mardi 12 mai 2020


Déconfinement : résurgence du Blau, et promenade/prospection

participants : Félix
TPST : 15 minutes ; TPES : 5h


 Deux mois à vainement chercher la moindre grotte dans un rayon de 1km de chez moi sans grand succès. Ce qui s'en rapprochait le plus était un "abris" sous roche en bas d'une cascade (donc pas à l’abri des embruns), dans du poudingue (du conglomérat de galets), et une barre rocheuse de 3m de haut qui ressemblait à un mélange entre du poudingue et du calcaire (quelques petites coulées), avec une fissure pénétrable sur 1.5m).
Bref, pour la spéléo, c'était un peu raté!

Du coup, avec avec le déconfinement et la pluie d'hier, je me suis dis que ce serait l'occasion pour aller voir la résurgence du Blau (depuis le temps que je creuse au vieux Lion, il était temps d'aller voir où l'eau ressortait).

Du coup, départ en milieu de matinée direction L'Escale où je me gare.
Il me semblait que pour rejoindre le gué où on vas d'habitude pour évaluer le débit du Blau, c'était la première route qui descendait dans l'escale, je pars donc par là. Rapidement, je suis pris de doute, et vérifie sur la carte : non c'était un peu plus vers Puivert, mais en soit je suis quasiment au bon niveau. Je décide de couper tout droit : mauvais plan, ça devient vite très broussailleux, et il me faut une demi heure pour atteindre le Blau.



Au final, le ruisseau ne coule qu'un peu, loin de la "mini crue" que j'espérais. Du coup, j'abandonne l'idée d'aller voir le niveau au gué, et je pars directement vers l'amont, en marchant ... dans l'eau (vu le niveau, je n'ai que rarement du quitter le ruisseau pour éviter de remplir les bottes).


Au niveau de la résurgence, j'ai trouvé deux entrées pénétrables :
- celle du bas, où au bout de 7-8 m de distance, je suis tombé sur l'eau (siphonnante) à -3 :
- celle du haut, quelques mètres plus loin, qui je pense est la "vrai" résurgence du Blau (celle avec le gros tuyau rouge) : l'eau est à environ -6/-7, mais je ne descends pas jusque là, la désescalade me semblant trop engagée en solitaire (assez glissant avec le sable) :
Au final, il y avait bien des sources, mais un petit peu plus bas, et qui étaient loin d'être pénétrables :
- juste sous l'entrée pénétrable du bas, au niveau du ruisseau, 3 petites sources sur 3-4m, sur un joint de strate (même un enfant n'aurait pas pu y enfoncer son bras) :
- et une dizaine de mètres plus en aval, une petite source en pied de paroi :




Je suis ensuite redescendu le Blau jusqu'au ruisseau qui vient de la grotte du Maquis de Picaussel que je remonte, en gardant l’œil ouvert pour d'éventuelles entrées.

La totalité de l'eau semble venir de sous les blocs, juste sous le sentier qui mène à la grotte du Maquis (quelques mètres avant la première des deux balustrades), mais vu la taille des blocs et la distance jusqu'à la falaise, je ne pense pas qu'il y ait beaucoup d'espoir de libérer l'accès à la source. A noter que le lit du ruisseau continuait, pas significativement plus petit, mais quasi à sec.

Juste après la disparition de l'eau, j'ai du quitter le ruisseau à cause d'une petite "cascade" à sec, mais trop glissante avec la pluie d'hier (par temps sec, je pense que ça passe).

Du coup, j'ai rejoint le sentier pour quelques mètres, avant de le quitter au milieu de la première balustrade pour monter tout droit vers la falaise surplombant le sentier, que j'ai ensuite longé vers la grotte du Maquis.

J'ai d'abord trouvé une toute petite cavité, qui au bout de 50cm ne fait plus que 10cm de diamètre :
Juste à l'aplomb, à environ 5m du sol, il y a une ouverture d'environ 2.5m de haut, et qui semble pénétrable sur au moins 2m (on voit pas au-delà).

Accéder à l'ouverture en libre me semble compliqué (en chaussons d'escalade, encordé, je pense que j'y arriverais, mais sans assurage, je ne m'y risquerais pas, sans parler de la redescente).

Coordonnées GPS : 42,87861°N 2,04737°E (le GPS dit précision 19m, mais vu les falaises, je pense que c'est moins précis : en gros, depuis le milieu de la première balustrade, monter tout droit vers la falaise et vous y êtes).
Après, honnêtement, ça ne me semble pas particulièrement prometteur : pas sur que ça vaille la peine de faire l'escalade.

Ensuite, en continuant à longer la falaise vers la grotte du maquis, j'ai passé une première troué qui était un peu glissante à cause de la pluie mais devrait pouvoir être remontée par temps sec.

Un peu plus loin, juste avant la grotte du Maquis, je suis remonté une autre troué en pente assez raide, avec une coulée d'éboulis, sur 50-100m.
A gauche, en montant, j'ai trouvé une toute petite grotte, très basse et qui semble très peu prometteuse (je me suis arrêté après 2m, n'ayant pas pris de combi et le sol étant très boueux). Coordonnées GPS : 42.87748°N 2.04699°E  :
10m plus bas, un gros porche (5m de large pour 3.5m de haut) peu visible s'atteint en escaladant une petite barre rocheuse de 2m de haut. La grotte développe une bonne dizaine de mètres, en montant à 30-40°, pour un plafond à 1.5m de hauteur en moyenne. Le sol est constitués de blocs calcités et d'un sable très argileux. Terminus sur blocs calcités. Rien de bien intéressant coté concrétions. Par contre, aucune trace de pas dans le sable, du coup peut-être était-ce de la première.
Coordonnées GPS : 42.87748°N 2.04699°E
Le porche (désolé pour les plantes devant, mais il n'y avait pas d'endroit pour prendre une vue dégagée) :
Et vue dans l'entrée :
NB : je déconseille vivement de monter à plus que 2 ou 3 dans cette trouée, dont le sol est couvert en grande partie d'un pierrier pas très stable (il faut donc impérativement rester à la même hauteur). Se méfier également d'éventuel randonneurs allant à la grotte du Maquis : même s'il y a un peu de distance entre le bas de la trouée et le sentier, il est possible que certaines pierres puissent l'atteindre.

Je ne suis pas allé plus loin dans la trouée, que j'ai redescendu avant de longer la falaise jusqu'à la grotte du Maquis (un tout petit abris sous roche, je suis surpris qu'ils n'aient pas trouvé mieux pour s'installer).


Enfin, retour par le sentier de la grotte du Maquis. Entre les deux balustrades, je tombe sur un petit trou à moins de 1m du sentier : ça descend à la verticale sur environ 6m, et on ne voit pas s'il y a une suite possible ou pas. Par contre, c'est étroit (à l'endroit le plus étroit, ça a l'air limite), et je pense qu'il faut une corde (en tout cas, hors de question de descendre en solitaire sans matos).
Le ruisseau est environ 20m plus bas, et l'endroit d'où surgit l'eau qui le rempli est environ à la même distance (10m vers l'aval, 10m plus bas). S'il y a un moyen de rejoindre la source au niveau de la roche en place, ce serait le meilleur candidat, mais je n'y crois pas trop (aucun bruit d'eau).
Coordonnées GPS : 42.87867°N, 2.04742°E


 Ensuite, retour voiture via le sentier.

Si vous avez des idées de secteurs à prospecter pas trop loin de chez moi, je suis preneur.

9 commentaires:

riton a dit…

Excellent, les morts ce réveillent!
Si j'ai bien compris tes descriptions tu a prospecté le "sarrat du milieu". A coté de la balustrade et quasiment sur le sentier il s'agit de l'entrée basse de la "taupinière". Explorée il y a plus de 20 ans avec la SSP. Comme c'était totalement infernal par le bas, un chantier inter-club a permis de creuser un tunnel qui shunte la partie étroite.Il développe plusieurs centaine de métres.
Je suis étonné que tu n'ai pas vu l'entrée du tunnel, qui malgré le fait qu'elle soit désormais éboulée, est repérable avec une bache. Un peu au Nord de la grotte du Maquis. Ce réseau avec de grandes galeries
au début, ce poursuit plus petit, mais surtout boueux au delà de ce que l'on connait ailleurs! Avec un siphon, qu'une autre opération CDS avait permis de pomper. Abandon, car il était alimenté méme à l'étiage...Cette branche du réseau du Blau donnerais donc sur la zone noyée du secteur. Le probable inférieur du trou des feuilles. Thierry en a levé la topo, mais je ne l'ai pas récupérée.
Ton compte rendu est aussi précis que ce je fait depuis 1973. A par que moi, c'est a l'ancienne: papier-stylo. A chaque époque sa technique!Pour ce qui est de t'indiquer des zones de prospection, c'est toujours possible, mais ça ne peut pas ce faire rapidement. Il faudrait des photocop de cartes. Et sur le pays de Sault, ça a été beaucoup beaucoup prospecté par des tas de gens....qui ne ce sont jamais passé les infos! Qui l'on un peu joué à la concurence au lieu de collaborer!!Une très bonne base de départ, c'est les bulletins de la SSP: "l'échos des ténébres". J'ai toute la collection.

laurent a dit…

Salut Félix,
Merci pour ces observations qui permettent de constater qu'il n'est pas tombé autant d'eau dans le pays de Sault que sur le reste du département. Et c'est tant mieux pour les futures explos estivales.
La fissure près de la balustrade s'appelle le trop-plein des Graviers. Il y a un petit siphon en dessous qu'on avait franchi en 96, et le trou peut déborder en crue. Tu reconnaitras la balustrade malmenée dans une des photos sur ce lien du blog :
http://speleoclubdelaude.blogspot.com/2018/02/tournee-crue-pays-de-saultet-surprises.html

Plus récemment, des analyses d'eau en crue à cette source ont démontré qu'il y a un karst noyé important sous ce secteur.

Felix a dit…

@Riton :
oui, c'est bien ça, la falaise et la trouée que j'ai explorés sont sur la face nord-est du "sarrat du milieu".

@Riton et Laurent : du coup, entrée basse de la "taupinière" et trop-plein des "Graviers" sont le même trou?
En tout cas l'eau sortait de l'ébouli une dizaine de mètres au nord. Par contre, je n'ai pas vu la bâche.

@Riton : Pour les zones, si tu arrives à reconnaître la zone sur la carte IGN (https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/carte-topographique-ign), alors il suffit de faire clic-droit puis "adresse/coordonnées du lieu" : avec les coordonnées GPS, je peux sans problème retrouver l'endroit ensuite.
Pour les "échos des ténèbres", les numéros 1 à 17 sont disponible sur le site du CDS09 (je sais pas si ça continue après ou pas)

laurent a dit…

Oui c'est le même trou. Le trop-plein de Graviers est le nom de l'entrée d'origine par lequel nous avons découvert le réseau. La Taupinière est le nom de l'entrée artificielle creusée depuis le réseau fossile après report topo.

riton a dit…

Je vais essayer dans récupérer la topo....

masdan a dit…

Il serait bien de mettre tous ces trous sur le fichier informatique ,fait par daniel Constans.. Pour Félix, la prospection est la base des découvertes .Tu peux crapahuter toute la reculée, côté des trous du vent, jusqu'en haut, t'aider des photos aériennes et cartes d'état majors sur géoportail .Géoportail a l'avantage que tu peux jouer sur plusieurs calques: Photos aériennes, y compris très anciennes, cartes d'état major, géologie.Arme toi d'un sécateur et couvre toi d'une veste légère en toile ... Bonne explo.

Félix a dit…

@Masdan : merci pour ces conseils. Pour géoportail, je m'en sers déjà (mais si par hasard tu connais un moyen d'avoir des courbes de niveau plus précises que la carte topo IGN par défaut, ou si tu connais un moyen d'avoir les courbes de niveau seules sans fond (pour mieux les superposer à d'autres cartes), alors je suis preneur).

Quand tu parles de "crapahuter toute la reculée, coté trous du vent, jusqu'en haut", tu parles de remonter du trou des vents en direction du sommet "le chandelier"?

Le but de la question de où prospecter est surtout d'éviter les secteurs qui ont déjà été fouillés de manière intensive (sauf si pour une raison ou une autre on tient particulièrement à y trouver une entrée).


Sinon, je viens de regarder sur grottocenter, je pense que les deux grottes trouvées dans la trouée correspondent aux Berrenc del Sarrat del Mieg n°2 et 3

masdan a dit…

En prospection ,100 fois sur l'ouvrage il faut retourner , et il faut changer de point de départ le plus souvent possible pour éviter de repasser toujours aux mêmes endroits. Sur géoportail tu as plusieurs fonds de cartes et il y a un outil sympa qui permet de jouer en plus ou moins sur la transparence d'un calque ...

masdan a dit…

Ceci étant, les positionnements gps ne sont toujours pas très précis, 50 ou 80 m de dérive... Exemple appliqué : au Nord de la Caunette , à côté de Minerve ,Hérault., chercher sur le causse l'aven de la courounelle .Il est bien positionné . il y a un outil pour mettre un repère sur un pont précis , le mettre sur le point noir de l'aven. Utiliser l'outil de ransparence du claque topographique vers plus de transparence, et se retrouver surla photo aérienne. Le poin marqué précédemment y est toujours, mais ... il n'est plus où il faut...tadadadant...♪♫♫♫♪. Pourquoi ?La récision est excellente à la perpendiculaire de l'optique de l'appareil photo, mais la photo es fausse sur les côtés...Mais comme il faut raccorder tous les plans il y a de l'arrache tête en jeu...