dimanche 11 novembre 2018

Dimanche 11 Novembre 2018: Un 11 Novembre sur le Plateau.
Sortie prévue à l'origine avec Jean Luc au trou de la conduite forcée. Arrivée sur place, je trouvé étrange que Jean Luc n'y soit pas déjà. 10mn après j'essaye de lui téléphoner....et m'a batterie est a plat...Vive la technique...Il arrive mais la sortie est annulée. Son père Mr Jean Bénet viens de décéder le matin même. A l'âge très honorable de 97 ans. Je n'ai pas eu le temps de connaître ce monsieur qui était le témoin d'une époque maintenant révolue. Et qui avait pris une part très active dans la difficile période de la deuxième guerre mondiale. En tant que canonnier dans la marine nationale française.
Mes condoléances à Jean Luc et toute sa famille. Et je le remercie d'avoir pris la peine de ce déplacer car l'on n'arrivais pas à ce joindre...
Descente vers l'Est du plateau sur le massif de Ginoles. Départ du col de Coudons (874m). Dans la zone de la poupatière, je retrouve facilement la grotte de la poupatière (P1) explorée en 1996. Vaste et belle entrée avec un miroir de faille et un méandre en hauteur que j'avais atteint par une escalade de 7m.
50m au Nord bien me prend de monter un peu sur le flanc de cette doline à fond plat. Une petite entrée verticale et un R4 me donne 15m de belle conduite forcée descendante et vierge. Le P4. Preuve s'il en est qu'il faut refaire des zones hyper rabattues! Au fond, un éboulis vaporeux serait à ouvrir. Mais l'équilibre de température ne permet pas de dire s'il y a une ventilation.Vers le Nord-Est je tombe sur une bonne série de très belle dolines coalescentes très verticales. Dont l'aven du Dournou, aussi exploré en 1996. Pour finir vers la zone de l'Estogne, une belle entrée en flanc de doline m'amène dans un trou que je ne connaissait pas...Nettement soufflant, mais cette ventilation est peut être suspecte, vue la fissuration du secteur. Arrêt devant un passage a ouvrir avec un vide honnête derrière, mais sur un sol qui semble plat. A mon avis tout cet alignement n'est pas le fait du hasard, car je me trouvais là a l'aplomb théorique de l'actif rapide révélé par la coloration du printemps dans le poljé de Coudons! Donc, zone a revoir. Vaine tentative de retrouver une belle zone au Nord-Ouest de l'Estogne. Les couleurs de cette belle journée sont somptueuses. Le départ en bord de la D613 en aval de Coudons n'est pas ventilé. Pour finir, reconnaissance dans le ruisseau du courtal au Nord-Ouest de Montmija. L'endroit est beaux, mais entièrement dans les marnes.
TPES:4H

9 commentaires:

Thierry Bonnel a dit…

Toutes mes condoléances à jean Luc..
Le secteur est tellement grand qu'il faudrait y bosser à plein temps pour en venir à bout!
Bises à tous

laurent a dit…

97 ans c'est une sacrée vie ! Condoléances et courage à Jean-Luc qui n'en manque pas...

Stoche a dit…

Le trou des Padawans qu'on a exploré cet été est sur le bord du chemin de rando au nord-ouest de l'Estogne. Il y avait de l'air au départ puis plus ensuite. Fond à -35m mais il reste un truc à voir à -10m.

masdan a dit…

Je pense que Thierry, il y a plus d'un an a raison au sujet du courant d'air il avait dit que plus qu'une entrée sup le zef arrivait par un grand nombre de petites aspirations.... Car c'est toujours un mystère.... mais sieur Thierry, tu est déjà à la retraite spéléo ?....

masdan a dit…

_______Yes, retour de christophe sur tous les fronts...Une sortie sur le chandelier ? ;-) Allons, ce n'est pas tous les jours que cela arrive....

riton a dit…

Donc à revoir ton trou Christophe...quand l'on a auras le temps!

Thierry Bonnel a dit…

Salut daniel ! en effet six mois d'arrêt à cause d'une vilaine entorse au genou puis travaux de toiture sur l'ex maison de mon oncle à belvis....
Heureusement que le blog existe à titre de consolation...

masdan a dit…

Entorse au genou ce n'est pas bon!!! et refaire le toit chez le tonton, permettra d'avoir, peut être, de bons saucissons...Oh la vache, ils étaient tous creux et moisis de l’intérieur ...Oh la la ... Bon rétablissement le montagnard... :-)

masdan a dit…

Jean luc un abrazo, j'ai perdu ma mère il y a 11 mois, c'est rude même si elle pouvait être pénible.un bisou.