mercredi 2 septembre 2015

Reprise baston au Roc de Nitable

Lundi 31 Août 2015
Roc de Nitable
Participants : Etienne, Laurent
TPST : 11H

La saison touristique s'éloigne, et les dispos commencent à augmenter. Le dernier jour du mois d'Août est l'occasion d'une première "pointe" au fond du réseau pour faire le diagnostic des conséquences de la crue historique de l'hiver dernier, et bien sûr, d'aller "chatouiller" le terminus.

On rentre très lourdement chargés dans le trou avec le gos perfo pour l'autonomie de désob. On s'aperçoit assez vite que le réseau sup dans lequel nous progressons le plus souvent n'a subi aucune mise en charge, ce qui est d'assez bonne augure. Notre principale crainte est que le siphon de sable franchi in extremis l'an dernier ne se soit rebouché.
Quelques zones ont été bien nettoyées par des écoulements venus du haut (ces zones seront à revoir). Les deux siphons "cloaques" sont totalement vides, ainsi que la grosse vasque où l'on remplissait les bottes avant la remontée de 20m.
Nous retrouvons avec plaisir le nouveau réseau où le sable fin nous nettoie rapidement les combis. Néanmoins ce sable a clairement été remanié dans les points bas où nos traces sont effacées et où de petits conduits de vidange ont été réactivés. Les arrivées d'eau et mises en charge ont donc été très localisées et limitées.
Bonne surprise en arrivant au siphon de sable qui est totalement intact. C'est la preuve que le réseau est "sécurit"à présent.
On casse la croûte et filons au terminus en discutant géologie et en admirant la beauté des conduits ainsi que des divers filons bizarres qui y sont observables.
Le fond se présente sous la forme d'un siphon de sable et graviers resédimentés. Quelques mètres avant sur la gauche une lucarne en paroi de la taille d'une pastèque canalise le courant d'air et signe l'existence de la suite du réseau...
Nous attaquons l'ostacle bien rond dans une dolomie très résistante. Trois séries de trous sont nécessaires pour en venir à bout, mais la configuration du chantier étant plus que confortable, nous allons très vite. Nous atteignons un coude avec une suite étroite mais pénétrable. Le passage du corps dans "la pastèque" provoque le vrombissement du courant d'air par effet venturi; un bruit très motivant...
Etienne franchit le coude et avance de plusieurs mètres remontants. Le marbre bleu réapparaît au plafond. Nouveau coude avec étroiture limite mais derrière cela redevient pénétrable. Il s'agit très probablement d'un shunt du point bas fossilisé.
Etant donné le niveau d'engagement du lieu et la fin d'autonomie de l'accu (17 trous et demi quand même), on préfère jouer la sécurité et attendre la prochaine virée.
Il est déjà 17h30, sachant qu'il nous faut à présent entre 3 et 4 heures de progression pour revoir la surface, nous prenons le chemin du retour.
Nous constatons en chemin une diffluence du courant d'air au niveau de la connexion du conduit principal avec ce que je suppose être un nouvel accès vers le réseau inférieur (arrêt sur ressaut non descendu). On garde cet objectif sous le coude pour une prochaine fois.
Sortie sans encombres à 21h bien mâchés par la progression avec les kits plombés. Pas de photos cette fois car pas de place dans les sacs.

7 commentaires:

riton a dit…

Belle sortie.Mais ou est cette diffluence?
Il est maintenant le moment de reéquiper confort tout ça, que tout le monde puisse en profiter.

laurent a dit…

La diffluence se situe dans la salle située peu avant le siphon de sable dans le sens de l'aller. J'étais descendu une quinzaine de mètres l'an dernier dans un toboggan assez déchiqueté. Arrêt sur ressaut trop large pour descendre en oppo. La crue est passée par les conduits existants de façon certaine en dessous. Mais ce n'est pas l'objectif majeur...

riton a dit…

Je vois ou c'est...
Merci.

Etienne a dit…

A noter : POUR LA PROCHAINE SORTIE au terminus (actuel) de Nitable il y a UNE MASSETTE, un BURIN et un piochon, laissés par un grand professionnel (Jean-Mi la massette). Les amateurs que nous sommes (néanmoins sportifs) avons promené massette et burin POUR RIEN (si ce n'est pour le sport, puisque j'étais quasiment à vide au retour). Pour encore plus de professionnalisme il faut PENSER à NOTER ce que ''L'ON'' laisse au fond des trous, sinon ''L'ON'' finira par nous traiter de culturistes !

Denis a dit…

C'est pour quand la prochaine sortie ?

jean michel a dit…

Personnellement je laisse le matériel de base uniquement dans les trous qui continuent.
A ce propos il faudrait qu'ETIENNE aille tâter le fond de la Pause, ou il y a massette burin et bios.

riton a dit…

Prochaine sortie a Nitable....selon les dispo et envie de chaqu'un...
Par contre, ma priorité est l'aménagement (pose de marches, élargissement) et pas le pointe au fond.S'il y en a qui veulent y aller, ça les regardes, mais je garde mes objectifs....