jeudi 10 août 2017

Ca continue au Ver

Jeudi 10/08/2017
Trou de Ver
Participants : Jean-Luc, Henri, Laurent
TPST : 8H

Suite au report de la sortie initiation prévue à Cascastel, et puisque nous avions calé la journée, nous sommes allés nous (re)mettre au Ver.
La cavité avait été un peu délaissée ces derniers temps, conséquence de la reprise des travaux au Chandelier.
Nous étions restés la dernière fois sur un départ de ressaut à élargir.
Après avoir bien déblayé le site, une volée de trous fait le boulot.
Ca passe...
Arrivée dans un méandre 4m plus bas. Coup de bol, il est pénétrable; de profil, certes, mais on est pas exigeants.
Nous avançons d'une dizaine de mètres avant un nouveau départ de ressaut encombré de deux très grosses lames.

Jean-Luc dans le méandre en première
 On s'attaque aux lames (au moins 200kg chacune). On y passe un peu de temps  mais en voyant la suite ça motive. Pourtant le doute intervient car le bas du ressaut en visuel est humide pour ne pas dire gras, alors que toute la cavité est archi-sèche. Le courant d'air ne doit pas passer par là...
On ouvre quand même par conscience professionnelle mais entretemps nous avons repéré une lucane en hauteur avec du noir derrière.

Effectivement le bas du nouveau ressaut s'avère n'être qu'un point bas de décantation. Pas grave cet espace pourra servir de stockage.
On se rapatrie sur la lucane où la technique monotrou fait des miracles et élimine l'obstacle en 15mn chrono.
On prend pied dans un petit réseau supérieur avec amont et aval. L'amont contre une coulée de calcite est parcouru sur 7-8m et bute sur une diaclase remontante étroite. L'aval canalise le courant d'air à travers un chaos de gros blocs, mais après un peu de travail on s'aperçoit que l'obstacle est ponctuel : un nouveau ressaut se présente derrière, et il est pénétrable.

Chantier dans l'aval du supérieur
Mais les blocs sont vraiment très gros. On va finir la journée et les consommables dessus en progressant de 2m supplémentaires. Arrêt provisoire sur autonomie, mais la vision de la suite s'améliore et est enthousiasmante : en bas du ressaut suivant, la diaclase se prolonge en s'élargissant, vue sur 7-8m avant un nouveau plongeon de profondeur indéterminée.
Le trou semble tenir ses promesses pour l'instant avec une vingtaine de mètres de gagnés aujourd'hui dans de bonnes conditions tièdes et sèches.
Les absents ne vont pas reconnaître la prochaine fois.

Derrière les blocs, la suite attend...

4 commentaires:

Thierry Bonnel a dit…

Je crois que ce massif va délivré un des plus grands réseaux du département et une des traversée la plus engagée si les jonctions se realisent...

masdan a dit…

Le courant d'air aspire ? ça sent bon...

riton a dit…

Les trois mousquetaires à l'oeuvre. les survivants du déserts associatif estival. Que dire d'autre devant le peux de réaction face à des perspectives sans précédent!

Elodie a dit…

Super, ca continue! Heureuse de lire vos decouvertes!