dimanche 29 juillet 2018

Dernière prépa avant le fond

Dimanche 29 Juillet 2018
Trou du Chandelier
Participants : Henri, Laurent
TPST : 6h30

Sortie plus courte pour une fois, en effectif réduit, avec deux objectifs :
- la mise aux "normes" de la diaclase entre le I et le II, afin d'obtenir la certification handisport
- l'élimination du passage de la vasque juste avant l'ex-boîte aux lettres

En montant sur le chemin d'accès, on s'aperçoit que le fléau de la pyrale du buis vient de s'attaquer au secteur de l'Escale après avoir récemment totalement ravagé la forêt de Nébias : en moins d'une semaine, tous les buis ont séché. Il y a des milliards de chenilles dans le sous-bois, enchevêtrées dans des toiles qui ceinturent tout. Une vraie vision de cauchemar qui interdit toute prospection sauf si on est vraiment fan d'Indiana Jones!
Bref, on se demande vraiment où s'arrêtera l'envahisseur asiatique et quelle sera la superficie stérilisée entretemps...

Mais revenons sous terre, là au moins ce n'est pas demain la veille que les chenilles arriveront.
Le courant d'air aujourd'hui est assez monstrueux, idéal pour faire de la fumée...
Le premier objectif est réalisé sans bavures avant midi, la diaclase est à présent au gabarit civière et ne ralentira plus la progression...

L'après-midi on passe au gros morceau : jusqu'à présent on avait le choix entre passer la vasque en se mouillant copieusement ou bien prendre la corde du shunt supérieur équipé (E7; main-courante en oppo puis toboggan de 7m). La lucarne impénétrable entre les deux options nous narguait depuis un moment.
Trois heures de boulot et quelques tonnes déplacées plus tard, le passage au dessus de l'eau fait 3m de haut pour 1,5m de large. Quelques énormes blocs sont amenés dans la vasque pour la combler en partie. Cette séance de musculation aurait vraiment bien plu à Steve...
Et cerise sur le gâteau une main courante est équipée en cas de hautes eaux.

Cette fois on est parés pour aller travailler au terminus sans perte inutile de jus sur le parcours. Ceux qui ne sont pas venus depuis un moment ne vont pas reconnaître.
Dimanche prochain, les choses sérieuses vont pouvoir commencer !

7 commentaires:

riton a dit…

Une solution pour moins glisser...et tout serais parfait!!

Denis a dit…

Bravo pour ces travaux encore pharaoniques !

Etienne a dit…

Encore un peu de balisage et la cavité est prête pour un exo secours ! Dans le 82 ça fait au moins 3 ans que les pyrales bouffent tous les buis, pour l'instant ils repartent chaque année. Mais jusqu'à quand ? Cette année ont pourrait croire les buis morts mais en fait il y a une pyrale sur chaque bourgeon qui mange ce qui sort au fur et à mesure. Du coup, elles sont moins nombreuses que la première année où il y avait un stock de feuillage énorme. En prospection on faisait des barbapapa avec un bâton pour faire un passage. 3 ans sans photosynthèse c'est costaud le buis mais un jour... Un prédateur viendra t-il réguler ?

JPP a dit…

je l'ai vu aussi pour la première fois en allant hier à Cibelle. Les pauvres arbustes commencent à déguster...

riton a dit…

Qui sème le vent récolte la tempéte!
La société industrielle capitaliste a tout détraqué depuis les "trentes glorieuses (les très mal nommées!)! Nos générations vont le payer...quand a celles qui vont suivre...point de suspension!

Thierry Bonnel a dit…

Les sous bois de buis constituent une grande partie de la végétation de nos massifs calcaire et je ne sais pas quelle variété d'arbuste viendra la remplacer en cas d'instinction...
J'espère pas la ronce...
Bravo les gars pour toutes ces sorties et faites attention à la pyrale du spéléo elle attaque en dessous de la ceinture...

masdan a dit…

Jusqu4à présent j'ai pu ,à peu prés préserver mes buis(jusquà 4 m de haut)Mais à coup de 3 traitements de glyphosate!!!, le reste n'était pas efficace.Pas plus que les pièges à phéromones(juste quelques papillons) .A Tharaux (gard) cela fait 2 ans que les buis sont, apparemment morts, mais là c'est un virus, ou bactérie.... J'étais à Catusse, à côté de Cahors, c'est comme au pays de Sault plein de chenille !. .Les buis coupés repoussent. en fait si c'est domestique,bien arroser les buis attaqués pour la reprise.....Paradoxe: si on coupait raz tous les buis, on éradiquerait cette chenille.Le buis est toxique, je pense que les chenilles aussi pour nos oiseaux. Vous avez fait un sacré boulot sur le chandelier, vivement que vous attaquiez le fond .et n'oubliez pas les grosses chaussettes d'hiver sur vos bottes....