dimanche 23 juillet 2017

Petite avancée en attendant mieux

Dimanche 23/07/2017
Trou du Chandelier
Participants : Julie, Jean-Luc, Henri, Thierry, Laurent
TPST : 8h30

Nouvelle sortie au Chandelier plus motivés que jamais.
Descente à trois avec Julie et Jean-Luc en matinée pour constater que la paroi gauche de la trémie franchie la dernière fois a continué modérément de se purger : plusieurs gros blocs avec du remplissage sont tombés mais n'empêchent pas le passage.
On élimine tout ça pour s'attaquer assez vite au seuil défendant la suite; un trou bien placé et c'est réglé.
Henri et Thierry nous rejoignent, et on reprend le travail à la chaîne bien connu dans cette cavité où le nombre de mètres cube de remblais déjà transporté est assez impressionnant.

Sous la croûte de calcite du sol c'est assez meuble, on abaisse donc le niveau du sol et cela nous évite de devoir pigner les parois (c'est plus large plus on descend).
Arrivés 3 mètres plus loin sur la lame qui barrait la vue (voir photo du précédent post sur le Chandelier), un nouveau trou souffleur s'ouvre subitement sous celle-ci, avec une pression considérable.
On s'adapte en continuant à creuser vers le bas en oblique plutôt que de passer tout droit. A l'arrière dans la zone de stockage, c'est un mur de près de quatre mètres de haut qui s'édifie. Dans la zone intermédiaire où transitent les gamattes en plein courant d'air, c'est la pneumonie qui guette...

La lame coincée est bientôt dépassée par le bas, et un nouveau passage s'ouvre tout droit derrière un rideau de blocs calcités. Bonne nouvelle, la paroi droite est saine elle aussi. Henri parvient à se faufiler et avance de 4 à 5m supplémentaires, mais ce n'est pas la suite.
Elle n'est pourtant pas bien loin : dans le passage, un soupirail dans le sol joue les ventilateurs haute pression.
Ca descend avec vue sur 2m entre blocs bien calcités et paroi concrétionnée : il va falloir encore jouer du pied de biche, mais quel plaisir de pouvoir enfin travailler dans une zone saine !

Sortie sous l'orage à 18h30. Le chandelier c'est bien parti pour être le feuilleton de l'été, même si il va bientôt falloir trouver de nouvelles solutions pour le stockage.

3 commentaires:

riton a dit…

L'on ne risque pas de retrouver le "trou historique" du 17ème siècle...
En relisant les archives le concernant, il apparait que ce trou aurait été bouché sur les ordres personnels de François Michel le Tellier, marquis de Louvois, secrétaire d'état à la guerre de Louis 14, connu et redouté pour ces méthodes radicales et brutales. Notamment au cours des "dragonnades". Sur le document de Jean Astruc, surintendant des eaux minérales du Languedoc et médecin de Louis 15, il est précisé: "en conséquence de cet ordre, on bouche ce trou en y jetant des arbres entiers et de grands quartiers de rocher, qu'on couvris de terre". Et un peu plus loin:" ce creusa bientot dans le méme endroit une nouvelle issue, qui est actuellement assez grande pour y introduire une main"(le trou du chandelier actuel??). A l'époque ils ne faisaient pas les choses à moitié!!!

riton a dit…

Résultat du levé topo de hier au Chandelier:
Dernier point à -10. Chantier à -15. Développement:20m. Extension: 12m.Direction du fond: Sud-Est (vers le Blau!).
Restant à topoter: 300km!!!!

Thierry Bonnel a dit…

La baraka serait de trouver très rapidement une poche de stockage bien méritée ou tout remonter à la surface comme au début mais avec plus de moyens...
Pour la direction l'idéal serait de partir vers l'ouest c'est à dire vers le col du chandelier ce qui serait pour le moins le plus probable pour le niveau fossile de l'ancien blau ce qui justifierait la position excentré du trou du chandelier.
Mais peut-on déjà parler de direction dans ce chantier vertical ou du moins pour l'instant un frigo super ventilé?