vendredi 10 mars 2017

Trassanel IV les pieds dans l'eau

Ce jour 10/03/2017 le toat de Jammes et la source du pont de pémol crachent à nouveau un beau débit alors qu'elles avaient tari une semaine après la crue du 13-14/02. Le karst est donc en charge et réagit à la moindre averse. Il paraît qu'il y a de l'eau au fond de Trassanel. Je décide d'aller y faire un tour avec un bateau gonflable.

08/03/2017 TPST 8h J'avais promis la visite de Trassanel à Gilles, Karine et Florian c'est l'occasion !
Nous visiterons uniquement jusqu'à la salle des graviers.






Le lendemain 09/03/2017 TPST 7h je descends avec les pompiers qui font une manœuvre avec un point chaud entre la base du Ribero et le puits qui siffle.



Je pars ensuite tout seul au IV avec mon bateau visiter la branche ''matta''

Juste avant la trémie


Certains points plus bas que les lacs étaient à sec. Il semble que la nappe ne soit donc pas montée jusqu'au niveau du IV.

9 commentaires:

dominique poulain a dit…

D impressionnantes photos ...

masdan a dit…

Magnifiques photos! Ce n'est pas la nappe qui monte, mais l'eau qui cascade magnifiquement du haut des cheminées alimentées par les pertes du Pertusac.Les lacs restent un certain temps jusque à ce qu'ils arrivent a
déboucher des petits pertuis dans l'argile, et là la vidange est rapide.

riton a dit…

Du jamais vu de puis très très longtemps, non?
Qui pourrait nous le préciser?Il me semble qu'au début des années 60, les explos avait été faites en canot!Ce n'est plus le méme trou...

masdan a dit…

Il suffit d'aller au 4 quand le ruisseau de surface coule et se perd dans la grotte On peut aller aux graviers sans canot , de l'eau jusque à la taille .Je l'ai vu plusieurs fois et voir les magnifiques cascades tomber du plafond est quelque chose de superbe .Il y a deux grosses arrivées qui tombent de 30m de haut.:une avant le passage des fistulaires, et l'autre ,salle des graviers.C'est d'ailleurs pour cela qu'il y a des graviers,non pas qu'ils arrivent depuis la cheminée, mais que l'eau emporte les fines particules d'argile par le grand soutirage et laisse les graviers qui étaient noyés dans la gangue noyés dans la gangue Le grand trou se remplit presque à raz bord.

Stoche a dit…

Il y a sans doute longtemps que ça n'était pas arrivé mais il n'y a pas non plus de visites après chaque gros épisode pluvieux. Photos très intéressantes mais je ne comprends pas la fin de ton message quand tu parles de points plus bas sans eau. Il serait intéressant de voir comment ça se vidange et de le colorer pour confirmer (ou non) le traçage de 1964 qui serait ressorti au Pestril. Bravo pour cette initiative.

masdan a dit…

Par exemple il y a les lacs, mais la méduse qui est plus basse n'a pas d'eau. Quand à la vidange elle se fait par les petits chenaux qui traversent le sol des salles et qui mènent à des petits soutirages, nombreux contre les parois .Je le répète il suffit que le ruisseau du Pertusac coule suffisamment pour, après s'^tre perdu massivement (au moins 2 endroits ) alimenter les lacs.Cela arrive assez souvent.

Etienne a dit…

Il y a deux pertes (Pertusac et Combe Randou) qui tombent dans le IV dans la branche qui mène à la salle des graviers, avec sous les pertes des remplissages de gros calibre, avec le cortège de la zone axiale et des traces de fréquentation de chauves-souris.
Daniel qu'est-ce qui te fait dire que la vidange est rapide quand les pertuis se débouchent ? Qu'est ce qui te fait dire qu'ils se bouchent et se débouchent ? Des observations en ce sens ? Quel trou se remplit à raz bord ?
Coté Matta je n'ai pas vu d'où arrive l'eau. As-tu souvent vu matta plein d'eau ?
Il y a des points bas qui ne se sont pas rempli, probablement faut-il qu'un des lacs déborde pour les remplir, ou que la nappe monte, ce qui ne me semble pas avoir été le cas cette fois. Il serait intéressant de voir où ça en est dans le V...
Je ne sais pas si ça va au Pestril tout ça...
Le toat de Jammes et la soucre du pont de pémol coulent encore !

masdan a dit…

Pourquoi parce que fut un temps j'y étais souvent au fond du 4. J'ai vu 4 fois les lacs Quand j'ai repris le mythique trou des mystères j'y descendais 2 fois par semaine Une fois j'y suis allé à sec et au retour Les cascades coulaient et l'eau passait par dessus les bottes . Le trou qui se remplit à ras bord et le grand soutirage de la salle des graviers qui a fait fantasmer plus d'un. Côté matta, en dehors de nos nombreuses sorties de désob dans la trémie, je n'y allait pas donc je ne sais pas si il y avait des lacs et par où etait l'arrivée Par contre quand les lacs montent bien l'eau baigne le bas du puits Ribérau, d'o^le nom de trou merdier.

Jean Luc Bénet a dit…

L'eau change totalement l’aspect de la grotte, magnifique. Très belles photos.