mercredi 6 mars 2013

Météo Alerte Rouge



Il fallait s'y attendre...Avec les sols saturés de la fin de l'hiver, la pluie de l'Est a fait son oeuvre. Plus de 200mm en 36h sur les hauts bassins de l'Orbieu et de l'Agly. Bilan : une crue de niveau orange sur le bassin de l'Orbieu et rouge sur le bassin de l'Agly.
Sur ce dernier, la crue de référence de 1999 vient d'être dépassée, avec 2200 M3/sec en aval du Mas de Jau, soit plus que le débit du Rhône. Les journaux nationaux ont fait leur ouverture là dessus et déjà une personne a été emportée par les flots. Les routes sont coupées et inondées un peu partout.

J'ai pu arpenter non sans mal et quelques frayeurs les vallées du Sou et de l'Orbieu entre autres avec à la clé un petit reportage photo et vidéo.


 Celle-ci est prise dans le canyon de Caune Pont à Termes, spéciale dédicace à l'équipe toulousaine qui a travaillé sur ce site le mois dernier. Le chemin d'accès ainsi que le captage est sous eau !


 Le Sou en aval du village de Termes en bas du canyon bien connu des touristes. La largeur du torrent est d'environ 50m
 
 
 
 
 Le même site vu de plus près. Douche d'embruns et assurance sur un arbre pour ne pas être emporté...
 
 
 
 
 La suivante est prise à Ribaute dans la vallée de l'Orbieu. La route est sous eau, le débit de la rivière atteint 500 M3/sec
Il pleut aussi des blocs sur les routes (ici à Rennes les Bains, vallée de la Sals)
 

La source de l'Agly en contrebas de la grotte. Les connaisseurs et explorateurs de ce mythique réseau qui se défend reconnaitront le site. Débit estimé sortant du karst : 5M3/sec


La cascade de Fourtou


La vallée de l'Orbieu en aval de Vignevieille. Les vignes et jardins sont sous eau

Enfin la journée ne serait pas complète sans une découverte intéressante. Dans les gorges de l'Orbieu, je repère une cascade douteuse ne correspondant à aucune vallée. Je suis déjà trempé, je ne  risque plus rien à rentrer fouiller dans le maquis. Je découvre un trou au pied d'une petite falaise au dessus de la route. Il en sort une centaine de litres par seconde à gros bouillons. Ce trop plein n'avait jamais été repéré et ne doit couler que très rarement. Il sera à surveiller à la belle saison. Vu sa position, une belle découverte est possible.
Autre surprise de taille en sortant des buissons; je tombe sur André Capdeville, ancien spéléo toujours curieux de cette nature déchainée. Il avait lui aussi repéré cette cascade improbable. Les grands esprits se rencontrent, et l'instant est immortalisé...


5 commentaires:

André Tarrisse a dit…

Bonjour LAURENT,
je vois que ces Temps-ci, ce n'est pas l' Idéal pour faire du Tourisme du côté de chez Toi !! (...il pleut même des Blocs sur les routes du coin!!).
Ton Reportage Photo- Vidéo est des plus intéressant !!
Amitiés - André. -

masdan a dit…

Toujours gonflé (à bloc) le Laurent !!

christelle a dit…

André, je vois que les soucis pour écrire sur le blog sont résolus, super!
Je comprends mieux pourquoi Laurent ne souhaitait pas prendre Alexandre avec lui lors de son périple d'hier! Je ne pensais pas la crue aussi grande.

Le Long a dit…

Salut Laurent,

Super reportage. Ce genre de conditions météorologiques sont riche en information sur le fonctionnement du karst. Je n'ai malheureusement pas pu faire le tour de nos massifs qui doivent aussi déborder de toute part. Je me suis retrouvé sur le littoral où mes sites d'étude on en pris un gros coup ! Du travail en perspective pour la fin de thèse !!

daniel constans a dit…

Impressionnant en effet