements hercyniens. Je ne connais pas du tout les cycles sédimentaires dans les Corbières, mais on ne peut être que surpris par la similitude des cycles dévoniens du Conflent et de la Montagne Noire, l'évolution dévonien inf---> dévonien moyen se faisant par enfoncement de la plate forme jusqu'à des conditions récifales. Les Corbières, entre les deux, auraient suivi d'autres cycles sédimentaires ?

PS : Oui le début de l'Emsien est un fabuleux terrain très (presque exclusivement) propice à la karstification chez nous aussi. (Pourquoi ?)...

@+

Lionel

riton a dit…

pas loin du mandarin ou du mésopotamien antique!
C'est bien la Science...pour les scientifiques!!

laurent a dit…

La principale différence entre les séries paléozoïques des Corbières et celles de la Montagne Noire est l'absence du Silurien pour ces dernières tandis que la sédimentation est continue de l'Ordovicien au Carbonifère dans le Mouthoumet.
D'où un écart paléogéographique évident. Les différentes nappes du Mouthoumet, situées au sud de la chaine hercynienne, auraient beaucoup dérivé vers le sud-est lors de l'orogenèse. Leur socle n'est pas connu.
Encore beaucoup de questions sans réponse avant de pouvoir reconstituer le domaine avant la surrection...

Stoche a dit…

Ca fait effectivement penser à un brachiopode recoupé obliquement, même si ce groupe n'est guère signalé dans les calcaires dolomitiques gris-bleu du Dévonien inférieur mais on en connait au-dessous et au-dessus.
La cavité en forme de banane à la base gauche de la photo peut correspondre au crochet de la valve ventrale tandis que la structure sigmoïde au-dessus serait un support branchial.
Je penserais à un genre à gros crochet comme Pentamerus ou Uncites.
Sous toute réserve bien entendu avant l'avis d'un vrai spécialiste à qui j'ai envoyé la photo. Réponse sous peu j'espère.

Anonyme a dit…

Ah je ne savais pas que vous aviez du Silurien en Corbières!! Chez nous y a une lacune entre l'ordovicien inf et le silurien terminal qui est due, je crois, aux effets lointains de l'orogénèse calédonienne. Parfois avec des discordances angulaires monstres de 90° (Dans l'Aude aussi ?) Je serais bien intéressé pour lire quelques références dans la géologie et tectonique des Corbières.
Stoche, tu es bien meilleur en paléonto que moi...
Riton, la science est un langage pour comprendre le monde qui nous entoure tant dans l'espace que dans le temps.

@+

Lionel

masdan a dit…

Comme j'ai dit plus haut : extraire la bête... Pour l'amour de la science Alors Christophe, tu ne rejoins pas les explos du Blau ? ...