dimanche 2 juin 2019

Ca plonge sous la Vernouze

Dimanche 02 Juin 2019
Perte de la Vernouze
Participants : Henri, Etienne, Laurent
TPST : 7h

A peine deux jours après le Chandelier, on se retrouve en comité restreint pour attaquer la suite de la Vernouze où un gros actif avait été entendu la semaine dernière (voir vidéos et post précédent).

La perte a repris son régime estival et ne coule plus beaucoup, l'eau n'atteint plus les différents pertuis.
La matinée est consacrée à un élargissement du passage principal menant vers l'inconnu. Vers midi, Etienne tente de sonder la suite. Là où je pensais qu'il fallait deux salves pour avancer, il racle un peu, puis passe!
Il s'agit d'un chaos complexe avec de multiples passages anguleux au milieu de très gros blocs. Je finis par entendre des cris lointains "Ca y est, c'est bon, c'est passé"...
C'est bien d'avoir une arme secrète anguillesque...
On passe presque une heure pour décider de part et d'autre la meilleure stratégie pour franchir le chaos. Finalement, on se fixe sur la première fissure (qui était la plus ventilée) pour shunter deux étroitures d'un coup.
Il faudra quand même deux attaques pour en venir à bout.
Vers 15h on est tous les trois passés. La configuration nous fait réfléchir, car il faut passer sous un gros bloc précédant un vide assez large. Ce passage ne pourra être que provisoire mais la suite est trop tentante.

Passage craignos à purger
En bas on recoupe de l'actif temporaire arrivant d'un amont. Une large suite évidente nous tend les bras.
Arrivée dans l'actif temporaire tout nettoyé
Les dimensions s'agrandissent. Un nouveau puits d'une dizaine de mètres en deux redans s'ouvre.

Sommet du premier puits. Derrière et dessous, tout est vide
Etienne ne tient plus et descend en désescalade. Henri et moi optons pour la prudence sans baudrier ni corde. On observe d'en haut la lumière qui arrive dans un plan incliné de 8X4m collectant une nouvelle arrivée. Etienne s'arrête pour de bon cette fois sur une nouvelle verticale estimée à 8m.

Vue d'un peu plus loin
Cela semble donc vouloir plonger rapidement en suivant le banc carbonaté Albien. Une géologie inédite pour un gouffre inédit...
La suite devra attendre un peu. Au retour on s'attaque à la purge au pied de biche du chaos en haut de la première du jour. Le passage est provisoirement rebouché car plus assez d'accu pour venir à bout des gros blocs aujourd'hui.
C'est déjà une belle victoire de pouvoir passer sous une perte de ce calibre. On verra ce que la suite nous réserve...

8 commentaires:

masdan a dit…

C'est le rêve ....Bingo.

Le Long a dit…

Good job !!

riton a dit…

Salut Nico, bientot avec nous?

riton a dit…

Dans la trèmie, ambiance poljé de Coudons...Ames sensibles s'abstenir!!

Dom POULAIN a dit…

encore du travail de sécurisation...

masdan a dit…

Un Étienne heureux :-)

laurent a dit…

Rien à voir quand même avec Coudons ou la trémie du Chandelier à ses débuts. Ici il y a des parois saines partout et des gros blocs coincés au milieu. Avec un peu de réflexion et de travail ça va rentrer dans l'ordre. Il ne faut juste pas foncer tête baissée pour le moment.

riton a dit…

Tout à faire d'accord Laurent. C'est d'ailleurs ce que l'on a fait...
Félicitation a Etienne qui a modéré son enthousiasme.