jeudi 30 janvier 2020

Cataclysmes géomorphologiques post-crue en Haute Vallée de l'Aude

Jeudi 30 Janvier 2020
Gorges de l'Aude
Participants : Boris, Laurent
TPST/ES : 3h

Demi-journée de reconnaissance dans les gorges de Pierre-Lys pour aller inspecter quelques phénomènes spectaculaires ayant eu lieu pendant ou après la crue majeure de la semaine dernière, et ayant également un lien direct avec le karst.

Au niveau de la source de la Fago, site que nous connaissons bien pour y avoir effectué bon nombre de prélèvements durant les traçages du plateau de Sault, la mise en pression de la source sur les colluvions situées sous les barres calcaires a provoqué un énorme glissement de terrain le lendemain de la crue.


La coulée de débris a franchi le creux au pied de la montagne puis a surgi en remontant, telle une avalanche, sur la D117, qu'elle a également franchie. Par miracle aucune voiture ne passait à ce moment-là.

Bas de la coulée et D117
La source de la Fago sort à présent dans un site encore instable à proximité du pied des barres. Il faudra laisser tout ça se purger avant d'aller voir...


Deuxième objectif, atteindre un thalweg en rive droite que Boris et Loïc ont vu pas mal couler depuis la route et la rive opposée jeudi dernier. Nous laissons la voiture à St Martin-Lys pour emprunter un sentier qui a subi lui aussi quelques dommages.
Arrivés sur place, la stupéfaction nous gagne. Je m'attendais à quelques chose de rationnel au niveau débit, mais là, c'est quelques chose de tout simplement colossal qui est sorti de la montagne par le sommet de l'éboulis. Ce dernier a été entièrement remanié, les arbres sont couchés et pelés par la force du courant, les racines sont mises à nu, voire arrachées sur une largeur de lit parfois supérieure à vingt mètres. Et le diagnostic est formel : toute cette eau est bien arrivée de sous terre !

Des blocs de plus d'une tonne ont été déplacés

Le courant a occupé la totalité de la largeur de l'image (débris de racine pelée à droite)

Le front de l'éboulis (gris clair) a été comme poussé par un bulldozer au dessus de l'éboulis préexistant (gris foncé en bas)

Vers l'amont

Stigmates torrentielles dans la partie aval moins pentue
La partie la plus haute des sorties d'eau s'avère correspondre à la grotte de l'Ange Perdu, utilisée par les bases de plein air locales (équipement en fixe et aussi peinture (Grrr!) dans la zone d'entrée). Sur les 5 entrées visibles de la grotte, 4 ont été émissives, et l'eau est arrivée presque au ras de la plus élevée pourtant à l'aspect bien fossile. Le sol en aval de l'entrée intermédiaire, composé d'humus, de cailloutis et de racines, a été fortement incisé par l'eau, ce qui témoigne qu'un tel évènement n'était pas arrivé depuis plusieurs dizaines d'années au moins.

Nous ne résistons pas à la visite, et dès les premiers mètres, l'eau occupe le fond de la galerie.

Couloir d'entrée
Malheureusement, un peu plus loin, un triste spectacle nous attend : certaines chauve-souris en hibernation ont été surprises par la montée des eaux et ne s'en sont pas sorties vivantes.








Nous poursuivons cette jolie cavité jusqu'à un long bassin très profond situé quelques dizaines de mètres avant le terminus connu, qu'il faudra bien sûr venir revoir plus tard.

volume de creusement sympa

microformes

fossiles

Belle galerie
Ce niveau semi-fossile, considéré jusqu'ici comme drainant anciennement un impluvium local de l'extrémité ouest de la forêt des Fanges, prend donc une toute autre importance suite aux nouvelles constatations de ce jour. Il pourrait bien cacher l'accès au collecteur ouest du massif des Fanges (une chimère...), butant dans l'immense éboulis sous la grotte.

Le débit restitué dans la cavité et surtout le cône sous-jacent, qui se chiffre en (pas mal de) mètres cube par seconde, ne peut en effet provenir que d'une surface très conséquente que je ne me hasarderais pas à estimer.
Dans tous les cas, une surveillance s'impose lorsque les niveaux auront suffisamment baissé cet été.
Cette perspective risquant d'intéresser pas mal de spéléos ayant oeuvré sur le massif, le mieux sera sans doute de prévoir une sortie collective interclub avec tous les motivés.


20 commentaires:

Stoche a dit…

Vu la gueule du site de l'ex source de la Fago, la petite cavité (15 m) creusée dans les tufs par où sortait l'eau a l'air d'avoir été balayée. Il faudra le signaler sur le fichier. Par contre on se rapproche des parois avec la possibilité d'y trouver un conduit. mais il faudra encore laisser travailler l'eau et la nature.
Pour l'Ange Perdu, on avait déjà noté ces particularités (voir fichier CDS ou Grottocenter) hydrologiques. Des témoignages oraux attestent du fonctionnement de l'éboulis lors de grosses crues lors des deux hivers 1995 et 1996 et antérieurement. Comme d'ailleurs au-dessus du camping du pont d'Aliès, ça a du également fonctionner cette année. N'ayant pas vu le phénomène, j'avais proposé une origine locale (notamment des flancs et des nombreux ravins du site) associée à un drainage d'une petite partie des Fanges. Vu l'altitude de la source il n'est pas impossible que lors de très grosses crues, il y ait une mise en relation avec l'aquifère du Cthulhu, les altitudes correspondent. Des mesures physicochimiques seraient du plus grand intérêt malheureusement le phénomène est tellement brutal et rapide que c'est pratiquement impossible à réaliser. Nous avons attaqué le fond de la cavité en 1997 et avons progressé de 15 m, arrêt sur de l'étroit. Avant ce passage, à + 10, le conduit bute sur une trémie légèrement ventilée qu'il faudrait revoir. On avait aussi nettoyé les nombreux graffitis à la peinture rouge. Si je comprends bien il y en a de nouveau. GRRRR !

masdan a dit…

Chouette, ils sont d'accord !!! ET quant est t'il de la résurgence de Gesse, qui sort au dessus de la route au travers des éboulis de flan !!! débits de crue fameux !!!
Sur ces secteur il faut s'organiser façon ARSIP, une organisation de référence...

laurent a dit…

La configuration du site peut faire un peu penser à la grotte des Chamois dans les Alpes du sud. Une cavité de taille modeste, connectée au réseau par de petits siphons, cavité surplombant un gros éboulis cachant lui-même la sortie d'un conduit principal de plus gros volume.
A ceci près qu'il n'y a pas ici de résurgence pérenne. Nous avons parcouru les berges de l'Aude à l'aplomb sans rien voir (à moins d'émergences dans le lit du fleuve).
Concernant les graffitis, il y a plusieurs flèches faites à la bombe de peinture et décrivant un petit parcours entre les différentes entrées. Dommage mais réversible.

Ours a dit…

Concernant les graffitis, ils sont légion pas très loin à la Grotte de la Muraille du Diable, les effets de la spéléologie "grand public". Plutôt que de s'en offusquer Stoche ferait mieux de ne pas publier sans filtre sur Crottocenter les données que je lui ai transmis.

On voit ce que provoque les comportements irresponsables.

Stoche a dit…

Ah ça y est ça recommence, il y avait longtemps! C'est marrant mais sur Grottocenter, la Muraille du Diable est signalée comme cavité sensible, elle est pointée au centre de Quillan et il n'y a aucune info dessus. Il est indiqué de s'adresser à Ours pour avoir des renseignements.
L'Ange Perdu est elle correctement renseignée dans GC et apparemment moins souillée. Ca n'a tout simplement rien à voir, les gens qui font ça sont dans un autre circuit que les spéléos d'exploration ou les pros.
Dernier point: Ours n'a pas passé ses données à Stoche mais au fichier CDS ou les a publiées dans Spélé Aude. Par respect pour ses données, aucune de ses topos n'a été publiée sur GC (vous pouvez vérifier) alors qu'il a pu bénéficier du travail du SCM dont il détient une copie sans que ça le dérange. Bizarre, vous avez dit bizarre ?

masdan a dit…

Mais vous déconnez les gars !Vous vous prenez pour qui pour Mas ? ...:-)

riton a dit…

Comme c'est bizarre Dr Knok!
Il faut que je retrouve le CR de la sortie ou j'y avais été, mais je n'ai pas le souvenir (je me fait vieux!), d'une ventilation sensible méme en été.Un Ange passe...

masdan a dit…

...et voilà que Heri se prend pour un ange...

laurent a dit…

Siphon suspendu, plus loin dans la zone inconnue. Ou bien bouchon sédimentaire dans un point bas. Dans ce dernier cas, il y a sans doute eu une évolution...

masdan a dit…

Entre la sortie d'eau qu'on voit et la falaise , combien de mètres en plan et en dénivelé ?...

Ours a dit…

Stoche,
Tu donnes de fausses informations.
Je ne détiens aucune topo du SCM qui n'ai pas été publiée.
Et je n'en ai fais aucun usage dans mes publications. Je demande toujours l'autorisation quand je publie une topo qui n'est pas libre de droit.

Quant à Crottocenter j'ai des copies d'écrans. Si les coordonnés sont fausses c'est parce que suite à tes conneries j'ai contacté ton grand copain pour qu'il les modifie et cela n'a pas été simple... Aussi tétu que toi. Les trous sensibles ça ne se publie pas.
Sur ce c'est mon dernier mot sur ce sujet ici.
Si tu veux débattre, tu as mes coordonnées.

riton a dit…

La fin de ton texte est excellent Christophe: régle tes comptes avec Bernard en privé, et non par l'intermédiaire du blog du SCA.
La spéléo et les spéléos y gagnerons en crédibilité!
Et en plus dans ce domaine là....tu n'a plus rien a prouver, ni Bernard d'ailleurs!

Stoche a dit…

Un c'est lui qui a commencé. Je n'ai fait que rétablir la vérité et me défendre. C'est pas tout à fait la même chose. Ce serait plutôt à vous de faire le ménage sur votre blog et de ne pas publier certains commentaires limites comme ceux de Masdan, ce que vous avez d'ailleurs fait récemment, c'est bien. Si on m'attaque sur votre blog je suis bien obligé de répondre il me semble.

masdan a dit…

Mais c'est qu'il mordrait !!!Quant au dernier commentaires supprimés: c'est moi qui les ai supprimé... Bref.
Semaine prochaine l'hiver froid revient et ce sera bon pour voir les courants d'air...

riton a dit…

C'est spéléos alors!!

Ours a dit…

C'est la meilleure le facheux râle. Il continue !

Grandis. Assume tes choix ! ils provoquent des graffitis, pas les miens !

Ta vérité c'est de l'enfumage.

masdan a dit…

Bon, les gars, calmez vous, la polémique est intéressante ,mais il suffit .Pour moi la spéléo n'est pas une histoire d'égos mais une passionnante aventure en équipe. Merci Laurent pour tes posts, ils sont toujours intéressants et...vivants On se rend compte que le potentiel de découvertes dans l'Aude est encore plus grand que ce que l'on croyait.Finir dans le dictionnaire n'est pas un choix perso, c'est l'histoire qui décide. Et n'oubliez pas qu'être populaire ou illustre sur les réseaux sociaux,c'est comme être riche au Monopoly.

Vive l'esprit d'équipe, l'amitié spéléo et l'exploration.Nous avons tous des talents, nous sommes tous complémentaires.
Carpédiem.

Thierry bonnel a dit…

Bravo pour vos observations de terrain exceptionnellement rares.
Cataclysme de commentaires aussi.

masdan a dit…

Thierry, il faut que tu reviennes un peu sous le terrain ...le vrai cataclysme c'est sous terre...♪♫♪.

masdan a dit…

Pour compléter le reportage de Laurent : haute vallée de l'Aude, le Carcanet:

https://www.facebook.com/denis.mortel.7/videos/3023726357660906/UzpfSTEwMDAxMTQwNTQzMzAxOToxMjUwOTk5MTExOTU2OTI1/?story_fbid=1250999111956925&id=100011405433019&notif_id=1580891253346978&notif_t=feedback_reaction_generic